Bistro Bar Blog

vendredi 30 novembre 2012

Convictions personnelles et manipulation

Les convictions de l'homme sont naturellement bousculables



Lorsque des gens sont confrontés à des opinions faussement présentées comme les leurs, ils défendent souvent l'inverse de leurs premières impressions. Face à un questionnaire dont les questions ont été modifiées après que des volontaires y ont répondu, la moitié d'entre eux n'a pas réalisé les changements quand ils ont relu les questions. Plus surprenant, 53% d'entre eux se sont mis à défendre l'inverse des positions qu'ils avaient choisies quelques minutes auparavant.



Défendre ses convictions personnelles c'est bien. Défendre aussi leur total opposé c'est par contre un peu bizarre. Une équipe de l'université suédoise de Lund a ainsi tendu un piège fort intéressant à 160 volontaires dont les résultats sont publiées dans le journal en ligne PLoS ONE. Au cours de l'expérience, les participants devaient répondre à un questionnaire à propos de leur degré d'accord, selon neuf nuances différentes, avec 12 affirmations. Celles-ci concernaient des problèmes de société et de géopolitique tels que le conflit Israélo-palestinien, la surveillance des e-mails par les États, la prostitution, l'immigration...



Autant de sujets pour lesquels les gens ont souvent un avis précis et qui font débat dans la société. Or, quand les participants tournaient la première page du questionnaire, il se collait à leur insu un papier qui changeait un mot ou deux dans l'intitulé des questions, tout en laissant les réponses inchangées. Les chercheurs leur ont ensuite fait lire trois des douze questions, dont deux ont été modifiées, et leur ont demandé d'argumenter leurs choix. La réaction des participants a dépassé les prévisions des universitaires. En effet, la moitié d'entre eux n'a pas remarqué les changements et, plus surprenant encore, 69% était d'accord avec une position qui n'était pas la leur à l'origine. 53% des gens ont même défendu rationnellement l'opposé de ce qu'ils avaient coché au départ.



"Je ne pense pas que nous avons piégé ou trompé les participants", explique l'auteur principal de l'étude Lars Hall. "En fait, cela montre un phénomène qui serait autrement très difficile à démontrer: à quel point les gens sont ouverts et flexibles. Cela remet en question la valeur des questionnaires remplis directement par les gens. Les résultats suggèrent que les tests standards ne sont pas assez bon pour retranscrire la complexité des positions qu'ont vraiment les gens", souligne le chercheur.



Un effet qui fait confondre pommes et pamplemousses
En vérité, Lars Hall n'en était pas à son coup d'essai puisqu'il avait déjà conduit une étude sur le phénomène qu'il appelle "le choix aveugle". Des participants étaient chargés de choisir, les yeux bandés, quel produit avait meilleur goût entre, par exemple, deux compotes. Alors qu'ils exprimaient leur préférence, les deux produits étaient inversés puis les gens devaient à nouveau y goûter avant d'argumenter leurs choix.



En moyenne, seul un tiers des échanges ont été repérés. Dans les cas de différences de goûts assez fortes, entre de la pomme à la cannelle et du pamplemousse, seule la moitié des cas a été détectée. Les gens maintenaient souvent leur premier avis même s'il ne correspondait plus à la réalité, ni à leur choix initial.

12 commentaires:

  1. Pas étonnant !

    Ils ont fait les tests qu'avec la gente féminine..

    L'inverse aurait été surprenant ...!!

    Maurice

    RépondreSupprimer
  2. Il semble que soit les gens changent d'avis comme de chemise soit /et ils n'aiment pas reconnaitre qu'ils se sont fait "berner".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme au moins on est averti qu'au moins la moitié de la population est prête à soutenir le contraire de ce qu'elle pense.
      C'est peut être pour çà qu'après certaines élections, c'était difficile de trouver des gens qui avaient votés pour les personnes élues..... (oui je sais , il y a aussi les manipulations de machines à voter)

      Supprimer
    2. Il y a aussi une troisième catégorie:ceux qui vont se demander ce qu'il s'est passé et qui vont douter d'eux même et ne pas oser parler de ce doute(pour moi ce ne sont pas les mêmes que ceux qui sont bien conscient de ce qui s'est passer et n'aiment pas admettre qu'ils se sont fait "rouler dans la farine")

      Supprimer
  3. Il y a cette phrase que j'ai lu dans plusieurs textes qui dit en gros "Pour une personne qui est persuadé qu'une chose X est arrivé, il sera impossible de le faire changer d'avis même en lui apportant les preuves par a + b que cette chose x n'a jamais existé et que c'est plutot y qui c'est passé..." (exemple de manipulations: World trade center, le chambres à gaz, Hamer est un charlatant, Jim john a fait mourrir 900 personne, le sida est une maladie, l'etat défend nos droits, etc, etc..)

    Donc, cettte etude pouraais apporter une solution (qui est certainement dejas utilisé par les media depuis longtemps) faire croire à ces gens borné et obtus que la vérité viens d'eux même!
    C'est d'ailleur peut etre comme ça que je me suis mi à decouvrir la vérité, en pensant que ça venait de moi, peut etre ai je été "amorcé" par une personne dejas libre mentalement??
    Car nous sommes peut etre tous borné et obtus à la base? non? oui, moi aussi j'y crois pas, Il y a les humain libre, avec une vrai conscience, une âme et les autres, les S.O. (Sentinelles Organique) sans âme pour les guider mais avec un giganteste programme de conscience virtuelle....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que j'ai abordé les "sentinelles organiques" d'après une revue de Joel Labruyère.

      Supprimer
  4. Hélios !!! Attention que des propos négationnistes ne soient pas tenus sur votre blog, qui plus est par des anonymes...
    Je lis bien "(exemple de manipulations: World trade center, le chambres à gaz, Hamer est un charlatant, Jim john a fait mourrir 900 personne, le sida est une maladie, l'etat défend nos droits, etc, etc..)".
    Et ça c'est risqué de laisser passer de tels propos.
    Pour le sujet, je pense que c'est une excellente raison de mettre en garde contre les bilans de compétences et autres tests, les questionnaires y sont très orientés culturellement et contradictoires, d'où le piège, selon la tournure des questions qui sont en fait les mêmes posées différemment, les réponses seront plus ou moins cohérentes et le bilan peut du même coup s'en trouver invalidé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lionel, je suis d'accord avec ce que disait ce commentaire. Le blog a pris déjà pas mal de risques. C'est aussi sa vocation, selon moi.

      Supprimer
    2. Vous prétendez donc que les chambres à gaz n'ont pas existé ?
      Qu'il ne s'agit que d'une manipulation ?
      Si c'est le cas, dites le moi vite, que je répande la nouvelle, elle est intéressante !

      Supprimer
  5. C'est vrai le négationisme est interdit dans ce beau pays de liberté qu'est la france...
    Ce qui prouve ce que cette etude montre, des personnes peuvent pensé le contraire de ce qu'elle pensaient etre la verité... C'est ça qui est dangereux pour le dogme établis...
    Mais pourquoi donc l'interdire?
    Interdire et punir des gens qui pretendent, à tord ou a raison, qu'une de leur idée est vrai est une politique digne de la corée du nord!

    RépondreSupprimer
  6. Les CROYANCES et les CERTITUDES, 2 options différentes ou complémentaires, et la plupart nous ont été inculquées, même si parfois elles se contredisent .
    Notre cerveau doit avoir du mal à s'y retrouver ! ! ! !
    Ceci peut expliquer cela , Non ?

    RépondreSupprimer
  7. Un disciple de Bouddha disait de celui-ci qu'il avait souvent une façon ambiguë d'expliquer les choses

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.