Bistro Bar Blog

mardi 17 octobre 2017

Diabète T2, un état des lieux




Première partie : ce que nous dit la science ... (des années 1920) ...

Qui est diabétique ?

Un dosage de la glycémie est pratiqué en laboratoire d'analyses médicales. Un diabète est avéré lorsque la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1.26 g/l à deux reprises ou égale ou supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée.

En clair, vous êtes déclaré "malade" sans que vous souffriez de quoi que ce soit, sur la présomption que ça va empirer ...

Ces critères ont-ils évolué à la baisse par  l’oms ?
Evidemment oui, en 1999  l’OMS a abaissé de 1,40 à 1.26 la glycémie à jeun.
du coup,tous les graphiques officiels partent de 1999.





Une glycémie à jeun inférieure, entre 1,05 et 1,26 g/l est qualifiée de prédiabète, qu’on tente de considérer comme une maladie : 
« Prédiabète : ce qu’il faut savoir avant qu’il ne soit trop tard : Le prédiabète n’est pas une maladie… du moins pas encore. »

Question pour rendre fou un diabétologue : Pourquoi y a t'il une épidémie mondiale de diabète alors que ce n'est pas une maladie contagieuse ? 

Les deux types de diabète
On distingue principalement deux types de diabète : le diabète de type 1 qui touche environ 6% des diabétiques et le diabète de type 2 qui en touche 92 %. Les autres types de diabète concernent les 2 % restants (MODY, LADA ou diabète secondaire à certaines maladies ou prises de médicaments).
nous ne parlerons ici que du DT2

Dans le DT2, le corps secrète suffisamment d'insuline, à la différence du DT1.

Selon l’OMS 442 millions de diabétiques en 2014 contre 180 en 1980. 8,5% de la population adulte… C’est dans la zone méditerranée orientale (jusqu’en Afghanistan) que la prévalence est la plus élevée. En France en 2012, il y avait 3,3 millions de personnes traitées pour un diabète.
Donc, environ 3 millions de T2. le DT2 est diagnostiqué très majoritairement à partir de 45 ans, la population était en 2015 de 66,81 millions dont environ la moitié de plus de 45 ans, ça nous donne une incidence de 3/66.81*2 = 9% des plus de 45 ans.

Pour le DT2, le diagnostic est confirmé par le dosage de l’hémoglobine glyquée, qui donne en % le nombre d’hématies ayant fixé du glucose pendant leur durée de vie moyenne de 120 jours.



Il n'y a aucune photo d'hématie glyquée disponible.

"Ainsi, si l'HBA1C est élevée, alors il y a eu beaucoup (ou souvent) de dépôts sucrés pendant les 120 jours précédents... et on peut extrapoler, ce qui s'est déposé sur ces globules rouges, s'est aussi probablement déposé sur les autres organes." (blog d'un médecin).
 Ces protéines glyquées (taux normal 4 à 6%) sont censées plus difficiles à éliminer (attention : dogme !) par l’organisme (effet caramel), et donc « encrassent » ses cellules dont la durée de vie est diminuée, vieillissement accéléré. Durée de vie moyenne des diabétiques type 2 ? : aucune donnée. Ainsi une hématie glyquée va obstruer l’intérieur des vaisseaux sanguins, angiopathie, en particulier ceux de la rétine (attention dogme : en cas d’obstruction, le corps génère de nouveaux vaisseaux ou utilise des circuits dérivés pour soulager la pression).

Limitations reconnues de cette méthode :
Le résultat peut être faussé en cas de présence d'une hémoglobine anormale, comme dans le cas d'une drépanocytose par exemple. De même, une carence en fer non corrigée peut en augmenter faussement le taux. En fait la glycation de l'hémoglobine dépend de la glycémie mais également de la durée de vie des hématies contenant l'hémoglobine. Si cette dernière est raccourcie (dans le cas d'une anémie hémolytique par exemple, l'hémoglobine a moins de temps pour être glyquée et son taux est plus faible pour un même degré de glycémie. A contrario, une durée de vie allongée des hématies (comme après une ablation de la rate) entraîne un taux plus élevé d'hémoglobine 
Il existe également une variabilité des résultats selon le laboratoire qui effectue l'analyse.
De même, à niveau de glycémie égale, l'hémoglobine glyquée a un taux légèrement supérieur dans la population noire.
Question pour rendre fou un diabétologue : Pourquoi certaines cellules sont elles censées fixer du sucre en excès alors que d'autres ne le font pas ? 

Traitement du dt2

Les préconisations de la HAS prévalent en France. Sur 27 membres de la commission diabète T2, 6 seulement ont fait une déclaration d’intérêt public, Pour obtenir celle du président du groupe de travail, il a fallu une requête du Formindep en 2009 auprès de la HAS : elle a mis en évidence des liens majeurs avec l’ensemble des firmes commercialisant des antidiabétiques.
Six premiers mois : modifications alimentaires (suppression des graisses pour faire baisser le cholestérol, sucres lents complets, éviter sucre de synthèse, limiter alcool, bref éviter les complications cardiaques) et sport pour faire consommer du sucre par les muscles, donc baisser la glycémie sanguine.
Pourquoi lutte t’on contre un excès de sucre par une suppression des graisses (et un maintien des sucres ?) Aucune des populations historiquement mangeuses de graisses (Inuits, Lapons, toutes populations vivant de la pêche de poisson gras) n’a développé de diabète. Les animaux à hibernation (ours, marmottes, écureuils) se bourrent de sucres et de graisses … et n’en meurent pas.

Au bout de 6 mois : médication.
Amélioration de la sensibilité à l’insuline :  la metformine. Elle améliore le stockage au niveau foie (inhibition de la néoglucogénèse) et des muscles. En gros, on bourre le foie. Wiki : Son mécanisme d'action est complexe et n'est pas à ce jour totalement élucidé
Les glitazones : améliorent le stockage du sucre au niveau muscles et cellules graisseuses. Et ne font donc rien au niveau tissulaire. Interdites depuis 2010 pour effets secondaires.
Stimulation de la production d’insuline par le pancréas (à la cravache !): donc action tissulaire, mais on se sait pas ce que les cellules font du sucre dont on les gave. risque constant d’hypoglycémie, d’où la bascule hypo-hyper …
Sulfamides hypoglicémiants (sulfonylorées), également utilisés comme herbicides !
Glinides ‘(action courte mais systématique quelle que soit la glycémie)
Médicaments hormonaux (incrétines) 

Injection d’insuline à la seringue quand le pancréas est lessivé.
Avant les années 2000 et l’arrivée de l’insuline d’origine bactérienne, on prélevait les pancréas des porcs et bovins dans les abattoirs …

Résumé du traitement médicamenteux du DT2 : on force l’organisme à accepter du sucre … dont il ne veut pas, il va donc le stocker sous forme de triglycérides (acides gras) dans des cellules spécialisées, les adipocytes. Sous l’afflux de sucre, elles peuvent grossir et/ou augmenter leur nombre .. surpoids …

Au niveau mondial, il y a un obèse sur 10 adultes, exactement le nombre calculé plus haut pour le nombre de diabétiques. L'obésité semble précéder les complications diabétiques.

Complications du DT2 : insuffisance rénale, rétinopathies, angiopathies (amputations) …





Obésité : distinguer hypoglycémie (pancréas) de rétention d’eau (reins).

Question pour rendre fou un diabétologue : si hyperglycation : pourquoi gangrène d'un seul orteil,(8000 amputations par an en France)  pourquoi récidive après amputation, pourquoi rétine atteinte et pas l’humeur vitrée ou la sclérotique ou la main ou l’oreille ou le pied ?
Pourquoi  la très grande majorité des diabétiques ne fait pas de gangrène ?


seconde  partie : comprendre et agir ...

à suivre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.