10 mars 2012

Loi eugénique en Australie : enfants stérilisés sans consentement parental



Les enfants australiens vont être stérilisés sans consentement parental conformément à la nouvelle loi eugénique.

Mardi 8 mars 2012, par Ethan Stuff

Si vous avez déjà vu le célèbre film de 1975 « Vol au-dessus d’un nid de coucou », vous vous souvenez probablement de plusieurs scènes troublantes où les malades mentaux subissent des lobotomies du lobe frontal, ou de la scène emblématique où le personnage de l'acteur Jack Nicholson subit un électrochoc. Aujourd'hui, ces formes horribles de soi-disant traitements mentaux sont considérés comme de cruelles reliques du passé, mais un nouveau projet de loi en Australie propose que les jeunes enfants reçoivent ces traitements sans le consentement des parents et même qu’ils soient autorisés à subir des méthodes de stérilisation sans consentement parental.
Le gouvernement de la Commission de l'Australie occidentale pour la santé mentale (WAMHC) a fondamentalement fait apparaître comme par magie une proposition pour une nouvelle législation sur la santé mentale qui évite le rôle parental dans le processus de traitement de santé mentale et à la place charge les enfants mineurs et de tout âge, de prendre la décision d’être stérilisés ou non, ou d’avoir leur tissu cérébral détruit ou non par des procédures de psychochirurgie. Si un « professionnel de la santé mentale » peut convaincre les enfants qu'ils ont de tels besoins de traitements pour leur propre bien, en d'autres termes,  les plus jeunes membres de la société australienne joueront ouvertement le programme eugéniste.

Ça ressemble presque à l'intrigue d'un film de malade, mais c'est vrai et entièrement documenté dans le Mental Health Bill 2011 du WAMHC.

Les eugénistes veulent stériliser des enfants australiens sans même en parler aux parents 
 
Dans l'esprit tordu de ceux qui se sont emparés des positions de pouvoir du monde, séparer les enfants de leurs parents et réaliser des expériences médicales sur eux en secret est une forme parfaitement acceptable de la  ''médecine''. Et cette forme de maltraitance est exactement ce que le WAMHC a proposé dans son nouveau projet de loi de santé mentale.

Les pages 135 et 136 de la loi portent sur la question de la stérilisation, expliquant que si un psychiatre décide qu'un enfant âgé de moins de 18 ans « a suffisamment de maturité », il ou elle sera capable de consentir à la stérilisation sans le consentement parental. Cela veut dire aussi que les parents ne seront jamais avisés qu'une procédure de stérilisation a eu lieu, car seul le psychiatre en chef » sera au courant de cette information.
Cela ressemble énormément aux programmes d'euthanasie apparus en Allemagne dans les années 1930, lorsque les Nazis ont commencé secrètement la stérilisation de personnes ayant une déficience physique ou mentale dans le cadre de l’« Opération T4 ». Bien entendu, ce programme eugénique a été plus tard intensifié lorsque les médecins allemands des camps nazis de la mort ont systématiquement stérilisé des hommes, des femmes et des enfants et ensuite tué, dans le cadre totalement révoltant des expériences de nettoyage ethnique du régime Nazi.

« Les autorités » médicales veulent arbitrairement confier des enfants aux hôpitaux psychiatriques, les retenir indéfiniment et les forcer à subir des procédures nuisibles sur le cerveau

Tout cela ne fait qu'empirer, toutefois, avec un autre langage disséminé à travers le projet de loi qui permettrait aux psychiatres de détenir involontairement et indéfiniment des enfants « soupçonnés » d'avoir une maladie mentale. Et pendant leur détention, ces enfants peuvent être contraints de se conformer à des protocoles de drogues, répression, et d'isolement, ainsi qu'être forcés de subir en permanence des procédures néfastes comme la psychochirurgie ou l’électrochoc.
Pire encore, ceux qui seraient autorisés à détenir ces enfants, considérés comme « praticiens autorisés de santé mentale, » sont si vaguement définis que pratiquement tout le monde pourrait être autorisé par le psychiatre en chef à enlever les soi-disant enfants « malades mentaux » et à les interner dans des établissements psychiatriques contre leur volonté et la volonté de leurs parents.

La commission sur la santé mentale n'accepte des commentaires sur le projet de loi que jusqu'au 9 mars 2012

Les mots employés dans le projet de loi sur la santé mentale australien 2011 sont vraiment horribles, mais pas forcément surprenants. Des efforts similaires pour saper l'autorité parentale se déroulent aux États-Unis et partout dans le monde.

Le gouverneur de Californie Jerry Brown, par exemple, a récemment signé au sénat la loi 499, qui permet aux enfants dès l'âge de 12 ans de se faire vacciner contre le virus du papillome humain (VPH) Gardasil, contre l'hépatite B et de se faire injecter divers autres vaccins contre les maladies sexuellement transmissibles (MST) sans le consentement des parent.


Traduit par Caralmera que je remercie de prendre sur son temps. 

12 commentaires:

  1. - "..des enfants « soupçonnés » d'avoir une maladie mentale."
    A l'heure actuelle, avec toutes les merdes qu'on fait (ou essaient de ne pas) bouffer, subir,ect, à nos gosses, 80% au moins peuvent etre consideré comme ayant des problemes mentaux!!
    Et donc demain, ton voisin viendra chercher ton gosse escorté par la police, parce que t'as pas reluquer sa nouvelle voiture avec envie et ils finira dans un labo ou sodomizé par des zélites pour leurs messes noir!!!
    Je vous le dis, on vie vraiment dans un monde de fous!!

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,

    La loi sur la stérilisation forcée, ou sous sa dénomination officielle allemande la Gesetz zur Verhütung erbkranken Nachwuchses, du 14 juillet 1933 permettait la stérilisation forcée de toute personne considérée comme souffrant d'une maladie génétique.

    Toute personne souffrant d'une maladie héréditaire peut être rendue incapable de procréer par le biais d'un opération chirurgicale de stérilisation, si l'expérience de la médecine montre qu'il est hautement probable que ses descendants pourraient présenter de sérieuses déficiences héréditaires, physiques ou mentales.

    Au sens de la loi, sont considérées comme souffrant d'une maladie héréditaire, les personnes atteintes de :

    Déficience mentale congénitale
    Schizophrénie
    trouble maniaco-dépressif
    Epilepsie héréditaire
    Maladie de Huntington
    Cécité héréditaire
    Surdité héréditaire
    Difformité héréditaire.
    Les personnes souffrant d'alcoolisme sévère peuvent également être stérilisées

    En ses articles 2 et 4, la loi prévoit, pour les personnes devant être stérilisées, une possibilité d'appel devant un tribunal de santé génétique. Une fois la décision de stérilisation définitive, celle-ci peut être mise en œuvre même contre la volonté de la personne concernée ; les médecins chargés de l'opération peuvent faire appel à la police et, si nécessaire, employer la force directe.


    Léa.

    RépondreSupprimer
  3. Coucou,

    Bien sûr qu'ils ont un pet au casque! Et grave!
    Il y deux sortes de fous.
    Les fous criminels qui détruisent tout.
    Et ceux créatifs qui construisent, tout et rien, et qui tentent de recoller les morceaux cassés par les premiers ...

    http://www.delaplanete.org/Le-nouvel-eugenisme.html

    La décision Buck v. Bell de 1927 portant sur Emma Buck, sa fille Carrie et la fille de Carrie, Vivian (le mémoire de la Cour Suprême dont un extrait est reproduit ci-contre a été rédigé par Oliver Wendell Holmes Jr.). Les deux premières étaient considérées comme des femmes de mauvaise vie ; Vivian était née du viol de Carrie ; les trois femmes étaient jugées faibles d’esprit et citées en exemple afin de justifier en 1924 la promulgation de la loi de stérilisation eugénique en Virginie. Un des experts de l’Etat affirma que les Buck appartenaient "à la classe la plus paresseuse, ignorante et inutile des blancs anti-sociaux du Sud". Durant sa scolarité, Vivian obtint cependant le tableau d’honneur. Plus de 7’000 personnes furent stérilisées en Virginie entre 1924 et 1979 dans le cadre de ce programme. En mai 2002, cet Etat fut le premier des 30 Etats ayant engagé des programme eugéniques à présenter des excuses pour les stérilisations forcées.

    Poutoux, Léa

    RépondreSupprimer
  4. et quand on voit ce que JFK avait fait de sa propre fille.... aucun doute, ces "grands de ce monde" n'auront aucun scrupule avec les enfants des autres !

    caralmera

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce n'est pas JFK mais son père qui a fait lobotiser sa fille car elle était de moeurs légères , il était proche des nazis !!

      Supprimer
  5. je voulais dire le père de JFK bien sûr , désolée pour la coquille

    Caralmera

    RépondreSupprimer
  6. Ned sur : mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr11 mars 2012 à 10:34

    Rappelons nous aussi que les enfants (et adultes) hyperactifs, autistes caractériels ....
    ...vont tout à coup beaucoup mieux
    quand ils ne consomment plus de lait de vache, ni de céréales ( surtout à Gluten), ni d'additifs chimiques! ! ! !

    Si vous en connaissez !

    RépondreSupprimer
  7. Et quand un couple NORMAL a 4 enfants, 3 parfaitement normaux, la 4ème (32 ans maintenant) Schizophrène ? (sous traitement et aussi stérilisateur) Fallait donc stériliser les parents avant !!! et pourquoi s'encombrer d'un "anormal" ? (les pauvres sont plus gentils que les normaux !) chez les animaux,si les mères sentent un anormal,elles "mangent" leurs bébés à la naissance, pour les éliminer.....alors les humains...(qui n'en sont pas là...hihihi),vont faire mieux, sélectionner ; le sexe, la couleur de peau, le QI, la couleur des yeux, celle des cheveux,castration à la naissance car on devient trop nombreux.......ETC Au fait, faudra penser à stériliser tous les poivrots, tous les drogués.... Ils vont être bien embêtés les hauts manipulateurs malsains ! ils seront aussi obligés de manger toutes leurs cochonneries, malgré tout, ils deviendront malades mentaux aussi ! bien fait !

    RépondreSupprimer
  8. Pouvez-vous donner la source de votre article?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Clique, Violette, sur le mot SOURCE en bas de l'article et cela t'emmènera sur le texte original en anglais.

      Supprimer
  9. Voir sur ce sujet le reportage de LCP Public sénat,chaine n°13, à 23 h. 45. Reportage : hygiène raciale, c'était ce soir... je pense qu'il y aura des rediffusions!

    RépondreSupprimer
  10. Ca a déjà eu lieu avant 1939, ce ne sont pas des menaces à prendre à la légère

    RépondreSupprimer