lundi 24 octobre 2011

Autour de l'assassinat de Kadhafi

N'ayant plus internet jeudi dernier, j'ai appris le meurtre par la télévision grâce à un journaliste qui semblait bien fier et la présence de BHL, qui distillait avec une joie mal contenue la position du gouvernement sur "cet infâme dictateur cruel et sadique". 
Je dois dire que ce soir-là, je n'étais pas bien fière d'être française...

Voilà un article de Bill Van Auken paru aujourd'hui sur International News (cliquez sur le titre de l'article pour lire la suite):



Le meurtre sauvage jeudi du dirigeant libyen évincé, Mouammar Kadhafi, sert à souligner le caractère criminel de la guerre que les Etats-Unis et l'OTAN mènent depuis ces huit derniers mois.
L'assassinat qui fait suite à un siège de plus d'un mois de Syrte, ville côtière libyenne qui fut la ville natale de Kadhafi et le centre de son soutien. L'attaque perpétrée contre cette ville de 100.000 habitants a détruit pratiquement tous les bâtiments et résulte en un nombre incalculable de civils tués, blessés et frappés de maladie et qui sont privés de nourriture, d'eau, de soins médicaux et d'autres produits de première nécessité.
Apparemment Kadhafi se déplaçait dans un convoi de véhicules pour tenter d'échapper au siège de la ville, une fois le dernier bastion de résistance tombé aux mains des « rebelles » soutenus par l'OTAN. Les avions de l'OTAN ont attaqué le convoi jeudi matin à 8 heures 30, laissant un bon nombre de véhicules en proie aux flammes et l'empêchant d'avancer. Ensuite, des miliciens anti-Kadhafi armés sont intervenus pour porter le coup de grâce.
La mort de Kadhafi semble faire partie d'un massacre plus large qui aurait coûté la vie à un certain nombre de ses proches collaborateurs, de combattants fidèles et de ses deux fils, Mo'tassim et Saif al-Islam.
Alors que les détails des meurtres demeurent quelque peu flous, des photographies et des vidéos filmées sur des téléphones portables et publiées par les « rebelles » soutenus par l'OTAN montrent clairement un Kadhafi blessé aux prises avec ses ravisseurs et criant alors qu'il est entraîné vers l'arrière d'un véhicule. Son corps dénudé et sans vie est ensuite exhibé, couvert de sang. Il est évident qu'après avoir d'abord été blessé, peut-être lors des frappes aériennes de l'OTAN, l'ancien dirigeant libyen a été capturé vivant pour ensuite être exécuté sommairement. Une photographie le montre avec à la tête une blessure par balle...

4 commentaires:

  1. J'ai mis un message sur CC. Il vaut ce qu'il vaut mais datant de février 2011, il prédit l'assassinat de 3 personnalités politique par le NOM. 2 musulmanes et un occidental...

    Le premier, c'est fait. Pour les deux et trois, je vois Assad et Chavez. Je pense qu'ils n'auront pas le temps pour d'autres...

    Saddam ne compte pas; il a été "jugé"... Ce n'est pas un assassinat flagrant.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis catastrophée de constater que B.B.B. est en train de se "politiser" ! Quoiqu'il en soit, je n'ai pas HONTE d'être française ! Dans le monde, la place des "gouvernants" est tellement bonne que tous se battent pour y être, ou y rester, coûte que coûte ! Ceux qui sont morts pour que vous restiez français doivent se retourner dans leur tombe. Je n'apprécie pas les massacres, ni ne me réjoui de la mort de quiconque ! Mais QUOI, QUI, sommes nous pour juger ? A quand le Royaume de Dieu sur terre avec de telles haines et rancoeurs dans les âmes ?

    RépondreSupprimer
  3. et ceux qui ne sont pas morts mais ont été blessés dans leur chair ou leur sentiments ceux là (anciens combattants) ont eux souvent honte de ce qu'ils on dû faire !
    Moi aussi j'ai honte de ce que certains "font" en notre nom....
    Il n'y a jamais de haine ou de rancœurs dans les ÂMES (heureusement !)
    Mais ce ment-songe du royaume de Dieu sur terre ...!
    Les textes anciens parlent: le territoire des dieux sur cette planète ....

    RépondreSupprimer
  4. @ Danysis
    Oui oui et vive les bisounours de tout acabit genre je vous aime, je vous aime !!!New age je suis là comme Lafayette y était et pendant qu’à ce moment même on expose gratis les cadavres à l’étal des bouchers aux yeux de la clientèle avide de sensations fortes en couleurs et en odeurs et que l’ordre infernal tisse sa toile de meurtres et de mensonges. Tant pis pour les enfants de Dresde et d’Hiroshima le paradis sur terre ça n’était pas pour eux. Bonne lecture.

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !