Bistro Bar Blog

vendredi 16 novembre 2012

La sagesse de Krishnamurti (1ère partie)


Introduction avec quelques ajouts de ma part :

Nationalité : indien
Né à : Mandanapalle (Andhra Pradesh, Inde) , le 11 Mai 1895
Mort à : Ojai (Californie, États-Unis) , le 17 Février 1986

Biographie :

Jiddu Krishnamumurti, sage et penseur inclassable, est né en Inde, dans une famille de brahmanes de dix enfants. Son père faisant partie de la Société Théosophique, Jiddu est remarqué à l'âge de 14 ans par le théosophe Charles W. Leadbeater. La Société Théosophique voit alors en lui une incarnation de "l'Instructeur Mondial", le Seigneur Maitraya, ainsi que l'avait annoncé Helena Petrovna Blavatsky en 1889. Annie Besant, présidente de la section européenne de la Société Théosophique, prend alors en main son éducation, en Inde, à Londres et même à Paris et l'installe à la tête de l'Ordre International de l'Etoile d'Orient à l'âge de 16 ans.

Jiddu Krishnamurti devient vite un penseur de grande envergure, ne relevant d'aucune religion ou doctrine philosophique. Il ne croit pas à l'existence des "Maîtres"  (plus exactement il sait qu'il existe des hiérarchies noires et ne veut pas en devenir le sujet, note d'Hélios) et déteste être l'élu (= l'Antéchrist) que les théosophes (Alice Bailey, entre autres) veulent faire de lui. Il récuse donc avec fermeté son rôle messianique et annonce en 1929, devant un auditoire de 3000 personnes la dissolution de l'Ordre de l’Étoile d'Orient, provoquant une grande confusion dans le mouvement théosophique.

"Citoyen du monde", il voyage beaucoup pour enseigner sa pensée, aux États-Unis – où il réside et décèdera – en Angleterre, en Suisse (rencontres estivales de Saanen), en Inde. Les textes de ses conférences ont été rassemblés dans une soixantaine de volumes.


Après cette introduction pour resituer Krishnamurti, voici l'article en lui-même.

17 citations de Krishnamurti qui changeront votre vision du monde

Un sage est quelqu’un qui peut mettre en mots des aspects de notre mystérieux être intérieur alors que la majorité d’entre nous ne peut que les ressentir.

À certaines époques de ma vie je me suis senti totalement dépassé par le monde et confus sur la raison de tout cela. J’ai passé beaucoup de temps à m'angoisser, à me conduire de manière auto destructrice, en me demandant pourquoi le bonheur était aussi illusoire.

Dans cette lutte, j’ai passé de nombreuses années à chercher à l’extérieur la source de mes tourments en essayant d'ajuster, améliorer et remplacer des éléments de ma vie qui semblaient les coupables de mes chagrins ; un emploi différent, de nouveaux amis, me cultiver, du mieux, quoi. Ceci m’a toujours ramené bien sûr à mon point de départ, toujours aussi embrouillé, toujours insatisfait, toujours en recherche de quelqu’un et de quelque chose à blâmer.

Les mots sont plus que la somme de leur sens, ce sont des incantations puissantes, capables de faire apparaître comme par magie une belle inspiration ou de lancer une formule de damnation. La philosophie est capable de soigner, cependant aucun médecin ne peut la prescrire et personne ne peut dire à l'avance quels mots une personne doit entendre pour traverser un moment de sa vie.

Les puissantes phrases du grand philosophe indien Jiddu Krishnamurti sont arrivées dans ma vie exactement au bon moment, sonnant suffisamment vrai à mon esprit et à mon cœur pour me porter vers des jours meilleurs.

Jusqu’à présent, aucun autre porteur de vérité ne m’a lancé aussi crûment le défi de prendre ma responsabilité personnelle pour tout ce qui allait mal dans ma vie et tout ce qui était mal aligné dans le monde, faisant remarquer avec vérité que le monde est tel que nous le créons. Aucun autre n'a demandé avec autant de ferveur que je regarde profondément à l’intérieur de moi pour trouver les réponses à ma souffrance, pointant vers l’inattention que je portais à ma propre vie. Personne d’autre n’a mis en doute tout ce que je pensais savoir sur ma vie personnelle et mon éducation, mettant en évidence le conditionnement de mon propre esprit, me poussant à changer.

Et c'est pour cela que je partage avec vous ces 17 citations de Krishnamurti qui transformeront votre vision intérieure du monde, vous pressant de reconsidérer la religion imposée par votre culture, vos opinions sur la politique et la famille, vous guidant vers une nouvelle prise de conscience, une intelligence et la plus vraie des libertés.

Essentiellement extraites de ses interventions publiques de la fin des années 60, ces citations ont le pouvoir de détacher nos chaînes et de nous libérer vers un nouveau présent où notre humanité peut finalement régner en surmontant sa peur.

J’espère que vous trouverez comme moi une consolation grâce à ces citations et que vous les partagerez avec ceux que vous aimez, qui réveillent en nous de profondes vérités qui peuvent nous libérer des dangers de notre propre conscience et des inventions de notre culture.

********************

1. Nos esprits sont conditionnés – c'est un fait évident – conditionnés par une culture ou une société particulière, influencés par des impressions variées, par les contraintes et le stress des relations, par des facteurs économiques, climatiques, d'éducation, par une conformité religieuse et ainsi de suite. Nos esprits sont entraînés à accepter la peur et à échapper, si nous le pouvons, à cette peur en étant toujours incapable de déterminer, totalement et complètement la vraie nature de la peur et de quoi elle se compose. Alors notre première question est : l’esprit peut-il, avec son lourd fardeau, complètement déterminer, non seulement son conditionnement, mais aussi ses peurs ? Parce que c’est la peur qui nous fait accepter le conditionnement.

2. Je me demande pourquoi nous divisons la vie en fragments, vie professionnelle, vie sociale, vie de famille, vie religieuse, vie sportive et ainsi de suite ? Pourquoi y a-t-il cette division, pas seulement en nous mais aussi socialement – nous, eux, toi et moi, l’amour et la haine, mourir et vivre ? Je pense que nous devrions approfondir cette question pour découvrir s'il y a une façon de vivre sans aucune division entre vivre et mourir, conscience et inconscience, vie professionnelle et vie sociale, vie de famille et la vie personnelle.

Ces divisions entre nationalités, religions, classes, toute cette séparation à l’intérieur de nous et dans laquelle il y a tant de contradictions – pourquoi vivons-nous de cette manière ? Cela alimente tellement de troubles, de conflits, de guerres ; cela amène tant d’insécurité, à l’extérieur comme à l’intérieur. Il y a tant de division, Dieu et le diable, le bon et le mauvais, ''ce qui devrait être'' et ''ce qui est''.

3. L’homme a toujours recherché l’immortalité; il peint un tableau, met son nom dessus, c’est une forme d’immortalité; laisser un nom derrière, l’homme veut toujours laisser quelque chose de lui derrière. Qu’a-t-il à donner – en dehors de connaissances technologiques – qu'y-a-t-il de lui qu’il puisse donner? Qu'est-il ? Vous et moi, que sommes-nous, psychologiquement ? Vous avez peut être un plus gros compte en banque que le mien, êtes peut être plus malin que je ne le suis, ou ceci ou cela ; mais psychologiquement, que sommes-nous ? – beaucoup de mots, de souvenirs, d'expériences, et c'est cela que nous voulons transmettre à un fils, mettre dans un livre, ou peindre dans un tableau, c'est ''moi''. Le ''moi'' devient extrêmement important, le ''moi'' qui s'oppose à la communauté, le ''moi'', qui veut s’identifier, qui veut atteindre son but tout seul, devenir quelque chose de formidable – vous savez, et ainsi de suite. Quand vous observez ce ''moi'', vous voyez que c’est un paquet de souvenirs, de mots vides : c’est ce à quoi nous nous raccrochons ; c’est l’essence même de la séparation entre vous et moi, eux et nous.

4. Comment rendre le mental, cerveau inclus complètement calme? Certains disent respirez correctement, faites de grandes respirations, c'est-à-dire, apportez plus d’oxygène à votre sang ; un petit esprit étriqué va respirer très profondément jour après jour, il sera peut être assez calme ; mais c’est toujours un petit esprit étriqué.

5. Nous regardons les conditions qui ont cours dans le monde et observons ce qui s'y passe – des émeutes d'étudiants, des préjugés de classe, un conflit de noirs contre des blancs, des guerres, une confusion politique, des divisions provoquées par les nationalités et les religions. Nous sommes également aux prises de conflits, de luttes, d’anxiété, de solitude, de désespoir, de manque d’amour, de peurs. Pourquoi acceptons-nous tout cela ? Pourquoi acceptons-nous un environnement moral ou social en sachant très bien que c’est totalement immoral ; sachant cela pour nous-mêmes – pas juste par des émotions et des sentiments mais en regardant le monde et nous-mêmes – pourquoi vivons-nous ainsi ? Pourquoi se fait-il que notre système éducatif ne produit pas de vrais êtres humains mais des entités mécaniques entraînées à accepter certains emplois et au bout du compte à mourir ? L’éducation, la science et la religion n’ont pas du tout résolu nos problèmes.
En regardant toute cette confusion, pourquoi chacun de nous l’accepte-t-il et s’y conforme, au lieu de mettre fin à tout ce processus en nous ?

6. C'est un problème très humain, très ordinaire, qui touche la vie de chacun de nous, riches et pauvres, jeunes et vieux, pourquoi vivons-nous cette vie monotone qui n’a aucun sens, aller au bureau ou travailler dans un laboratoire ou une usine pendant 40 ans, élever des enfants, les éduquer de manière absurde, et ensuite mourir ? Je pense que vous devriez vous poser la question de tout votre être, afin de le découvrir. Vous pourrez ensuite vous poser la question suivante : si les êtres humains sont capables de changer radicalement, fondamentalement, afin de regarder de nouveau le monde avec des yeux différents, avec un cœur différent, qui ne soit plus rempli de haine, d’antagonisme, de préjugés raciaux, mais avec un esprit très clair qui possède une immense énergie.
Voir tout ceci – guerres, absurdes divisions apportées par les religions, séparation entre les individus et leur communauté, famille opposée au reste du monde, chaque humain qui se raccroche à un étrange idéal, lui-même divisé en ''moi'' et ''toi'', ''nous'' et ''eux'' – voir tout ceci, à la fois objectivement et psychologiquement, il ne subsiste qu'une question, un problème fondamental qui est : un esprit humain si fortement conditionné, peut-il changer ? Pas dans une incarnation future, ni à la fin de sa vie, mais changer radicalement maintenant, afin de trouver un esprit neuf, frais, jeune, innocent, sans fardeau, pour que nous puissions connaître ce que signifie aimer et vivre en paix.

La suite demain.



Traduit par Chantalouette et Hélios

2 commentaires:

  1. Merci Hélios.
    j'ai un faux cousin qui a eu la chance de suivre les enseignements de JK
    en Suisse,j'ai beaucoup échangé avec lui.
    C'est une personne importante dans ma vie car sa famille a ouvert des horizons inconnus à la petite fille que j’étais ( de six à dix ans) me faisant bénir par un swami indien..me racontant leur vie de bohème artitico-spirituelle entre l'Argentine,la France,le père ayant été officier et en mission auprès du Tsar... en Russie: un vrai roman réél.et rien dans ma famille bourgeoise,catholique de province ne m'aurait permis cette ouverture d'esprit.
    C'est donc avec émotion que je lis ce post.et mon cousin connaissait aussi l'autre Krishnamurti..vais faire des recherches et vous en parler..Bon week-end a tous et bonjour des brumes normandes.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.