23 mars 2012

Le T-Rex des serpents

Son nom : Titanoboa Cerrejonensis.

Les passagers des trains de banlieue arrivant à la gare Grand Central de New York sont accueillis par un monstrueux spectacle : un serpent Titanoboa de 15 mètres de long et de plus d'une tonne.

La bonne nouvelle : il n'est pas vivant. Il n'est plus vivant *(voir note plus bas). Mais la réplique grandeur nature du reptile – qui a été dévoilée le 22 mars dans la gare – est prévue, comme le dit en plaisantant le porte-paroles du Smithsonian Institute Randall Kremer, pour ''flanquer la frousse aux gens'' – en réalité pour ''leur communiquer de la science''. 

Si ce serpent rampait près de vous, il arriverait à la hauteur de votre taille et mesurerait la longueur d'un bus scolaire.

Dans la gare new-yorkaise

Que nous en dit Wikipédia ?

Titanoboa cerrejonensis est une espèce fossile de serpents de la famille des Boidae, la seule du genre Titanoboa.

Ce serpent fossile date du Paléocène entre 60 et 58 millions d'années. Il a été découvert dans la mine de charbon de Cerrejón qui est située dans le département de La Guajira en Colombie.

Il a été étudié par une équipe de paléontologues dirigée par Jason Head de l'Université de Toronto, avec Jonathan Bloch de l'Université de Floride et Carlos Jaramillo, paléobotaniste du Smithsonian Tropical Research Institute du Panamá. Sa découverte a été annoncée le 4 février 2009 par la revue Nature dans un article décrivant les vertèbres fossiles retrouvées par des paléontologues en Colombie.

Description

Les restes de vertèbres de 28 serpents permettent d'estimer sa taille de 10,64 m à 15 m, avec une moyenne de 12,8 m de longueur et pour un poids estimé entre 730 kg et  2 tonnes, avec une moyenne de 1 135 kg. Les caractéristiques des os retrouvés indiquent que les spécimens sont proches des actuels boas constrictors ne dépassant pas de nos jours les 4,5 m. Titanoboa cerrejonensis devient donc la plus grande espèce de serpent fossile et actuelle identifiée à ce jour.

Devinette : laquelle de ces deux vertèbres est celle d'un anaconda ?
Conclusion climatique

La taille et le poids estimés de Titanoboa cerrejonensis indiquent que ce serpent, animal à sang froid dépendant des conditions climatiques pour son activité et ses caractéristiques physiques, pour survivre devait obligatoirement évoluer dans une forêt humide ayant une moyenne annuelle de température comprise entre 30 et 34 ºC, ce qui est corroboré par les modèles climatiques basés sur les teneurs en CO2 de l'atmosphère de cette époque.

* Un pilote belge avec 25 ans de métier derrière lui, Rémy Van Lierde, raconte qu'en 1959 survolant des étendues du Congo à basse altitude il a vu un serpent vert foncé avec le ventre blanc, dont il a estimé la longueur à 15 mètres (50 pieds). Quand il a commencé à rapprocher son avion,
"Il s'est dressé sur 3 mètres, je pouvais voir clairement de près sa tête, je pourrai la comparer à celle d'un grand cheval, il avait de très grandes mâchoires, triangulaires. Et il restait comme ça et je sentais et suis convaincu que si j'avais été à sa portée il m'aurait attaqué. De ce que je pouvais en voir, sa tête faisait au moins 60 cm (2 pieds) de large et 90 cm (3 pieds) de long. Il aurait pu facilement avaler un homme."
Alors les profondeurs des jungles amazoniennes ou africaines cacheraient-elles toujours un serpent de ce type, quoiqu'en disent les "spécialistes" ?  On n'est plus en 1959, mais il y a tellement d'endroits inaccessibles dans ce type de paysage.
*******************************************************************
Pour les amateurs de frissons reptiliens, une vidéo qui aurait pu être postée dans ma série de documentaires animaliers, mais que je préfère mettre ici, car elle peut choquer les personnes sensibles. Personnellement, je n'ai pas pu la regarder jusqu'au bout...

2 commentaires:

  1. Très belle science pour ces reptiles; ne pas confondre avec les charognards occultes des reptiliens sionistes sataniques!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  2. lasorciererouge5 août 2012 à 02:42

    http://www.wikistrike.com/article-des-serpents-de-mer-surgissent-des-lacs-norvegiens-108817479.html

    RépondreSupprimer