23 février 2011

Le saviez-vous ? (suite)

Toujours dans le n° 19, V.I.T.R.I.O.L.nous met très sérieusement en garde contre le "channeling", phénomène excessivement répandu sur le net, mais qui n'est pas sans danger, comme vous allez le découvrir...
Je me dois de remercier les différents auteurs de cette revue, qui m'ont permis de découvrir les dessous totalement inconnus des processus occultes qui sévissent sur la planète Terre.



LE CHANNELING, CARNAVAL DES ZOMBIES

Le début de l'ère du Verseau est principalement marqué par un déchirement du voile qui sépare le monde des morts de celui des vivants. Jamais la communication avec l'au-delà n'a été aussi répandue. Les médiums ou autres channels sortent du carcan de la spiritualité new-âge pour se répandre dans toutes les sphères de la société. Ils sont même devenus les stars des nouvelles séries TV. Considérés par l'occident décadent comme des “voyants”, des maîtres à penser, ils n'hésitent plus à proposer leurs “pouvoirs”, allant jusqu'à vendre les messages qu'ils reçoivent de l'au-delà sur internet. Il y a, à l'heure actuelle, un réel désir de mettre le channeling sur le devant de la scène. Pourquoi un tel engouement ? Faut-il faire confiance à ces “canaux” ? D'où viennent les messages qu'ils reçoivent ? Sont-ils en contact avec l'esprit des morts ? Comment devenir channel ? Ou, mieux, comment ne pas le devenir ?

Extraits d'une interview téléphonique avec William, membre du W.O.R.C. (world order research center, équivalent du C.R.O.M. en Europe) en novembre 2010. Initié aux secrets les plus sombres, William est parvenu à s'extraire du milieu maçonnique pour rejoindre en 2004 l'équipe du W.O.R.C.

Conscient du grave problème que devient le channeling en France, William a accepté de répondre à quelques questions.
(...)
Le channeling n'est rien d'autre que du spiritisme à la sauce new-âge...
(...)
Héléna Blavatsky, spécialiste en la matière, disait à propos du spiritisme : “C'est la croyance en une communication des vivants avec les morts. Autrefois on l'appelait justement nécromancie. Mais les spirites modernes s'offensent qu'on leur dise cette simple vérité.” Si les spirites du 19ème siècle s'étaient déjà ennorgueillis, voyant dans leur vulgaire nécromancie, une qualité de clairvoyance, les channels d'aujourd'hui ont dépassé les bornes ! Ils se font messagers divins, dignes fils d'Hermès, convaincus, pour la plupart, de communiquer directement avec des anges, des archanges ou même Dieu ! Mais ils sont fous ! Le channeling n'est autre que le masque séduisant des vieilles pratiques morbides des spirites. Il n'a rien de transcendant.

Comment se fait-il qu'il se soit développé de la sorte ces dernières décennies ?

La réponse est simple. Il est le fer de lance de la religion matérialiste du nouvel ordre. Le mouvement spirite, qui prétendait combattre le matérialisme de l'époque, l'a fait avec une approche qui procède de la même mentalité.
(...)
Le but est que tout le monde devienne médium, sensitif, comme ils disent. Et on n'en est pas là ! Normalement, selon le plan, depuis 1945, ça aurait du aller à une vitesse folle !
Pour résumer, on peut dire que la progression du channeling s'est faite en trois étapes majeures :
1), le fléau spirite a commencé avec des enfants innocents, les demoiselles Fox, qui jouaient inconsciemment avec cette arme terrible. Ensuite les annales du spiritisme américain retiennent les célèbres frères Eddy, médiums du Vermont. Ils accueillaient des centaines de visiteurs passionnés, dont HPB (Blavatsky), mais qui, elle, n'était pas passionnée du tout. 

2) Etape “maîtres de sagesse” qui vient avec la théosophie. Celle-ci fut une violente réaction au courant spirite. “Il faudrait éliminer le poison du spiritisme, quel que soit le prix à payer, grand ou douloureux.” dira Judge, un des trois fondateurs de la Société Théosophique, le fidèle ami de HPB.
Malgré elle, c'est HPB qui introduisit massivement l'idée selon laquelle les mortels peuvent communiquer télépathiquement avec des êtres plus évolués spirituellement, les Mahatmas.
Suivit Alice Bailey, fameuse médium de Djwal Khul.

3) C'est avec le Livre d'Urantia, en 1955, que les médiums rompent avec la tradition blavatskienne.
Les maîtres disparaissent dans l'anonymat, pour laisser la place à tout et n'importe quoi. Arrive la vague de Jane Roberts, qui inaugure la mode des walk-ins, en canalisant l'entité Seth. Puis dans les années 90, débarque une nouvelle gamme de messagers invisibles avec J.Z. Knight qui prétend canaliser un guerrier lémurien ayant combattu contre les Atlantes, il y a 30.000 ans; Lee Caroll, qui fait parler Kreyon; Barbara Marciniak, qui communique avec les Pléiadiens, puis on perd le fil, tout est possible, on parle au nom de l'énergie des dauphins, des anges, du dieu unique ! Comment peuvent-ils être aussi stupides ?

Aujourd'hui, personne ne semble se souvenir que “Satan vient comme un homme de paix”. Des déferlantes de channels annoncent la paix mondiale. Tous leurs messages vont systématiquement dans le même sens : “Aimez-vous les uns les autres”, “Unis dans l'amour inconditionnel”, “Ensemble, sauvons la planète !”
Mais d'où viennent toutes ces entités qui ne s'attaquent jamais et qui semblent toujours toutes d'accord entre elles ?

De qui proviennent ces messages ? Viennent-ils des morts ?

La plupart du temps, non. On dit qu'il existe de très rares cas d'apparitions authentiques, c'est à dire que c'est réellement l'esprit du défunt qui apparaît au médium.

Alors, si ce ne sont pas les morts qui reviennent, que se passe-t-il dans les cas où l'entité a des informations que seul le défunt pouvait connaître ?

Apparitions purement fictives ! Reflets du vrai fantôme de la personne décédée. Je m'explique : une fois la mort venue, les corps subtils du défunt vont être amenés à se volatiliser dans la matière de laquelle ils sont constitués. Le corps du désir, le corps astral, va être irrésistiblement attiré dans la matière astrale, dans laquelle il se dissoudra progressivement.
Après la mort, la conscience laisse donc derrière elle un cadavre physique, comme on le sait, mais également un cadavre astral. Ce dernier est communément appelé une coque. Cette coque conserve la mémoire de toutes nos expériences émotionnelles et même psychiques. Elle est formée des éléments qui ont formé notre personnalité, notre identité en tant que personne incarnée, comme le cadavre physique continue à nous ressembler physiquement. Mais il n'y a pas plus de conscience dans ce cadavre astral qu'il n'y en a dans le cadavre physique.
De nos jours les consciences sont alourdies par le matérialisme, et avec elles les corps subtils. Pour les personnes qui, ayant refusé toute lumière spirituelle, sont mortes profondément enfoncées dans la boue de la matiière, les coques ne se dissipent qu'avec difficulté. Elles ont été bourrées de sensualité, de désirs matériels et rendues imperméables à l'influence spiritualisante de leurs principes supérieurs. Leur annihilation n'est pas instantanée, car la nature ne procède jamais de la sorte. Ce cadavre astral étant formé d'éléments, il faut du temps pour les dissoudre. Ces coques continuent parfois d'exister pendant des siècles avant leur désintégration finale. Elles stagnent donc dans le monde astral et peuvent être utilisées à de mauvaises fins.

C'est à dire ?

Avec le temps s'est développé une science de l'utilisation des coques. De plus il existe une catégorie de coques qui sont particulièrement “vivantes”, actives, comme celles provenant de suicidés ou des personnes décédées prématurément dans des accidents.
La loge à laquelle j'appartenais était capable d'organiser des meurtres accidentels de fortes personnalités, afin de profiter de telles coques. D'ailleurs dans la plupart des cas, l'explication des morts mystérieuses des stars, ou autres personnes médiatiques, est à chercher du côté des loges d'occultistes.

Comment font-ils pour maîtriser ces coques et les avoir sous contrôle ?

Pour maîtriser les coques, il faut maîtriser les élémentaux. On peut ordonner aux élémentaux de galavaniser les coques et de les faire entrer en action. Ils prennent possession de ces cadavres et acquièrent une personnalité et une intelligence fictives qui sont exclusivement la propriété de la coque. Ils réaniment la coque artificiellement et peuvent avoir accès à toutes les connaissances qu'elle contient. Et, donc, se faire passer pour la personne décédée elle-même, ce qui est le but.

Parlons des élémentaux. Dans les enseignements des Alchimistes et Rosicruciens occidentaux, on en parle comme de créatures formées par l'évolution dans chacun des quatre éléments : la Terre, l'Air, le Feu, et l'Eau. Ils sont respectivement appelés gnomes, sylphes, salamandres et ondines.
Il ne peut se passer autour de nous la moindre chose, quelle qu'elle soit, sans que les élémentaux y soient mêlés. Ils constituent l'aspect énergétique de la nature, et sont aussi importants que les courants nerveux dans notre corps !

Et comment fait-on pour manier les élémentaux?

Nous agissons sur eux et leur donnons forme par certaines de nos pensées, sans même nous en rendre compte. Si une personne émet un fort courant de pensée, elle attire un grand nombre d'élémentaux, qui correspondent tous à une vibration commune. Nous avons affaire à une masse d'élémentaux qui vibrent à l'unisson et qui finissent par créer un seul élémental. Celui-ci pourra se déplacer à la vitesse de la pensée. Une loge d'occultistes dont l'intention est claire et la pensée unifiée, peut diriger des élémentaux très puissants.
Les élémentaux sont les agents actifs des coques.

On dit qu'on entre dans un cycle cosmique nouveau, et que le voile entre les morts et les vivants est en train de se déchirer ?

Certains parlent de la cloison qui sépare ce monde de celui des morts. Mais ils sont aveugles. Il n'y a pas de cloison du tout ! Les morts nous entourent en permanence, et nous les assimilons inconsciemment, par le simple fait de respirer l'air qui nous entoure. Les lois naturelles sont bien faîtes. Nous sommes protégés de leurs intrusions par la grossièreté de nos sens, qui fait qu'on ne peut les percevoir. Donc, s'il y a une cloison, c'est bien celle de nos sens. Il suffit de les affiner un peu pour s'en rendre compte ! C'est ce qu'on appelle à tort la clairvoyance ! Et ça n'a rien de réjouissant...Il ne faut pas se leurrer, si un mort entre en contact avec nous, c'est qu'on l'a bien voulu. Il faut qu'il y ait eu un appel.
La seule raison pour laquelle les coques animées sont envoyées en reconnaissance, c'est pour vampiriser de l'énergie, et rien d'autre. Le channeling est une opération de vampirisation pure. On a même vu des opérations de channeling durant lesquelles les plantes présentes mourraient !

Les médiums sont des stations relais pour les vampires de l'astral. Peu de gens peuvent assister sans danger à une séance. Ils risquent d'être contaminés, sur le plan de l'esprit ou sur le plan de l'astral. Et ce qui est sûr, c'est qu'il y aura épuisement de leur vitalité au profit des fantômes !

Plus il y a de personnes présentes autour du médium, plus les entités appelées peuvent être puissantes. Il faut que le jeu en vaille la chandelle. C'est pourquoi les gros évènements new-âge qui regroupent des milliers de personnes sont à fuir comme la peste. Ce sont des opérations de magie noire très sérieuses. Et j'ai ouï dire que les Ricains en organisent en France maintenant...avec les marionnettes de la CIA, du genre Drunvalo ou Lee Caroll (note : je comprend maintenant que Kreyon ait été invité aux Nations-Unies !)
(...)
La lumière astrale est comme une bande magnétique. C'est d'ailleurs cette réalité qui a été imitée par la photographie. Il faut savoir que toute technologie inventée par l'homme ne peut qu'imiter une loi naturelle déjà existante. C'est valable dans tous les cas. Plus une technologie paraît complexe, plus il a fallu à l'inventeur de connaissances occultes. C'est pourquoi la plupart des inventeurs, comme Tesla ou Einstein, se trouvent être de grands occultistes. Les théosophes se vantent en disant qu'Einstein avait toujours la Doctrine Secrète sur sa table de chevet. Pas trop de quoi se vanter, il me semble.

(...)
Si on examinait avec attention tous les messages des channels, on serait obligé de convenir qu'ils ne sont en rien différents de ce que les hommes vivants pourraient dire. Ces messages n'ont rien de nouveau, si ce n'est leur moyen de communication. En effet, l'étrangeté de la méthode sert très souvent à les imprimer plus profondément dans le mental du destinataire. C'est une technique de manipulation puissante. Ils sont censés venir d'une autorité supérieure ? Le fait d'être parvenu à faire croire aux gens que ces messages étaient divins est absolument démoniaque. C'est la tromperie suprême.
(...)

En plus, de nos jours, les channels font ça pour de l'argent, ce qui aggrave encore leur cas ! Tu n'imagines pas quelle férocité il y a chez ceux “qui ont payé” pour assister à une séance et “en veulent pour leur argent”. Un médium est inévitablement un être déséquilibré. Il manipule des forces occultes pour de l'argent et c'est assez pour attirer sur lui toute la racaille de l'Au-delà. Il vend du mensonge et commerce avec des forces occultes vraiment négatives qu'il présente comme des dieux ou des maîtres ascensionnés. C'est très grave, spirituellement parlant. Même si c'est inconscient. Cela ne peut qu'affecter gravement son caractère moral, l'incitant à persévérer sur la voie du mensonge, d'où des écarts hors du sentier de l'honnêteté.
(...)

Le réel enjeu de notre cycle de civilisation est celui-ci : ne pas se laisser enfermer dans cette prison, que les occultistes de tous temps appellent la huitième sphère. Cette sphère est tout simplement une planète comme la nôtre, attachée à celle-ci, et la suivant dans sa pénombre. Des âmes damnées y séjournent déjà. Et lorsqu'un médium est complètement “développé”, c'est à dire parfaitement passif, son propre esprit peut être poussé hors du corps. Son propre corps est alors occupé par un élémental, ou alors, et c'est pire, par un monstre humain de la huitième sphère. La cause des crimes les plus fameux doit être cherchée dans ce genre de possession. Et qu'en est-il de sa conscience?
Elle est expulsée dans la huitième sphère. C'est dire où mène le channeling...
Toutes les connaissances occultes que je t'ai amenées aujourd'hui, les frères de l'ombre les ont également. Et bien d'autres encore. Ils les ont utilisées pour construire cette foutue prison électromagnétique.
*******

(je n'ai pas transcrit la totalité de l'interview, pourtant fort instructrive, mais vous ai donné le principal. Pour tout lire, vous pouvez vous abonner à la revue. 
Je vous redonne le lien :
http://www.crom.be/boutique/vitriol-abonnement-france
Je vous signale aussi que toutes les revues Undercover, de Joël Labruyère, sont désormais vendues sur le site du C.R.O.M., jusqu'au dernier numéro paru, le n°33.)

A SUIVRE...

4 commentaires:

  1. Bonjour Hélios,

    Voilà carrément un vaste sujet et terriblement actuel. Moi qui avait décidé de ne plus poster car trop de temps passé sur l'ordi me déconcentre de milles tâches à executer.

    En fait, cet article souléve un réel débat pour deux raisons et surement plus. La première est pourquoi pleut il, à l'heure actuelle, des channels ? La deuxième est le retour d'un discours permanent entre Dieu et le diable, entre le bien et le mal, entre la lumière et l'ombre, ce discours devient omniprésent (je le daterai depuis la deuxième invasion de l'irak quand S. Hussein a été qualifié de l'axe du mal par Bush. Au début en France, on en a rit mais aujourd'hui on retrouve cette même façon (enfin pas loin) d'aborder les évènements.
    Et je pense que depuis la perte d'autorité de l'église, cette autorité est soit remplacée par la technologie (télé, écran sur la route qui nous informe à quelle vitesse on doit rouler et de tas d'autres formes de manipulations mentales - pouvoir politique) comme si l'homme n'était pas capable de trouver sa propre voie et avait sans cesse besoin de vivre sous emprise.
    Parce que suivre sa propre voie, se connecter à son intuition, sa petite voix , être à l'écoute de son ressenti ou des signes qui nous sont envoyés est peut être le plus difficile. Refuser toute forme d'autorité et avancer sans se conformer en toute bienveillance bien sur, demande une grande maitrise de soi-même.
    Et puis, dans le fond, les channels, les hopis qui conversent avec le grand Esprit, les pythies en Grèce, les prophètes dans la Bible ont toujours existé et l'homme a toujours eu une curiosité ou une angoisse qui le poussent à interroger l'avenir ?
    Bon, voilà un premier jet de ma pensée.
    Bonne journée
    Cassandre

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    On oublie que si nous sommes là, tous nos ancêtres n'étaient pas aussi stupides qu'on veut bien nous le faire croire.
    Par contre il ne faut pas passer sous silence la manipulation mentale que nous subissons et qui restreint la connection que nous devrions posséder pleinement sur notre intuition profonde ou de surface et qui nous demande de grands efforts pour maitriser cette connection alors qu'elle était naturelle chez nos ancêtres.

    Nous devons nous accrocher seuls car personne ne peut savoir pour nous... surtout pas par les channellings. Helios très bon sujet. Ma...a

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir,

    Suivez tout simplement votre intuition ....


    Bises, Léa.

    RépondreSupprimer
  4. L'intuition c'est bien ce qui "marche" le mieux pour trouver son propre "chemin"
    Merci Hélios

    RépondreSupprimer