Bistro Bar Blog

samedi 9 juin 2012

Japon, 9 juin 2012

Aux lecteurs qui suivent l'actualité nucléaire, japonaise ou autre, je voulais dire que les traductions quotidiennes me prennent environ deux heures tous les jours, entre la lecture des sites et blogs, la traduction même et la mise en page sur le blog. Je n'utilise jamais le traducteur, qui est capable des pires contresens, et je préfère retrouver exactement les mots utilisés par l'auteur, Ultraman en l'occurence, la plupart du temps. J'ai un grand respect pour des gens comme lui, ou Iori Mochizuki (Fukushima Diary), ou Trifouillax (Gen4) et d'autres que je ne cite pas, qui consacrent une grande partie de leur temps personnel pour nous informer. C'est l'occasion de les remercier.

********************************************


Manifestation de 4000 personnes devant la résidence officielle du PM contre le redémarrage de la centrale de Ooi, le gouverneur de Fukui est satisfait.

C'est le plus grand rassemblement jusqu'ici qui manifeste devant la résidence du PM.


Il semble y avoir un mélange d'activistes anti-nucléaires de longue date et de citoyens ordinaires. À la différence des manifestations régulières de ces derniers jours, celle de la nuit dernière (8 juin) a été couverte par de grands médias comme Mainichi, Asahi, NHK, Kyodo News et AP, et pas tellement par le Tokyo Shinbun, selon un tweet. Un autre tweet dit qu'il y avait aussi Reuters et le ''Drapeau Rouge'' – journal officiel du Parti Communiste japonais qui a toujours rapporté vigoureusement l'accident nucléaire, la contamination qui en a résulté et les politiques nucléaires japonaises depuis l'accident.

D'après le reportage du Mainichi Shinbun (9 juin) :

Redémarrage de la centrale de Ooi : 4000 manifestants devant la résidence officielle du PM, alors que le PM donne une conférence de presse

Devant la résidence officielle du PM de Nagata-cho à Tokyo, environ 4000 citoyens ont manifesté le 8 juin pendant que le PM Noda faisait une conférence de presse au sujet du redémarrage des réacteurs 3 et 4 de la centrale de Ooi. Yuki Yoshikawa (43 ans), maîtresse de maison à Yokohama qui était originaire de Kansai, est venue avec son fils de 3 ans. ''La centrale de Ooi est proche du lac Biwa, importante réserve d'eau pour la région du Kansai. Pourquoi ne pas écouter quand il y a autant de gens qui sont contre le redémarrage ?''

Terumi Tanaka, secrétaire général des associations des victimes des bombes A et H, a dit, ''Le redémarrage de Ooi constitue le premier pas pour la relance de l'énergie nucléaire. Si un accident survient, les citoyens en seront tenus responsables en devant payer davantage d' impôts et de factures.''
Le conseil des anciens contre les centrales nucléaires, association constituée de maires de 68 municipalités japonaises [déclarée le 28 avril 2012] a souligné que ''Une révision totale des organisations qui ont perdu leur crédibilité en évaluant la sécurité devrait être la priorité majeure, avec la participation de la commission de sécurité nucléaire. Ce n'est pas juste d'avoir les mêmes organisations d'évaluation de sécurité qu'avant Fukushima.''

Mais le gouverneur de la préfecture de Fukui, Issei Nishikawa, est satisfait du premier ministre Noda et il dit qu'il va prendre les mesures nécessaires au sein de son gouvernement préfectoral la semaine prochaine pour un rapide redémarrage de la centrale de Ooi, tweete NHK.

Le même NHK qui tweete aussi que 57 % des communes dans un rayon de 30 km depuis la centrale de Ooi ont répondu à NHK qu'elles n'ont aucun recours efficace en cas d'accident nucléaire de la centrale.
L'administration Noda semble pourtant prendre des mesures pour décourager un rassemblement devant la résidence du PM. Quelqu'un a repéré une affiche qui dit ''Travaux prévus de réparation du trottoir entre fin juin et le 21 décembre 2012'' (pourquoi précisément le 21 décembre?) (Attention, je n'ai aucun moyen de savoir si cette affiche était vraiment devant la résidence du PM)

Fukushima Diary présente une vidéo sur son blog de cette manifestation (en direct Ustream, il fait déjà nuit au Japon et la manif continue, bravo à ces gens !) :

Video streaming by Ustream

Le gouverneur de Niigata incendie Noda pour le redémarrage de Ooi, l'accuse de prendre ''la vie des gens'' en otage alors que des chercheurs avertissent d'une faille active sous la centrale


Bien qu'il y ait plusieurs grandes municipalités dans la préfecture très impatientes d'accepter les débris de la catastrophe par défi envers lui, le gouverneur de la préfecture de Niigata, Hirohiko Izumida, n'est pas prêt de cesser ses attaques contre la politique nucléaire du gouvernement national.
Après la déclaration le 8 juin du PM Noda de vouloir redémarrer la centrale nucléaire de Ooi dans la préfecture de Fukui pour ''protéger la vie des gens'', le gouverneur Izumida a fait une déclaration fustigeant le premier ministre.

Sa préfecture possède la centrale de Kashiwazaki-Kariwa exploitée par TEPCO. La centrale possède 7 réacteurs.

Comme le rapporte l'Asahi Shinbun (8 juin) :

Le gouverneur de Niigata critique le premier ministre pour son explication sur le besoin de redémarrage, il dit que le PM ''prend la vie des gens en otage''

Le gouverneur Izumida a souligné, ''C'était une 'déclaration de sécurité' réduite de dire que la centrale n'aurait pas d'accident même si le séisme et le tsunami qui ont frappé Fukushima frappait Ooi. Mais si c'est un type différent de séisme, comme un séisme d'épicentre, ils seront capables de faire des excuses 'en veux-tu, en voilà.''

Il a aussi mentionné que la nouvelle organisation de régulation nucléaire n'était toujours pas en place et il a fait une critique cinglante en disant, ''Il n'y a aucune contremesures solides en place pour une situation d'urgence. Si la centrale est redémarrée, ils vont créer un nouveau ''mythe de sécurité''. C'est extrêmement irresponsable. La déclaration [du PM] prend la vie des gens en otage et ne tient aucun compte de la sécurité.''
Ses inquiétudes pour un séisme d'épicentre semblent bien justifiées. Deux chercheurs universitaires viennent de publier leurs études le 8 juin soulevant la possibilité que la centrale de Ooi soit située au sommet d'une faille active. Le chef de la NISA a émis immédiatement une déclaration déniant cette possibilité. Je n'ai pu trouver aucune information sur le niveau de formation de l'actuel chef de la NISA, Moriyama (s'il est diplômé de culture classique ou scientifique).
Le gouverneur Izumida est un autre ancien bureaucrate reconverti en politicien. Il vient du ministère international du commerce et de l'industrie (ancêtre de l'actuel), toujours considéré comme le plus puissant ministère du gouvernement japonais.
Pour votre information, voici la photo aérienne de la centrale de Ooi, prise par le Yomiuri. Les bâtiments de réacteurs sont alignés contre les montagnes face à l'océan et les bâtiments des turbines sont derrière les bâtiments des réacteurs. Un joli site prévu ...(non). À la différence de la centrale de Fukushima de TEPCO, la centrale de Ooi exploitée par KEPCO ne possède pas de bâtiments qui résisteraient raisonnablement à un fort séisme et qui pourraient servir sur place de quartier général d'urgence.


****************************************
Fukushima Diary nous donne également une info importante qui aura sûrement des répercussions :


TEPCO a rejeté l'idée de recouvrir le réacteur 4 avec un ''sarcophage'' de pierre pour raisons financières

Mabuchi, ancien ministre du territoire, des infrastructures, du transport et du tourisme a déclaré avoir suggéré la construction d'un sarcophage pour le réacteur 4 que refuse TEPCO. Le comité d'enquête sur l'accident nucléaire a interviewé Mabuchi le 31 mai, rencontre cachée au public.
Mabuchi a proposé de recouvrir les 4 côtés du réacteur 4 de béton, qu'on a appellé sarcophage à Tchernobyl juste après le 11 mars. Pourtant TEPCO a rejeté cette idée pour raisons financières. Leur fierté d'ingénieurs les a aussi empêché d'accepter le fait qu'ils devaient faire la même chose qu'à Tchernobyl.

5 commentaires:

  1. Oui, nous devons leur rendre hommage, à tous ces veilleurs de Fukushima, dont tu fais partie Hélios.
    Merci encore pour tout
    Bises - Caralmera

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Caralmera, toi qui participe aussi à l'agrément du blog avec ta participation aux traductions.

      Je n'ai pas écrit ce préambule pour me plaindre, bien au contraire, j'ai beaucoup de plaisir à me sentir en empathie avec notre Ultraman japonais californien.

      Supprimer
  2. Arigato gozaimasu

    Je parle couramment le japonais (sous la torture)
    Pour celles et ceux qui n'aiment pas souffrir je traduis :

    Merci beaucoup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Korrigan,

      Alors moi je te réponds : "Jaa ne" (à plus tard)

      Bien, tu me donnes des idées pour personnaliser mes correspondances avec Ayumi. Elle va être surprise. Je lui dirai que j'ai pris des cours avec un spécialiste japonais du BBB qui parle couramment la langue.

      Bises

      Supprimer
  3. Bonsoir,


    MERCI. Toute la page. Bisous. Toute la page aussi.

    ;) Léa.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.