Bistro Bar Blog

samedi 4 février 2017

Le coca, un poison pour l'homme (et la nature)


Tous les essais pratiques réalisés avec le Coca démontrent sa dangerosité. Mais vous n'êtes pas obligés d'en acheter pour tester. Et faites lire ceci à vos enfants s'ils sont accro.


Quelques utilisations pratiques du Coca-Cola – sont la preuve qu'il n'a rien à faire dans un corps humain

Par True Activist
Traduit par Hélios

Le coke [ce mot regroupe tous les sodas de type coca-cola] est l'appellation la plus notable de l'histoire et le deuxième mot le plus compris dans le monde après "Bonjour". Cette boisson est pourtant en soi un poison absolu pour le métabolisme humain. Le coca est très proche du taux d'acidité de l'acide d'une batterie et, à ce titre peut nettoyer diverses surfaces aussi bien et souvent mieux que de nombreux nettoyants ménagers.

Il est plus économique et plus facile d'acheter du coca dans certains pays du tiers-monde que d'accéder à l'eau potable. La marque utilise une "propagande de communication" pour convaincre les consommateurs et des nations entières qu'elle est une "société écologique" quand elle est vraiment synonyme de pollution, de pénurie d'eau et de maladie.


Les gens qui consomment des sodas du type coca ont un risque de crises cardiaques et d'AVC augmenté de 48 % comparé à ceux qui ne boivent aucun soda ou n'en boivent pas quotidiennement. Une étude publiée dans le journal Respirology révèle que la consommation de sodas est associée aussi à des troubles pulmonaires et respiratoires comme l'asthme et la bronchopathie chronique obstructive.

La gazéification du coca entraîne une perte de calcium dans les os par un processus en 3 étapes :
1. La gazéification irrite l'estomac.
2. L'estomac "guérit" l'irritation avec le seul moyen à sa portée. Il ajoute le seul anti-acide dont il dispose : le calcium, qu'il prélève dans le sang.
3. Le sang, maintenant appauvri en calcium, reconstitue ses réserves à partir des os. S'il ne le faisait pas, les fonctions musculaire et cérébrale seraient sévèrement perturbées.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Un autre problème avec la plupart des coke est qu'ils contiennent aussi de l'acide phosphorique (pas le même que pour la gazéification, qui est un dioxyde de carbone mélangé à de l'eau). L'acide phosphorique entraine aussi une diminution du stock de calcium dans le corps.

Donc le coke ramollit vos os (les rend en fait fragiles et cassants) de 3 manières :

  1. La gazéification réduit le calcium dans les os.
  2. L'acide phosphorique diminue le calcium des os.
  3. Cette boisson remplace une boisson alternative contenant du calcium, comme le lait ou l'eau. Le lait et l'eau ne sont pas d'excellentes sources de calcium, mais ce sont des sources.
Le cancer de l’œsophage était très rare il y a deux générations, maintenant il est banal. Le mécanisme de base fonctionne comme suit :
  1. Tous les sodas causent un reflux acide (l'acide stomacal remonte par le sphincter de l'estomac [le cardia]). Il est plus prononcé quand le corps est à l'horizontale (comme pendant le sommeil), mais le volume total de coke et de sodas consommé aux USA signifie que le problème du reflux acide a dépassé le stade dangereux. Chaque ingestion de boisson gazeuse entraine des éructations et un déversement d'acide dans l'estomac. Quelle quantité dépassera la limite ? La recherche ne dit pas où se situe la limite – elle montre simplement que la plupart des buveurs de soda l'ont largement dépassée.
  2. L'acide de l'estomac dissout les tissus – c'est sa mission. La muqueuse de l'estomac ne se prolonge pas dans l’œsophage, donc la partie basse de l’œsophage est endommagée par l'acide bien plus fréquemment chez les buveurs de sodas que chez ceux qui s'en abstiennent.


Usages pratiques du coke

Le coke est un nettoyant acide. La quantité d'acide d'un soda suffit à éroder l'émail des dents, à les rendre plus sujettes aux caries. Dans des tests réalisés sur les taux d'acidité des sodas, certains ont montré des taux de pH équivalents à 2,5. Pour donner un ordre d'idées, pensez que l'acide d'une batterie a un pH de 1 et l'eau pure un pH de 7. 

Pour démontrer que le coke n'a rien à faire dans un corps humain, voici quelques façons de l'utiliser comme nettoyant ménager :

Il enlève les taches de graisse des vêtements et du tissu.
Il enlève la rouille ; une méthode consiste à utiliser un tissu imbibé de coke, une éponge ou même du papier alu. Il décoince aussi les boulons rouillés.
Il enlève les taches de sang sur les tissus.
Il nettoie les taches de graisse sur le sol du garage ; laissez la tache s'imprégner et rincez ensuite à grande eau.
Il tue les limaces et les escargots ; l'acide les tue.
Il nettoie les casseroles et poêles brûlées ; laissez tremper dans du coke puis rincez.
Il détartre les bouilloires (même méthode que pour les casseroles brûlées)
Il nettoie les bornes des batteries de voiture si on y verse une petite quantité de coke.
Il nettoie le moteur ; les distributeurs de coke utilisent cette technique depuis des dizaines d'années.
Il rend leur brillant aux pièces de monnaie ; mettez à tremper vos vieilles pièces dedans.
Il nettoie les joints de carrelage ; versez sur le sol de la cuisine, laissez agir quelques minutes, puis rincez et essuyez.
Il dissout une dent ; servez-vous d'un récipient fermé… ça demande un peu de temps mais ça fonctionne.
Il enlève le chewing-gum des cheveux ; trempez-les dans un petit bol pendant quelques minutes. Le chewing-gum partira.
Il enlève la rouille de la vaisselle en porcelaine.
On peut enlever la teinture des cheveux si on en verse dessus.
Il enlève les traces de feutre sur les tapis. Appliquez, frottez et lavez ensuite avec de l'eau savonneuse.
Il nettoie la cuvette des toilettes ; versez, laissez agir un moment et tirez la chasse.
Il nettoie vos divers chromes.
Il décape la peinture des objets en métal. Imbibez une serviette de coke et appliquez-là sur la surface peinte.


Vous imaginez maintenant ce qu'il fait subir à la muqueuse de votre estomac ?



2 commentaires:

  1. Autant je suis d’accord avec la dangerosité des sodas en général, autant le pointage vers l’acidité comme facteur principal est … disons léger.

    Effectivement, PH des sodas aux alentours de 3.

    Mais PH de l’acide chlorhydrique produit naturellement par l’estomac = 1,7, PH de l’acide aspartique et de l’acide glutamique produits naturellement par la pepsine de l’estomac < 3, avec des pointes à 1,8.

    S’inquiéter dans ce cas de ce que les sodas font à la muqueuse stomacale est … à tout le moins contre productif …

    Concernant le cancer de l’œsophage, il concerne à 80% les hommes …. Population qui consomme plutôt moins de sodas que la gent féminine … ce cancer diminue statistiquement avec la régression de la consommation d’alcool …

    Quant aux risques d’AVC, l’étude, non citée par l’auteur, est celle du dr Adam Bernstein, Cleveland Clinic. Sa conclusion est : peut potentiellement conduire à de nombreuses maladies et en particulier à l’AVC …
    Admirez la prudence du « peut potentiellement »…

    Notez aussi que cette étude est effectuée sur des américains qui sont absolument tous consommateurs réguliers de sodas puisqu’ américains … pas de groupe témoin non buveur … l’inverse d’une vraie étude, quoi ..

    Je vous conseille de lire l’article d’origine qui fait mention des invraisemblables additifs chimiques retrouvés dans ces sodas … si vous y ajoutez la propension des buveurs de sodas à en boire en continu, sans aucun repos digestif … vous aurez des pistes plus sérieuses sur la nocivité des sodas que leur acidité …

    https://blog.santelog.com/2012/04/22/avc-avec-les-sodas-risque-augmente-avec-le-cafe-risque-diminue-american-journal-of-clinical-nutrition/
    http://www.fondationarcad.org/le-cancer/infos-generales-sur-le-cancer/cancer-oesophage

    RépondreSupprimer
  2. HS : où en est le réacteur 2 à la centrale de Fukushima ? Réponse sur le blog de Fukushima : http://www.fukushima-blog.com/2017/02/du-nouveau-au-reacteur-2-de-fukushima-daiichi.html

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.