mercredi 11 janvier 2012

Des diplomates américains travaillent pour Monsanto

En tenant pour véridiques les informations de Wikileaks, on ne sera pas surpris.
Une fuite de documents révèle que des diplomates américains travaillent pour Monsanto

Par Anthony Gucciardi, 11 janvier 2011

(NaturalNews) Monsanto, le géant de la biotechnologie a modifié génétiquement une partie de la nourriture mondiale et donc contribué à une dévastation de l'environnement pour des années, mais aujourd'hui des fuites de documents révèlent que Monsanto a également infiltré profondément le gouvernement US. Avec des rapports révélant comment des diplomates américains travaillent en réalité pour Monsanto dans le but de faire progresser ses plans en partenariat avec d'autres officiels clé du gouvernement, l'emprise de Monsanto sur la politique internationale n'a jamais été aussi claire.


Étonnement, l'information révèle que l'énorme société est également fortement impliquée pour faire passer et  réglementer les éléments GM (génétiquement modifiés) mêmes dont ils sont responsables. En fait, l'information publiée par Wikileaks ne fait que révéler le pouvoir de Monsanto grâce à ses positions clé au sein du gouvernement US et ailleurs. Il a été exposé que non seulement les US menacent les nations qui s'opposent à Monsanto de représailles commerciales à style militaire, mais  que de nombreux diplomates américains travaillent en réalité directement pour Monsanto.


Ce que révèlent les documents : des guerres commerciales à style militaire, la corruption du gouvernement
 
En 2007, il fut requis que les nations appartenant à l'union européenne soient punies pour ne pas soutenir l'expansion des céréales GM de Monsanto. La demande d'une telle mesure a été faite par Craig Stapleton, l'ambassadeur des US pour la France et le partenaire de George W. Bush.  Malgré une accumulation de preuves reliant le maïs GM de Monsanto à des dégâts organiques et une dévastation environnementale, l'ambassadeur a appelé carrément à des représailles ciblées contre ceux ne soutenant le maïs GM. Dans les documents ayant fait l'objet de fuites, Stapleton déclare :


''L'équipe de pays de Paris nous recommande d'étalonner une liste de représailles ciblées qui pose problème au sein des pays de l'UE dans la mesure où la responsabilité est collective, mais qui se concentre aussi en partie sur les pires coupables. La liste devra être mesurée plutôt que brutale et doit être poursuivie sur le long terme, car nous ne devrions pas nous attendre à une victoire rapide. En arriver à des représailles mettra en lumière que la tendance actuelle a des coûts réels pour les intérêts de l'UE et pourrait aider à renforcer les voix des européens favorables à la bio-technologie.''

Le soutien inconditionnel de protagonistes clé aux US envers Monsanto est indéniablement mis en évidence par non seulement cette publication mais par les décisions légales prises par des organismes comme la FDA (Food and Drug Administration) et l'USDA (département de l'agriculture américain). Des décisions comme celle permettant à Monsanto d'injecter aux vaches américaines l'hormone synthétique Posilac (hormone transgénique de croissance bovine) malgré son interdiction dans 27 pays. Comment Monsanto s'en est-il tiré ?


Le poids lourd de la biotechnologie s'est débrouillé pour infiltrer le responsable de la FDA afin de faire approuver l'hormone de croissance, allant jusqu'à mettre en place sa propre chercheuse, Margaret Miller, comme directrice-adjointe des services de sécurité et consultatifs de la FDA. Après sa prise de fonction, Miller a révisé son propre rapport sur la sécurité et l'efficacité de l'hormone de croissance bovine.


Une foule de diplomates américains sont des pions du programme GM de Monsanto

 
Alors que vous pouvez être choqués si vous n'êtes pas familiers de l'influence corruptrice de Monsanto, les câbles montrent aussi que de nombreux diplomates américains encouragent les céréales GM comme une stratégie de gouvernement et un  impératif commercial. Il est intéressant de noter que les américains aient concentré spécifiquement leurs efforts vers des conseillers du pape, en raison d'une opposition aux aliments GM annoncée ouvertement par de nombreuses figures importantes du catholicisme. Avec ce genre d'influence politique, est-il étonnant que de nombreux aliments de base soient aujourd'hui surtout GM ? Près de 93% du soja américain a été fortement modifié avec le temps, suivi par de nombreux autres céréales alimentaires avec des chiffres comparables.


Les diplomates américains ont des opportunités uniques pour propager des campagnes honnêtes et intelligentes qui peuvent servir à améliorer l'humanité et la fin de ses souffrances, ils propagent pourtant à la place des racines de plus en plus profondes de chez Monsanto dans le territoire international. En tant qu'éléments pour l'amélioration de l'humanité, ces diplomates rémunérés en sont venus aujourd'hui à profaner l'environnement et à détruire la santé.


Comme si on n'avait pas suffisamment d'information sur la corruption Monsanto, le géant de la biotechnologie dépense aussi d'énormes sommes pour faire pression tous les ans sur le gouvernement. Monsanto a dépensé l'incroyable somme de 2 millions de dollars (1.576.000 €) pour faire pression sur le gouvernement fédéral au seul troisième trimestre de 2011, selon des sources officielles. Pourquoi autant d'argent ? Les pressions du gouvernement se focalisent sur des questions comme des réglementations pour les céréales GM et des réformes de brevets. Cette forme 'légale' de persuasion est la raison qui fait que des agences comme l'USDA et la FDA laissent Monsanto faire sa route librement.

Satisfaire à l'acquis d'intérêts financiers d'officiels du gouvernement est toute la question des contrats avec des multinationales aussi corrompues que Monsanto. Aussi longtemps que ces liens financiers existent, Monsanto continuera à régner sur l'alimentation et à infliger des ravages à l'environnement, l'écosystème et l'humanité.



Traduit par Hélios

4 commentaires:

  1. Bil Gate lui même au travers de sa fondation est vérolé par monsento, est travail volontairement ou non à l'implantation de monsento en afrique par l'intermediaire du Kenya

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est malheureusement pas un scoop.. il y a longtemps que le jeu des "revolving doors" fonctionne à plein entre le gouvernement Américain et entre autres les grandes industries chimiques et pharmaceutiques. La dynastie des Bush a fort bien favorisé cela, depuis la seconde guerre mondiale. Voir "Le monde selon Monsanto" de Marie-Monique Robin.

    RépondreSupprimer
  3. comme tout est lié :

    http://www.alterinfo.net/Des-genes-de-plantes-alimentaires-restent-actifs-apres-la-digestion-_a66476.html


    http://www.alterinfo.net/Microzymas-et-bions-orgone-et-prana_a69237.html

    De toutes façons , nous sommes dans une guerre économique, où le seul objectif est de laisser les USa pays maitre et les autres états à l'état d'esclave ...ca prend une tournure que je n'aime pas ... mais pas du tout !

    Bises, cat

    RépondreSupprimer
  4. on appelait ces gens des COLLABOS...le monde tourne mais rien n'a changé avec ce genre de personnages ( diplomatie oblige !!!)...ils sont pour l'instant intouchables!

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !