Bistro Bar Blog

mardi 20 novembre 2012

Civilisations jumelles de chaque côté de l'Atlantique (1/2)

Après son analyse de civilisations jumelles de chaque côté du Pacifique, balinaise et maya, traduite sur le BBB ICI et ICI, Richard Cassaro nous emmène de chaque côté de l'Atlantique, où des similitudes frappantes apparaissent entre les deux cultures inca et pré-inca à l'ouest et égyptienne à l'est. L'Atlantide en point commun ?

Un article essentiellement composé de photos comparatives (il y en a 34), qui sera publié en 2 parties.

*********


Supprimé par les autorités : le mystère de cultures jumelles de chaque côté de l'Atlantique


Richard Cassaro, 5 novembre 2012


Les égyptiens (en Afrique) et les pré-incas/incas (en Amérique du sud) de l'antiquité ont évolué de chaque côté du globe et n'ont jamais été en contact ; pourtant les deux cultures montrent des réalisations remarquablement identiques dans les domaines de l'art, de l'architecture, du symbolisme, de la mythologie et de la religion. Les spécialistes de l'ère victorienne, face à cette énigme, ont conclu que les deux cultures devaient être les successeurs de la même civilisation parente de l'Âge d'Or, l'Atlantide. Aujourd'hui, le parallèle égyptien/inca n'est pas non seulement ignoré des érudits américains et occidentaux, il a été carrément supprimé.



De nombreuses similitudes déroutantes et non résolues relient les égyptiens et les pré-incas/incas de l'antiquité – bien que les deux cultures aient évolué sur des régions opposées de la planète, séparées par des océans.
Les spécialistes de l'ère victorienne pensaient que les deux cultures avaient hérité d'une même sagesse en provenance d'une source excessivement plus ancienne – une ''civilisation parente'' commune aujourd'hui perdu pour l'histoire. Pour les gens de l'époque victorienne cette hypothèse du parent commun expliquait bien les parallèles. Ils ont nommé ce parent commun ''Atlantide'', à la suite de Platon et des historiens classiques.
Aujourd'hui, ''l'establishment'' rejette l'Atlantide, avec une curieuse hostilité, tout en ignorant le parallèle entre les deux civilisations.
Pourtant ces parallèles n'étaient pas ignorés des victoriens. Effectivement, les esprits les plus brillants parmi ces érudits pensaient l'Atlantide bien réelle – et voici pourquoi :


Pyramides

Les deux civilisations pré-inca/inca et égyptienne... construisaient des pyramides de pierre et des pyramides à degré dans le désert le long de rivières, alignées sur les points cardinaux (voir la vidéo sur "la révélation des pyramides", où le regard du Sphinx est aligné sur Orion, note d'Hélios).


Momies



Les deux civilisations... momifiaient leurs morts, qui symbolisait la vie dans l'au-delà. Les momies étaient enterrées dans des pyramides, avec souvent des offrandes de nourriture et des objets personnels. Les deux cultures croyaient à une vie après la mort.


Momies avec les bras croisés



Les deux civilisations... croisaient les bras de leurs morts momifiés. C'était pour montrer l'état d'équilibre de celui pénétrant au royaume de la mort, comme celui vécu du vivant. Les deux bras montrent des opposés en équilibre, côté gauche et droit croisés.


Masques funéraires en or


Les deux civilisations... plaçaient des masques en or sur leur défunts, symbolisant leur retour vers l'éternité, l'autre côté du voile, la demeure élevée dans les cieux, qui est éternelle et spirituelle, à la différence de la Terre, qui est temporaire et physique. Cela traduit aussi au sens alchimique l'idée que, pendant leur séjour ici-bas, ces âmes éternelles prenaient une forme humaine et la transformaient en or.

Colliers avec animaux en opposition


Les deux civilisations... paraient leurs défunts de colliers en or avec les extrémités formées de têtes jumelles d'animaux regardant vers l'extérieur, symbolisant nos pouvoirs humains/animaux en équilibre, dans un état de paix égal. Cet état d'équilibre montre la réalisation d'une transformation alchimique, d'où l'or.

Maçonneries de pierre similaires


Les deux civilisations... construisaient des maçonneries de pierre très semblables d'apparence, jusque dans les détails des saillies ou ''bosses'' (voir détails). À quoi cela rime-t-il ? Comment l'expliquer ?

Précision dans le travail de la pierre

Les deux civilisations... créaient des découpes très précises dans la pierre des maçonneries, ce qui fait qu'on peut à peine passer une feuille de papier entre les pierres. Souvent aucune trace de mortier. Ceci symbolise la quête d'une recherche de perfection ou d'une approche de la perfection, qui mène un peu plus près de notre demeure spirituelle et paradisiaque et source éternelle.

Portes trapézoïdales



Les deux civilisations...construisaient des portes trapézoïdales, représentant une élévation spirituelle. Le trapézoïde est semblable au triangle, qui dénote ascension et transcendance. La porte trapézoïdale est courante dans de nombreuses cultures antiques. On relie ceci à une sorte d'état futuriste de l'humanité qui s'est produit dans un lointain passé, quand les gens étaient en paix et avaient atteint le nirvana ; cette porte est le symbole de la grande sagesse possédée autrefois par nos lointains ancêtres.




Les deux civilisations...sculptaient des serpents jumeaux symétriques au-dessus de la porte d'entrée trapézoïdale de leurs temples. L'idée d'équilibrer des énergies opposées est certainement présente ici, via ces animaux en situation d'équilibre symétrique. Cette image d'opposés en équilibre semble être l'idéal enseigné à l'intérieur des édifices dans lesquels on pénétrait en passant ces portes.

Crânes allongés



Les deux civilisations...allongeaient le crâne de leurs enfants pour aiguiser les sens et améliorer la vision spirituelle. Cette pratique qui semble bizarre n'a pas vraiment étonné les spécialistes modernes, tout au moins pas autant qu'il le devrait.

[J'ai lu ailleurs que la forme des crânes provenait du fait que certains égyptiens (comme Akhénaton, Néfertiti, leurs filles ou Touthankamon) seraient d'origine extra-terrestre ?, note d'Hélios) 

Radio du crâne de la momie de Touthankamon :



J'ajoute un extrait d'un article du magazine Morphéus :


La statue d’Akhenaton au Musée du Caire (fig. 5) est très instructive. Elle révèle un crâne énorme sous la coiffe de pharaon. Akhenaton a un cou long et très fin ainsi que de grandes oreilles. Comparé au standard symbolisé par l’homme de Vitruve, aucune proportion dite humaine ne correspond. La taille est très haute, le ventre est volumineux, les bras et jambes sont très minces, biceps, triceps, mollets sont maigres sans aucun rapport avec la musculature d’un homme ordinaire. La chose la plus frappante est la largeur des hanches, aussi larges que les épaules. Cette physionomie si particulière se retrouve pour Nerfertiti, ses filles, le roi Tut, il s’agit donc bien d’une race qui diffère génétiquement de l’homme moderne. On ne peut parler ici d’une simple malformation. Nous avons à faire à une répartition harmonieuse de proportions qui ne sont pas comparables au standard humain moderne. Nous affirmons donc que pendant la 18e Dynastie égyptienne, et très certainement à d’autres époques, une race différente de l’homme dirigeait l’Égypte. Parler de Pharaon comme d’un Dieu n’être pas pur hasard. Se retrouver face à un être de ce type devait être impressionnant, suscitant peur et respect.
Si, comme le dit Connolly des crânes qu’il nomme pré-moderne furent retrouvés au Pérou et au Tibet, c’est que la race d’Akhenaton fut dominante dans ces régions à la même époque ou en d’autres temps. Comme il s’agit d’une race dite divine par les hommes d’alors, ses facultés supérieures lui ont permis de dominer le monde des hommes sur tous les continents à une certaine époque. Les engins volants décrits dans les textes sacrés amérindiens, védiques, tibétains ou égyptiens ont très bien pu être le moyen dont cette race usa pour voyager et prendre en main la destinée de la race humaine.
Le mystère aujourd’hui est de savoir ce qu’il advint de cette race différente de l’humain ordinaire. Pourquoi n’est-elle pas toujours au pouvoir ? Pourquoi nous cache-t-on son existence ? Demeure-t-elle cachée, dirigeant en coulisses la géopolitique de notre monde contemporain ? Ce qui est certain c’est qu’une certaine élite mondiale nous cache sciemment des artefacts et antiquités essentiels pour connaître notre lointain passé. Pourquoi ?]


Obélisques (avec hiéroglyphes)

Les deux civilisations...construisaient et érigeaient des obélisques sacrés comme symboles du pouvoir masculin, fertilité, naissance, longévité, force. On accordait un profond respect aux obélisques ; c'étaient parmi les repères les plus révérés.


Temples anti-sismiques (avec inscriptions et dessins)

Les deux civilisations...construisaient des édifices antisismiques avec la même conception de pente intérieure, qui ont résisté à l'épreuve du temps.

Religion solaire


Les deux civilisations... utilisaient un symbolisme solaire comme élément définitif de leurs religions, également identiques. En Égypte la divinité solaire était Ra, au Pérou, c'était Inti. Dans les deux cultures, vous êtes une divinité solaire ; le soleil est le symbole de soi, de l'âme. Vous êtes le soleil. Vous êtes un soleil éternel divin. Vous vous êtes volontairement incarné dans la matière, mais êtes aujourd'hui devenu amnésique de votre vrai Soi spirituel, vous avez perdu le chemin du retour à la maison.

Symbolisme solaire parallèle

Les deux civilisations ...employaient des divinités animales en posture symétrique flanquant un emblème solaire central. Juste comme le soleil trouve un juste milieu entre l'hiver et l'été, saisons de froid extrême et de chaleur extrême...il est donc vital pour nos propres soleils intérieurs (le soleil symbolisant notre âme éternelle ou Soi) d'équilibrer nos énergies animales jumelles positives et négatives, nos désirs, instincts, appétits, etc. pour rester en équilibre et en harmonie avec la nature.

Animal sur le front


Les deux civilisations...mettaient ''un motif animal sur le front'' pour évoquer le pouvoir du Troisième Oeil. Les deux cultures avaient compris que nous pouvons créer un était semblable à la transe où nous ''éveillons'' ce qu'on appelle ''l'oeil de l'esprit'', ''l'oeil intérieur'', ou ''troisième œil'', symbole d'illumination spirituelle existant près du front au-dessus et entre les deux yeux – exactement où sont représentés les animaux dans la photo ci-dessus.

Symbole de la croix (chakana/ankh)


Les deux civilisations... utilisaient un motif en escalier, qui symbolise l'ascension graduelle que fait l'initié pendant son voyage depuis l'homme inférieur vers l'être humain ascensionné. Rome n'a pas été construite en un jour ; vous ne découvrez pas votre ''Christ intérieur'' ou votre ''Bouddha intérieur'' en un jour. L'ascension demande du temps et de l'effort.

Temples tryptiques à trois entrées (indiquant la même religion)


Les deux civilisations...bâtissaient des temples tryptiques identiques. Le tryptique est un phénomène architectural mondial qui orne les façades de temples, et symbolise la même religion universelle pratiquée dans tout le monde antique. La religion est basée sur la même formule ''d'équilibre des opposés''. Les portes extérieures jumelles symbolisent les opposés (le côté droit/gauche de notre soi inférieur temporaire) alors que la porte du milieu symbolise le point central d'éternité (le Soi supérieure éternel centré). Les temples tryptiques devinrent plus tard héritage des constructeurs des cathédrales gothiques, les francs-maçons.




Traduit par Hélios du BBB.
===============

Partie 2/2 demain ...

2 commentaires:

  1. Une "grande porte 5/6 mètre au centre pour laisser entrer le "Dieu" qui faisait 5m ou plus , logique !
    Et une porte de chaque côté moins haute pour les "terriens"!
    On retrouve la même chose dans les cathédrales en Europe ...

    RépondreSupprimer
  2. C'était tous des nègres. Hérodote l'a confirmé et plein d'autres. Je vous conseille de jeter un oeil sur les travaux de Cheik ANTA DIOP

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.