Bistro Bar Blog

lundi 12 décembre 2016

Le Pr Antoine Béchamp et les microzymas

Antoine Béchamp (1816-1908)

Voilà un moment que je souhaitais pouvoir parler ici du Pr Antoine Béchamp et lui rendre hommage. Il était contemporain de l'imposteur Louis Pasteur (qui a donné son visage actuel à la médecine avec la théorie du microbisme et les vaccins), mais ses recherches ont été totalement occultées, alors qu'elles sont fondamentales pour comprendre comment fonctionne notre corps.

Dans cette vidéo d'un peu plus d'une heure, Alain Scohy nous explique en détails en quoi consistent les microzymas, ces organismes découverts par Béchamp, quel rôle ils jouent dans le corps et démontre les erreurs (volontaires ?) monumentales de la médecine pasteurienne mortifère et de ses complices, Big Pharma.





Un petit clin d'oeil :

"Quelle bourde ! J'ai oublié de terminer le système immunitaire. Je compte sur toi pour que tu t'occupes de ça."

4 commentaires:

  1. Alain que je connais personnellement depuis 15 ans (au moins) m'a transmis à l'époque ce qu'il venait de découvrir sur Béchamp et les microbes et les Microzymas .
    Depuis la science et la médecine "commence" à dire que la réalité est bien là !
    MAIS la pharmacopée "rue" dans les brancards pour cause de gros sous ! Éduqués dans un couloir étroits avec des œillères et formés à respecter "le PROTOLE" les jeunes médecins ne "voient" même plus les malades à l'hôpital, se contentant des résultats, des analyses et radios et autres IRM pour "décider" de la suite à donner .
    (Dixit : un vieux médecin qui vient de prendre sa retraite).
    Alors pour ces jeunots, (de presque 30 ans quand même !), découvrir un jour qu'existe un monde derrière les murs du couloir de leur science et de l'hôpital (à droite ET à gauche, sans parler des 2 extrémités !) ce n'est pas un challenge, c'est LA descente de piste noire en pleine nuit, sans lune, sur un seul ski !

    PRIEZ pour eux ... et pour vous ! ! !

    RépondreSupprimer
  2. ben oui LOUIPOSTEUR tout est déjà annoncé dans ses nom et prénom...
    Merci Helios

    Ovate

    RépondreSupprimer
  3. bsr.

    si le dr Scohy décrit magnifiquement l'action des microzymas, n'oublions pas la qualité du substrat dans lequel il évoluent, l'eau. ci joint, une vidéo de 1h20 qui nous décrit les bienfaits/méfaits de l'eau structurée.

    RépondreSupprimer
  4. Dans la vidéo du dr Scohy, est proposée en bonus l’affaire du vers à soie lyonnais. Les résultats infructueux de LP sont pointés comme une preuve supplémentaire de sa faiblesse scientifique, mais je crois qu’ils sont surtout une indication de sa malhonnêteté.

    Je veux dire par là que si LP n’a rien trouvé, c’est qu’il souhaitait ne rien trouver. Et donc, qu’il souhaitait la mort de l’industrie du vers à soie.

    En 1855, un chimiste suisse de Zurich, Georges Audemar, mit au point un procédé qui permettait, à partir de pulpe de bois ou de chiffons, d’élaborer de la nitrocellulose, qu’il pût étirer le long d’une âme en acier pour en faire l’ancêtre des fibres synthétiques. Cette nitrocellulose, qui reçut à l’époque le nom de rayonne, fut sur nommée soie synthétique.

    A cette époque, LP est doyen depuis un an de la Faculté des sciences de Lille. Oui, nommé doyen à 31 ans, même pas peur. Il est vrai qu’il avait reçu la légion d’honneur à 30 ans, en récompense de …. Heu, en récompense de quoi au juste ? il n’avait alors publié qu’une étude sur le dimorphisme cristallin, en suite de sa thèse de physique de 1847. Peut être a-t-il été récompensé parce qu’ « [en 1852], c'est la Révolution. Pasteur rassemble ses modestes économies pour les offrir à la Patrie en un autel élevé place du Panthéon. ». Par Révolution, comprenez coup d’état de Nap III, le 2/12/51.

    Donc, en 1855, LP est doyen de la Fac de sciences de Lille, et il a donc connaissance des travaux de G. Audemar. Dix ans plus, c’est le début de l’affaire des vers à soie de Lyon. Nous trouvons donc sur le terrain, certes Béchamp et LP, mais aussi un troisième personnage, Hilaire Bernigaud, comte de Chardonnet, venu étudier les élevages du baron de Ruolz en région lyonnaise. Cet Hilaire Bernigaud deviendra en 1883 l’inventeur officiel du premier fil de soie synthétique, dont il lancera l’industrialisation.

    C’est là que ça devient intéressant. Gageons que pendant ces quatre étés, LP a été en contact avec Bernigaud. On nous dit même dans les sites mainstream que Bernigaud fut ultérieurement l’assistant de Pasteur. On nous dit également que LP fut le père nourricier de Bernigaud ….
    Ouch :
    LP complètement à la botte de Nap 3 et Eugénie aurait eu comme assistant un partisan affiché du comte de Chambord ?
    LP de basse extraction aurait été le père nourricier de Bernigaud, comte de Chardonnet, suffisamment riche pour créer une nouvelle industrie de ses deniers ?
    LP, né en 1822, aurait été le père nourricier de Bernigaud né en 1839 à Besançon où LP n’a jamais posé le pied ?

    Tout ça sent la récupération tardive à la gloire du grand homme, non ?

    Voyez vous ici la tentative pitoyable de s’approprier une part de la synthèse de la soie artificielle ?
    Informé du brevet Audemar depuis 55, nageant dans le milieu affairiste de la cour, au contact de Bernigaud dès 65, LP n’a aucune raison, en bon courtisan à la recherche perpétuelle de prébendes, de relancer la production de soie naturelle.

    En fait, il me semble bien qu’au contraire, il a contribué à son extinction afin de lancer une nouvelle industrie, génératrice de revenus fabuleux … l’histoire se répète, non ?


    http://www.teonline.com/knowledge-centre/manufacturing-process-rayon.html

    http://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur/l-histoire/louis-pasteur/biographie-louis-pasteur

    http://medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/pasteurl.html

    http://gw.geneanet.org/garric?lang=fr&p=hilaire&n=bernigaud+de+chardonnet

    http://gehv.verdun.pagesperso-orange.fr/Hilaire-de-Chardonnet.html

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.