samedi 9 février 2019

Le fakir était-il un imposteur ? (2/3)

Première partie ICI.

Source 

DEUXIÈME PARTIE


LES RÉSEAUX IMBRIQUÉS DU MOUVEMENT D'INDÉPENDANCE INDIEN

Voyons, qui d'autre a fait ses études à l'Inner Temple ? Eh bien, il s'avère que toutes les grandes figures du mouvement d'indépendance indien ont fréquenté l'Inner Temple : Jawaharlal Nehru, premier Premier Ministre de l'Inde et collaborateur de longue date de Gandhi ; Muhammed Ali Jinna, leader de la ligue musulmane et fondateur du Pakistan (curieusement sa page wiki dit qu'il a étudié à Lincoln Inn mais il figure sur la page Inner Temple comme y ayant été diplômé) ; et un autre Indien "radical" qui fut un acteur majeur dans le mouvement d'autonomie indienne, Shyamji Krishna Varma (on peut lire sur sa page wiki la pitoyable tentative pour tenter de dissimuler son milieu de naissance fortuné). Que des coïncidences ! Bonnerjee, premier président du Congrès National Indien, a fait ses études au Middle Temple
 
Indépendamment des Temples, il semble que de nombreux acteurs-clé de l'indépendance indienne, comme Nehru, Jinnah, Krishna Menon et même le récent premier ministre Manmohan Singh, ont été éduqués dans l'ambiance malsaine de la Fabian Society et de la London School of Economics (LSE, École d'Économie de Londres) où ils seront influencés par Harold Laski, professeur à la LSE. D'après l'entrée Wikipédia sur la Fabian Society :
"La Fabian Society est une organisation socialiste britannique dont le but est de faire avancer dans les démocraties les principes d'un socialisme démocratique grâce à un effort graduel et réformiste plutôt que par un renversement révolutionnaire."

Les Fabiens fondèrent le parti travailliste britannique et, selon Wikipédia, "Au début des années 1900, des membres de la Fabian Society prônèrent l'idéal d'une société planifiée scientifiquement et ils furent partisans de l'eugénisme au moyen de la stérilisation." Bigre, comme c'est progressiste.
"Des membres plus tardifs de la Fabian Society comme Jawaharlal Nehru et certains autres leaders des nouvelles nations créées à partir de l'ancien empire britannique, utilisèrent les principes Fabiens pour créer des démocraties socialistes en Inde, au Pakistan, au Nigeria et ailleurs, à la suite de la décolonisation britannique après la seconde guerre mondiale."
La LSE fut fondée en 1895 par des membres de la Fabian Society avec le but ostensible de promouvoir une plus grande égalité et une "amélioration de la société" par des efforts supposés graduels et réformistes sans demander trop de concessions à la "haute société". La LSE se situe aussi à deux pas du district du Temple. Quant à Laski, il vaut le coup de lire cet extrait et d'aller ensuite fouiller sa bio juste pour détecter tous les signaux d'alarme sur ce gars :
"Selon John Kenneth Galbraith, 'au cœur de la pensée de Nehru il y avait Laski' et 'l'Inde est le pays le plus influencé par les idées de Laski'. C'est en partie grâce à son influence que la LSE a un statut quasi-mythique en Inde. Il ne variait pas dans son intransigeant plaidoyer pour l'indépendance de l'Inde. Il était une figure révérée des étudiants indiens de la LSE. Un premier ministre indien a dit, "à chaque réunion du Cabinet il y a une chaise réservée au fantôme du Pr Harold Laski."
Pendant que nous sommes sur le sujet des acteurs-clé du mouvement d'indépendance indien, saviez-vous que l'un d'eux était anglais ? Moi non. Son nom est Allan Octavian Hume. Il était haut responsable du service civil britannique en Inde. En d'autres mots, il était un membre de haut rang de l'autorité coloniale britannique en Inde. Je ne sais pas pour vous, mais j'ai trouvé plutôt étrange qu'un officiel colonial soit le co-fondateur du Congrès National Indien, qui est le parti/organisation politique qui dirigera plus tard le mouvement d'indépendance indien avec Gandhi à sa tête. Son entrée Wikipédia le décrit comme un administrateur colonial bienveillant, voire éclairé, qui soutient les autochtones et critique la brutalité et "l'étroitesse d'esprit" de l'administration coloniale (dont il faisait partie).



Fonder des écoles primaires gratuites peut être vu comme une belle chose. De même créer un magazine en langue hindoue peut sembler bienveillant : "Remarquant qu'il n'y avait que très peu de matériel de lecture au contenu éducatif, il démarra, avec Koour Lutchman Singh, un périodique en langue hindi, Lokmitra (l'ami du peuple) en 1859". Mais selon moi, "L'ami du peuple" ressemble à un "torchon" bourré de propagande et quant aux écoles primaires publiques, elles ont été un moyen pratique permettant aux plutocrates de faire dès le départ un lavage de cerveau de la population. On peut qualifier aussi ses projets agricoles de bienveillants ou les voir comme des moyens d'accroitre la productivité des indigènes tout en extrayant leurs richesses. Souvenez-vous que le projet colonial n'était en réalité que le fer de lance de l'East India Company. [Compagnie des Indes Orientales]

Quoiqu'il en soit, "En 1879, Hume se rebella contre les autorités. Le gouvernement de Lord Lytton le déchut de sa position de secrétaire. Aucune raison claire ne fut donnée sauf que c'était 'basé entièrement sur la considération de ce qui n'était pas le plus désirable dans les intérêts du service public." Il démissionna peu après 1882 du service civil et se consacra presque immédiatement à la formation du congrès indien, qui se réunit pour la première fois à Bombay (aujourd'hui Mumbai) en 1885.

À mon avis, le but de sa rétrogradation fortement publicisée était probablement de déguiser le loup en agneau, lui procurant ainsi une meilleure légitimité auprès des indigènes avant de démarrer le projet du Renseignement pour un contrôle de l'opposition et du mouvement d'indépendance indien, incarné par le Congrès National Indien (CNI) et des personnalités comme Gandhi, Nehru, Jinna et Varma. Qu'est-ce qui me fait penser que le CNI est un projet du Renseignement? Cette phrase sur sa page wiki : "Il a été suggéré que l'idée du CNI fut conçue au départ lors d'une réunion privée de 17 hommes faisant suite à une Convention de la Société de Théosophie tenue à Madras en décembre 1884. Hume en prit l'initiative et ce fut en mars 1885 qu'on publia l'annonce d'une convocation pour le mois de décembre suivant de la première Union Nationale Indienne à Pune." (on note dans la page wiki de Hume qu'il aurait quitté la théosophie en 1883.)

Mais ça devient en fait plus bizarre. Voici une citation d'un article de Mark Bevir dans le Journal International d'Études Hindoues sur "Théosophie et origines du congrès national indien" :
"Hume fut probablement le seul individu important dans la formation du Congrès National Indien. Il disait avoir lu divers documents le convaincant qu'une grande partie de la population indienne s'opposait violemment à la gouvernance britannique et que certains même préparaient une rébellion… ces documents étaient des communications qu'il aurait reçu des Mahatmas Koot Hoomi et Morya. Dans l'une des lettres qu'auraient envoyé les Mahatmas, ils expliquaient que la Grande Fraternité Blanche avait contrôlé avec succès les masses indiennes pendant la rébellion de 1857 afin de préserver la loi impériale qui était apparemment nécessaire pour amener l'Inde à sa place allouée dans le nouvel ordre mondial. Les Mahatmas semblaient maintenant diriger Hume pour maintenir un équilibre correct entre l'orient et l'occident."
Stop ! Restons sur ce petit bijou. Blavatsky prétendait que son savoir sur la théosophie, lui avait été enseigné pendant son passage au Tibet où elle rencontra Koot Hoomi qu'elle appelait "Mahatma" (qui signifie 'grande âme'). C'est le terme que les théosophes utilisaient pour parler des adeptes spirituels éclairés qui auraient collaboré à ce qu'ils nommaient la "Grande Fraternité Blanche", en tant que "gardiens de l'évolution spirituelle de l'humanité". Personne en dehors de Blavatsky n'a jamais vu ces Mahatmas et ils ne communiquaient que par courrier. C'est donc à eux et à cela que Hume se réfère. Bien sûr, pour les vrais adeptes de la théosophie qui sont incités à penser que Hume en faisait partie (bien que je n'ai pas tendance à le croire), cela veut dire que la création du CNI en tant que soupape de sécurité est dans le meilleur intérêt de l'évolution spirituelle de l'humanité et du nouvel ordre mondial. Mon idée est que les lettres ont été écrites par Blavatsky ou par Olcott [Henry Steel Olcott, l'autre fondateur de la théosophie] ou par quelqu'un du MI6 – ou comme on l'appelait à l'époque. Et pour moi, dire que le CNI fait partie du plan de la "Grande Fraternité Blanche" pour un 'nouvel ordre mondial' ressemble à une bonne blague consistant à cacher ses intentions au vu de tous. Je parie qu'ils en rient encore.

Nous savons par un précédent travail de Miles que le mouvement théosophique était un projet du Renseignement et – avec d'autres mouvements occultes – une couverture pour le Renseignement.

Voici autre chose à propos du lien de Hume avec la théosophie :
"L'intérêt de Hume pour la théosophie débuta en 1879. Un journal de 1880 rapporte l'initiation de sa fille et de sa femme à ce mouvement. Hume n'avait pas une grande considération pour le christianisme institutionnalisé mais croyait en l'immortalité de l'âme et à l'idée d'une fin suprême. Il souhaitait devenir le chela (élève) des gourous spirituels tibétains."
Suis-je le seul à penser que "initiation" est une étrange manière de s'exprimer ?
Et ceci :
 "La fille unique de Hume, Maria Jane Burnley … avait épousé Ross Scott à Simla le 28 décembre 1881. Maria devint membre de l'Ordre Hermétique de l'Aube Dorée, un autre mouvement occulte, après son installation en Angleterre. Ross Scott fut le secrétaire de la Société Théosophique de Simla…"
Mais Hume et Gandhi ne furent pas les seuls acteurs de cette histoire à prendre contact avec la théosophie : "Nehru décrivait son enfance comme "protégée et sans histoire." Il grandit dans une atmosphère privilégiée dans de riches maisons, dont un grand palais appelé Anand Bhawan. Son père l'avait fait éduquer à la maison avec des gouvernantes et des tuteurs privés. Sous l'influence de Ferdinand T. Brooks, l'un de ses tuteurs, il s'intéressa à la science et à la théosophie. Il fut ensuite introduit à 13 ans dans la Société Théosophique par Annie Besant, une amie de la famille." Oui, Nehru était riche aussi. Tous les acteurs-clé l'étaient
 
Bien que la Société de Théosophie ait été fondée à New-York en 1875, "Blavatsky et Olcott (1er président de la Société) partirent pour Bombay en 1878. Le quartier général International de la Société fut finalement installé à Adyar, une banlieue de Madras." Et sous le paragraphe "influence" de la société :
"La Société Théosophique Adyar avait un lien étroit avec le mouvement d'indépendance indien : le Congrès National Indien fut fondé juste en face en 1885 durant une conférence sur la théosophie et nombre de ses leaders, notamment M.K. Gandhi étaient associés à la Théosophie… Quelques-uns des premiers membres de la Société avaient un lien étroit avec le mouvement d'indépendance indien, comme Allan Octavian Hume, Annie Besant et d'autres. Hume s'impliqua particulièrement dans la fondation du Congrès National Indien."
Non contente de vouloir introduire une version édulcorée du bouddhisme et des religions orientales en occident, la Société Théosophique semble avoir été un outil majeur du Renseignement dans l'organisation du NCI et avoir agi en tant que couverture du Renseignement en orient ainsi qu'en occident. En fait, cela a pu être l'une des premières motivations de sa création. Je ne crois pas que le départ de Gandhi de l'Inner Temple en 1888, quelques années après la constitution du NCI, soit une coïncidence
 
Avant de trop s'éloigner du sujet des acteurs-clé du NCI et du mouvement de libération indien, faisons un détour et prenons le risque de parler de leurs origines. En 2007, sur ses soixante ans d'existence, l'Inde a été gouvernée pendant quarante ans comme une "démocratie", par des membres de la prétendue famille Gandhi-Nehru. Si vous êtes comme moi et pensez que le nom "Gandhi" signifie descendants de Mohandas Gandhi, vous faites erreur. Les Gandhi de la dynastie Nehru-Gandhi n'ont pas de liens de parenté avec les autres Gandhi. Ou c'est du moins ce qu'on nous dit. En fait les sites officiels le soulignent immédiatement dès qu'ils évoquent le nom de Gandhi. Alors d'où provient le nom ? Indira Gandhi, qui fut premier ministre de l'Inde pendant une quinzaine d'années était la fille unique de Jawaharlal Nehru, lui-même ayant été le tout premier ministre, fonction qu'il a gardée pendant 17 ans. Indira a épousé un homme nommé Feroze (ou Feroj) Gandhi. Tous les sites grand public précisent presque immédiatement qu'il n'y a aucun lien de parenté. Voyons ce que Wikipédia a à nous dire sur lui :
"Feroze Jehangir Ghandy est né … à Bombay… son père Jehangir Ghandy était ingénieur naval chez Killick Nixon… la famille quitta Bharuch au sud du Goujerat pour Bombay."
Son nom de famille était donc Ghandy, comme le note Wikipédia [avec un "y" uniquement dans le wiki en anglais], mais ils en changèrent ensuite pour Gandhi. On n'a en fait aucune certitude que Gandhi ou Ghandy soit bien le nom de la famille. Il existe plein d'histoires différentes et contradictoires sur ce nom. Wiki dit qu'il transforma son nom en Gandhi après avoir rejoint le mouvement d'indépendance en 1930. Certains disent que le nom de sa mère était Gandhy, mais cela n'a pas beaucoup de sens, du fait que la famille prend le nom du père et pourquoi aurait-il eu besoin de changer l'orthographe ? Ce nom est plutôt assez bien expurgé sur de nombreux sites. En fouillant un peu, j'ai lu affirmé plusieurs fois que le nom de famille de Feroze était en réalité Khan et que son père était musulman et sa mère qu'on disait Farsi (religion zoroastrienne d'Iran) peut-être aussi. Khan a dû changer de nom parce qu'une femme indienne (et future premier ministre) se mariant à un musulman était trop difficile à accepter par la population hindoue. Une autre version raconte que Mohandas Gandhi adopta Khan pour qu'il puisse prendre son nom. Il semble clair qu'ils ont choisi le nom Gandhi pour tirer parti de l'image de marque qu'ils avaient passé 50 ans à construire. D'après un site de généalogie, il semble évident que le nom de famille du père de Feroze était Khan mais le nom de jeune fille de sa mère n'est pas clair (et semble avoir été expurgé). Les sites officiels disent que c'était Commissariat (!) (le raccourci d'un nom Farsi courant, Commissariatwala). Mais si vous faites une recherche google pour Ratimay Ghandy, on a plusieurs entrées des gens disent que c'est son nom de jeune fille. Les Farsi, en particulier les riches Farsi de Bombay, étaient impliqués jusqu'au cou dans le commerce de l'opium. 
 
Mais il y a plus : d'où vient la famille Feroze ? On dit qu'ils viennent de Bharuch, Goujerat, près de la péninsule de Kathiawar. Mais il y a de très nombreux sites disant que la famille venait de la région de Junagadh située sur la péninsule située entre Pordanbar et Rajkot (qui, je vous le rappelle, sont respectivement la ville de naissance de Gandhi et celle où il est allé au lycée). Et si vous ne le saviez pas – selon Wikipédia – la famille de Gandhi était originaire de l'état de Junagadh, aussi ! Et pendant que nous y sommes, plusieurs sites disent que le nom du père de Feroze était Nawab Khan. Mais ce doit être une sorte de plaisanterie interne, car Nawab ne ressemble pas à un prénom. C'est un titre honorifique qui se réfère au gouverneur d'un état princier sous l'empire Moghol, et le titre est resté pour les gouverneurs des principautés du temps des Britanniques. Et devinez quel était le nom de famille des Nawab de Junagadh  du temps des Britanniques ? Khan. Ce qui suggère, et j'admets que c'est un peu exagéré, que Feroze descend de la famille royale de l'état de Junagadh. Par ailleurs, si le nom de jeune fille de sa mère était Ghandy et que la famille de Mohandas Gandhi vient de Junagadh, il se pourrait très bien qu'ils soient parents (souvenez-vous que les orthographes Ghandy et Gandhi ne sont que des translitérations en anglais, l'orthographe est donc arbitraire). Un autre fait amusant : qui a fait construire le lycée cossu qu'a fréquenté Gandhi ? Le Nawab de Junagadh. Le monde est petit. 
 
Il est en fait plus petit qu'on ne le pense. Il s'avère que Muhammad Jinna [une autre figure du mouvement d'indépendance indien] vient de Gondal, une ville située entre Pordanbar et Rajkot, également sur la péninsule de Kathiawar. Il semble que le seul acteur-clé non originaire de Kathiawar soit Nehru. Mais l'histoire de la famille Nehru est curieuse aussi. Il est dit que son grand-père, Gangadhar Nehru, fut l'ultime kotwal (sorte de chef de police) de Delhi à l'époque du dernier empereur Moghol, avant que l'empire Moghol ne soit défait après le soulèvement de 1857. L'empire Moghol était musulman mais la famille de Nehru est supposée hindoue. Sauf que le kotwal à cette époque n'était pas hindou et il n'est pas logique qu'un empereur Moghol musulman nomme un hindou comme chef de la police. Bon, l'histoire dit que le kotwal, nommé Ghiyasuddin Ghazi, changea son nom en Gangadhar Nehru (Nehru vient du mot Nahal, signifiant canal, endroit où il aurait vécu) pour s'évader de Delhi et échapper aux Britanniques qui assassinaient sans pitié les Moghols pour réprimer la révolution de 1857.

Mais ce n'est pas tout, sur quelques sites on dit qu'il a été nommé Kotwal de Delhi juste avant la rébellion de 1857. En me basant sur ce curieux timing (qui pourrait être inexact ou juste une totale coïncidence), je vais proposer cette folle spéculation : il travaillait comme agent pour les Britanniques ou bien il doublait l'empereur Moghol et s'enfuit puis changea de nom, non pour éviter les Britanniques mais pour éviter les Moghols. (Je pense que les Mahatmas théosophes ne plaisantaient pas en disant que la "Grande Fraternité Blanche" s'était impliquée pour stopper la rébellion de 1857.) Ce qui aiderait aussi à expliquer la richesse de la famille Nehru.

Ce dernier paragraphe n'est que pure spéculation, mais peut-être moins spéculative est la notion que les familles Nehru et Feroze pourraient être envisagées comme crypto-musulmanes. Tout comme nous avons vu des Juifs se prétendre chrétiens dans d'autres articles de Miles, nous aurions apparemment ici des musulmans se prétendant hindous. En d'autres mots, la dynastie Gandhi-Nehru serait une dynastie musulmane. Ironique, n'est-ce pas ?

Quant à la famille de Mohandas Gandhi, il n'y a aucune indication qu'ils étaient musulmans et même les sites qui lient la maman de Feroze (en tant que Gandhy) à la famille Khan disent qu'elle s'est convertie à l'islam. En bref, il y a tout un monde d'intrigues qui ressemble en plusieurs points aux dissimulations d'identité et de parenté grâce aux mariages et à la géographie, que Miles a révélé dans ses recherches sur l'occident. 
 
Mais pourquoi la péninsule de Kathiawar ? Qu'a-t-elle de si spécial ? Je n'ai ici qu'une hypothèse basée sur cette déclaration provenant de la bio de Jinna sur wiki : "Karachi vivait alors un boom économique : l'ouverture du canal de Suez en 1869 la rendit plus proche de 200 milles nautiques [environ 370 km] de l'Europe que Bombay pour le trafic maritime." Bon, Kathiawar (et Porbandar en particulier) est à peu près à mi-chemin entre Karachi et Mumbai. J'en déduis donc qu'après 1869 (entre parenthèses, année de naissance de Gandhi), cette région de l'Inde devint soudain bien plus ouverte et centrale pour les routes commerciales. 
 
Il semble de plus que Kathiawar avait une part importante dans le commerce illégal de l'opium. Je dis illégal, car il existait un commerce légal supervisé dès le départ par l'East India Company puis par l'administration coloniale. Mais il passait principalement par Bombay et se faisait en très étroite collaboration avec la communauté Farsi (qui aurait fondé de nombreuses organisations nationalistes grâce à leurs gains sur l'opium). En fait, si vous cherchez "commerce de l'opium – Kathiawar" sur google, l'une des premières entrées donne ceci : "l'opium fut, sans nul doute, la seule marchandise profitable du 19ème siècle." Il y avait aussi une énorme contrebande et la région du Goujerat – et Kathiawar en particulier – y jouait un grand rôle qui s'amplifia probablement après l'ouverture du canal de Suez.

(…) On peut imaginer que le père de Gandhi, en tant que Dewan de Porbandar puis de Rajkot, s'est retrouvé mêlé au trafic de l'opium et qu'il a participé des deux côtés à la 'guerre des drogues'. Les élites le pratiquent toujours et personne n'a probablement autant bénéficié de la guerre des drogues que la CIA et ses dirigeants. Le Renseignement britannique a pu nouer des liens avec l'élite de Kathiawar grâce au commerce illégal de l'opium et découvert en eux des partenaires fiables. 
 
Parlant de liens approfondis entre l'Angleterre et l'Inde, saviez-vous que la plus ancienne et la plus importante agence du Renseignement indienne a été fondée par des Britanniques ? Moi non. On l'appelle Intelligence Bureau (Bureau du Renseignement) et selon Wikipédia ce serait la plus ancienne agence du Renseignement au monde. On penserait qu'une autre agence, la Research and Analysis Wing était la CIA indienne, mais elle n'a été fondée qu'en 1968. Je présume que l'Intelligence Bureau (IB) est le lieu-clé du Renseignement en Inde. Voici quelques informations intéressantes :
"Le fait de la percevoir comme l'agence la plus ancienne, est peut-être parce que le major général Sir Charles MacGregor a été nommé en 1885 quartier-maître général et chef du département du Renseignement pour l'armée britannique indienne à Simla…
"Vouloir comprendre le fonctionnement nébuleux des agents de l'IB est tout à fait hasardeux. Maintes fois, même les familles ne sont pas au courant de leur localisationIl y aussi échange de renseignements entre l'IB et d'autres agences de renseignement indiennes et avec la police… La rumeur dit aussi que l'IB intercepte et ouvre 6000 courriers environ par jour. Elle a également un système pour espionner les courriers électroniques semblable à celui du FBI (le système Carnivore).
Le Bureau est autorisé à faire des écoutes téléphoniques sans mandat… l'IB a été créée le 23 décembre 1887 par le secrétariat d'état britannique comme une sous-section de la branche spéciale du Renseignement mais il n'y a aucune loi du parlement indien ni d'ordre exécutif relatif au fonctionnement de l'IB. En 2012, un procès d'intérêt public a été intenté pour contester la légalité de l'IB.
"L'Intelligence Bureau aurait beaucoup de réussites à son crédit, mais les opérations menées par l'IB sont rarement déclassifiées. En raison du secret extrême qui entoure l'agence, il n'existe que très peu d'informations concrètes sur elle ou ses activités. L'IB a été formée par le KGB soviétique dès les années 1950 jusqu'à l'effondrement de l'Union Soviétique."
Quoi ? Elle a fonctionné pendant tout ce temps comme une ramification du Renseignement britannique en dehors de la législation indienne ? Formée par le KGB pendant la guerre froide ? Et ils admettent ça publiquement ?

GANDHI ET LE CONGRÈS NATIONAL INDIEN EN TANT QU'OPPOSITION CONTRÔLÉE
Voici maintenant une question méritant réponse : pourquoi le Renseignement cherchait-il à libérer l'Inde ? Eh bien, ce qu'était vraiment le CNI devrait être clair maintenant. Le CNI était, du moins au début, un contrôle de l'opposition. Sur la page wiki de Hume, il est écrit :
"Après s'être retiré des services civils et vers la fin de la gouvernance de Lord Lytton, Hume observa que le peuple indien vivait un sentiment de désespoir et voulait faire quelque chose, notant "qu'une soudaine et violente explosion de crimes sporadiques, de meurtres de personnes odieuses, de cambriolages de banques et de pillages de bazars, de réels actes d'anarchie qui, par union des forces, pourraient se transformer un jour en révolte nationale…" Il y eut des émeutes dans les campagnes du Deccan et de Bombay et Hume suggéra qu'une Union Indienne serait une bonne soupape de sécurité et un exutoire pour éviter d'autres troubles."
Cela a le mérite d'être clair ici. Il semble qu'ils s'inquiétaient d'une autre révolte majeure (la précédente ayant eu lieu en 1857, quelques années avant que Hume ne démarre sa carrière dans le service civil) et ils voulaient mettre une opposition en place. Nous en avons déjà vu une indication dans la déclaration de Hume sur la Grande Fraternité Blanche. Bien sûr, nous devons nous rappeler que tous les riches, qu'ils soient hindous de la caste supérieure, musulmans ou Farsis, travaillaient main dans la main avec les Britanniques et bénéficiaient de plusieurs façons des avantages du gouvernement britannique et du commerce avec l'East India Company et ce fut donc à eux qu'on fit appel pour participer au CNI. Nous avons vu aussi qu'ils s'étaient impliqués dans la Fabian Society, qui n'était pas exactement le mouvement de réforme le plus radical, c'est le moins que l'on puisse dire. Et, comme Gandhi, on leur demanda de prêter une main-forte au Renseignement. Mais pour s'assurer que le "bas peuple" joue le jeu et donne son soutien au CNI et à ces riches Indiens de la caste supérieure, ils ont créé une figure que les masses allaient idolâtrer et suivre de manière indéfectible : le Mahatma Gandhi. Le "Bapu" [le père].

Ainsi, quand je supposais au départ que Gandhi avait été créé pour servir de modèle à une opposition et une protestation non-violentes – ce qui selon moi semblait terriblement pratique pour ceux au pouvoir – je réalise maintenant que même si c'est vrai, la principale audience de Gandhi fut le peuple indien lui-même. Gandhi a été créé pour les endoctriner, pour agir en tant qu'opposition contrôlée, les emmener vers une protestation non-violente (ou des protestations violentes et des émeutes quand cela convenait aux Britanniques). Ils ont créé un personnage que les masses indiennes allaient idolâtrer et suivre aveuglément. Et n'oublions pas que Gandhi avait un mode de vie ascétique et célébrait la simplicité et la pauvreté. En attendant, une vaste majorité d'Indiens étaient dans la misère. Beaucoup, si ce n'est la plupart, le sont encore. Et il encouragea un système de valeur qui valorisait ces notions. Si ce n'est pas faire de la nécessité une vertu, je ne sais pas ce que c'est. Regardez ceci dans sa bio wiki :
"Il vivait modestement dans une communauté auto-suffisante et portait la dhoti et l'écharpe indienne traditionnelles, tissées manuellement au rouet. Son alimentation était végétarienne et il pratiquait de longs jeûnes d'auto-purification et de protestation pacifique."

(J'ai ajouté cette photo pour montrer ce qu'est un "dhoti")

Oui, il avait un ashram et nous supposons qu'il y passait du temps. Mais il avait aussi une grande maison à Mumbai, comme nous l'avons vu plus tôt. Ils n'en parlent pas, n'est-ce pas ? Je me demande combien de temps il y a vécu. Je parierais qu'il y était la plupart du temps.

À suivre

4 commentaires:

  1. Bonjour
    Auriez-vous la gentillesse de remettre une vidéo en lien que vous aviez posté sur le blog, c était une jolis vidéo de moutons qui c était tromper de sens en Écosse je crois ou en Norvège, j'ai beau fouiller sur le blog je n arrive pas à la retrouver

    Merci par avance

    RépondreSupprimer
  2. Il y a dans les bergeries, bien plus de loups habillés de peaux de moutons, que nous ne le croyons !
    Il y a dans nos démoncraties beaucoup plus "d'anges noirs" vêtus d'habits de lumière que nous ne "pouvons" le penser... À moins le lire régulièrement les articles parus sur le BBB (OUPS c'est de la PUB je vais me faire éjecter ?)
    Merci Apoline .

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !