20 février 2011

Le saviez-vous ? (suite)


V.I.T.R.I.O.L. N° 19

Editorial

Ce n'est pas un signe de bonne santé que d'être bien adapté à une société profondément malade.”

“Pour découvrir la vérité, vous devez être en révolte contre l'ordre établi. Mais plus vos parents ont d'argent, plus vos professeurs s'installent dans la sécurité de leur poste, moins ils ont envie que vous vous révoltiez.
La créativité ne consiste pas simplement à peindre des tableaux et à écrire des poèmes - ce qui est bien, mais reste minime en soi. L'important est d'être mécontent de fond en comble car ce mécontentement global est le début de l'initiative qui devient créative à mesure qu'elle mûrit; et c'est la seule manière de découvrir ce qu'est la Vérité, ce qu'est Dieu, car Dieu n'est autre que l'état créatif.
Il faut donc éprouver ce mécontentement total, mais dans la joie - comprenez-vous ? Il faut être complètement mécontent, sans se plaindre, mais avec joie, avec gaieté, avec amour. La plupart des mécontents sont mortellement ennuyeux : ils se plaignent sans cesse du manque de justesse de telle ou telle chose, ou bien ils souhaiteraient avoir une meilleure situation ou bien ils voudraient que les circonstances soient autres, car leur mécontentement reste très superficiel. Quant à ceux qui ne sont pas du tout mécontents, ils sont déjà morts.
Si vous pouvez être en révolte tandis que vous êtes jeunes, et en vieillissant nourrir votre mécontentement de toute la vitalité de la joie et d'une immense affection, alors cette flamme du mécontentement aura une portée extraordinaire, car elle bâtira, elle créera, elle fera naître des choses nouvelles.
J. Krishnamurti

***************

A propos des drogues numériques et du voyage astral

Suite au déferlement sur les États-Unis des “drogues numériques”, puis maintenant en France, il est bon de savoir ce qui se cache derrière.
Derrière les fichiers sonores qu'on peut télécharger sur internet, se cachent les battements “binauraux”, phénomène neurologique qui facilite le dédoublement astral.
Robert Monroe (1915-1995) était un parapsychologue, auteur du livre “Voyages hors du corps”. Il est à l'origine d'une méthode appelée “hemispheric synchronization” qui faciliterait l'entrée dans des états modifiés de conscience favorables à la projection astrale. Cette méthode emploie des fréquences sonores précises - fondées sur le principe du battement binaural. Théoriquement, cela permettrait de stimuler les deux hémisphères du cerveau afin qu'ils fonctionnent de manière synchrone. Mais dans les faits, il est évident que cette méthode alliant technologie ahrimanienne et pratiques méditatives lucifériennes a été conçue pour faciliter le dédoublement astral.

Qu'est ce que le voyage astral ?

L'expression “voyage astral” désigne la possibilité qu'a l'esprit d'une personne de se dissocier de son corps physique pour aller explorer l'espace astral environnant. La dimension astrale étant la dimension dans laquelle sont projetés tous les désirs et les émotions de l'humanité, qu'ils soient positifs ou négatifs. Le voyage astral ressemble à l'expérience que l'on vit dans le monde des rêves durant le sommeil, mais en étant éveillé, quoique sous une forme d'hypnose.
Il existe plusieurs synonymes de cette expression, comme “décorporation” ou “dédoublement astral”. L'expérience peut se manifester en diverses occasions : à l'approche de la mort, au cours d'une méditation, lorsque le corps est dans un état de relaxation avancé, ou sous l'emprise de drogues hallucinogènes.
D'autre part, dans le New Age, de nombreuses pratiques proposent le voyage astral, présenté, la plupart du temps, comme un voyage spirituel dans son intériorité, alors qu'il ne s'agit que d'une petite excursion absurde dans l'au-delà, sphère de vie des désincarnés. Mais avec les drogues numériques qui apparaissent, la porte vers le monde astral semble encore plus facile à franchir ! Le problème étant qu'a force de voyager dans le monde des morts volontairement, on risque de s'y faire des “amis” et de voir une partie de notre conscience squattée par des entités. Nombreux sont ceux qui se sont retrouvés dans des états de possession plus ou moins avancés suite à ces expériences. En effet, la position très passive dans laquelle se trouve le voyageur astral, allant jusqu'à l'inconscience totale, accentue le risque de possession. En réalité la grossièreté de nos sens physiques, qui nous empêche de percevoir le monde des morts, nous protège des entités invisibles, formant autour de nous comme une barrière infranchissable. Se mettre en position intentionnellement de faiblesse par rapport aux entités rétrogrades qui stagnent dans le monde astral, à la recherche de corps à habiter, est spirituellement irresponsable.

Comment fonctionnent les drogues numériques?

Ces extraits sonores sont basés sur les battements binoraux. Une des théories fréquemment évoquée à propos des battements binoraux est qu'il existerait un rapport entre le son apparent, recréé par le traitement auditif, et la fréquence des ondes cérébrales. Celles-ci sont supposées se synchroniser avec le son perçu, ce qui permettrait de les sélectionner. Suivant les fréquences, le sujet pourrait ressentir différentes sensations. En théorie, les oscillations dans le cerveau sont réparties en 4 intervalles en fonction de la fréquence :

- Delta (0,5 à 4 Hz) : cette fréquence est normalement générée en sommeil profond, ou lorqu'on est inconscient. Quelques expérimentés disent être en transe profonde, générée par ces vagues, tout en restant conscients.

- Thêta (4 à 8 Hz) : c'est l'intervalle entre le sommeil et l'éveil, dans lequel rêves et hallucinations se produisent. Il survient juste un peu avant de vous endormir le soir, ou juste avant que vous ne soyez complètement réveillé le matin.

-Alpha (8 à 13 Hz) : celui-ci est produit lorsque vous êtes réveillé et pleinement conscient, mais que votre conscience est encore en vous, comme lorsqu'on essaie de se rappeler quelque chose, ou lorsqu'on a les yeux fermés.
- Beta (13 à 30 Hz) : c'est l'état normal d'une personne éveillée, avec l'attention à son maximum, qui traite le monde extérieur.

Les drogues numériques permettent de mettre artificiellement la conscience sur ces différentes fréquences, ce qui revient à manipuler les ondes cérébrales. Cette technique de manipulation, déjà utilisée secrètement depuis des décennies contre les populations, visant à affaiblir la réactivité mentale, est maintenant vendue sur internet.

Mis à part le risque majeur déjà abordé d'être “habité” par des entités de l'astral, ou par des entités asuriques des mondes infra-matériels, les drogues numériques pourraient, à la longue, créer des dysfonctionnements cérébraux chez l'auditeur, et aboutir, par exemple, à des troubles du sommeil ou des crises d'angoisse, une perte plus ou moins importante de la notion du temps, des maux de tête, un état de semi-dépression (pouvant durer plusieurs jours), de la paranoïa.
Malgré cette spiritualité du Nouvel-âge sombre, on ne joue pas impunément avec son cerveau.

A SUIVRE

5 commentaires:

  1. Génial le texte de J. Krishnamurti. et merci pour l'info sur les drogues numériques

    RépondreSupprimer
  2. Ah, ben, je comprends mieux certaines "choses" qui me sont arrivées!
    Je m'explique : j'avais déjà tendance, dans l'habitation où j'étais auparavant, de subir une "présence" ou quelque chose, en toutcas, qui troublait mon sommeil, me faisait déprimer, m'isolait..
    De plus en plus fatiguée, mal, j'ai fait de la méditation avec des trucs téléchargés comme ça... Et bien, à chaque fois, je subissais des états de conscience modifiés, et je voyais des choses auxquelles je tentais de résister, mais difficilement. J'ai donc arrêté. Mais dans mon sommeil, j'ai régulièrement subi des décorporations, des présences que je ne savais identifier (bonnes, mauvaises?), quelques "attaques" physiques (style poids sur le lit ou "croche-pied" lors de mon passage, en pleine journée!), des voix qui me disaient (dans mes rêves) me vouloir du bien, mais que je ne croyais pas, vu ce que j'avais déjà ressenti auparavant!
    Les derniers jours (ou nuits plutôt) là-bas, ont été les pires de ma vie : voulaient-"elles" me retenir?
    Bref. Depuis que j'ai déménagé, et du jour au lendemain, le sommeil et le moral me sont revenus. Je me sens mieux, je dors bien, d'un sommeil agité de rêves "normaux" : qu'est ce que ça fait du bien!
    D'ailleurs les gens qui ne m'ont plus vue depuis un moment me trouvent beaucoup plus tranquille, en forme et mieux physiquement, "rajeunie"..

    Je me suis donc battue 14 ans contre des entités que je n'ai jamais identifiées, que je tâchais d'éloigner chaque nuit, mais qui m'ont très fort affaiblie et épuisée psychiquement, et physiquement.

    Non, franchement : je ne comprends pas comment on peut s'amuser à essayer de rentrer en contact avec ces "choses" pas forcément amicales...

    Merci pour ce billet, fort instructif, et qui me permet de mieux comprendre les choses....

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour les posts, au moins les articles de Vitriol sont compréhensibles, pas de la sauce nouille-age absconce à vous donner de violents maux de tete. Mais Vitriol me fait penser à la francmaconnerie, c'est un mot qui est écrit dans le cabinet de réflexion où le candidat doit écrire un mémoire en compagnie d'un crane et d'une bougie.
    Merci aussi pour le témoignage d'anonyme. Mon mari s'est plaint un jour de recevoir depuis son enfance la présence d'une entité blanche qui lui pesait lourdement sur la poitrine et l'empechait de respirer et avec laquelle il se battait violemment. Décidée à me fritter avec cette intruse, j'ai dit à mon mari que je veillerai toute la nuit et que j'attaquerai. J'ai veillé sans rien voir du tout mais mon mari n'a plus de visite intempestive et désagréable depuis.
    Tout à fait d'accord sur le passage sur le voyage astral dans d'autres dimensions, la possibilité de rencontrer un archonte, un démon ou une succube me semble trop risqué pour tenter le voyage meme si certains le décrivent comme merveilleux.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour vos deux témoignages, il semblerait bien que l'astral ne soit pas le paradis annoncé par le nouvel-âge ! Et jouer à l'apprenti sorcier, juste par curiosité, est vivement déconseillé.

    Concernant le nom de Vitriol pour la revue, cela a été choisi en fonction de l'alchimie (bien évidemment reprise par la franc-maçonnerie)

    Le prochain texte concernera le "channeling", il va y avoir des grincements de dents !

    RépondreSupprimer
  5. Très beau texte de J. Krishnamurti, mais grosse déception sur la suite. Soit disant drogue aux technologie ahrimanienne et pratiques méditatives lucifériennes. Que de suppositions et encore plus en ce qui concerne les soit disant symptômes qui sont tout aux plus assimilable à une prise de Cannabis. Pourriez vous donner vos sources sur les symptômes occasionnés et aussi pour la soit disant utilisation contre les populations? De plus vous dites que le voyage astral que vous qualifiez de petite excursion dangereuse peut se produire lors de méditation, ou dans un état de relaxation avancé. Du coup, faut t'il abolir la méditation millénaire et bienveillante. Peut être allez vous nous invitez au stress plutôt qu'a la séance de relaxation. Que faites vous du monde des chamanes des-quels tambours déclenchent justement ces ondes thêtas et tout ce travail accomplit et révélé. En ce qui concerne Monroe, je connais personnellement des gens faisant ces stages d'état modifié de conscience et de travail sur l'intention. Même si je ne partage pas l'éthique de ces pratiques américaines. De nombreuses personnes pratiquent ces stages en entreprise. Si les incidents que vous décrivez étaient monnaie courante, ça se saurait, surtout aux prix que ça coute!!! (Je pense que j'en aurais entendu parlé). Votre texte part sans doute d'un bon sentiment de protection vis à vis d'une population ignorante et en proie à la fragilité, mais vous dérivez dans une forme de rejet et de mépris qui contredit toute la portée du texte de Krishnamurti choisit pour l'introduction. dans l'attente de précision, Recevez mes salutations cordiales

    RépondreSupprimer