samedi 6 juillet 2019

L'arnaque du programme des Navettes Spatiales (selon Miles Mathis)

Nous parlerons ici des Navettes Spatiales américaines, les "Space Shuttles". Selon le wikipédia français, elles ont effectué 135 vols entre 1981 et 2011. Voyons ce que Miles nous en dit.

Le programme Navettes Spatiales était une arnaque

Par Miles Mathis (30 juin 2019)

Traduit par Apolline

Le projet "Effet Mandela" [distorsion entre nos souvenirs et la réalité] leur explose maintenant à la figure, car la dernière chose qu'ils voulaient me voir faire, c'est de m'intéresser de près au programme Navettes Spatiales. Mais en citant Moonraker parmi les Effets Mandela, ce sont eux qui m'y ont amené. En recherchant mon article sur ce sujet, je suis allé regarder sur YouTube la théâtrale bande-annonce officielle de 1979. Ce qui m'a bien entendu fait penser que ce James Bond était fait pour vulgariser le lancement du programme Navettes Spatiales. Une fraude m'a donc aidé à en comprendre une autre.

Mon intention n'est pas de démontrer que les navettes spatiales n'ont jamais existé ou qu'elles n'ont existé que sous forme d'hologrammes ou qu'elles provenaient d'un univers parallèle. Ce n'est pas ce que je veux dire par "arnaque". Les navettes ont existé de manière certaine : j'en ai vu une trimballée sur un 747 dans les années 1980 au Texas. Je veux dire que les navettes ont été une nouvelle fraude massive envers les contribuables, ils n'en avaient que faire, elles n'étaient d'aucune nécessité et n'avaient qu'un lointain rapport avec le rôle qu'on leur attribuait. Elles étaient supposés participer au lancement de divers satellites mais nous nous passons très bien d'elles aujourd'hui pour lancer des satellites et de manière bien moins coûteuse. Chaque lancement de navette revenait à presque 2 milliards de dollars actuels, une paille. Le programme a coûté plus de 200 milliards sur trente ans et qu'avons-nous à leur actif ? Quelques pièces de musée. Une poignée de navettes joufflues qui n'ont jamais dépassé la basse orbite terrestre et qui n'ont jamais évolué vers quelque chose de plus techniquement utile.