Bistro Bar Blog

dimanche 30 septembre 2012

Ultraman, 30 septembre 2012


Le typhon Jelawat qui arrive bientôt sur Tokyo devrait passer à l'est de Fukushima, d'après la trajectoire prévue par l'agence météo japonaise :
 

Ministère de la santé : un ancien ouvrier de la centrale a fait une demande d'indemnisation pour un cancer en cours de développement




Le ministère de la santé a aussi annoncé une nouvelle directive (lien en japonais) pour l'évaluation d'indemnisation des ouvriers irradiés, pour 3 types de cancers (estomac, œsophage, colon) :


  • Exposition cumulée aux radiations de 100 millisieverts ou plus ;
  • 5 ans ou plus entre le début du travail et les premiers signes de maladie.

Si on applique cette nouvelle directive, l'ex-gérant de la centrale, Masao Yoshida, qui a développé un cancer de l’œsophage, ne rentrera pas dans le cadre. Son exposition cumulée aux radiations est supposée être de 70 millisieverts, et son examen de santé antérieur à l'accident ne révélait pas de cancer.

D'après le Nikkei Shinbun (28 septembre) :

Le ministère de la santé annonce la directive d'évaluation des indemnisations pour les ouvriers quand ils développent un cancer au cours d'un travail en milieu irradié

Le 28 septembre, le ministère de la santé a annoncé une directive d'évaluation de trois types de cancer, estomac, œsophage et colon en vue d'indemnisation des ouvriers travaillant dans les centrales nucléaires et les installations médicales. Les points principaux de la directive incluent une exposition cumulée aux rayons de 100 millisieverts et plus, 5 ans ou plus entre le début du travail et les premiers signes de maladie. Il n'existait pas de recommandation pour ces cancers concernant la relation entre le travail en milieu irradié et le démarrage des maladies.

En recevant une demande de deux personnes prétendant développer un cancer en raison de leur travail en centrale nucléaire, le comité du ministère a compilé la directive des études épidémiologiques passées. Une personne a développé deux types de cancer et fait une demande en décembre 2009. Une autre personne un type de cancer et fait une demande en février 2011. Le ministère n'a pas dévoilé le type de cancer ou si les demandes ont été prises en compte ou non.

Le ministère a aussi révélé qu'un ouvrier ayant travaillé dans un chantier de reconstruction pendant l'accident de la centrale de Fukushima a fait une demande d'indemnisation ce mois-ci, prétendant qu'il développait un cancer. Selon le ministère, c'est la première fois qu'un ouvrier de la centrale fait une demande à cause d'un cancer après la catastrophe du 11 mars.

Dans le cas des ouvriers de centrales nucléaires, surtout ceux qui vont d'une centrale à l'autre pour du travail de maintenance, une exposition cumulée aux radiations de 100 millisieverts peut ne rien vouloir dire, parce que les chiffres officiels inscrits sur leur fiche sont sans signification. Mais quand on en vient aux indemnisations officielles, ce qui compte est ce qui se trouve sur leurs fiches et leur demande peut être rejetée car les chiffres ''officiels'' peuvent être bien inférieurs à 100 millisieverts.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.