Bistro Bar Blog

jeudi 15 novembre 2012

Ultraman, 15 novembre 2012


Ministre de la reconstruction : ''Nous ne savons pas quelles sommes ont été dépensées pour quoi et où''




Et pourquoi non ?

Parce que son agence, sur le modèle de celle qui a existé après le grand séisme de Kanto en 1923, n'a pas fait les comptes. Il n'y avait pas non plus de plan pour cette fois-ci.



Des enfants sont en jeu, que ce soit au Japon, ou aux US ou dans l'UE.


D'après le Tokyo Shinbun (14/11/2012):
Montant de la somme dépensée pour le renouveau et la reconstruction des régions sinistrées : ''Nous ne savons pas'', dit le ministre de la reconstruction
Le ministre de la reconstruction, Tatsuo Hirano a dit au budget de la Chambre Basse le 13 novembre qu'il n'y avait pas de données rassemblées pour comptabiliser le montant d'argent dépensé dans les zones sinistrées en dehors du budget renouveau/reconstruction pour la catastrophe du 11 mars 2011. c'est un autre exemple de la gestion laxiste du budget de reconstruction.
M. Hirano a expliqué que 60 % ou 9 trillions de yens ont été dépensés, sur un budget total de 15 trillions pour la reconstruction pour l'année fiscale 2011 (terminé le 31 mars 2012). Sur les 9 trillions de yens, il a dit qu'il ne savait pas le montant exact dépensé dans les régions sinistrées.
Quand on lui a demandé combien d'argent dépensé réellement était parti aux compagnies qui ont fait un réel travail (de reconstruction) dans les zones sinistrées, M. Hirano a répondu, ''Il nous faudra interviewer les entreprises et voir. Il faudra du temps pour rassembler les données.''

L'agence de reconstruction est en train de faire les comptes de l'argent réellement dépensé dans les régions sinistrées.

Comme il a été révélé que les projets non reliés au renouveau des zones sinistrées ont bénéficié de fond du budget de la reconstruction, l'agence a décidé de faire les comptes bien qu'il n'y ait pas de programme prévu.

Quels genre de projets ont reçu des fonds ? En voici quelques exemples :


  • Reconstruire les bureaux des agences des collecteurs d'impôts dans tout le Japon pour que les collecteurs d'impôts puissent continuer à fonctionner même dans une catastrophe majeure.
  • Contrer les activités des groupes opposés à la chasse à la baleine ;
  • Formation dans les prisons d'Hokkaido et Saitama, pour que les prisonniers ne commettent pas de crimes dans les régions sinistrées une fois qu'ils ont été libérés ;
  • Améliorations anti-sismiques pour les édifices du gouvernement du Japon
  • Rénovation des cuisines et salles de bains des camps des forces d'auto-défense en dehors des zones sinistrées
J'approuve le dernier. Ce ne sont pas juste les soldats des forces d'auto-défense qui ont été déployées à Tohoku après le 11 mars 2011.

Le plus cynique est le premier, reconstruire les bureaux des impôts pour que le gouvernement continue de collecter les impôts pendant la prochaine catastrophe majeure.



Une élection générale ne peut venir assez vite, mais c'est vraiment moche que vous ne puissiez voter pour des bureaucrates qui gagnent leur vie avec l'argent des contribuables.



Centrale de Fukushima : le réacteur 3 va être recouvert d'une couverture métallique pesant 1500 tonnes


Cela va ressembler à ça :

Photo de TEPCO (14 novembre) :


Ce sera constitué d'une ossature en acier qui pèsera 1500 tonnes, mais la structure ne sera pas fixée au bâtiment du réacteur lui-même, gravement endommagé. Les niveaux de radiations sont trop élevés pour des ouvriers humains. La structure sera donc supportée au sol du côté ouest et contre le bâtiment de turbine côté est, avec des points de fixation au milieu qui traverseront le dernier niveau du bâtiment du réacteur. (les légendes en anglais sont de moi) :








1 commentaire:

  1. Ce type de monuments que nous laissons à la postérité est tout de même moins gracieux que le temple d'Angkor mais il présente l'immense avantage d'être quasi-éternel !
    En effet s'il n'est pas entretenu pendant au moins 200 000 ans ( deux cent mille... ) s'en est fini de la vie sur terre, comme pour les zones de stockage des déchets ( dirigez vos regards sur la Meuse ! ).
    Gag, qui peut me rappeler ce que nous étions il y a 200 milliers d'années ?
    Qui peut assurer que les sites nucléaires que nous offrons aux dieux seront repérables et dans les mémoires humaines ne serait-ce que dans mille ans ???
    Dans ces artefacts, pas de légende de la Momie, vous le regardez et êtes immédiatement transformés en statue de sel, le métier d'archéologue du futur sera à hauts risques et fortement mortel...

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.