Bistro Bar Blog

mardi 31 janvier 2017

Les Wiki-Mandarins


Miles Mathis vient de publier un court article annonçant que "RationalWiki"'lui a consacré une page. Ce site fait partie du tentaculaire Wikipédia qui se veut l'encyclopédie du monde actuel (Wikipédia appartient à la Wikimedia Foundation, qui s'intitule "organisation de bienfaisance" !).

RationalWiki définit ainsi ses buts : "
1. Analyser et réfuter la pseudoscience et le mouvement anti-science.
2. Documenter les idées farfelues
3. Explorer le fascisme et l'intégrisme.
4. Analyser et critiquer la manière dont ces sujets sont traités dans les médias.

On y trouve beaucoup plus de pages en anglais qu'en français, mais vous pourrez lire celle sur le Nouvel Ordre Mondial ou cette autre, gratinée, sur David Icke ou encore sur la théorie du complot. Si vous avez cinq minutes, allez rigoler !

Miles Mathis, bien que "flatté" d'apparaître sur ce site "prestigieux", se permet quelques remarques justifiées car le RationalWiki présente son travail sur la théorie du champ unifié (voir ICI son site scientifique) comme de la pseudoscience, de la conspiration et de l'ésotérisme. Les anglophones pourront lire sa réponse bien sentie ICI

Sachant que Miles Mathis base principalement ses recherches sur Wikipédia, j'en ai profité pour vous traduire l'article qu'il a consacré à ce sujet il y a quelque temps.

Les Wiki-Mandarins 
  

Par Miles Mathis
Traduit par Hélios


On dit qu'internet est le plus merveilleux outil de liberté qui soit au monde. En un sens, c'est certainement vrai. Il a déjà permis des discussions sur de nombreux sujets que n'abordent pas les médias grand public. Tant qu'internet reste dégagé d'un total contrôle du gouvernement, nous pouvons supposer qu'une partie de son influence a des chances de rester positive.

Cela dit, un internet libre peut s'avérer malgré tout un instrument de désinformation, de propagande et d'oppression et il sert aussi ce but à l'heure actuelle. En fait, il contribue probablement bien plus efficacement à cet objectif-là qu'à un but positif. Les sources qui ont tendance à donner beaucoup de résultats, par exemple, ont aussi tendance à être des sources centralisées, officielles. La plupart des gens ne semblent pas savoir comment trouver des informations alternatives, ils se retrouvent donc sur de gros sites de désinformation – des sites cautionnés par de grosses sociétés qui en sont les propriétaires, ou qui appartiennent au gouvernement. Beaucoup de ces sites semblent avoir été récemment expurgés par la CIA ou le FBI ou les deux. C'est en fait le cas. [Miles Mathis fait ici un renvoi vers un article que vous trouverez traduit à la fin de ce texte]

Les moteurs de recherche tendent à renforcer cette orientation, même quand ils ne l'encouragent pas activement. Ils affichent d'abord les grands sites, ceux où tous les moutons viennent brouter et il n'existe malheureusement pas de recherche avancée possible sur Yahoo ou Google qui se base sur la vérité. La seule méthode qui se soit avérée fonctionner jusqu'ici est de prendre les liens recommandés dans les sites auxquels vous faites déjà confiance et que vous appréciez particulièrement. Il fallait s'y attendre et ce n'est pas mon principal problème ici, mais cela vaut la peine de le mentionner comme mise en garde. [Dans un récent article sur la généalogie d'Hitler (janvier 2017), Miles précise, par expérience, qu'en allant sur les moteurs de recherche, les entrées placées en haut du classement sont de la propagande, qu'elles viennent des médias officiels ou des médias alternatifs]

Mon principal problème ici est Wikipédia, l'un des sites les plus utilisés sur internet. Ceux qui ont étudié la question plus à fond auront déjà compris que les grands journaux et magazines ont leur contenu éditorial déterminé à l'avance par leurs propriétaires et leurs administrateurs. Beaucoup de gens ont accepté le fait qu'une bonne partie des informations ne soit pas rapportée. De nombreux articles pèchent par négligence ou sont carrément supprimés. Nous en sommes venus à l'accepter avec le New York Times, CNN, Fox News, MSNBC, le Wall Street Journal, ou avec tous ceux où l'on se retrouve avec un entête spectaculaire, qu'il soit ou non en ligne. De nombreuses grandes sources de nouvelles ont accepté de l'argent venant directement de la branche exécutive et ces sources ne sont pas toujours celles qui sont réputées exactes. Partout où l'on nous sert du baratin, nous devrions savoir que c'est du baratin et que nous cherchons simplement le baratin qu'on nous pond. Mais même ceux qui le savent semblent l'oublier quand ils visitent des sites encyclopédiques ou universitaires. Ils imaginent que des sites objectifs existent ou peuvent exister.



Les sites qui contiennent relativement moins de partialité et des faits moins censurés existent, mais Wikipédia n'en fait pas partie. En général, les sites universitaires n'en font pas non plus partie. Le problème est que la plupart des gens semblent ne pas le savoir. Ils supposent que quand ils passent du New York Times ou du Washington Post à Wikipédia ou à l'université Stanford, ils sont passés d'un site partial à un site moins partial, mais ce n'est pas vrai. Le gouvernement et les corporations ont des liens tellement intriqués avec les universités que le néophyte s'y perdra. Wikipédia est encore plus compromis, car ses connexions sont plus étendues. Wikipédia est un petit instrument aux mains de plus gros instruments.

Wikipédia est fondé sur un mensonge fondamental, un mensonge qui grossit chaque mois. On prétend que tout le monde peut éditer sur Wikipédia, mais essayez. De plus en plus de pages sont verrouillées. On nous dit que c'est pour éviter le vandalisme. Mais Wikipédia avait et a toujours des mécanismes en place pour répondre aux vandales ; ce qui ne nécessite pas de verrouiller un aussi grand nombre de pages. Ces pages sont verrouillées pour empêcher l'ajout de certaines informations, le plus souvent encyclopédiques et sourcées. Toutes les autres pages non verrouillées sont fortement surveillées et toute information non désirée sera supprimée immédiatement. Je l'ai vérifié sur un très large éventail de sujets, de l'art à la science, de l'histoire à la biographie. Ce ne sont pas les vandales qui sont surveillés, supprimés et verrouillés, c'est la personne qui publie quelque chose qui n'est pas agréé par les Wiki-mandarins.

Seuls ceux qui ont passé du temps sur la page de discussion de Wiki sauront de quoi je parle. Derrière chacune des pages se trouve une page de discussion où les conflits sont supposés aplanis, où vous allez de barrage en barrage avec les mandarins spécifiques à cette page. J'encourage les lecteurs à aller aux pages qui traitent de sujets qu'ils connaissent bien puis de plonger dans les coulisses pour voir ce qui se passe sur la page de discussion. On y trouve de hauts niveaux de suppression, de désinformation et d'intimidation.

Nous avons l'impression de nous retrouver au sein d'une immense bureaucratie de larbins de la pensée unique qui suppriment tout contenu qui ne va pas très clairement dans le sens du statu quo. Ce sont en général des gens de moyen ou de bas niveau venant d'universités ou directement du gouvernement. Il n'y a pas suffisamment d'administrateurs pour ce travail, ils travaillent donc "au noir" pour Wikipédia comme bénévoles. Ils passent plusieurs heures par jour à surveiller leurs pages, s'assurant qu'aucun mot capable d'offenser leur patron ne soit imprimé. Ils le font parce qu'ils ont un sentiment de pouvoir. Ils sont les cerbères d'un site qui reçoit beaucoup de visites. Ils prennent des décisions. Ils sont importants.

Oui, ils se sentent très importants et c'est crucial car ils n'ont jamais vraiment créé quoi que ce soit par eux-mêmes. Ils n'ont jamais rédigé aucun article important ni créé aucun artefact. Ils ne créent même pas les pages eux-mêmes. Ils ont besoin d'un consortium de larbins pour éditer et chercher ensemble par tâtonnements une simple page de demi-vérités, mais ce doit même être un paradis de créativité comparé à leur boulot quotidien, car ils le font sans être rémunérés.

Allez par exemple à la page sur l'assassinat de Kennedy. Cette page décrit uniquement les découvertes de la Commission Warren. On vous raconte le mensonge standard. Je pense pouvoir le dire sans qu'on me taxe de conspirationniste imbécile, car selon un sondage de 2003, plus de 70 % des gens pensaient que la Commission Warren était une mascarade et que l'assassinat de Kennedy n'avait pas été accompli par Oswald avec une balle unique. Je n'ai jamais rencontré personnellement quelqu'un qui a accepté le mensonge standard. Je soupçonne que les autres 30 % ici se composaient de 28 % de je ne sais pas/sans opinion/ j'ai moins de douze ans et 2 % de je ne parle pas anglais ou je m'appelle Alexander Cockburn [journaliste américain très critique à l'égard des théories du complot]. 
 
Nous avons un lien vers une page conspirationniste et là nous apprenons des faits choquants comme le fait que Woody Allen a mentionné une ligne du rapport de la Commission Warren dans son film Annie Hall et que Jerry Seinfeld a fait une remarque sur l'assassinat dans Seinfeld [série télévisée américaine]. Pas un mot sur E. Howard Hunt [agent de la CIA], aucune mention sur le fait que Dulles [directeur de la CIA] ou Bissel [également de la CIA] pouvaient être impliqués ou en avaient eu l'idée, aucune mention de la note déclassifiée disant que George Bush Sr était impliqué dans l'assassinat (quand on l'interrogea, il a dit que c'était un autre George Bush). Nous apprenons que Dulles avait été nommé à la Commission Warren, mais on ne nous parle pas de ce qui est flagrant : c'était un cas évident de conflit d'intérêt car Dulles avait été renvoyé par Kennedy deux ans plus tôt dans de très vilaines circonstances. C'est comme nommer Himmler juge au procès de Nuremberg.

Allons ensuite à la page Dulles de Wikipédia. De nouveau une complète mascarade. Aucune allusion au fait que Dulles aurait dû être le suspect numéro 1 et qu'il s'est retrouvé dans de nombreuses théories ensuite. Pas même un lien vers la page de la conspiration JFK. Mais comme je l'ai dit, aucun lien n'est nécessaire car il n'en est pas fait mention sur cette page.

Aucune mention non plus d'Oliver Stone, bien qu'on mentionne paragraphe sur paragraphe les théories de la conspiration dans les livres et les films. Peu importe ce que vous pensez d'Oliver Stone ou de ses théories, il est indéniable que son film JFK a eu une plus grande influence qu'une simple ligne de Woody Allen ou Jerry Seinfeld. La page n'a pas pour but d'être une explication finale, qui fait autorité, c'est une page qui est supposée informer le lecteur de l'encyclopédie sur l'existence des théories. Elle omet de manière flagrante ce qui est probablement la théorie centrale de toutes les théories sur l'assassinat de JFK. Sur des pages comme celle-ci je pense sérieusement que Wiki a pu être infiltré par la CIA. Les omissions sont si ostensiblement bizarres et si injustifiables qu'elles sont difficiles à expliquer sans élargir la conspiration et y inclure aussi Wiki.

Une autre raison qui veut faire croire que c'est une page de discussion. On ne discute pas du fait que la page en elle-même est absurde. On voit une longue discussion sur la suppression de la page tout entière. Mais cette discussion se lit comme si elle était écrite à l'avance. Tout le monde a l'occasion de traiter les conspirationnistes de cinglés et de débiles, pourtant tout le monde vote pour garder la page. Pourquoi ? Parce que la page envoie dans une fausse direction. Elle a été expurgée de tout son contenu véritable et la seule chose qui subsiste, c'est une impasse volontaire. Ils veulent la garder ouverte bien entendu car elle joue son rôle à la perfection. Mais ils doivent faire mine de vouloir la fermer ; ils doivent faire comme si elle était déjà tellement exagérée, anti-patriotique et dangereuse qu'ils ne peuvent la consulter sans embrasser le drapeau immédiatement après et réciter un Notre-Père. La démarche est si incroyablement transparente qu'ils pourraient s'en tirer simplement en supposant que leur lectorat est fait de ces 30 % qui ne savent pas, ou qui s'en fichent ou qui ne voient pas clair dans leur jeu. Et ce doit être la bonne supposition au sein de Wikipédia car ils n'ont aucun problème pour gruger 70 % de la population.

(…) La procédure par défaut de Wikipédia est devenue celle-ci :
  • Supprimer immédiatement tout mot qui n'est pas en faveur du statu quo dans un sujet.
  • Si l'on s'en plaint sur la page de discussion, il nous est dit qu'on n'a pas la bonne référence. Wikipédia possède des montagnes d'opinions non référencées et injustifiables mais, non sans surprise, c'est la seule opinion avec laquelle ils ne sont pas d'accord qui a besoin d'être référencée.
  • Si vous revenez avec des références, ils vous disent que ce ne sont pas les bonnes.
  • Si vous revenez avec, disons, des références de l'Encyclopedia Brittanica, ils commencent alors à vous attaquer personnellement. Ils trouveront une bonne raison de discréditer l'Encyclopedia Brittanica, comme de ne pouvoir faire des recoupements en ligne si on n'en est pas membre puis ils vous demanderont vos qualifications.
  • Si vous souhaitez rester anonyme, ils vous attaquent pour votre manque de courage (je n'ai jamais expérimenté cette situation personnellement, mais je l'ai vu se produire pour d'autres).
  • Si vous avez une licence de lettres par exemple, ils trouveront ensuite quelqu'un avec une maîtrise ; si vous avez une maîtrise, ils trouveront quelqu'un pour vous attaquer qui possède un doctorat. Si vous avez un doctorat, ils voudront savoir s'il a été soumis à un comité de lecture
  • Si c'est le cas, ils attaquent les journaux dans lesquels vous avez publié. Si vous avez été publié dans des journaux réputés et avez publié des livres et que vous êtes un professeur titulaire d'université, alors là ils deviennent vraiment méchants. 
  • Ils vous attaquent en vous traitant d'excentrique. Votre théorie n'est pas celle actuellement acceptée, vous n'êtes pas aussi célèbre que les gens dont les théories sont acceptées, donc vous êtes un moins-que-rien et un excentrique
Ce débat paraît cohérent pour les bénévoles de Wiki car ils travaillent directement ou indirectement pour le statu quo sur chaque page. Ils travaillent pour les gens au pouvoir. Wikipédia, comme beaucoup d'autres choses, n'est pas concerné par la vérité mais par le pouvoir. Tant que vous le comprenez, pas de problème. Mais je ne suis pas sûr qu'une majorité de gens le comprennent. Ou ils le savent au fond d'eux, mais l'oublient quand ça les arrange.

On peut voir Wiki passer par ces huit étapes ci-dessus à de nombreux endroits, mais je ne vous donnerai qu'un seul exemple. Les pages sur le Big Bang sont parmi les plus fortement contestées sur Wiki, bien plus que celles sur Hitler. Un bon nombre de docteurs en physique titulaires ne croient pas au Big Bang, mais vous ne risquez pas de le savoir en allant sur Wiki. Sur ce sujet, comme sur tous les autres, Wiki s'en tient strictement au statu quo. Je n'ai pas d'opinion arrêtée sur le Big Bang. Je pense que nous n'en savons pas assez dans tous les cas. Mais j'aimerais voir des points de vue alternatifs et les voir traités avec respect. Il n'y a aucune raison empêchant une encyclopédie de nous les offrir.

Wiki va bien au-delà d'un parti pris pour la théorie actuelle acceptée en supprimant activement toutes les théories alternatives, peu importe qui les accepte, en fait l'apologie ou combien de références on peut présenter. Quand une page de théorie alternative est autorisée à exister, sa rédaction est également confiée à des gens à la pensée standard et ceux qui croient à la théorie se voient barrés l'accès à une correction. Par exemple, concernant le Big Bang, Wiki présente une page de "cosmologie alternative" ; mais cette page n'est qu'une nouvelle technique pour vendre le Big Bang et une autre façon de dire que les cosmologies alternatives sont des choses du passé.

Wiki va beaucoup plus loin en calomniant et intimidant ceux qui n'acceptent pas les récents principes de la théorie actuelle dans toutes les branches scientifiques et artistiques. Et Wiki va encore plus loin en recourant à des mensonges quand ces gens débattent sur les pages de discussion.

(…) Quand vous découvrez Wiki la première fois, vous pensez, "Oh, une encyclopédie où tout le monde peut publier. C'est si gentiment démocratique et égalitaire". Votre première idée est qu'avec un projet de ce genre, vous allez trouver un large choix d'opinions – mais c'est peut-être acceptable dans une encyclopédie qui permet d'en exprimer autant dans une recherche de vérité et de savoir. Mais votre première idée est bien naïve. Wiki n'a jamais eu l'intention de permettre à quiconque de s'exprimer. Il n'a même jamais eu l'intention d'être une œuvre ouverte, sauf au début et de manière très superficielle. Son intention depuis le début est de justifier de hauts niveaux de fascisme sous couvert de démocratie. Wiki est en ce sens exactement comme la société qu'elle décrit et dans laquelle elle existe.

Une encyclopédie classique fait une chose bien précise : elle catalogue les informations. Wiki le fait aussi mais elle fait deux autres choses en plus. Premièrement elle donne l'apparence d'être progressiste. Elle prétend être ouverte à la révision et suggère que cela l'enrichit et la fait paraître plus démocratique. Les gens ont l'impression de participer et que la société semble évoluer. L'encyclopédie d'antan n'était pas ainsi. Les fiches étaient réalisées par des professionnels et collectées par des experts. Ce n'était ni fasciste ni démocratique. C'était simplement hiérarchique et professionnel, aucun d'eux n'impliquant nécessairement du fascisme. Ce qui signifie que Wiki délivre, à long terme, les mêmes informations basiques, qui ne sont ni plus étendues, ni plus approfondies. Mais elle donne la fausse impression que c'est le cas.

Deuxièmement, Wiki vous autorise à venir dans les coulisses. Qu'y trouvez-vous ? Davantage de liberté, d'information, de logique, de raison, de sain humour ? Non. Vous y trouvez un endroit où l'on peut vous faire passer un interrogatoire et vous ridiculiser. Un endroit où l'on vous traite comme le vermisseau que vous êtes probablement. On ne recherche pas vraiment votre contribution et maintenant que vous êtes là, cela ressort très clairement. Le projet n'est pas ouvert, ils ne veulent pas d'éditeurs et pas de discussion bilatérale. Ils veulent une page unilatérale dépouillée, page qui est la leur et à eux seuls. Ils veulent des dons et des lecteurs, ils veulent quelques béni-oui-oui pour surveiller les pages et ils souhaitent que vous et tous les autres "vandales" dégagiez.

Ce dernier fait n'est pas accidentel ou un effet secondaire malheureux. C'est le desideratum central du projet Wiki tout entier. L'encyclopédie Wikipédia a un pouvoir d'une manière qu'aucune encyclopédie n'aurait pu un jour imaginer. Elle crée un sens trompeur de progression, tout en exerçant par derrière une sauvage répression. Une encyclopédie d'antan, à moins qu'elle ne vous tombe sur le pied, n'aurait jamais pu vous attaquer personnellement, mais si vous vous sentez une âme de masochiste, vous pouvez aller sur Wiki, ouvrir n'importe quelle page de discussion au hasard et vous prendre mentalement une raclée par le gang policier de votre choix. Puis vous rentrerez chez vous pour appliquer un bifteck cru sur votre âme en peine en vous disant que vous avez au moins agi pour la démocratie. Ces charmants mandarins vous ont tabassé pour votre bien et pour un avenir open-source de la civilisation.


Voici la traduction de l'article que mentionne Miles Mathis. Il date d'il y a 9 ans, mais ce qu'il révèle sur le FBI et la CIA est très certainement toujours d'actualité.

Un chercheur déclare que le gouvernement américain édite des articles dans Wikipédia

Des articles dans Wikipédia impliquant des thèmes comme la guerre d'Irak et la baie de Guantanamo ont été édités par des individus utilisant des ordinateurs du FBI et de la CIA, révèle un programme de "scannage".

Le chercheur dit qu'il a créé une application pour "produire des mini-catastrophes dans les relations publiques dans des sociétés et organisations que je n'apprécie pas" et voir si d'autres tentent d'éditer des articles sur Wikipédia où ils pourraient s'impliquer, selon une interview avec l'Associated Press.

Nommé WikiScanner, il peut servir à découvrir les identités de ceux qui éditent les pages Wikipédia. L'application a été conçue par le chercheur Virgil Griffith du Santa Fe Institute, qui l'a utilisé pour découvrir que certains articles sensibles auraient pu être édités par des officiels du gouvernement.

On ne sait pas exactement qui a édité les articles, mais Griffith dit qu'ils ont du moins été édités par des gens ayant accès aux réseaux du gouvernement. Le FBI n'était pas disponible pour commenter la découverte tandis que la CIA ne pouvait confirmer si on s'était servi de ses ordinateurs.

Éditer une page sur un problème ou un sujet lié à une organisation ou une personne est en violation directe de la politique de Wikipédia. Cependant, le site ne fait pas souvent de recherche active sur ceux qui le font car ses légions d'éditeurs d'articles les découvrent souvent et suppriment le matériel discutable de leur propre chef.

Dans le cas présent, des ordinateurs du FBI ont été utilisés pour enlever des images aériennes montrant le camp de prisonniers de la baie de Guantanamo. Des ordinateurs de la CIA ont servi à enjoliver les accomplissements de l'ancien directeur William Colby, ainsi qu'à éditer un graphique sur des victimes pour indiquer que les chiffres présentés n'étaient que des estimations.

Ceux qui souhaitent tester l'application peuvent y accéder à wikiscanner.virgil.gr.
(le lien est mort)



1 commentaire:

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.