Bistro Bar Blog

dimanche 2 septembre 2012

Japon, 2 septembre 2012

Une vidéo très importante et très intéressante traduite et sous-titrée comme d'habitude par notre précieux Kna.

Arnie Gundersen explique avec beaucoup de pédagogie quelles sont les vraies causes de l'accident nucléaire de Fukushima. Il dit aussi que heureusement le tsunami s'est produit dans l'après-midi et non le soir et enfin il propose avec quelqu'un d'autre qu'on ajoute un degré 8 supplémentaire sur l'échelle INES.
Je vous laisse découvrir tout le détail de ces informations avec la vidéo :




**************************************************


Dépendance future du Japon à l'énergie nucléaire : l'administration Noda choisit ''15 %'' de toutes façons, bien que 90 % des 90.000 commentaires publics veulent ''0 %''

Farce, simulacre, tatemae, façade, ou bien ''démocratie'' pratiquée à la mode de la plupart des pays occidentaux. Une conclusion courue d'avance présentée comme un choix aux gens, de sorte que les gens peuvent avoir l'impression qu'ils ont leur mot à dire dans les affaires de l'état.

(En passant, les statisticiens (professeurs d'université) ont été probablement embauchés par le groupe de réflexion de l'institut de recherche Mitsubichi avec lequel le gouvernement a sous-traité l'analyse des commentaires publics.

Un article du Jiji Tsushin fait ressortir très clairement ce que certains ont soupçonné tout du long – que le gouvernement veut instaurer 15 % comme politique. Si je me souviens bien, ces gens ont été taxés de ''cyniques'' par leurs compatriotes japonais. Que dire ?

L'administration Noda a comme d'habitude joué sur les mots face aux (naïfs) citoyens : ''Zéro nucléaire dans l'avenir''. Quel avenir ?

D'après le Jiji Tshushin (1er sept) :

''Zéro centrale nucléaire dans l'avenir'' avec un objectif intermédiaire en 2030 de 15 % ou moins – le gouvernement envisage de demander la coopération des citoyens japonais

Le gouvernement national a démarré une discussion le 1er septembre sur la nouvelle politique énergétique nationale, qui va probablement s'établir ainsi ''Le Japon visera le zéro nucléaire dans l'avenir'. La ''Conférence sur l'énergie et l'environnement'', composée de ministres des administrations des domaines concernés, va prendre une décision début septembre et le premier ministre Noda annoncera la nouvelle politique. La dépendance à l'énergie nucléaire en l'an 2030 sera de 15 % ou moins, et le gouvernement l'envisage comme un positionnement intermédiaire vers le zéro nucléaire. Un officiel anonyme du gouvernement l'a dévoilé [au Jiji Tsushin].

Le gouvernement a envisagé tout ce temps de fixer à 15 % la dépendance à l'énergie nucléaire en 2030 en tant que nouvelle politique énergétique. Pourtant, les études d'opinion et les groupes de discussion de juillet et août ayant révélé que de nombreuses personnes voulaient du zéro nucléaire, le gouvernement a ressenti le besoin de montrer une attitude visant à zéro centrale nucléaire. La nouvelle politique fera partie de la ''Stratégie innovatrice pour l'énergie et l'environnement'' qui sera décidée par la ''Conférence sur l'énergie et l'environnement''. Cela marquera un tournant pour une politique énergétique du Japon qui avait augmenté sa dépendance à l'énergie nucléaire.

Pour réaliser une dépendance de 15 % ou moins sur l'électricité nucléaire en 2030, le gouvernement contrôlera sa progression tous les 5 ans à partir de 2015.

La nouvelle politique discutera aussi de questions diverses pour réaliser le zéro nucléaire, dont l'élimination du combustible usagé et l'extension d'énergies renouvelables comme l'éolien et le solaire. Le premier ministre passera par le biais de conférences de presse et autres manifestations pour demander la coopération de tous les citoyens japonais.

''Stratégie innovatrice pour l'énergie et l'environnement'' qui sera décidée par la ''Conférence sur l'énergie et l'environnement''. Cela ne semble-t-il pas merveilleux, comme dans le programme de l'ancienne URSS ?
Énergie renouvelable ? Il n'y a presque aucune source d'énergie renouvelable pour contribuer significativement au réseau électrique, mais pas non plus de pénurie d'énergie au Japon. Quant à l'énergie nucléaire, seuls deux réacteurs sont actuellement en service (malgré les méduses), et le Kansai n'a jamais eu une seule panne de courant. Donc ? Quel genre de ''coopération'' désire M. Noda ?

Plus d'impôts, je suppose, pour avoir de l'argent pour payer les factures d'octobre à venir.

Ou pour offrir aux grosses entreprises de grands projets ''éoliens'' et/ou ''solaires'', qu'il y en ait besoin ou non, et faire payer la facture aux citoyens/habitants au travers de subventions et impôts.


La nouvelle récolte de riz (celle de 2012) de Fukushima a ''passé'' le test, elle est donc en vente à Tokyo

Sûr qu'elle l'a passé. La limite de détection était de 25 becquerels/kg, le test fait en 5 à 10 secondes avec des détecteurs flambant neufs fabriqués spécialement pour un travail rapide de ''mesure'' du césium radioactif du riz cultivé dans la préfecture de Fukushima.

Pas besoin de s'encombrer de ce genre de détails. Les commerçants de Tokyo sont heureux de se ruer sur la récolte de l'année.

D'après le Nikkei Shinbun citant Kyodo News (1er septembre ; c'est moi qui souligne) :


La vente de la nouvelle récolte de riz de Fukushima a démarré à Tokyo, tous les sacs ont passé l'inspection avec succès

La nouvelle récolte de riz moissonné cette année dans la préfecture de Fukushima est arrivée le 1er septembre au ''Marché de Fukushima'', un magasin qui teste la production de Fukushima à Edogawa-ku à Tokyo. La préfecture de Fukushima a démarré en août le test de tous les sacs de riz pour les matériaux radioactifs et c'était la première commercialisation en dehors de Fukushima du riz qui a passé les tests.

Les sacs de riz de Motomiya et de Aizubange-machi, tous testés en dessous du seuil limite de 25 becquerels/kg ont été mis en vente. Les commerçants échantillonnaient dans un coin du magasin et achetaient aussi des pêches de Fukushima.

M. Takao Okamoto, 45 ans, un employé de bureau qui vit à Edogawa-ku, est venu dans le magasin avec sa famille de 4 personnes. Il a dit qu'il avait toujours été un fan du riz de Fukushima même avant la catastrophe du 11 mars 2011. Il a dit, ''Le riz a sacrément bon goût cette année aussi. Ils ont testé le riz, donc j'en ai acheté sans aucune arrière-pensée.''

(Pauvres enfants.)

8 commentaires:

  1. M. Takao Okamoto, 45 ans, un employé de bureau qui vit à Edogawa-ku, est venu dans le magasin avec sa famille de 4 personnes. Il a dit qu'il avait toujours été un fan du riz de Fukushima même avant la catastrophe du 11 mars 2011. Il a dit, ''Le riz a sacrément bon goût cette année aussi. Ils ont testé le riz, donc j'en ai acheté sans aucune arrière-pensée.''

    Et bien qu'il bouffe tout , qu'il en crève, et qu'il nous foute la paix. C'est il qui espère nous prendre pour des idiots !!

    RépondreSupprimer
  2. Le bruit qui court : "Il y avait effectivement des réacteurs diesel à fukushima, mais le tsunami ne leur a pas plu.

    Effectivement, lorsqu'on met des générateurs de secours en sous-sol, il y a peu de chance qu'ils apprécient un tsunami !" (sic).

    La réponse d'A. Gundersen : "Même si les diesels avaient été placés hors d'eau, ils n'auraient pas pu fonctionner car les pompes qui alimentent leur système de refoidissement sont nécessairement près de l'océan."

    Delphin

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour tout et merci Kna. Si tous les sous titrages étaient aussi parfaits, quel plaisir cela serait ! Compliments.
    Quant au riz.... il faut bien manger.... Pauvres gens ! ;-(

    RépondreSupprimer
  4. OUPS, j'ai dit si tous les sous-titrages.... à la télévision ! ♥

    RépondreSupprimer
  5. http://fabrice-nicolino.com/wp-content/uploads/2012/09/charlie-nucleaire.pdf

    RépondreSupprimer
  6. http://www.reporterre.net/spip.php?article3154

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.