Bistro Bar Blog

jeudi 14 juin 2012

Japon, 14 juin 2012

Une autre vidéo qui prend aux tripes, des femmes (toujours elles) viennent dire ce qu'elles pensent face au projet de redémarrage de la centrale de Ooi. Elles manifestent ensuite sous forme d'un "die-in" (l'équivalent du "sit-in", mais en position allongée comme un cadavre) ce qui n'est pas anodin comme forme de manifestation, bien en lien avec ce qu'elles vivent tous les jours dans un environnement léthal.
Vous avez peut-être lu sur le blog que ce cher premier ministre Noda a décidé de redémarrer la centrale de Ooi.

Traduction du japonais en anglais par Ayumi, traduction de l'anglais par Kna et moi-même, sous-titrage par Kna.





Il y a une autre caméra pointée vers le réacteur 4, dit un ouvrier de la centrale de Fukushima

La caméra en direct de TEPCO de la centrale est installée près du bâtiment anti-sismique, à côté du réacteur 1, en direction du bâtiment du réacteur 4 et de la piscine de refroidissement commune (c'est à dire qu'elle regarde vers le sud-ouest).


L'ouvrier qui a tweeté depuis la centrale depuis mars 2011 disait hier qu'il y a une autre caméra dans la direction du réacteur 4 :
En fait, il y a une caméra à côté du réacteur 4. Elle se trouve à la partie supérieure de la cheminée d'évacuation sur le côté sud du réacteur 4, et nous avons vu les images qu'elle émettait.

Son tweet est en réponse à un commentaire au sujet d'une discussion relative au déplacement de la caméra en direct dans un autre endroit, peut-être sur le côté du réacteur 4.
Je pense qu'il disait l'année dernière qu'il y avait plusieurs surveillances par des caméras réparties sur la centrale mais TEPCO n'en a pas parlé. Le porte-paroles de TEPCO, Matsumoto, a admis l'existence de telles caméras dans une conférence de presse il y a plusieurs mois et a dit qu'il les regardait (il doit le faire encore).

L'ouvrier allègue aussi que le revêtement sur le bâtiment du réacteur 1 n'est qu'esthétique, et n'empêche absolument pas les matériaux radioactifs de s'échapper. Il y a eu une conversation, venant sûrement des entrepreneurs, pour construire une structure plus permanente (du style de celle prévue pour le réacteur 4) mais que ça a été refusé par TEPCO par rapport à son coût. Ils voulaient que le bâtiment endommagé du réacteur 1 soit hors de vue de la caméra, dit-il.

880 millisieverts/h de radiation sur le 5ème niveau du réacteur 2 découverts par le robot Quince


Quince n°2 n'a pas trouvé de dégâts visibles à l'intérieur, mais a pris 505,6 millisieverts d'exposition aux radiations pendant les 4 heures de boulot.

Plus tôt, des ouvriers humains sont descendus dans la chambre torus du réacteur 2 pour essayer de photographier le niveau d'eau dans la chambre de suppression avec une caméra infra-rouge pour estimer l'endroit de la fuite. Ils ont échoué, probablement en raison de la vapeur à la surface de l'eau.

Le réacteur 2 est plus effrayant pour moi que les réacteurs 3 ou 4. aucun dommage visible nulle part, il a pourtant libéré le plus grand nombre de matériaux radioactifs. Les thermocouples qui n'arrêtent pas de tomber en panne, et une telle radiation venant comme de nulle part .

Sankei Shinbun (résumé) :
Les 880 millisieverts/h ont été mesurés près du sol en béton juste au-dessus du réacteur. L'exposition cumulée sur 5 ans maximum aurait été atteinte en 7 minutes par des ouvriers.
Le sol en béton a 2 mètres d'épaisseur, et se trouve à environ 3,50 m du sommet de l'enceinte de confinement.
Les 9 ouvriers ont pris 3,95 millisieverts en 4 heures et le robot 505,6 millisieverts.

Redémarrage de la centrale de Ooi : le maire est d'accord, 130 résidents de Fukui et Shiga font un procès au gouvernement national, une représentante de la Diète porte plainte contre le gouverneur de Fukui

le tout dans la même journée.

Le Mainichi Shinbun du 13 juin rapporte que 130 résidents de la préfecture de Fukui (où se trouve la centrale de Ooi) et la préfecture voisine de Shiga ont intenté un procès contre le gouvernement national, demandant que le gouvernement ordonne à KEPCO de ne pas redémarrer les réacteurs 3 et 4.

Kyodo News a juste publié que le maire de Ooi-cho était d'accord pour le redémarrage.

Comme je l'ai écrit, Mme Yukiko Miyake (représentante du PDJ, Chambre Basse) est au gouvernement préfectoral de Fukui, elle demande que le gouverneur refuse le redémarrage. Elle agit en représentante des 122 hommes politiques du PDJ qui ont signé une pétition pour le non-redémarrage de la centrale de Ooi (Naoto Kan n'a pas signé, en passant).

Mise à jour


Le maire d'Osaka, Toru Hashimoto, très favorable au redémarrage a fait les louanges du maire de Ooi-cho. ''Je l'apprécie beaucoup'', a dit le maire. Il a aussi insisté à la conférence de presse que le redémarrage était ''provisoire'', que la centrale n'opérera que pendant les pics des mois d'été.

Peu de chances que cela se passe comme ça. Par ailleurs, cela exposerait les ouvriers de maintenance pour rien, n'ajouterait des radiations que pour plaire à Hashimoto.

La farce du redémarrage de la centrale de Ooi continue, on espère un éclaircissement pour le 15 juin

La cérémonie grotesque du redémarrage d'une centrale nucléaire qui ne possède pas de bâtiment anti-sismique comme celle de Fukushima et qui siège peut-être au sommet d'une ou de deux failles actives sur la côte de la préfecture de Fukui continue, dans le mépris total des ''petites gens''.

D'après le Jiji Tsushin (14 juin) :

L'assemblée préfectorale de Fukui s'est réunie le 14 juin et l'assemblée au grand complet a déféré au gouverneur de Fukui la décision finale du redémarrage.
Le maire de Ooi-cho a donné son accord pour le redémarrage et a cité 5 (non)raisons pour dire qu'il était en faveur du redémarrage. C'étaient 1) Le PM Noda a fait un discours aux citoyens japonais sur la nécessité du redémarrage de Ooi ; 2) les experts de la préfecture ont dit qu'il n'y avait pas de danger ; 3) il y aura un système spécial de surveillance ; 4) l'assemblée de Ooi-cho est d'accord ; 5) sa ville a la responsabilité de fournir de l'électricité à la région du Kansai.
Selon le même Jiji, la prochaine étape de la cérémonie incluera :
    1. le gouverneur de Fukui conférera cérémonieusement avec le maire de Ooi-cho, pour confirmer l'intention du maire pour le redémarrage de la centrale. 2. le gouverneur demandera une assurance de sécurité de la part de KEPCO. 3. KEPCO dira au gouverneur que la plante sera sûre. 4. le gouverneur dira au gouvernement national qu'il sera d'accord pour le redémarrage. 5. le premier ministre déclarera le redémarrage [rappelez-vous, il redémarre la centrale pour le bien des citoyens japonais]
La grande finale sera donc le vendredi 15 juin, juste avant le départ de Noda pour le Mexique (réunion du G20), que les résidents japonais le veuillent ou non.
Comme geste d'apaisement envers la population déraisonnable qui refuse le redémarrage, la Diète va passer une loi, également le 15 juin, qui a été concoctée derrière des portes fermées par des officiels des partis majoritaires. La loi créera un nouveau conseil de gouvernement sur la prévention des catastrophes nucléaires dont les membres incluront tous les cabinets ministériels.

Le gouvernement possédait déjà un comité semblable à l'époque de l'accident de Fukushima. Il a misérablement échoué. Que vont donc faire les politiciens ? La même chose, bien sûr. Peut-être que la prochaine fois, ce sera différent !

Rappel de la manifestation du 15 juin devant la résidence officielle du PM (Tokyo) ou du siège de KEPCO (Osaka)

9 commentaires:

  1. très émouvant - mais rageant aussi de voir à quel point les politiques sont butés-bornés-vivant dans un monde virtuel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plupart ne sont pas humains. Ceci explique beaucoup de choses :)

      Supprimer
  2. Tant que les cadavres ne s’amoncellent pas et même dans ce cas ils continueront tels des automates, robotisés par une société profondément décérébrée on en viendrait presque à souhaiter que tout ce merdier s’écroule ce qui avec la piscine du réacteur N° 4 semble bien enclenché...

    RépondreSupprimer
  3. Merci Kna pour toutes ces videos que soustitre.
    Y'a juste un tout petit truc genant, c'est que les sous titres son un peut bas et que la barre de lecture de youtube nous les cache dès qu'on bouge la souris.... :-{

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut laisser la souris en dessous et alors pas de problèmes.

      Oui, on peut remercier Kna pour son boulot, il y a des dizaines d'heures de travail depuis plus d'un an...

      Supprimer
  4. Merci Helios, Kna, et tous les veilleurs.

    Décidément le système est mort de chez mort... Au moins le deal est définitivement clair pour qui était encore animé d'un peu d'idéalisme.
    Ce sera eux ou nous.

    Je vote pour nous.

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir,

    Merci a toutes et tous,

    Grosses bises, Léa.

    RépondreSupprimer

  6. Les paris sont donc ouverts (moi aussi, je suis tout vert...)
    Lequel de ces quatre réacteurS est-il le plus dangereux, 1, 2, 3, 4 ?
    Question subsidiaire
    Dans le cas échéant, quel autre site va-t-il nous faire 'oublier' d"écouter les sociopathes du N.O.M ? Et d'obéir à leur Ubu-kases ?
    (Une (au moins) chance sur ... combien déjà, 200 ? 250 ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,


      http://www.leparisien.fr/strasbourg-67000/edf-declare-deux-incidents-a-fessenheim-sans-consequence-pour-la-surete-14-06-2012-2049823.php

      Hollande décidera de la fermer, ... trop tard ...

      Amitiés,

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.