Bistro Bar Blog

lundi 11 juin 2012

Japon, 11 juin 2012

Pour démarrer, une nouvelle vidéo mise en ligne par Kna, avec mon aide pour la traduction. Ayumi a traduit les paroles de cette femme au bout du rouleau. Ce sont surtout des femmes qui osent exprimer leurs craintes et qui n'hésitent pas à intervenir, alors que les japonais sont plutôt réservés et de nature docile.



On se demande à la fin si l'homme à la moustache aura fini par répondre à cette femme...

********************************************


Centre hors site de la centrale nucléaire de Ooi, solution du gouvernement pour la sécurité nucléaire



Le centre hors site de la centrale de Ooi se situe à environ 7 km de la centrale, au pied de la péninsule et sur ce qui ressemble à un site d'épandage. L'accès à la centrale depuis le centre se fait soit par un grand pont par l'est ou en contournant la côte par l'ouest, et en empruntant la seule route qui mène à la centrale.

C'est une installation d'aspect soigné remplie de lumières et d'écrans de vidéo-conférence et d'ordinateurs. Comme dans le cas du centre hors site de la centrale de Fukushima, je pense qu'ils supposent avoir accès à de l'électricité en abondance même en cas d'un fort séisme. Sans compter que les routes restent ouvertes et en bon état après un tel séisme...
Voici un document détaillant les ''Mesures de surveillance spéciales'' promises par le PM Noda pour assurer la sécurité du redémarrage de la centrale de Ooi (oui, celle assurée par la mise en poste d'un éminent ancien ministre ), rédigé par un comité spécialiste de la sécurité nucléaire du gouvernement préfectoral de Fukui. Le document a apparemment été préparé par le ministère de l'environnement, à l'occasion de la visite préalable du ministre Hosono à la préfecture. Selon le document, un vice-ministre d'expérience ne serait pas à la centrale elle-même mais au centre hors site :



En dessous de ''Membres'' et ''Fonctions'' (milieu du document), il est écrit :

Membres
  1. Ancien ministre éminent de l'économie, du commerce et de l'industrie
  2. Agence de sécurité nucléaire et industrielle (incluant du personnel du niveau de directeur-général, total d'environ 10 personnes)
  3. Kansai Electric Power Company (Niveau de Vice Président)
  4. Fabricant de centrale nucléaire [Toshiba, Hitachi]
  5. Personnes de savoir et d'expérience
* Nous [le gouvernement national] souhaitons la coopération de la préfecture de Fukui, avec ses 40 ans passés d'expérience et de capacité, pour assurer la sécurité nucléaire.

Fonctions
  • Liaison constante grâce au système de téléconférence, surveillance continuelle du redémarrage, délivrance d'informations aux citoyens.
  • En cas d'urgence, se saisir immédiatement de la situation et l'analyser et décider des contremesures nécessaires.
  • En cas d'urgence nucléaire, l'ancien ministre éminent agirait en tant que chef local du quartier général d'urgence et déploierait des mesures en réponse à l'accident.
Ils compteront donc uniquement sur les fabricants de la centrale (les seuls qui sachent quoi que ce soit).
Dans le deuxième paragraphe à partir du bas, on lit :

Le système de téléconférence sera branché en permanence, en liaison avec la centrale, le centre hors site, KEPCO et la NISA. En cas d'urgence, la résidence officielle du premier ministre et la centrale seront en liaison.
Ce n'est pas une blague...
Maintenant, vous pouvez rire et être joyeux. C'est bon pour vous, vous vous souvenez ?


1000 collégiens américains bénévoles pour du nettoyage, plantation d'arbres à Fukushima, Miyagi, Iwate, Ibaraki, et observation du redressement japonais

Sur les pas des étudiants de l'université du Tennessee, 1000 collégiens d'un peu partout aux US viendront bénévolement dans le Tohoku sinistré, dans les préfectures de Fukushima, Miyagi, Iwate et Ibaraki. Les activités incluront du nettoyage et la plantation d'arbres, selon la fondation d'échange culturel du gouvernement japonais qui les a invités.

D'après le Japan Times (10 juin, extraits) :

Environ trois groupes de 1000 collégiens et jeunes des US viendront en visite dans la région de Tohoku à partir de dimanche pour accomplir du travail bénévole dans 4 préfectures sinistrées sur l'invitation de la Fondation du Japon.

Chaque groupe restera dans le pays pour une quinzaine de jours et engagera des échanges variés avec les habitants du lieu dans les préfectures d'Iwate, Miyagi, Fukushima et Ibaraki, selon la fondation, qui se spécialise dans les échanges culturels.

Les participants viendront de 40 écoles des US, y compris des zones affectées par des catastrophes naturelles passées, comme l'ouragan Katrina en 2005. Un dernier groupe arrivera fin juillet.

Certains étudiants proviennent d'écoles dont les jeunes enseignants américains ont été tués par le tsunami de mars 2011 – Taylor Anderson de Virginie et Montgomery Dickson d'Alaska – qui enseignaient l'anglais dans des écoles des préfectures de Miyagi et d'Iwate respectivement. Ces étudiants visiteront les deux villes, dévastées par le grand séisme de l'est du Japon.
Tous les participants prendront part à la visite de Kobe pour témoigner de la restauration de la ville après le le grand séisme de Hanshin en 1995.

La Fondation et le ministère derrière la fondation espèrent que ces jeunes étudiants impressionnables retourneront aux US en commençant à répandre les images positives et heureuses d'une merveilleuse restauration du Japon après la double catastrophe de mars 2011 pour ''contrer les rumeurs sans fondement et faire ensuite comprendre aux citoyens américains la situation japonaise''.

2 commentaires:

  1. C'est ici que j'apprends ce qui se passe au Japon..
    La TV poubelle et autres détritus de désinformation sont éradiqués chez moi..

    Vous faites une information accessible ,je vous remercie..
    Bravo aussi pour ce boulot désintéresser .
    Je sens une chaleureuse empathie ,bonne route et c'est vrais que vivre les chevaux en Amérique est un Amour avec cet homme qui communie ..
    bisous les gars ,crédule non mais sur mes gardes..

    RépondreSupprimer
  2. Le personnel de 'sous-traitance' nettoyage-réparation ayant dans l'ensemble atteint son quota de béquerels annuel (même avec la hausse du cours...), il est intéressant d'y envoyer des enfants, ultra-sensibles aux radiations, même légères et douces, parfumées des relents de la mort, histoire de les habituer tout de suite à voir leurs dents se transformer en poils... (Ange, Le cimetière des Arlequins, 1975 ?).

    ÉVACUEZ les ENFANTS de FUKUSHIMA !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.