Bistro Bar Blog

jeudi 30 août 2012

Japon, 30 août 2012

Pour les bretons. Le réseau Sortir du Nucléaire vous informe :
 *Conférence débat "La vie après Fukushima"*
*14 septembre 20h30, St Brieuc - Université Mazier**, amphi 4*
co-organisée par La MJC Armor Esperanto et Attac22
------------------------------

Yasuo HORI et Toshinobu ARAI, espérantistes japonais, expliqueront ce que
le tsunami et  la catastrophe nucléaire de Fukushima ont changé dans la vie
quotidienne des japonais.

Depuis le 11 mars 2011, Yasuo qui vit à 100kms à l'ouest de Fukushima a
envoyé 120 messages de textes, de poèmes, de photos, d'extraits de journaux.

Au travers d'exemples précis comme les fêtes populaires, la riziculture,
les récréations à l'école, l'accès aux parcs publics, l'usage et la
production de l'électricité, l'emploi de compteurs de radio-activité ... il
montrera comment la vie des japonais est totalement et durablement
bouleversée.

Yasuo et Toshinobu s'exprimeront en espéranto ; une traduction en français
sera assurée par Armor Espéranto.

******************************************************
Aïe, certains disent des choses très choquantes aux japonais. Et cet homme a sûrement raison, si l'on considère les taux de malformations en Biélorussie après Tchernobyl. Mais il est humain de s'indigner contre de telles déclarations, insupportables.


Japon radioactif : le directeur de la société japonaise du conservatoire de l'écosystème dit ''Habitants de Fukushima, d'une partie de Kanto incluant Tokyo, vous ne devriez pas vous marier'' en raison de l'exposition aux radiations


Lors d'un rassemblement politique des gouvernements préfectoraux et municipaux, un vétérinaire directeur d'une organisation à but non lucratif nommée ''Société japonaise du conservatoire de l'écosystème'' a dit à l'audience, de manière cavalière,
Les habitants de Fukushima, Tochigi, Saitama, Tokyo, Kanagawa sur lesquels est passé un panache radioactif, ne devraient pas se marier parce que le taux de malformations de leur descendance va grimper en flèche.
À la délégation scandalisée de Fukushima, il dit,
Ils ont déformé mes paroles exprès, je ne parlais que de généralités.
Des généralités. Donc en ce moment au Japon, citer des lieux particuliers et prédire des événements particuliers comme des malformations de bébés veut dire parler de généralités.
Pour l'instant seule la délégation de Fukushima City est scandalisée. Les réactions du reste du Japon sont de deux types :


  1. Oh, quelqu'un a enfin dit la vérité, et c'est le directeur d'une asso (cela doit vouloir dire que ses intentions sont bonnes), donc nous devrions prendre cela au sérieux, ou
  2. (Silence)


D'après l'Asahi Shinbun (29 août) :
Des membres du conseil municipal dont M. Kazuyoshi Sato ont organisé une conférence de presse le 29 août et annoncé qu'ils vont demander une correction à la remarque de M. Hobun Ikeya, directeur d'une fondation nommée ''Société japonaise de conservatoire de l'écosystème'', faite lors d'une conférence en juillet sur les effets de l'accident nucléaire de la centrale de Fukushima, qui est ''inappropriée et discriminatoire et ne peut être tolérée.''

Selon le membre de l'assemblée Sato et d'autres, M. Ikeya a dit pendant la conférence, ''Vous feriez mieux de ne pas vous marier avec quelqu'un de Fukushima'', et ''le taux de cancers pourrait augmenter à Fukushima et des bébés malformés pourraient naître''.

Selon l'explication donnée par la société et l'enregistrement audio fait par notre journaliste, M. Ikeya a également mentionné plusieurs préfectures de la région de Kanto qui avaient subi un taux certain de contamination radioactive en raison de l'accident nucléaire. Il a montré une carte et dit, ''Les habitants qui vivent dans les zones où est passé le panache radioactif devraient éviter de se marier à tout prix.'' Il a dit ensuite ''S'ils se marient et ont des enfants, le taux de malformations chez les bébés va grimper en flèche.''
M. Ikeya a répondu à l'Asahi Shinbun et expliqué, ''Je voulais mettre l'accent sur les risques élevés de dommages sur l'ADN et les malformations de bébés en raison de l'exposition aux radiations, je discutais de généralités et n'avait aucune intention de discrimination.''

La conférence était sponsorisée par sa société et s'est déroulée le 9 juillet à Tokyo. Des membres de l'assemblée de municipalités japonaises ont participé, et quatre membres y compris M. Sato de l'assemblée de Fukushima ont participé.


Un complément venant du Fukushima Minpo (30 août, partiel) :
Concernant les remarques qui ont été condamnées comme inappropriées de M. Hobun Ikeya (70 ans) de la société japonaise du conservatoire de l'écosystème lors d'une conférence à Tokyo, M. Ikeya a publié une partie de la transcription de la conférence dans la presse le 29 août.

Selon la transcription, il a dit, ''Ce n'est pas juste à Fukushima, vous savez, les habitants de Tochigi, Saitama, Tokyo, Kanagawa, les personnes qui se trouvaient là devraient éviter de se marier à tout prix'', et ''S'ils se mariaient et avaient des enfants, le taux de malformations chez les bébés monterait en flèche.''

Selon la société, le document est une transcription d'un enregistrement et il a été envoyé à des agences de presse de la préfecture de Fukushima.

Pour le Fukushima Minpo, M. Ikeya a admis qu'il avait bien fait ces remarques et a ajouté, ''Je ne pense pas que c'est discriminatoire envers les habitants de Fukushima.'' Quant à son insistance dans le passé qu'il n'avait rien dit de tel, il a répondu, ''Je voulais dire que je n'ai rien dit de discriminatoire.''

M. Ikeya est un vétérinaire praticien. Une conférence ''politique'' se déroule une fois par an depuis 2003 et cette année, c'était la douzième. Entre 80 et 100 hommes politiques des municipalités et parmi les citoyens qui aspirent à faire de la politique y participent. La conférence de l'année passée a été annulée en raison de la catastrophe du 11 mars, et celle de cette année a été la première depuis.

L'accusation selon laquelle M. Ikeya fait une discrimination envers Fukushima n'est pas totalement exacte, car il dit la même chose des 4 autres préfectures de Kanto.
Et bien M. Ikeya est au moins vétérinaire, vaguement qualifié (je suppose) pour faire un commentaire médical. Les seuls experts médicaux qui ont exprimé leur indignation sont des soi-disant ''experts du gouvernement'' (comme le Pr Noboru Takamura de l'université de Nagasaki et le conseiller en gestion des risques sanitaires de la préfecture de Fukushima qui a exprimé des paroles de réconfort aux villageois d'Itate mura juste après l'accident, et le Pr Masahiro Fukushi de l'université métropolitaine de Tokyo qui a mesuré les taux de radiations dans les aliments avec un détecteur semiconducteur au germanium pour le programme NHK), repris par de nombreux internautes sur Twitter pour dire que M. Ikeya doit dire la vérité.

Peu importe que l'expertise de M. Ikeya soit faite avec des animaux malades.

Le gouvernement japonais et les institutions gouvernementales et leurs experts n'ont qu'eux-mêmes à blâmer pour le profond manque de confiance envers tout ce qui a à voir avec le gouvernement pour une remarque cavalière, venant d'un vétérinaire, à prendre au sérieux comme la vérité.

1 commentaire:

  1. Je considère depuis toujours qu'une partie du peuple japonais est frustre ! voir leur comportement pendant la dernière guerre.
    Qu'un vétérinaire leur donne des conseils, ils n'ont que ce qu'ils méritent.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.