dimanche 23 octobre 2011

Aurillac conserve le label de ville la plus froide de France

Quand vous aurez trop chaud, vous saurez où aller!
Aurillac ville la plus froide, oui, mais seulement parmi les trente citées quotidiennement dans les médias.

La question, qui anime toutes les conversations, cantaliennes est relancée à chaque bulletin météo : Aurillac est-elle la ville la plus froide de France ? Alors que la préfecture du Cantal, avec 2.080 heures d’ensoleillement par an, devance largement Paris, Lyon, Bordeaux, Clermont-Ferrand et même… Toulouse.

Localement, on explique souvent ces trompettes glaciales de la renommée, par la situation de la station de Météo France, en plein vent, à l’aéroport de Tronquières.

Aussi, le délégué départemental de Météo France, Jean-Pierre Marchand, a eu l’idée d’installer le même instrument de mesure qu’à Tronquières (639 mètres) dans un quartier de la ville, Les Alouettes (707 mètres) et à Jussac (630 mètres).

Conclusion, révélées aujourd’hui : « Entre Tronquières et Les Alouettes, il y a moins d’un demi-degré d’écart le matin. Et deux degrés de moins à Jussac, pour des raisons d’inversions de températures ». Du coup, exit la question du positionnement de la station qui de toute façon correspond à des critères internationaux.

Autre piste pour en finir avec cette contre-publicité quotidienne : carrément fermer la station. Des élus l’ont envisagé. Une fausse bonne idée car la technologie progresse. Les prévisions sont établies à partir de modèles anglo-saxons et maintenant de relevés par satellites. « La température d’Aurillac est en temps réel sur les moniteurs de New York, du Japon, ou d’Australie », explique Jean-Pierre Lemarchand. Reste à peser auprès de Météo France pour rayer Aurillac de la carte mais là aussi, cela paraît difficile. La préfecture cantalienne comble un vaste espace vide entre Clermont-Ferrand, Toulouse, Montpellier, Lyon et Nîmes. À l’époque, lorsque la décision a été prise dans les années 80, Aurillac était à l’avant-garde en matière de station météo, et a donc été choisie pour « boucher le trou » du grand sud Massif central sur la carte.

Yveline Dhéliat, présentatrice et responsable du service météo de TF 1 et LCI, comprend la polémique : « J’ai déjà expliqué les raisons à l’antenne. En fait, c’est mathématique ; on perd un degré tous les 150 mètres. Aurillac est à plus de 600 mètres et c’est la seule ville de la carte à cette altitude, ce qui fausse le débat. Si on avait Chamonix par exemple cela changerait la donne mais Météo France ne nous fournit pas cette donnée ».

Et de conclure : « Ce n’est pas évident d’être à l’origine d’une telle polémique, mais cela dit, je trouve plutôt ça très positif d’être visible médiatiquement, et je n’enlèverai pas Aurillac de la carte ! Il y a tellement de gens qui râlent pour y être ».

Matthieu Perrinaud

SOURCE

http://www.lamontagne.fr/editions_locales/cantal/aurillac_conserve_le_label_de_ville_la_plus_froide_de_france@CARGNjFdJSsAFx8MBRw-.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !