Bistro Bar Blog

lundi 25 juin 2018

Le berceau de la civilisation européenne se trouve dans les Balkans (et non à Sumer)


Miles Mathis fait des émules et c'est tant mieux ! Après Josh, dont j'ai traduit l'article sur l'affaire Dreyfus, je vous présente Vexman (son site), qui est européen (il habite en Slovénie). Josh le nomme son "frère d'armes". Voici une première traduction, il y en aura d'autres à venir.

Pourquoi tient-on à nous faire croire que l'histoire européenne commence à Sumer ? 


Le berceau de la civilisation européenne se trouve dans les Balkans


Par Vexman (12/12/2017)

Traduit par Apolline

Pendant que je planche sur un sujet bien plus complexe, voici, en attendant, quelque chose qui mérite d'être lu. J'y ai pensé il y a quelques jours en cherchant les origines linguistiques des peuples slaves et il met sans aucun doute au défi la vision du monde de tous ceux qui croient encore que Sumer et la Mésopotamie étaient à l'origine des civilisations européennes.

La culture hautement développée des populations disséminées le long de la vallée du Danube s'appelait la culture Vinča, dérivant du nom du village de Vinča, situé sur les bords du Danube à seulement 14 km de Belgrade, où plus de 150 implantations Vinča ont été jusqu'ici mises à jour.

Il n'y a aucune preuve de quelconques structures défensives de ces villes/colonies et il semble que le peuple Vinča formait une société pacifique, mêlant agriculture rudimentaire, cueillette et échanges entre populations. Ils furent à l'origine des premiers exemples européens reconnus de "proto"-écriture et les premiers du monde connu à fondre le cuivre. Ils vécurent ainsi pendant presque 2000 ans et semblent s'être ensuite dispersés autour de la Méditerranée et dans les îles de la Mer Égée.
Le plus ancien site connu des communautés du Proche-Orient qui montre clairement une coopération sociale à grande échelle, qu'on peut donc considérer comme le lointain ancêtre de la civilisation – une proto-civilisation, si vous voulez – est Göbekli Tepe au sud-est de l'Anatolie. Supposé un centre rituel antérieur à l'agriculture sédentaire (spécifiquement, néolithique A pré-poterie), le site possède une impressionnante architecture mégalithique. Prenons cela comme le point d'origine de la civilisation des communautés du Proche-Orient – c'est à l'heure actuelle notre meilleure connaissance scientifique des origines de notre civilisation. Plusieurs centaines de kilomètres à l'ouest de Göbekli Tepe il y a Çatal Hüyük, célèbre site néolithique souvent identifié comme la première implantation urbaine de notre planète. Çatal Hüyük a été amplement étudiée, bien que pas complètement mise à jour, et même si la vie des gens était extrêmement rudimentaire au regard de ce que nous appelons aujourd'hui civilisation, elle possède néanmoins tous les éléments essentiels d'une civilisation : un regroupement urbain soutenu par des faubourgs agricoles, avec une division du travail, un art et une religion, et des échanges avec les populations voisines.

mardi 19 juin 2018

Anatoli Fomenko et la Nouvelle Chronologie de l'histoire selon Miles Mathis

J'ai publié deux articles, l'un en 2013 en deux parties (ICI et ICI) écrit par le joueur d'échecs Kasparov et l'autre en 2016, tous deux s'intéressant au sujet qu'aborde aujourd'hui Miles Mathis, la Nouvelle Chronologie. Petit rappel de cette théorie, telle que la présente Anatoli Fomenko :

"La Nouvelle Chronologie est une théorie de l'académicien russe Anatoli Fomenko, affirmant que la chronologie universellement admise des faits historiques — initiée par Joseph Juste Scaliger — est incorrecte. Elle se fonde pour cela sur les mathématiques par le calcul de la répartition quantitative dans le temps des citations de faits historiques dans les sources écrites de différentes époques. Une autre partie de l'analyse repose sur l'étude des ressemblances entre les toponymes de différentes langues. Cette théorie se fonde sur les idées de Nikolai Alexandrovich Morozov.

Selon Anatoli Fomenko, l'histoire antique ne serait qu'une vaste invention des Jésuites aux XVIIème et XVIIIème siècles. Le point de départ de cette théorie est l'idée que des textes ont été mal interprétés par les historiens : certains textes (exemple : les croisades et la guerre de Troie) sont considérés comme se rapportant à des périodes différentes, alors qu'ils parleraient du même sujet, mais rédigés par des auteurs différents et dans des langues différentes, avec toutes les modifications que cela entraîne (comme le nom des villes) : c'est ce qui aurait contribué à étendre l'histoire.

Anatoli Fomenko affirme que toutes les histoires prétendument anciennes de Grèce, Rome, Égypte, Chine ne sont que des réécritures tardives, effectuées à la Renaissance à partir du récit d’événements survenus en réalité au Moyen Âge », résume l’archéologue Jean-Loïc Le Quellec.

François de Sarre est l'un des premiers Français à relayer ces thèses en France. Il proposera une nouvelle chronologie dite « récentiste » qui sera publiée sur internet dans une première version en 2005. Son livre Mais où est donc passé le Moyen Âge ? - Le récentisme (corrigé, mis à jour et complété) sera par la suite édité chez Hadès en juin 2013.

Bon,  Miles Mathis est passé par là et il remet les pendules à l'heure...

Anatoli Fomenko et la Nouvelle Chronologie


Par Miles Mathis (première publication le 12 juin 2018)
Traduit par Apolline

J'ai reçu quelques demandes à ce sujet, j'ai donc finalement décidé d'en faire un court article. Il sera très bref car l'un des buts de ce projet est de faire perdre son temps à des gens comme moi. Je refuse de tomber dans le panneau.

Par bonheur, nous pouvons examiner ce projet sans avoir besoin de lire les assertions de la Nouvelle Chronologie. Il suffit d'étudier les gens et les institutions qui y participent pour constater que c'est un nouvel exemple d'opposition contrôlée. La première chose à remarquer, c'est que même si Fomenko a travaillé là-dessus pendant plusieurs décennies et bien que le monde scientifique ait considéré son travail comme un embarras majeur, il est toujours un membre reconnu de l'Académie des Sciences de Russie. Il est toujours directeur du département mathématiques de l'université de Moscou. Bien que les deux premiers volumes de sa Nouvelle Chronologie soient sortis en 1994, il a néanmoins été récompensé du prix national de la Fédération de Russie en 1996. Ses divers collègues scientifiques devraient donc être au courant du projet, d'accord ? Pourquoi le toléreraient-ils autrement ?

C'est ce qu'on voit actuellement dans la marge de Google quand on fait une recherche sur Fomenko. C'est un peu exagéré, n'est-ce pas ? Pourrait-il être un opposant plus évident ? Le message : ne remettez rien en question de l'histoire et n'allez pas non plus à l'encontre des médias officiels, sinon vous trouverez un gros cercle rouge autour de votre photo et les mots "attention désinformation". Le projet de Fomenko s'adresse directement à moi et à mes lecteurs, voyez-vous. C'est encore une tentative pour empoisonner l'eau du puits.

vendredi 8 juin 2018

Vous pouvez faire pousser un ananas chez vous (4ème partie)

Les anciens lecteurs se souviendront peut-être de mes expériences pour faire raciner un ananas du commerce et en faire une plante. Les lecteurs récents pourront suivre les explications et photos avec les liens ci-dessous :

1ère partie
2ème partie
3ème partie
Mise à jour 2016

Dans cette mise à jour, j'avais donné rendez-vous en 2017, ayant annoncé dans l'article précédent qu'il fallait 18 mois à 2 ans pour obtenir un fruit. C'était  prématuré, car il m'a fallu attendre 2018, donc 3 ans. J'avoue que je n'y croyais plus trop, mais comme on le sait, la nature est une école de patience...

Pour rappel, les deux ananas en juillet 2015 :

juillet 2015

En août 2016
août 2016

mercredi 6 juin 2018

L'affaire Dreyfus revue et corrigée (3ème et dernière partie)


Partie 2

Par Josh

Traduit par Apolline


ÉDOUARD-ADOLPHE DRUMONT
La dernière figure importante que nous allons étudier en profondeur est Édouard-Adolphe Drumont, appelé parfois "le pape de l' antisémitisme." Drumont s'occupait d'un journal nommé La Libre Parole. Selon Wikipédia, "avec l'émergence de l'affaire Dreyfus, La Libre Parole connut un vif succès, devenant l'organe principal de l'antisémitisme parisien." Drumont avait également écrit un livre antisémite virulent, publié en 1886, intitulé La France juive. L'ouvrage de 1200 pages en deux volumes aurait été imprimé à plus de 100.000 exemplaires la première année, avec un million d'exemplaires vendus en 25 ans. Nous savons bien sûr que ces chiffres ont pu être inventés, et nous pouvons spéculer qu'ils l'ont été, en partie pour affermir le profil de Drumont et renforcer son importance.
Dans Le Juif Accusé, Lindemann décrit le livre de Drumont comme:
"... de l'antisémitisme à coups de copié-collés, assemblés avec un mépris presque comique pour la cohérence et la pertinence. La France Juive était un ouvrage en deux volumes, qui regorgeait de marques d'érudition, mais Drumont était tout sauf un vrai érudit, et on ne pouvait comparer ses gribouillages avec ceux de Toussenel (auquel il a fait d'amples emprunts) ou d'autres écrivains plus talentueux et respectables comme Barrès et Wagner. Les ouvrages de Drumont étaient un ramassis mal digéré, naïf et sans originalité de journaliste.
Une seule considération semblait l'intéresser : introduire tout le négatif possible au sujet des Juifs, tout et n'importe quoi, le plus scandaleux possible, même si un énoncé contredisait totalement le suivant. Des compte-rendus d'assassinats rituels du Moyen- Âge voisinaient avec des études factuelles (tout aussi naïves) sur le pouvoir politique et économique juif. Drumont empruntait au moderne et à l'ancien, à la droite et à la gauche, au catholique et au laïque, du relativement sérieux et factuel ou du risible et de l'absurde, un pot-pourri d'anecdotes, de légendes, de rumeurs et de grasses plaisanteries antisémites."
Il serait tout à fait remarquable, alors, de découvrir que Drumont – le pape de l'antisémitisme, était juif ou collaborait avec les Juifs. S'il l'était, cela semble une indication claire qu'il jouait son rôle dans cette opération psychologique et que son supposé antisémitisme faisait partie de l'arnaque – placé là comme le gars qui tombe à pic pour discréditer la critique sur l'influence juive en France. Comme on va le voir, beaucoup d'éléments indiquent que Drumont était juif. Pour commencer, nous avons cet article sur lui dans l'Encyclopédie juive :
"Auteur antisémite français et ancien député d'Algérie; né à Paris le 3 mai 1844. Les ascendants de Drumont ne sont pas juifs, comme on l'a parfois affirmé… En 1886, Drumont se retire de l'équipe de "La Liberté" (appartenant à Péreire, un Juif), affirmant que les journaux étaient indûment contrôlés par des Juifs. Il publia ensuite son célèbre ouvrage en deux volumes, " La France juive", livre qu'on peut considérer comme le début du mouvement antisémite en France."

lundi 4 juin 2018

L'affaire Dreyfus revue et corrigée (2ème partie)

Partie 1

Par Josh

Traduit par Apolline

(...) Maintenant, que serait un canular fabriqué sans photos truquées ? Voici quelques photos de la famille Dreyfus :


Les deux premières sont de Getty, la troisième vient de Wikipédia. La première et la troisième photo sont des montages et elles ont été fortement retouchées à la main. La deuxième ressemble à une photographie réelle, bien qu'on puisse facilement dire que Dreyfus et son fils y ont été collés (ils font penser à des découpages en carton et l'éclairage est tout à fait différent). Le fond (bizarre) y a également été collé. Question : Si une photo réelle existe (la numéro 2), alors pourquoi auraient-ils eu besoin de retoucher sur la photo de Wikipédia sa femme et sa fille avec tant d'insistance qu'on les dirait presque dessinées à la main? Voici mon idée: la photo de Wikipédia est datée de 1905. Dans ses mémoires, Dreyfus dit que le jour de son arrestation, son fils Pierre avait 3 ans et demi. C'était en 1894. Sa fille Jeanne est née le 22 février 1893. Elle est donc censée avoir 10 ans sur la photo. Elle n'a pas 10 ans sur la photo Getty (n° 2). Elle ressemble plus à une enfant de 7 ou 8 ans. Peut-être l'ont-ils fortement retouchée sur d'autres photos pour la rendre plus âgée et ainsi la faire coller à la chronologie ?

Voici une photo datée de 1900 lors d'une réunion de famille dans la propriété de la sœur de Dreyfus à Carpentras. (Dreyfus venait d'une famille fortunée d'industriels du textile, bien sûr, et il épousa la fille d'un riche marchand de diamants :


Le gars du milieu semble ajouté à en juger par la ligne blanche autour de lui. La femme de Dreyfus et son fils sont un peu plus flous que le reste, mais c'est peut-être parce qu'ils ont bougé pendant la prise. Mais c'est un peu bizarre de faire une réunion de famille en l'honneur d'Alfred sans le pauvre Alfred, ne pensez-vous pas ? Voici une "réunion de famille" où Dreyfus a été rajouté, ainsi que beaucoup d'autres choses étranges :


Il semble tout à fait réjoui d'être de retour dans sa famille, non ? Il est difficile de savoir par où commencer avec cette photo-ci. La première chose qui saute aux yeux, c'est le gros pâté de peinture (?) blanche sur son visage, qui recouvre même une partie de sa moustache. Je suppose qu'ils ont essayé d'éclaircir son visage. Regardez aussi les ombres sous son menton. Elles sont juste un peu plus sombres que les ombres sous le menton des autres. Sa tête semble collée à son corps. La mise au point n'est pas non plus la même que celle des autres, ce qui est difficile à remarquer sans faire de zoom. Et remarquez comme sa tête est petite et mince. Ils lui ont écrasé le visage. Peut-être pour faire penser qu'il était en train de mourir de faim sur une petite île d'Amérique du Sud. Ou pour faire correspondre la tête ajoutée au corps. Je ne sais pas. Son chapeau semble ajouté aussi, et on peut se demander pourquoi il ne projette pas une ombre beaucoup plus grande sur son visage, car la lumière vient d'en haut. Et c'est quoi ce chapeau ridicule ? Serait-ce un souvenir ramené de l'île du Diable? Pourquoi ne pas le montrer avec un sombrero, une sarape [cape mexicaine] et quelques maracas pendant qu'on y est ?

vendredi 1 juin 2018

L'affaire Dreyfus revue et corrigée (1ère partie)

Cette révision a été faite cette fois-ci par Josh, un ami de Miles Mathis qui travaille bien entendu dans le même état d'esprit que lui. Ce très long article, dont Josh a publié la version intégrale sur le site de Miles, sera publié en 3 fois.

L'affaire Dreyfus revue et corrigée

Par Josh

Traduit par Apolline


Depuis 120 ans, l'affaire Dreyfus a fait l'objet d'un nombre incalculable de compte-rendus. Des dizaines de livres et des centaines d'articles académiques ont été écrits sur le sujet. Cette bibliographie exhaustive  répertorie plus de 5000 articles écrits depuis la fin de l'affaire. Si on devait estimer le nombre d'articles de journaux publiés uniquement à l'époque de l'affaire, il se chiffrerait à une centaine de mille. Comme les journaux imprimaient de multiples éditions quotidiennes pour tenir les gens informés des nouveaux développements, l'affaire Dreyfus reçut au 19ème siècle l'équivalent d'une couverture de 24 heures non-stop. Ce fut vraiment le procès d'OJ Simpson de son époque.[Simpson est un joueur de football américain accusé d'un double meurtre, celui de son ancienne femme et de l'ami de celle-ci. Miles révèle que le meurtre et le procès étaient bidon] Comme l'a noté Adam Gopnik dans son article du New Yorker en 2009 sur l'affaire Dreyfus :
"Le mélodrame typique des médias modernes nécessite une salle d'audience: de Scopes à JO, l'avant-scène dramatique d'un procès donne une structure au spectacle de la vie moderne. L'affaire Dreyfus, le premier à certains égards de ces drames, a tenu la France envoûtée..."
Ceux parmi vous qui ont lu les papiers de Miles Mathis sur le procès de la famille Manson, celui de Patty Hearst, de Scopes, des sorcières de Salem et de JO, pourront réaliser que Gopnik nous dit la vérité, déguisée en métaphore. Ces procès sont des drames, dans le sens où ils sont écrits à l'avance. Et ils structurent réellement la vie moderne, car ils servent à construire et consacrer notre réalité fabriquée, ainsi qu'à manipuler nos peurs et nos passions de manière à servir les intérêts de ceux qui nous gouvernent. Et l'affaire Dreyfus fut l'un des premiers, l'un des plus élaborés et des plus réussis de ces drames de salle d'audience fabriqués. En fait, il a comporté plusieurs affaires judiciaires réparties sur une douzaine d'années, ainsi que d'innombrables rebondissements et intrigues, ce qui a fait dire à un chercheur qu'"Un romancier ou un auteur dramatique qui écrirait une telle histoire serait taxé d'exagération."