08 février 2011

Le saviez-vous ? (suite)

Aujourd'hui, dans le n° 14 de V.I.T.R.I.O.L., Je vous livre un article sur le vampirisme économique et le secret de l'argent dette.

"Permettez-moi d'émettre et de contrôler les ressources monétaires d'un pays et je me moque de celui qui écrit ses lois."
                                                                                                   Rothschild


Où naît l'argent ? Où est né le billet de papier que j'ai dans ma poche ?Qui est-ce qui l'a mis au monde, pour quelle raison, et à quelles conditions ? Où sont nés les milliards et les milliards avec lesquels les gouvernements financent la guerre, eux qui constatent en permanence qu'il n'y a pas assez d'argent dans le pays pour financer simplement des travaux ordinaires ? Puis, où va l'argent quand on ne le voit plus ? Où naît et où meurt l'argent ?

La réponse est très simple. Aujourd'hui, tout argent "naît, que dès lors qu'il est emprunté". L'argent n'existe pas jusqu'à ce que quelqu'un l'emprunte. C'est de l'argent basé sur une dette, par conséquent, ce n'est pas vraiment de l'argent puisque le véritable argent est basé sur une substance - l'or, l'argent, etc. Si "l'argent" naît que dès lors qu'il est emprunté, alors cela signifie qu'il n'existe pas. Ainsi, où est l'intérêt ? Il n'existe pas. Comment peut-il être payé ? Il ne peut pas être payé, parce qu'il ne fait pas partie de ce qui est créé. Il n'existe simplement pas. La monnaie que nous employons est basée sur notre futur travail que les gouvernements ont promis aux banquiers. De futures générations sont déjà contraintes à payer une dette qui n'existe pas.


"Le procédé par lequel les banques créent de l'argent est tellement simple que l'esprit en est dégoûté."
                                                               
   John Kenneth Galbraith, économiste


LES BANQUES CRÉENT L'ARGENT QU'ELLES PRÊTENT

Voilà la cause réelle de la grande misère dans le monde ! Les banques ne prêtent pas l'argent de leurs déposants. Tous devraient savoir maintenant que lorsque les banques prêtent de l'argent, elles ne se départissent de rien, elles créent tout simplement l'argent qu'elles prêtent, sans que cela ne leur en coûte un seul sou. Les banques prêtent 70 fois plus d'argent qu'elles en ont. Elles n'ont pas besoin d'imprimer de papier monnaie, elles ne font qu'inscrire des chiffres dans des comptes en banque, qui circulent sous forme de chèque, et ces chiffres sont tout aussi bons que le papier-monnaie. Car il existe deux sortes d'argent : le "numéraire" (billets de banque et pièces de monnaie) et l'argent "scriptural" (les chiffres inscrits dans les comptes en banque). Cet argent "scriptural" créé par les banques, forme plus de 95% de tout l'argent du pays; l'autre sorte, le papier-monnaie et les sous, constitue moins de 5%.
95% de l'argent dans le pays  est créé par les banques privées.

L'ORFÈVRE DEVENU BANQUIER

Cette façon de faire des banques remonte au Moyen-Âge, alors que l'or était la seule forme de monnaie existante. Ceux qui possédaient de l'or, de peur de se le faire voler, déposaient cet or dans les coffres-forts des orfèvres. Ces derniers leur remettaient un reçu certifiant que les individus en question possédaient bien tel montant d'or dans le coffre-fort de l'orfèvre. Au lieu de payer en or pour pbtenir des produits, ces individus payaient avec ces reçus émis par l'orfèvre, et celui qui devenait le nouveau propriétaire de ces reçus, devenait ainsi le propriétaire du montant d'or inscrit sur le reçu, et était libre de se présenter en tout temps chez l'orfèvre pour retirer cet or.
L'orfèvre remarqua que la plupart des gens préféraient s'échanger ces reçus, au lieu de se présenter chez lui et réclamer leur or. Par exemple, pour une personne qui venait réclamer son or, dix personnes ne venaient pas, et préféraient s'échanger les reçus émis par l'orfèvre. L'orfèvre réalisa qu'il pouvait émettre ainsi sans risque dix fois plus de reçus qu'il avait d'or en réalité dans son coffre-fort. Tant qu'une proportion de dix personnes sur onze ne se présentent pas chez l'orfèvre pour réclamer leur or, alors là tout son système s'écroule et sa fraude est dévoilée, car il ne peut rembourser tout le monde, puisqu'il a dix fois moins d'or qu'il prétendait en avoir.
Les banques font exactement la même chose aujourd'hui. Elles ont remarqué que pour une personne qui venait à la banque et désirait être payée en argent liquide (papier-monnaie), environ dix personnes ne font que transférer des chiffres d'un compte à l'autre, sans qu'il n'y ait aucun usage de papier-monnaie. C'est ce qui permet aux banques de "prêter" plus d'argent qu'elles n'en ont en réalité. Par exemple une banque qui a 1 million de dollars de dépôt en argent liquide, peut ainsi prêter dix fois plus d'argent de comptabilité. La seule crainte du banquier, c'est qu'un nombre trop élevé de déposants viennent en même temps retirer leur argent de la banque, car il ne peut fournir qu'un déposant sur dix. Une des manières pour le banquier de se protéger contre un tel risque, c'est d'encourager les épargnants à laisser leur argent à la banque le plus longtemps possible, en leur accordant un taux d'intérêt plus élevé.

L'ARGENT ÉLECTRONIQUE

Depuis des années, l'usage d'argent de comptabilité a augmenté, et le banquier a pu ainsi créer un plus grand pourcentag d'argent de chiffres. Aujourd'hui il n'y a plus aucune limite prescrite par la loi. La seule limite à la création d'argent pour les banques, c'est le fait que des individus désirent encore être payés avec du papier-monnaie. Alors on comprend que les banques vont faire tout leur possible pour éliminer tout simplement l'usage de papier-monnaie, en encourageant l'utilisation des cartes de débit, paiement direct, etc., pour en venir éventuellement à l'élimination de l'argent liquide. Elles prêcheront l'existence d'une seule forme d'argent, l'argent électronique. Les citoyens doivent tout faire pour empêcher que cela arrive, car l'élimination du papier-monnaie serait la plus grande fraude qui pourrait arriver dans le pays. Elle donnerait aux banques le contrôle absolu de l'économie et de tous les individus.


UN MONDE FICTIF

L'ensemble des politiciens français et européens se chamaillent pour des questions sans importance. Il n'y a pas un seul problème en Europe qui ne soit pas lié à l'utilisation de l'Argent Dette. La dette nationale est un canular inventé par décret et en application par une loi. Nous jouons au jeu du commerce dans un monde commercial fictif où l'argent est fictif, où les sociétés sont fictives. Ce sont toutes des fictions créées par le gouvernement, qui est lui-même une entité fictive dont le seul but est de récolter l'intérêt réel d'une dette fictive qui ne pourra jamais être payée. Ceci pour le compte d'une poignée d'individus.

"Les banquiers détiennent la Terre. Si vous souhaitez rester leurs esclaves et payer le coût de votre propre esclavagisme, alors laissez-les continuer à créer de l'argent."
                       Sir Josiah Stamp, gouverneur de la Banque d'Angleterre, 1920

LES ÉTAPES HISTORIQUES DE NOTRE ESCLAVAGE

15 août 1971 : dématérialisation totale de la monnaie. Le président américain Richard Nixon supprime la libre-convertibilité du dollar en or.

Mars 1973 : Régime des changes internationaux flottants. Il n'y a plus de contrepartie métallique à la monnaie émise, seulement de la dette. Les spéculateurs peuvent s'en donner à coeur joie.

1987 : Alan Greenspan combat l'effondrement des bourses mondiales par l'émission pratiquement illimitée de monnaie-crédit en faveur des marchés.

1992 : Traité de Maastricht. Prélude à un euro découplé de l'autorité des Etats. Abdication de fait des souverainetés nationales par privation des moyens de les exercer.

4 août 1993 : Loi Mitterand-Balladur donnant son indépendance à la Banque de France.

12 mai 1998 : loi Chirac-Jospin, intégrant la Banque de France au système européen de banques centrales. (SEBC)

1999 : vote aux États-Unis du Gramm-Leach-Bliley Act, qui annule le Glass-Steagall Act, voté sous la présidence Roosevelt. Désormais, il n'y a plus de séparation aux États-Unis entre banques de depôt et banque d'affaires, et les banques sont autorisées à fusionner avec des sociétés d'assurance. Chute de la "muraille de feu" prudentielle. L'Europe, elle aussi, déréglemente.

2007-2008 : le traité de Lisbonne reprend l'article 104, paragraphe 1 du traité de Maastricht. L'objectif est bel et bien d'abandonner la création monnétaire aux banques privées, dans un contexte de mondialisation financière sans limites.

"Si le peuple avait la moindre idée de ce que nous avons fait, il nous traînerait dans la rue et nous lyncherait."
                                                                                 George H.W. Busch


A SUIVRE...

9 commentaires:

  1. Merci Hélios pour cet article, je savais qu'au moyen age, les rois trouvaient qu'ils n'en avais jamais assez mais je ne savais pas qu'en plus les orfèvres "truandaient", bon je vais continuer ma lecture sur "les dames de Clermont ", et voir si çà en parle(il y a des orfèvres dans l'histoire)

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que l'un des pires rois fut Philippe le Bel qui convoita le trésor des Templiers et les fit assassiner en les prenant par traîtrise, et ensuite en les torturant pour qu'ils renient leur foi.
    Saleté de mec !

    RépondreSupprimer
  3. Dans ce livre "les dames de Clermont" on parle de Philippe le bel, d'ailleurs c'est fou le nombre de romans qui en parlent.
    Dans mon enfance, j'ai habité un ancien monastère situé à l'emplacement d'une commanderie templière et j'en garde un bon souvenir.

    RépondreSupprimer
  4. ouah ! quel superbe article. Incroyable, mais je viens enfin de comprendre. Cet article est très bien expliqué, et je vais en parler autour de moi. Merci beaucoup pour toutes ces explications. Vous devriez vous présenter aux prochaines élections présidentielles !

    RépondreSupprimer
  5. lasorciererouge14 août 2012 à 22:58

    http://realinfos.wordpress.com/2012/08/14/limage-du-jour-4/

    RépondreSupprimer
  6. http://la-dissidence.org/2012/11/03/documentaire-goldman-sachs-la-banque-qui-dirige-le-monde/

    RépondreSupprimer
  7. http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-oubliez-l-argent-reportage-112845284-comments.html#anchorComment

    RépondreSupprimer
  8. http://www.dailymotion.com/video/xy10vj_hyperinflation-ou-glass-steagall_news?start=48

    RépondreSupprimer
  9. http://echelledejacob.blogspot.fr/2013/04/que-faut-il-faire-pour-fermer-une.html

    RépondreSupprimer