Bistro Bar Blog

vendredi 31 août 2012

Japon, 31 août 2012

Souhaitez-moi bon courage, c'est le déménagement de ma fille aujourd'hui...Je ne reviendrai sur le blog que ce soir.


Centrale de Fukushima : la quantité d'eau injectée dans les cuves de réacteurs est descendue temporairement sous la quantité obligatoire, cause inconnue

La quantité d'eau traitée qui est injectée constamment dans les cuves de réacteurs des réacteurs 1, 2 et 3 a souvent fluctué sans raison identifiée par TEPCO, mais le 30 août la quantité est descendue temporairement sous les niveaux spécifiés par les règlements de sécurité de la NISA.

La cause reste inconnue, mais à la différence du passé, Matsumoto de chez TEPCO dit que la compagnie va mener une recherche pour identifier la cause.

Si vous voulez suivre les courbes de température des cuves de réacteurs, allez sur TEPCO's page (en anglais).

D'après Kyodo News (31 août) :
La quantité d'eau injectée dans les réacteurs 1 à 3 de la centrale de Fukushima a diminué temporairement.

TEPCO a annoncé le 30 août que la quantité d'eau injectée dans les 3 réacteurs est descendue temporairement sous la quantité spécifiée dans le règlement de sécurité comme nécessaire pour le refroidissement des réacteurs. La quantité est descendue dans l'après-midi du 30 août et bien qu'elle soit revenue après ajustement de vannes elle est descendue de nouveau dans la soirée. À 22h30 le 30 août, la quantité nécessaire au refroidissement est maintenue.
Il n'y pas de changements dans la température des cuves de réacteurs. Il est possible que les pompes d'injection d'eau (il y en a deux) ont des problèmes, et TEPCO va mettre en route les pompes de secours pour enquêter sur la cause.

Selon TEPCO, un employé qui observait la quantité d'eau injectée a remarqué une chute à 15h le 30 août. Normalement, 4,9 tonnes/h d'eau sont injectées dans le réacteur 1, et 7 tonnes/h dans les réacteurs 2 et 3. Cependant, à 15h, la quantité pour le réacteur 1 est descendue à 4 tonnes /h, pour le 2 à 5,5 tonnes/h et le 3 à 5,6 tonnes, ce qui était inférieur de 0,3 à 0,6 tonnes au minimum nécessaire pour refroidir les réacteurs. TEPCO a ajusté les vannes pour ramener la quantité à des niveaux normaux.

Cependant, la quantité d'eau injectée a continué à fluctuer, et à 20h elle est descendue de nouveau sous la quantité requise. Tout est rentré dans l'ordre après ajustement de vannes.

La quantité d'eau dans les réacteurs 1 à 3 a diminué dans le passé. À chaque fois TEPCO a ajusté les vannes pour maintenir le flux. Mais c'était la première fois le 30 août que la quantité est descendue sous la quantité requise. TEPCO dit n'avoir découvert aucune fuite.

Junichi Matsumoto dit, ''c'est le système le plus important de refroidissement des réacteurs et nous aimerions soigneusement investiguer la cause d'une soudaine chute de la quantité d'eau.''

 

On a trouvé des cailloux dans un assemblage de combustible non usagé extrait de la piscine du réacteur 4 

Ils ressemblent à des morceaux de ciment comme dans le béton. Comment ont-ils pu pénétrer dans un boîtier de canal à combustible ?

Une inspection a été effectuée dans le bâtiment de la piscine commune .

Photos d'après TEPCO, 28 août :



Le maire prodige d'Osaka dit aux citoyens :''Je n'ai pas besoin de vous écouter'' en parlant de l'incinération des débris de la catastrophe dans la ville


Il (à droite sur la photo) fera un excellent successeur au premier ministre Noda, je peux vous le dire maintenant.
(L'homme à gauche est le comparse du prodige, le gouverneur d'Osaka.)

Le même prodige qui disait qu'il aimerait voir la jeune génération expérimenter des coupures de courant intermittentes, juste avant de basculer vers une orientation pro-nucléaire et favorable au redémarrage de la centrale de Ooi.
Maintenant que Ooi a redémarré, il a rebasculé vers l'anti-nucléaire parce que cela donnera à lui et son parti des votes lors de la prochaine élection.

Le maire dictatorial d'Osaka a participé à une première et une seule (selon lui) réunion pour expliquer aux habitants indisciplinés d'Osaka qu'ils devront accepter une contamination potentielle venant de l'incinération des débris de la catastrophe...parce que...il en a décidé ainsi. Je ne pense pas que les habitants d'Osaka prennent ça avec docilité.

D'après le Mainichi Shinbun (31 août) :


La ville d'Osaka a organisé le 30 août à la mairie une réunion publique pour les habitants de la ville afin de parler de l'acceptation des débris de la catastrophe. Pendant la réunion controversée avec des habitants en colère qui criaient pour s'opposer au plan, le maire Toru Hashimoto a souligné l'importance de la sécurité et a demandé pour un bon vouloir.

La ville a tenu trois réunions en juin et juillet uniquement pour les habitants de Konohana-ku, où seront incinérés et enfouis les débris. Mais la réunion du 30 août fut la première avec tous les habitants de la ville. 420 personnes environ y ont assisté.

Lors de la réunion, des officiels de la ville ont fait remarquer que l'exposition aux radiations serait plus faible que la radiation naturelle, mais les gens contre les débris criaient ''Nous ne voulons pas de radiations'', ''Hashimoto démission''. Le maire, incapable de cacher son irritation a dit, ''la politique de la ville n'est pas décidé suivant votre opinion'', ''des citoyens plusieurs fois plus nombreux que vous y sont favorables''. À un moment, plusieurs hommes se sont rués vers le maire sur le podium, et ont été arrêtés par la police.

Une maîtresse de maison de 59 ans d'Osaka a dit tout excitée, ''leur explication ne m'a pas satisfaite. C'est une conclusion courue d'avance et je me demande pourquoi ils se sont embêtés à faire une réunion.''

La ville prévoit de faire des tests d'incinération en novembre et d'accepter les premiers débris d'Iwate en février 2013. Pendant l'année fiscale actuelle (jusqu'à fin mars 2013) 6100 tonnes seront traitées et pendant l'année fiscale 2013, ce seront 30.000 tonnes.
J'ai entendu dire par des habitants d'Osake que les parapluies et les bouteilles d'eau avaient été interdites pendant la réunion.
Le maire Hashimoto s'est sauvé après l'incident, selon le reportage de médias. Des habitants d'Osaka disent sur Twitter qu'ils ne sont pas surpris par le comportement du maire.

Le gouvernement préfectoral d'Iwate admet volontiers qu'ils peuvent totalement prendre en charge les débris, mais comme Osaka insiste, ils ne peuvent dire non. Je n'ai pas bien saisi pourquoi.

Osaka possède une décharge qui comprend une immense usine d'incinération conçue par un architecte autrichien anti-nucléaire. S'il était encore en vie, je me demande ce qu'il penserait.



4 commentaires:

  1. Bonjour,

    Merci pour les infos.

    http://fukushima.over-blog.fr/article-cher-japon-109585072.html

    Bon déménagement Hélios. At"tion a ton dos.

    Grosses bises a tous et toutes, Léa.

    RépondreSupprimer
  2. Bon courage.. j'en fait un aussi dans qq jours..
    Lentement et sûrement...

    Noa

    RépondreSupprimer
  3. Tout ce dégat dans le fond des cuves des trois réacteurs depuis plus
    de 13 mois . Que se passe-t-il au fond de ces cuves et que va t'il
    arriver avec le temps avec ce corium dans le fond des cuves .
    Tepco ne peut même pas le dire , c'est une question de temps et on va l'apprendre en même temps que Tepco . Pas jolie le silence de
    Tepco . Un drame épouventable se prépare pour tres bientôt .

    Que se passe t-il aux fond de ces cuves ?? Signé très Triste .

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour les infos ! comme le parasite humain est trop nombreux sur terre.... laissons faire Tepco ! et tous les autres gouvernements.... et puis tous ces gens ne veulent pas retourner au confort de l’étincelle du silex, des bougies... !!!
    vu ce jour à 12 h 25 un reportage sensationnel sur Arté concernant radiations nucléaires de Tchernobyl sur la flore, la phone... Tchernobyl; une histoire naturelle !voir incidences sur l'ADN fantastique.Désolée pas su trouver et poster le lien ! ♥

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.