Bistro Bar Blog

samedi 25 août 2012

Japon, 25 août 2012

Vue la rareté des commentaires concernant ce qui se rapporte aux infos du Japon, je me demande régulièrement si je dois continuer à passer au moins une heure minimum par jour à traduire Ultraman. Mais ne serait-ce que par respect et gratitude pour le temps que lui (et bien d'autres sur des sites et blogs en diverses langues) passe de son côté à chercher les infos en japonais qu'il retraduit en anglais pour son blog, je me sens le devoir de continuer...Jusqu'à quand ? Je ne sais, personne ne le sait, étant donnée la situation sur le fil du rasoir du nucléaire japonais.

Ceci dit, voici les infos du jour :


Japon radioactif : le site d'élimination final pour le sol et les débris hautement contaminés de Fukushima sera peut-être à la pointe la plus méridionale de Kyushu


(Mis à jour) IWJ Kagoshima va retransmettre sur internet une manifestation contre la construction d'un site final d'élimination à Minami-cho à Kagoshima à partir de 13h30 aujourd'hui au Japon (le 25 août).
Le Japan Times dit ''Goshi Hosono fait un démenti sur le communiqué pour l'élimination des débris'', mais le titre ne reflète pas vraiment la réalité. C'est plus du style ''Goshi Hosono ne fait pas de démenti, il dit bien que ce n'est pas encore officiel''.

===================================

Cela n'a absolument aucun sens, mais depuis quand quelque chose fait par le gouvernement japonais (ou tout autre gouvernement ces temps-ci) a-t-il un sens ?
TBS News a rapporté qu'il y a eu un entretien secret entre le gouvernement national et les officiels locaux de Minami Osumi dans la préfecture de Kagoshima pour créer un site d'élimination final pour les déchets radioactifs de la préfecture de Fukushima, à 1500 km de là.

La ville de Minami Osumi a 9000 habitants et des montagnes immaculées intactes et l'océan.

Résumé de TBS/JNN News (23 août ; le lien peut ne pas durer) :
Un candidat sérieux au titre de site final d'élimination du sol contaminé aux matériaux radioactifs venant de l'accident nucléaire de Fukushima a enfin été révélé et ce sont les montagnes de Minami Osumi-cho dans la préfecture de Kagoshima.
Le gouvernement national a déjà parlé avec les dirigeants de la ville.
Minami Osumi-cho est à environ 1500 km de la centrale de Fukushima, avec une population inférieure à 9000 personnes. Les activités de la ville sont l'agriculture et la pêche.

[sur la carte à gauche, ''A'' est l'endroit de la centrale et ''B'' représente Minami Osumi-cho]

Le travail de décontamination est en cours dans la préfecture de Fukushima pour enlever les matériaux radioactifs provenant de l'accident nucléaire. Le sol contaminé enlevé se trouve actuellement dans des endroits temporaires de stockage à Fukushima mais les habitants ne veulent pas de sites de stockage parmi eux.

Le plan du gouvernement national est de stocker le sol contaminé dans des lieux de stockage temporaires des municipalités. Ce sol sera ensuite transféré dans des installations temporaires de stockage au sein de la préfecture de Fukushima et d'ici 30 ans il partira pour un site final d'élimination qui va être créé à l'extérieur de Fukushima.

Le maire Idogawa de Futaba-machi en Fukushima :
''Nous ne pouvons même pas entamer une négociation [concernant le stockage temporaire] et [les déchets contaminés] sont déjà partis hors de Fukushima.''

Le maire Morita de Minami Osumi-cho, en Kagoshima :
''Non, nous n'avons pas encore été officiellement approchés par le gouvernement national.'' [le mot-clé ici est ''officiellement'', à mon avis]

Le gouverneur Itoh de Kagoshima :
''Non, pas un mot du gouvernement national. Nous n'avons aucun lieu de réception, nous n'avons aucune intention d'accepter.'' [Le problème est que ce n'est pas du niveau du gouverneur mais de celui de la commune]

Les habitants de Minami Osumi-cho :
''C'est difficile, mais nous ne pouvons dire non.'' [pourquoi pas?]
''Je n'en veux pas ici, mais quelqu'un doit faire quelque chose pour les gens de Fukushima...''

Une source du gouvernement a dit à TBS/JNN :
''Minami Osumi-cho est le seul et unique site final candidat pour l'élimination.''


Aux dernières nouvelles de TBS (25 août), ce site final d'élimination est copié sur le site de stockage pour déchets de faible taux radioactif provenant des centrales nucléaires situé à Rokkasho-mura dans la préfecture d'Aomori. Les municipalités autour de la centrale de Fukushima accueillent favorablement la perspective d'un site final d'élimination à l'extérieur de Fukushima, selon TBS.
Ce que l'article ne dit pas est que les déchets de Rokkasho sont probablement beaucoup moins contaminés et de loin que ceux de la décontamination de la préfecture de Fukushima.

L'endroit le plus logique pour le site final d'élimination du sol et des débris de Fukushima, c'est Fukushima, près de la centrale, mais depuis quand les japonais sont-ils logiques ? Vous n'êtes même pas supposés suggérer que c'est l'endroit logique.

En parcourant les tweets du Pr Yukio Hayakawa, je vois qu'on l'attaque parce qu'il ose suggérer que la préfecture de Fukushima est contaminée.

Donc, le propos, si TBS/JNN est correct, est de transporter toute la contamination par mer vers une petite ville à l'extrême sud du territoire japonais, à 1500 km de là.


Japon radioactif : Miyagi, Tochigi, Ibaraki, Chiba vont avoir des sites d'élimination finale pour les cendres et boues fortement radioactifs provenant de l'incinération des déchets

Le ministère de l'environnement de Goshi Hosono passe de nouveau à l'offensive contre les citoyens et les habitants de Kanto et Tohoku.

Selon l'article du Yomiuri Shinbun, le ministère de l'environnement est déjà en pourparlers avec les responsables des municipalités de trois préfectures pour construire des sites de traitement final dans leurs villes.

Comme le traitement à grande échelle des débris de la catastrophe diminue et qu'il est aujourd'hui largement connu qu'il n'y a tout simplement pas assez de débris à distribuer, M. Hosono semble désespéré de faire quelque chose pour pouvoir prétendre qu'il a ''fait partager la peine'' des gens.

D'après le Yomiuri Shinbun (21 août) :

Des sites de traitement final pour les cendres des déchets contaminés vont être construits sur le territoire que possède le gouvernement national dans quatre préfectures

Concernant le traitement des cendres provenant de l'incinération des déchets contaminés et des boues contaminées provenant de l'accident de la centrale de Fukushima, le ministère de l'environnement a décidé de construire un site final de traitement sur le territoire que possède le gouvernement national dans chacune des 4 préfectures, Miyagi, Tochigi, Ibaraki et Chiba.

Les endroits seront sélectionnés à la fin de septembre et annoncés.
Depuis le début de l'accident nucléaire, une grande quantité de cendres et de boues à forte concentration de césium radioactif a été produite dans les usines d'incinération des ordures, les usines de traitement de l'eau et les usines de traitement des eaux usées des régions de Tohoku et Kanto. Les déchets contenant plus de 8000 becquerels/kg de césium seront traités par le gouvernement national. À la date du 3 août, il y en a 42.575 tonnes dans 9 préfectures [y compris Tokyo].

Le ministère a décidé d'utiliser le territoire possédé dans les 4 préfectures par le gouvernement national où des quantités particulièrement importantes [de cendres et boues fortement contaminées au césium] ont été produites et l'espace de stockage est difficile à trouver. À Miyagi, Tochigi, et Ibaraki, le ministère a déjà organisé des rencontres avec les officiels des municipalités locales dans l'effort de finaliser les plans.


Donc les officiels locaux échangent avec le ministère depuis quelque temps. Je parie qu'ils n'ont pas dit un mot à ce sujet aux habitants.
Qui a dit ''Rendre à César'' ? Rendre à TEPCO ce qui appartient à TEPCO.

11 commentaires:

  1. C'est la catastrophe de Fukushima qui m'a fait découvrir votre site, et depuis, j'ai suivi toutes vos publications. Quant aux commentaires, je pense que beaucoup de langues ne retrouvent plus de mots devant le caractère apocalyptique de ce que nous vivons. A moins d'avoir des nouveaux éléments concrets à apporter, tout commentaire semble dérisoire. Je comprends que le découragement vous guette, vous aussi, même si vous êtes en mesure de vraiment dire des choses. Courage! Continuez! Rien n'est perdu, ne serait-ce que pour vous même et les esprits qui veillent sur nous. De ma part, un grand merci pour votre engagement et tout ce travail. M. M.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton travail Hélios, les bretons sont des durs à cuire ;)

    RépondreSupprimer
  3. salut,

    effectivement, les mots nous manquent....
    merci pour ton travail

    m m

    RépondreSupprimer
  4. idem que "anonyme" de 16h20… Que peut-on ajouter à celà ?

    Merci pour l'info, pour ainsi dire la seule en français. Je ne peux penser que la france agira à l'identique, ou même pire, que le Japon lorsqu'une de nos centrales hexagonale nous pètera à la figure, ce qui arrivera inéluctablement si elles ne sont pas stoppées dans un (très) proche avenir…

    RépondreSupprimer
  5. Quand les mots ne viennent pas le silence est approbateur

    RépondreSupprimer
  6. Je suis l'anonyme du 26 août 2012 00:12.

    Mon message précédant était assez succinct. Le premier sur ce blog, et bien que le consultant régulièrement, je n'en ferai ,peut-être, pas d'autre.
    Je suis comme bien d'autres une abeille butineuse. Par certains cotés tu es une fleur qui fournit le pollen. Le langage des abeilles nous est inconnu. Mais outre de nous fournir en miel elles assurent la pérennité de nombre d’espèces végétales et animales. Notre avenir quoi...
    Il ne faut pas que les fleurs disparaissent, même si personne ne les regarde ou respire leur parfum.
    Une fleur qui disparait ce sont des butineuses affamées, même si elles ne sont pas très causantes.
    Une fleur, s'il reste des butineuses, c'est un fruit, donc des graines et plus de plantes et plus de fleurs et plus de graines ... et plus de butineuses... et plus de roses dans un monde actif et radiant -radieux?- mais non radioactif.
    Continues STP.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne sais si mon commentaire passera, je n'arrive plus à les publier depuis un moment... mais je lis toujours régulièrement le blog... Merci, pour tout ce travail pertinent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Syl, ton commentaire est bien passé. Merci pour l'encouragement.
      Bon dimanche. Bises

      Supprimer
  8. Bonsoir, les articles sur le Japon sont très importants et ils sont lus parce qu'ils sont complémentaires des autres ( rares ) sites ayant trait à Fukushima !
    Donc si vous avez le courage et l'abnégation pour persévérer, beaucoup vous en seront reconnaissants !
    En revanche pour les commentaires, je dois dire que je renonce à en faire quand je vois des réponses comme " Y'a trop de youpins, c'est pour ça !..."
    Désolé mais je refuse de cautionner ce genre d'abrutis attardés donc je m'abstiens !
    Si c'est de votre part une politique de ne pas censurer ce genre de propos raciste et fasciste, je me démarque de vous mais je lis les articles sur le Japon !!!
    En toute amitié, bien entendu..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups ! Je n'ai pas vu le commentaire que tu cites, je m'en vais le supprimer.

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.