jeudi 3 février 2011

Le voleur de culottes de la reine Victoria


Mondialement célèbre, le premier “harceleur”de l'histoire démasqué : un garçon de 14 ans qui pénétra par effraction dans le palais de Buckingham pour voler la culotte de la reine Victoria.
Daily Mail, 1er février 2011
L'histoire extraordinaire révélée du plus célèbre harceleur au monde, qui pénétrait continuellement par effraction dans le palais de Buckingham et volait les culottes de la reine Victoria
Le garçon, un jeune de 14 ans du nom d'Edward Jones, s’asseyait sur le trône, lisait les livres dans la bibliothèque et pénétrait même dans les appartements privés du monarque sous le nez de la Reine.

L' incorrigible jeune homme était si obsédé par l’idée de passer du temps dans le palais qu'il y est entré par effraction en trois occasions - en dépit du fait qu’il fut traîné à chaque fois devant les autorités. 


 Edward Jones: The extraordinary story of the world's first celebrity stalker, who persistently broke into Buckingham Palace and stole Queen Victoria's knickers
Le jeune effronté, Edward Jones



 
Queen Victoria, whose knickers were stolen by her stalker Edward Jones
La plantureuse reine Victoria

Il s'est révélé être tellement pénible qu'on l'a reconnu coupable au cours d'un procès secret sans précédent dans l'histoire et qu'il fut déporté finalement en Australie.

L'histoire étrange de cet adolescent, nommé le gars Jones, peut maintenant être racontée en entier pour la première fois, après qu’un universitaire ait passé cinq ans à la recherche de ses exploits.

Le Dr Jan Bondeson de l'Université de Cardiff a utilisé les journaux de l'époque pour compiler l'histoire complète de la vie de Jones - et prouver que la vérité est parfois plus étrange que la fiction.

Son travail a montré l’étendue incroyable des actes commis par le jeune adolescent afin de pénétrer par effraction dans le palais et sa fascination pour la reine Victoria qui était jeune à l’époque.
Au palmarès des bouffonneries peu connues du gars Jones figurent 3 cambriolages entre 1838 et 1841, quand il s'est débrouillé pour approcher le monarque à quelques mètres.
Il prétendit avoir dormi dans le lit d’un serviteur, mangé dans la cuisine, exploré le salon, s’être assis sur le trône de la Reine et passé plusieurs heures dans son appartement, caché sous un canapé.
Il a lu une lettre chipée dans ses appartements privés et on l'a coincé dans le palais avec des sous-vêtements féminins volés qui débordaient de ses poches.
La Reine elle-même, quand on lui eut dit que le garçon avait été attrapé dans son «dressing» à quelques mètres de là, écrivit dans son journal: '' En imaginant qu’il soit entré dans la Chambre, comme j’aurais eu peur.''
Quand il fut traîné devant les tribunaux, l’adolescent effronté dit qu’il avait simplement toujours souhaité voir le palais et prétendit qu’il voulait écrire un livre sur ce qu’il y avait entendu.
Cette histoire est semblable à celle de Michael Fagan qui pénétra deux fois par effraction dans Buckinham Palace en 1982 et s'assit sur le lit de la Reine pour lui parler.
Il s’est assis également sur le trône, a mangé du fromage, bu du vin et demandé des cigarettes à la Reine, qui lui furent amenées par une servante.


Auctioneers' assistant Sam Rhodes models a pair of Queen Victoria's giant 50-inch waist bloomers, which were auctioned in 2008
Une culotte bouffante de la reine, mise aux enchères en 2008
C'est Chantalouette qui a déniché cette savoureuse anecdote historique.
Si la suite vous intéresse, faites-le savoir dans les commentaires, et nous continuerons la traduction.

Lien vers l'article original :
http://www.dailymail.co.uk/femail/article-1352443/The-worlds-celebrity-stalker-unmasked-boy-stole-Queen-Victorias-knickers.html


3 commentaires:

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !