Bistro Bar Blog

vendredi 15 juin 2012

Japon, 15 juin 2012

L'avant-dernière mise en ligne de Kna. Vidéo de 19 mn.

A. Gundersen - Conférence M. Kaltofen sur les particules chaudes 09.12.2011


Descriptif :


Vidéo du discours de Marco Kaltofen à l'APHA (Association Américaine de Santé Publique).
Kaltofen déclare que des particules chaudes contaminent des portions du Nord du Japon. Il affirme également que les filtres à air d'automobiles provenant de Fukushima, qu'il avait testés dans son laboratoire du Massachusetts, sont si radioactifs qu'ils doivent être éliminés dans un site d'enfouissement des déchets radioactifs aux États-Unis.
En outre, il exprime ses préoccupations pour les mécaniciens qui travaillent sur ​​les voitures dans la préfecture de Fukushima.
Mr. Kaltofen parle aussi des comparaisons inappropriées entre certaines radiations naturelles et les particules chaudes d'origine humaine, arguments souvent rapportées par les personnes peu ou mal informées et souvent mises en avant par les pro-nucléaires.


Vidéo & transcriptions originales en Anglais :
http://www.fairewinds.org/content/new-video-scientist-kaltofen-presenting-ame...


traduction et sous-titrage Français par mes soins, avec l'autorisation de Fairewinds Energy Education.


Nota : les plans où l'on aurait dû voir le diaporama affiché lors de la conférence, illisibles, ont été remplacés par des incrustations du document original au format PDF.

Et la toute dernière mise en ligne de Kna, qui constitue une suite à la vidéo ci-dessus.

A. Gundersen M. Kaltofen, Particules chaudes et mesures de radioactivité - 08.05.2012


Faisant suite à la conférence de Mr. Kaltofen (http://youtu.be/1pu1tUPPdoI), Arnie Gundersen, ingénieur en chef de Fairewinds et Marco Kaltofen, fondateur de Boston Chemical Data Corporation, ont une conversation approfondie sur les défis de la mesure de l'exposition aux radiations pour les gens autour du globe.
Kaltofen explique la méthodologie scientifique impliquée dans l'analyse et la mesure précises des rejets radioactifs de Fukushima Daiichi, y compris l'impact des particules chaudes sur la physiologie humaine.



******************************************************

Japon radioactif : Le P Mori soupçonne qu'une exposition aux radiations serait la cause de la déformation des cèdres dans la préfecture d'Ibaraki

Le Dr Satoshi Mori, professeur émérite de l'université de Tokyo (faculté d'agriculture), a pris des photos de fleurs mâles et femelles d'un cèdre dans la préfecture d'Ibaraki, à environ 120 km de la centrale de Fukushima.
Le cèdre est simultanément monoïque – c'est à dire qu'il porte en même temps des fleurs séparées des deux sexes. Le Pr Mori explique que les branches ne portent que des fleurs mâles alors que d'autres ne portent que des fleurs femelles.

Mais ce qu'il a découvert dans le cèdre d'Ibaraki, c'étaient des branches asymétriques, malformées avec en même temps des fleurs mâles et femelles.

D'après le blog du Pr Mori (15 juin 2012) :

D'abord, voilà ce à quoi devraient ressembler des fleurs normales de cèdre. Notez la belle symétrie des deux :

Fleurs mâles :



Fleurs femelles :



Maintenant, des branches de cèdre trouvées dans la préfecture d'Ibaraki :

Des fleurs mâles qui poussent en haut et en bas d'une fleur femelle :



Les fleurs femelles étaient les plus curieuses, dit le Pr Mori, parce que cette branche était supposée ne porter que des fleurs mâles :



La symétrie est totalement absente sur cette autre branche mâle :




Un cal au centre, avec nécrose des fleurs mâles (partie supérieure) :



Le Pr Mori soupçonne que le point de croissance du cèdre a été irradié et que cela a donné les anomalies de développement qu'on voit sur ces photos. Il dit qu'il a besoin d'autres échantillons pour conclure définitivement que les anomalies sont le résultat d'une irradiation.

Le Pr Mori a étudié l'effet des radiations venant de l'accident de Fukushima sur la vie sauvage en se rendant dans les zones affectées de fortes radiations, y compris à Iitate-mura dans la préfecture de Fukushima et en prélevant des échantillons – araignées, vers de terre, libellules, cèdres, etc..

*********************************************

J'ai traduit l'arrivée, pas simple, de Iori Mochizuki (Fukushima Diary) au Canada (il avait annoncé ce voyage dans de précédents billets).  



Arrivée au Canada

Je suis finalement arrivé au Canada. J'ai eu une série de problèmes depuis mon départ de l'aéroport de Vienne [où Iori résidait depuis quelque temps].
Je n'ai eu aucun problème au contrôle des passeports, j'ai eu tout de suite le tampon autrichien.
Pourtant à la porte d'embarquement il y a eu un ''deuxième contrôle de passeport'' par la compagnie aérienne. Un ''gentleman'' âgé (c'est ce que je pensais au début) me demanda d'où je venais. J'ai répondu, du Japon, puis il me demanda où je m'étais enregistré. Je me suis enregistré dans une gare qui s'appelle ''Mitte''. Il m'a répondu, ''Vous m'avez dit que vous veniez du Japon, mais vous venez en réalité de Vienne.''
Il a commencé à me soupçonner stupidement et m'a ''ordonné'' de lui donner la fiche de réservation du billet entre le Japon et Vienne d'il y a 6 mois. Par chance je ne l'avais pas jetée et elle était dans la poche de mon sac, ce qui fait que j'ai pu la lui donner immédiatement mais si je ne l'avais pas eue, j'aurai eu des problèmes pour je ne sais quelle raison.
Comme le deuxième contrôle de passeport s'est avéré très long, l'heure d'embarquement approchait. J'ai fait la queue pour embarquer, mais j'ai de nouveau été arrêté par la sécurité. La femme qui contrôlait m'a dit que le grand sac noir était suspect, lol. Ils ont recommencé à contrôler mon numéro de passeport et m'ont ordonné d'ouvrir le ''BBB (Big black bag = le grand sac noir)''. Il n'y avait qu'un autre petit sac dedans, que j'ai dû enlever de ma valise parce que cela excédait le poids réglementaire de 3 kg. J'ai donné le BBB à l'équipe de sécurité.
J'ai trouvé enfin mon siège mais une vieille dame était déjà à ma place. Mon siège était côté fenêtre mais je me suis assis côté couloir à la place. Après le décollage, une hôtesse vint me voir et commença à me parler par signes. ''Pardon ? Je comprends toutes les annonces''. Ils m'ont dit que mon siège 27H était réservé pour une personne ''sourde''. Il était probablement pour ma voisine, la vieille dame, pourtant l'hôtesse me suspecta d'avoir mal enregistré ma place exprès pour une raison quelconque. Il a fallu 20 minutes pour régler le problème. Bien sûr la vieille dame n'entendait rien.
(Elle ne voulait pas du siège devant elle parce qu'il était incliné).
Je n'ai pas pu me relaxer du tout. J'ai été dans l'avion pendant 9 heures et demi, j'ai pris 2 repas, vu 4 films mais n'ai pu apprécier à cause de tous ces problèmes. Surtout le problème rencontré au deuxième contrôle de passeport, qui m'a beaucoup perturbé. Je n'ai pas compris pourquoi il fallait la fiche de réservation du billet.
Il y avait beaucoup d'indiens dans l'avion. Ils étaient reconnaissables à leurs turbans. L'un d'eux s'approcha et ouvrit le casier à bagages au-dessus de moi. Sa valise m'est tombée dessus.
J'ai passé les deux dernières heures de vol à méditer. Il le fallait. Peu de temps après le débarquement, la police est arrivée et a contrôlé mon passeport. Le ''gentleman'' âgé avait dû transmettre. J'ai été emmené dans un bureau derrière séparément des autres passagers. Ils ont contrôlé mes billets de retour, mon permis de conduire japonais et même l'intérieur de mon portefeuille. J'avais fait une recherche sur internet pour les cas connus de problèmes rencontrés par d'autres japonais dans un aéroport canadien. J'avais imprimé en ligne mon compte en banque et j'avais même préparé un plan touristique pour les 3 mois à venir. Ils ont contrôlé environ 70 % de mes documents. Si je ne l'avais pas fait, j'aurai été renvoyé au Japon, et n'aurait pu jamais revenir au Canada. J'ai pensé que j'étais trop parano mais que j'avais bien fait. Ils m'ont demandé ce que je venais faire, ''Comment pouvez-vous prendre autant de vacances, est-ce normal ?'' ''Pourquoi ne retournez-vous pas au Japon ?'' J'avais anticipé toutes ces questions, mais une nouvelle fois, si je ne l'avais pas fait, je n'aurai pu écrire ceci dans le hall de l'hôtel.
Je suis bien soulagé maintenant.
Dans le taxi entre l'aéroport et l'hôtel, j'ai parlé avec le chauffeur indien. Il a dit, ''Mon frère se bat aussi contre les centrales nucléaires dans le sud de l'Inde. Il n'y a que l'argent qui les intéresse, ils sont si cupides. Accepter l'énergie nucléaire veut dire la mort de la communauté. J'ai entendu parler de Fukushima. Vous avez bien fait de partir. Il faut fermer maintenant toutes les centrales nucléaires dans le monde.''

3 commentaires:

  1. La lavande qui pousse dans mon jardin a "changé de sexe". La couleur tout comme l'odeur ont changé.

    RépondreSupprimer
  2. Ce monde devient de plus en plus facho, et malheureusement cela va empiré...

    RépondreSupprimer
  3. la voie sans issue ..
    les gens se précipitent à l’abattoir financier..

    l'holocauste dans son horreur est l'avenir prévus par des gens qui sont à l'origine des guerres ..

    Ce n'est pas 00.1 mais voyez autour de vous les collaborateurs..
    Traverser la rue est sous surveillance ..
    le voisin me surveille..
    C'est pas une minorité qui vole notre vie C'EST LES COMPLICES ..

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.