Bistro Bar Blog

mardi 20 novembre 2012

Non-lieu confirmé sur l'impact de Tchernobyl

Circulez, ya rien à voir, elle est belle la justice !

Le non-lieu dans l'enquête sur l'impact de Tchernobyl en France confirmé


PARIS - La Cour de cassation a confirmé mardi le non-lieu dans l'enquête sur l'impact du nuage de Tchernobyl en France, a-t-on appris mardi de source judiciaire, confirmant une information du Figaro.fr.

Cette décision rend ainsi définitive la mise hors de cause de l'ancien patron du Service central de protection contre les rayons ionisants (SCPRI), le Pr Pierre Pellerin.

Seul à avoir été poursuivi dans ce dossier, sa mise en examen pour tromperie aggravée avait été annulée le 7 septembre 2011 par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris.

L'enquête avait été ouverte en 2001 après une plainte de l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT) et de la Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité (Criirad).

La juge d'instruction Marie-Odile Bertella-Geffroy avait concentré ses investigations sur les informations communiquées en termes de radioactivité sur l'Hexagone au moment du passage du nuage au printemps 1986, en particulier sur une minimisation des risques encourus.

Lorsque la chambre de l'instruction de la cour d'appel avait prononcé le non-lieu, l'avocat des parties civiles, Me Bernard Fau, avait estimé qu'il s'agissait du point final à ce dossier.

Il avait expliqué que l'association des victimes formerait un pourvoi en cassation, pour avoir épuisé toutes les voies de recours.

Romandie News

7 commentaires:

  1. Jacqueline
    Evidemment toujours aucune reconnaissance nous sommes des moins que rien!!!!!!!!!!!!aucune humanité,comme pour l'amiante ect....

    RépondreSupprimer
  2. L'association des malades de la thyroïde a également été déboutée il y a quelques mois, nous baignons dans la plus totale des corruptions.

    RépondreSupprimer
  3. Pellerin-Yamashita, même combat.
    Ils ne peuvent pas êtres désavoués par leurs soutiens-commanditaires. Tant que cette mafia militaro-nucléopathe détiendra les rênes du pouvoir, que ce soit en France, aux Etats-Unis, au Japon ou en Russie, ou n'importe-où ailleurs, il n'y aura rien a espérer au niveau justice, ethique et moralité. La seule déontologie qu'ils reconnaissent, c'est de se coopter et se soutenir entre eux.

    RépondreSupprimer
  4. Ned http://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr21 novembre 2012 à 09:27

    N'oublions pas que se plaindre n'est "valable" que si, et seulement SI nous avons une "solution" à offrir !

    RépondreSupprimer
  5. Ned, ce que tu dis n'est pas vrai, la philosophie est l'art de parler de la vie des Humains et la pensée critique en est la suite logique.
    Il est important de savoir distinguer les failles même si nous n'avons pas les moyens d'y palier, c'est comme ça que l'on doit penser le principe de précaution, justement parce que l'on risque de se trouver dans une situation où nous n'avons pas de solution, c'est le cas pour le nucléaire, nous n'avons pas la moindre solution pour réparer les dégâts d'un accident mais en plus même pas contre la pollution que toutes les centrales émettent en fonctionnement "normal".
    Pour ce qui est du piège tendu, si je ne me trompe, il est bien maladroit...
    Les solutions sont proposées et bien concrètes pour se passer du nucléaire, elles sont disponible sur tous les sites qui parlent de près ou de loin des énergies, de la décroissance, de l'écologie démocratique ( pas du capitalisme vert ) !

    RépondreSupprimer
  6. Pour les amateurs de citations, un autre classique à ne pas perdre de vue pour certains :
    "Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence [du désert], alors tais-toi."

    RépondreSupprimer
  7. Merci.

    Rien d'étonnant, tout est corrompu.

    Sauf nous, hein? :)

    Ciao,

    Ne peut pas commenter sur tout les sujets.
    Y'en a qui sont toujours bloqués.
    Et personne n'est irremplacable! ;)

    Léa.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.