Bistro Bar Blog

dimanche 19 août 2012

Japon, 19 août 2012


Photos d'une fuite mineure dans l'infrastructure des osmoseurs inverses à Fukushima : raccord de tuyau défectueux ?



Le système d'osmose inverse de la centrale traite l'eau déjà nettoyée par le SARRY de Toshiba (tours d'absorption du césium) pour en enlever le sel avant que l'eau soit renvoyée vers les cuves des réacteurs 1, 2 et 3.

Je pense que le système d'osmose inverse a également été construit par Toshiba et il est entré en service en août 2011.


Quand on regarde les photos de la fuite publiées par TEPCO le 17 août, nous savons maintenant que cela ne change rien que les tuyaux soient en kanaflex ou en métal. Ils lâchent de toutes façons. Dans le cas présent, le joint d'un tuyau métallique s'est fendu et est tombé et de l'eau a fui.

Les radiations gamma étaient faibles dans l'eau qui a fui mais comme SARRY (de même que Kurion ou AREVA, mais aucun des deux n'a été utilisé) n'élimine pas les beta nucléides (y compris le strontium), les radiations beta étaient plutôt élevées avec 3 millisieverts/heure pour l'eau.

D'après les photos de TEPCO (17 août) :



Le système utilise toujours du kanaflex :

Quelle est la gravité de la fuite ? Environ 0,2 tonne, ou 200 litres.

Un assemblage de combustible retrouvé fissuré et décoloré dans la piscine du réacteur 1 de la centrale de Tsuruga


Le réacteur 1 de la centrale de Tsuruga, dans la préfecture de Fukui, exploitée par Japan Atomic Power Company (JAPC), est le tout premier réacteur à eau légère construit au Japon (par General Electric), et le 7ème plus vieux réacteur commercial dans le monde (janvier 2012)
(Le réacteur 1 de Fukushima Daiichi est le deuxième plus ancien, après celui de Tsuruga)

Le réacteur 2 de Tsuruga (à eau pressurisée, fabriqué par Mitsubishi) pourrait se situer sur une faille active.

Les deux réacteurs ont été arrêtés en raison d'une maintenance programmée.

D'après le Yomiuri Shinbun (17 août) :

Fissures et décoloration sur l'enveloppe métallique des assemblages de combustible du réacteur 1 de Tsuruga

La JAPC a annoncé le 17 août avoir découvert des fissures et une décoloration sur 9 enveloppes métalliques qui recouvrent des assemblages de combustible dans le réacteur 1 de Tsuruga, qui a été stoppé [pour maintenance].

Problèmes mineurs et pas d'effet sur l'environnement, selon l'exploitant.

Les enveloppes métalliques se trouvent dans la piscine de refroidissement et les fissures ont été découvertes aux parties soudées.

Comme on a découvert des dommages aux enveloppes métalliques à la centrale d'Onagawa de TEPCO, la NISA a instruit la JAPC et les autres exploitants de centrales de faire une étude.

Je pense que ce dont parle le Yomiuri (''enveloppes métalliques'') est le tube (''channel box'',?) qui loge les assemblages de combustible.
La JAPC a beaucoup à apprendre de TEPCO (que vous le croyez ou non) quand il s'agit de divulguer à temps une information. Sur leur site, la dernière publication date du 10 août. La NISA ou le METI ne valent pas mieux ; aucune publication sur cet incident ni sur l'un, ni sur l'autre.

Peut-être que ce genre de nouvelle n'en était pas une dans le Japon d'avant-Fukushima.

3 commentaires:

  1. """""Quand on regarde les photos de la fuite publiées par TEPCO le 17 août, nous savons maintenant que cela ne change rien que les tuyaux soient en kanaflex ou en métal. Ils lâchent de toutes façons. Dans le cas présent, le joint d'un tuyau métallique s'est fendu et est tombé et de l'eau a fui."""""
    Commentaire:
    Ce n'est pas un joint !
    C'est un collier ou une bride de raccord !
    Le liquide n'est pas en contact avec cet élément.
    C'est une pièce moulé sous pression, et un défaut c'est produit à la fabrication.
    Cela s'appelle "une paille".
    Comme cette bride n'est pas considéré comme un élément stratégique elle n'a pas dû subir un contrôle aux rayons x. Tout technologie a ses points faible !!!!!
    Alan

    RépondreSupprimer
  2. Oui, Alan, mais qu'elle réelle technologie ? C'est vrai, cela s'appelle une "paille". Cependant, à force d'acheter à bas prix,de ne rien vérifier (pour que la rentabilité soit au maximum) et d'acheter Chinois (art des contrefaçons aussi.....) cela devient pour tout, des "poutres" graves ! ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Merci Hélios.
    Merci pour toutes les informations.
    Je t'embrasse fort.

    Léa.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.