09 mars 2012

Une autre bonne nouvelle

Le Japon achève sa campagne baleinière avec un butin décevant


TOKYO - Le Japon a annoncé vendredi la fin de sa campagne annuelle de pêche à la baleine dans l'Antarctique, avec un tiers seulement du nombre de cétacés qu'il comptait capturer, en raison des actes de sabotage des militants écologistes.

L'Agence des pêches nippone a indiqué que la flotte avait pris le chemin du retour comme prévu, mais a reconnu que les prises avaient été bien inférieures aux objectifs fixés.

Les baleiniers, partis du Japon en décembre, ont capturé 266 baleines de Minke et un rorqual, a précisé l'Agence, soit moins d'un tiers des quelque 900 cétacés qu'ils comptaient tuer pendant cette saison de pêche.

Les prises ont été inférieures à ce qui avait été prévu en raison des conditions climatiques et des actes de sabotage perpétrés par des militants, a-t-elle expliqué. Il y a eu incontestablement des campagnes de sabotage derrière ces chiffres.

Les militants de l'association de défense de l'environnement Sea Shepherd, basée aux Etats-Unis, ont poursuivi comme chaque année les baleiniers nippons à bord de leurs propres navires pour empêcher la capture des cétacés, en lançant des bombes puantes et en bloquant les hélices à l'aide de filins.

L'an dernier, le Japon avait été contraint d'interrompre prématurément sa campagne de pêche à cause du harcèlement des militants écologistes, après avoir capturé seulement 172 baleines, soit un cinquième de leur objectif.

Officiellement, les activités de la flotte nippone dans l'Antarctique sont destinées à la recherche scientifique, une pratique tolérée par la Commission baleinière internationale qui interdit la chasse commerciale au cétacé depuis 1986.

Les autorités japonaises affirment que cette pêche fait partie intégrante de la culture nippone, sans cacher que la viande de baleine termine sur les étals.

L'Australie a accueilli avec satisfaction la décision du Japon de rappeler sa flotte baleinière, en rappelant son opposition à toute chasse commerciale y compris la prétendue campagne +scientifique+ du Japon.

Les activités baleinières nippones sont contraires au droit international, a affirmé le gouvernement australien dans un communiqué.

C'est pourquoi l'Australie a entamé et va poursuivre une plainte auprès de la Cour internationale de justice. Nos efforts visent à mettre fin pour de bon à la pêche baleinière dans l'Antarctique.

L'organisation Sea Shepherd a annoncé sur son site internet qu'elle interrompait aussi pour cette année sa campagne contre la chasse nippone.

Ca a été une campagne couronnée de succès. Pas aussi bien que l'an dernier, mais bien mieux que toutes les années passées, a commenté Paul Watson, le fondateur canadien de Sea Shepherd.


Romandie News

5 commentaires:

  1. Une honte ! Ces nippons sont au dessus des règles mondiales. Malgré l'interdiction mondiale, c'est apparemment bien toléré pour eux, seuls . Et si tous les pays de la planète se permettaient ce qu'ils font ? Score moins bien que l'an dernier, d'autant que si mes souvenirs sont bons, ils sont partis avec des armes !Compliments à Sea Shepherd,
    POURQUOI , la Commission baleinière internationale qui interdit la chasse commerciale au cétacé depuis 1986, tolère cela ? sachant que cela n'a rien à voir avec les recherches scientifiques ? A qui cela profite ? Qui reçois du "bachis" ?

    RépondreSupprimer
  2. Merci,

    Tsss, tsss,


    Léa.

    RépondreSupprimer
  3. Ils ont pollué la mer avec la cochonnerie radioactive, et ils prétendent en être bien contrits, eh bien maintenant qu'ils laissent donc les animaux marins tranquilles, ceux-ci ont déjà assez de misère comme ça à survivre (cf. les phoques malades d'Alaska)

    RépondreSupprimer
  4. Il est un peu "sauvage" de mettre tous les Nippons dans le même bateau.
    Mais il est vrai que quelques milliers de Japonais "profitent" de cette chasse.
    Nous les Français nous nous "contentons" de vendre des centrales nucléaires !

    RépondreSupprimer
  5. Manifestation mondiale contre la pêche japonaise









    Des opposants à la pêche japonaise à la baleine et au dauphin ont annoncé des manifestations à Tokyo et dans huit autres grandes villes du monde pour samedi. Les organisateurs appellent les Japonais à cesser les subventions publiques aux campagnes de chasse à la baleine dans l'Antarctique et à stopper les massacres de dauphins dans la baie de Taiji (ouest du Japon).



    Outre Tokyo, des rassemblements sont prévus à Canberra, Londres, Los Angeles, Miami, Milan, Sao Paulo, Vancouver et dans une grande ville du Texas, a expliqué jeudi Hideaki Nagai, porte-parole de l'association Action pour les mammifères marins.

    Les baleiniers nippons tuent chaque année des centaine de cétacés dans l'Antarctique, en vertu d'une tolérance envers la pêche "scientifique" de la Commission baleinière internationale, qui proscrit toute chasse commerciale. La bourgade portuaire de Taiji a pour sa part été rendue célèbre par le documentaire "The Cove, la baie de la honte".

    Ce film, récompensé par un Oscar en 2010, a dénoncé la capture sur place chaque année de dizaines de dauphins, envoyés dans des parcs d'attraction, et le massacre de centaines d'autres pour la consommation de leur viande.



    Source: 7s7.be

    RépondreSupprimer