05 mars 2012

Un courrier de Louis Pasteur

Un courrier écrit par Louis Pasteur, qui a besoin de cobayes humains, à l'empereur du Brésil le 22 septembre 1884.
Cet homme a été l'un des pires fléaux de l'histoire, le promoteur de Big Pharma, l'une des branches d'extermination de la planète.

Merci à un lecteur du blog pour m'avoir transmis ce document.



À Pedro II, empereur du Brésil. Paris, le 22 septembre 1884

Sire,

Le baron D'Itajuba, chargé d'affaires du Brésil, m'a fait parvenir la lettre que votre majesté a bien voulu m'écrire à la date du 21 août dernier. L'académie a accueilli avec des marques d'universelle sympathie le témoignage que vous avez accordé à la mémoire de notre illustre confrère, M Dumas. Elle ne sera pas moins sensible aux paroles de regret que vous me priez de lui transmettre au sujet de la mort si prématurée de M Wurtz.

Votre majesté a la bonté de me parler de mes études sur la rage. Elles sont assez avancées et je les poursuis sans interruption. Cependant j'estime qu'il faudra encore près de deux années pour les amener à bonne fin, c'est-à-dire pour que je sois en mesure de proposer aux
pouvoirs publics l'application pratique de mes résultats... il faut donc arriver à la prophylaxie de la rage après morsure.

Je n'ai rien osé tenter jusqu'ici sur l'homme, malgré ma confiance dans le résultat et malgré les occasions nombreuses qui m'ont été offertes depuis ma dernière lecture à l'académie des sciences. Je crains trop qu'un échec ne vienne compromettre l'avenir. Je veux réunir d'abord
une foule de succès sur les animaux. à cet égard, les choses marchent bien. J'ai déjà plusieurs exemples de chiens rendus réfractaires après morsures rabiques. Je prends deux chiens, je les fais mordre par un chien enragé. Je vaccine l'un et je laisse l'autre sans traitement. Celui-ci meurt de rage ; le vacciné résiste. Mais alors même que j'aurais multiplié les exemples de prophylaxie de la rage chez les chiens, il me semble que la main me tremblera quand il faudra passer à l'espèce humaine.

C'est ici que pourrait intervenir très utilement la haute et puissante initiative d'un chef d'état pour le plus grand bien de l'humanité. Si j'étais roi ou empereur ou même président de république, voici comment j'exercerais le droit de grâce sur les condamnés à mort.
J'offrirais à l'avocat du condamné, la veille de l'exécution de ce dernier, de choisir entre une mort imminente et une expérience qui consisterait dans des inoculations préventives de la rage pour amener la constitution du sujet à être réfractaire à la rage. Moyennant ces
épreuves, la vie du condamné serait sauve. Au cas où elle le serait, -et j'ai la persuasion qu'elle le serait en effet, - pour garantie vis-à-vis de la société qui a condamné le criminel, on le soumettrait à une surveillance à vie. Tous les condamnés accepteraient. Le condamné à mort n'appréhende que la mort.

Ceci m'amène au choléra dont votre majesté a également la bonté de m'entretenir. Ni les docteurs Straus et Roux, ni le Dr Koch n'ont réussi à donner le choléra à des animaux et dès lors une grande incertitude règne au sujet du bacille auquel le Dr Koch rapporte la cause du
choléra. On devrait pouvoir essayer de communiquer le choléra à des condamnés à mort en leur faisant ingérer des cultures de bacille. Dès que la maladie serait déclarée, on éprouverait des remèdes qui sont conseillés comme étant les plus efficaces en apparence.
J'attache tant d'importance à ces mesures qui si votre majesté partageait mes vues , malgré mon âge et mon état de santé, je me rendrais volontiers à Rio-De-Janeiro, pour me livrer à de telles études de prophylaxie de la rage ou de contagion du choléra et des remèdes à lui appliquer.

Je suis, avec un profond respect, de votre majesté, le très humble et très obéissant serviteur.

L. Pasteur.

10 commentaires:

  1. Aucun commentaire !
    Essayez de vous glisser dans la peau d'un bonhomme qui croit avoir trouvé le remède miracle contre la rage, et qui rechigne à pratiquer le premier test sur un être humain !
    Allez y, vous pouvez jeter la première pierre !!!

    RépondreSupprimer
  2. Pasteur a été un imposteur point barre,comme les meme mafieux d'aujourd'hui.Le meilleur a été Béchamp détruit moralement par les charognards de l'époque,en 2012 nous sommes toujours au moyen age!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, c'est pire ! Pasteur propose pour ses tests des condamnés à mort...Je trouve correct son point de vu qui rejoint le mien ! ACTUELLEMENT, il est proposé par les labos pharmaceutiques des "protocoles" (en fait essai de leur nouvelles molécules, sur personnes malades ayant déjà un traitement) a faire en hôpital, puis vous êtes renvoyé chez vous et ainsi de suite, sur plusieurs mois ! AVEC VOTRE SIGNATURE LES DISCULPANT si problèmes grave ou mort ! En plus, les essais médicamenteux, pour les effets secondaires, sont effectués sur des personnes VALIDES, sans aucun souci de santé !!!Le tout gratuitement pour les labos !

      Supprimer
    2. Le premier essai de ce vaccin a été appliqué en 1885 sur un garçon Joseph Meiter. Un condamné à mort en somme !!!!

      Supprimer
  3. Je suggère la lecture du livre du Dr Eric Ancelet :

    « Pour en finir avec Pasteur »
    Un siècle de mystification scientifique

    Dans un premier temps, l’auteur revient sur les travaux de Pasteur en démontrant les failles et erreurs de ses recherches. Ensuite, il étudie les effets réels des différents vaccins, les dangers encourus, l’élimination progressive de nos systèmes naturels de défense. Enfin, il aborde les aspects éthiques, politiques, économiques, sociaux et biologiques de la vaccination à outrance.

    Livre quasiment censuré il y a peu encore mais qu’on peut maintenant se procurer.

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir,

    Hélios, comment va ton Papouli. grosses bises.


    "Il me semble que la main me tremblera quand il faudra passer à l'espèce humaine."

    Et la main ne tremble pas pour les animaux? Voila pourquoi Léa, n'est pas devenue un grand docteur. :)

    Belle soirée a toutes et tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon papou va un peu mieux, je l'ai vu sourire aujourd'hui. Encore très essoufflé et un peu fiévreux, mais il y a de l'espoir.
      Merci, Léa
      Bises

      Supprimer
    2. A part le livre du Dr. Eric Ancelet il faudrait lire Vaccination, Erreur médicale du siècle, un des livres du Dr. Louis de Brouwer (Louise Courteau, Québec, 1997).
      Quqnt à Pasteur, les langues connues ne contiennent pas épithètes, mots, malédictions et anathèmes à la mesure d'escroqueries et crimes commises pendant une vie de salaud du Seconde Empire et de la III-e République de citoyens prétentieux et ridicules, devenue entre temps les caricatures hominidés connus. Hanibal

      Supprimer
  5. Pasteur ?
    un pion trop humain.........son histoire c'est la notre

    xavier

    RépondreSupprimer
  6. Le seul mal-faiteur de l'humanité qui ait une rue ou une avenue dans toutes les villes de France et peut-être aussi dans d'autres pays !
    Bientôt des rues Bill Gates ?

    RépondreSupprimer