Bistro Bar Blog

mercredi 30 novembre 2016

L'arrivée au pouvoir d'Hitler et les débuts du nazisme (4 et fin)

Voilà la quatrième et dernière partie de ce très long article de Miles Mathis.
Traduit par Hélios et Valuebreak


La farce continue, quand on nous dit qu'après avoir prétendument obtenu la citoyenneté en 1932, Hitler s'est immédiatement présenté aux élections présidentielles contre Hindenburg. Transférons de nouveau cette histoire aux US. Vous êtes citoyen mexicain qui vient juste de passer son test de citoyenneté. Pour le célébrer, vous décidez d'être candidat à la présidentielle. Brillant, d'accord ? Non, impossible. Pour se présenter à la présidentielle, vous devez être un citoyen né dans le pays : un citoyen de naissance. Voyez le brouhaha sur le certificat de naissance d'Obama. Je ne connais pas les règles qui étaient d'usage en Allemagne à l'époque, mais je suppose que pour se présenter comme président de l'Allemagne, vous devriez être citoyen depuis plus que l'unique mois de citoyenneté d'Hitler. Mais cela n'a pas vraiment d'importance, parce qu'Hitler aurait dû être inéligible s'il se présentait à une quelconque fonction pour au moins deux autres raisons. La première, c'est qu'en tant que félon condamné à cinq ans de prison, il n'aurait pas eu le droit de vote et donc de postuler. En Allemagne, postuler est déterminé par votre droit de vote. Si vous ne pouvez voter, vous ne pouvez postuler. La deuxième raison, c'est qu'en tant que traître, il aurait eu définitivement l'interdiction de voter et de postuler. Rappelez-vous, ils admettent qu'Hitler a été jugé et condamné pour haute trahison. La condamnation pour cette offense a toujours été spéciale et l'est toujours. Voyez la section sur le système électoral en Allemagne où il est dit que ceux condamnés pour trahison en Allemagne sont exclus des élections et donc de concourir pour une fonction. [Ici encore, le Wiki anglais est bien plus complet, car ces informations ne figurent pas sur son homologue français].

(…) Nous avons le même problème avec Eugene Debs, quand on nous dit qu'il s'est présenté en 1918 comme président depuis la prison, bien qu'ayant été condamné pour sédition et que son droit de vote lui a été enlevé à vie. Encore une fois, c'est logiquement impossible. Debs a été poursuivi pour dix inculpations pour sédition et plusieurs de ses actes tombent sous le coup du "prêter main-forte à l'ennemi". 
 
(…) Mais revenons à Hitler. Nous avons encore d'autres problèmes avec sa candidature aux présidentielles de 1932, car on nous dit qu'il fit un discours pour le Club de l'Industrie de Düsseldorf pour démarrer sa campagne, ce qui lui gagna le soutien de nombreux très grands industriels. On vient juste de nous dire qu'il a gagné la citoyenneté le 25 février 1932. Le discours a été prononcé le 27 janvier 1932. Donc au moment de ce fameux discours, Hitler n'était pas citoyen allemand et ne pouvait être candidat. Je suppose que les industriels de l'audience ont négligé ce petit problème.
 
Juste pour m'assurer que vous me suivez, je viens de prouver que non seulement Hitler ne pouvait se présenter aux élections présidentielles de 1932, mais qu'il ne pouvait être nommé Chancelier en 1933. On nous dit, 
 
L'absence de gouvernement effectif incita deux hommes politiques influents, Franz von Papen et Alfred Hugenberg, ainsi que plusieurs autres industriels et hommes d'affaire, à écrire un courrier à Hindenburg. Les signataires pressaient Hindenburg de nommer Hitler comme chef d'un gouvernement "indépendant des partis parlementaires", qui pourrait se transformer en un mouvement qui "ravirait des millions de gens".

J'espère sincèrement que vous ne vous laissez plus abuser maintenant. Pourquoi un président élu aurait-il besoin de nommer un Chancelier pour diriger un gouvernement ? Le président de l'époque était déjà "chef du gouvernement", Hindenburg n'avait donc pas besoin de nommer quelqu'un pour le faire. Ce serait comme si Obama nommait un premier ministre. La fonction n'a pas de sens et n'a aucun précédent historique. C'est comme si on nous disait que le président Hindenburg nommait un dictateur uniquement pour qu'ils aient un gouvernement non-parlementaire ("indépendant des règles parlementaires"). En fait, tout ce récit de 1933-34 dont on veut nous convaincre est une totale fabrication, car ce fut la seule fois dans l'histoire de l'Allemagne où un président élu a nommé un Chancelier avec les pouvoirs d'Hitler. Jusque-là dans la République de Weimar, le Chancelier était un personnage sans grand pouvoir et il ne jouait principalement qu'un rôle de président du Parlement. Il était ridicule de nommer un Chancelier avec si peu de pouvoir qui serait "indépendant des partis parlementaires". Et après Hitler, la présidence est devenue surtout un titre honorifique, avec un Chancelier agissant désormais comme chef du gouvernement. 1933 fut donc la seule année dans l'histoire de l'Allemagne où les deux positions furent des positions de pouvoir. Il est clair que ce n'était qu'un moyen pour mettre Hitler en position de pouvoir sans qu'il soit élu. Comme par hasard, le président Hindenburg "mourut" juste un an plus tard, ce qui permit à Hitler de prendre le contrôle et de cumuler les deux fonctions. 
 
Mais Hitler n'aurait jamais dû être nommé de quoi que ce soit par quelqu'un, vu qu'il avait été condamné pour haute trahison juste neuf ans auparavant et tout le monde devait le savoir. Et ainsi sa citoyenneté devait être non valide et il n'aurait pas eu le droit de vote, encore moins celui d'être candidat à un poste ou d'être nommé.

La nomination d'Hitler par Hindenburg en 1933 devrait donc sembler incroyablement suspecte. Hitler n'avait que 43 ans et il n'avait rien fait d'important. Il n'avait exercé aucune fonction, n'avait jamais été élu à quoi que ce soit, avait quitté l'armée en tant que sous-caporal et n'avait jamais eu de diplôme universitaire. Il avait zéro qualification pour une quelconque fonction dans un gouvernement. Il n'était pas légalement un citoyen d'Allemagne, car sa citoyenneté avait été inventée l'année précédente. Et il n'avait droit à aucune élection en raison de sa condamnation pour trahison. C'est en somme l'histoire la plus stupide jamais racontée. 
 
La démonter est facile, car nous pouvons dire qu'Hindenburg aussi bien qu'Hitler faisaient partie d'une opération majeure des services secrets au plus haut niveau. Hindenburg avait reçu des instructions pour nommer Hitler et ensuite simuler sa propre mort, après quoi Hitler n'avait plus qu'à se déclarer dictateur. Comme il n'était qu'un pion des capitalistes, pas de risque d'échec. Ils possédaient l'armée et la presse, ils faisaient donc ce qu'ils voulaient. 
 
Remarquez qu'ils admettent quand même que les capitalistes étaient derrière Hindenburg et Hitler dans la dernière citation. C'est plutôt singulier, car c'est à peu près la seule chose vraie dans toute cette histoire. Cependant, même là, c'est une fausse piste. L'un de ces prétendus capitalistes s'appelait von Papen, comme vous l'avez lu, et von Papen n'était pas vraiment le genre de capitaliste dont je parlais. C'était en fait un aristocrate, un homme de paille pour les super-riches, comme d'autres que nous avons vu. En d'autres mots, c'était un aristocrate qui avait été racheté par les familles milliardaires et il était lui-même un agent. Il était dans le Renseignement allemand depuis le début de WWI et ils l'admettent dans sa bio officielle. On nous dit qu'il avait été expulsé des États-Unis en 1914 pour espionnage. Chose étrange, il avait été accusé de planifier des actes de sabotage et il a simplement été expulsé. Pourquoi ne l'a-t-on pas passé en jugement et pendu ? Je suppose que c'est parce qu'il était noble et aussi parce que l'espionnage auquel il participait était plus une feinte du genre espion-versus-espion, inventée pour convaincre le Congrès de faire quelque chose ou convaincre les Américains qu'ils étaient attaqués par l'Allemagne. 
 
Von Papen était lieutenant-colonel, nous avons vu que c'est un grade commun pour les officiers du Renseignement affectés aux grands projets. En 1932, Hindenburg nomma mystérieusement Von Papen chancelier en d’étranges circonstances, car cela exigea la démission du chancelier Heinrich Bruning. C'est encore plus étrange par le fait que Von Papen n'avait aucune qualification, n'était ni populaire ni très connu, et faisait partie du parti centriste, qui vit en lui un traître pour avoir accepté la nomination. Sachant que Von Papen n’est resté que cinq mois à la chancellerie, il semble aujourd'hui que son rôle était de simplement ouvrir la voie à Hitler. On peut dire la même chose de Kurt Von Schleicher, qui a ensuite occupé la chancellerie pendant moins de deux mois, alors qu'ils introduisaient Hitler.
 
La littérature qui veut nous expliquer l'ascension d'Hitler pendant cette période fait partie des narrations les plus fantastiques de l'histoire. Par exemple, nous lisons ce truc incroyable sur la page Wiki de Schleicher:
Une fois [Schleicher] évincé, Von Papen était maintenant écouté de Hindenburg, et il utilisa sa position pour conseiller au président de virer Schleicher à la première occasion. Papen exhortait le président vieillissant à nommer Hitler chancelier dans une coalition avec le Nationalist Deutschenationale Volkspartei [parti populaire national allemand : DNVP] qui, avec Papen, serait censée être en mesure de modérer les excès nazis.
Oui, rien de tel que de nommer le leader des Nazis comme chancelier pour "modérer les excès nazis". Je me demande comment ce plan brillant a échoué?

Les stupidités continuent quand on nous dit que Schleicher a également soutenu Hitler à la chancellerie pour empêcher Von Papen de revenir en tant que chancelier.
Le même jour, Schleicher, apprenant que son gouvernement était sur le point de tomber, et craignant que son rival Papen n’obtienne la chancellerie, se mit à favoriser l'accès d'Hitler à la chancellerie [128]. Connaissant la haine désormais profonde de Papen pour lui, Schleicher savait qu'il n'avait aucune chance de devenir ministre de la Défense dans un nouveau gouvernement Papen, mais il sentait que ses chances de devenir ministre de la Défense dans un gouvernement Hitler étaient très bonnes.
Vous voyez ce qu'ils font? Ils jouent l’exclusion mutuelle de  Papen et de Schleicher, de manière à faire croire à leur soutien commun à Hitler. Ils sont dans la situation désespérée d'avoir à expliquer l’ascension d’Hitler, ce qui est inexplicable par n'importe quelle histoire rationnelle ou réelle, et donc ils doivent inventer quelque chose. Mais remarquez que si Papen soutient une chancellerie hitlérienne, et si Schleicher déteste Papen, Schleicher devrait logiquement être opposé à Hitler. Non seulement parce que Hitler est l'homme de Papen, mais parce que Schleicher doit s'écarter pour laisser la place à Hitler. Le soutien de Schleicher à Hitler n'a aucun sens à aucun niveau, et la rivalité Papen / Schleicher n’explique rien. Cela rend juste le mystère plus profond et le complot plus évident.

Quant à Alfred Hugenberg, c’était un magnat des médias qui a longtemps financé les nazis. Mais cela signifie juste qu'il était sur le projet depuis le début, travaillant main dans la main avec le Renseignement allemand pour installer leur acteur / marionnette Hitler et son gang de pure fiction. Hugenberg était utile non seulement pour son argent, mais encore plus pour son contrôle de la presse, dont ils avaient besoin pour insérer leur dose quotidienne et toujours croissante de chocs et d’horreurs. C'est à cet égard que les États-Unis d’aujourd’hui ressemblent en fait le plus à l'Allemagne nazie. Certains ont prétendu que des nazis ou des fascistes sont installés ici, et même si c'est vrai à certains égards, il est important de démêler le vrai du faux. Il est très vrai que nous sommes maintenant dans un cycle d'accélération de faux événements, dont beaucoup sont extrêmement sanglants et traumatisants, et la plupart d'entre eux favorisent la confusion de la population et la détourner des événements réels. Nous voyons cela quotidiennement dans les journaux et à la télévision, où l’on nous vend une réalité complètement fabriquée. Il est également vrai que nos nazis actuels obéissent aux personnages qui gouvernaient déjà le monde durant la WW2, des deux côtés. Cependant, il n'est pas vrai que les anciens nazis ou les nouveaux soient antisémites, socialistes, ou rien de ce qu'on vous dit. Aujourd’hui comme hier, tout est écran de fumée. C'est un rideau devant un rideau devant un autre rideau. Comprendre combien c'est vrai maintenant, aide à comprendre combien c’était vrai dans le passé, et voilà la raison de mes articles. Il est souvent plus facile d’étudier étroitement le passé que le présent, car au moins le passé est statique.

Nous retrouvons cet écran de fumée avec la loi d’habilitation de 1933. Voici ce qu'on nous apprend:
La loi d’habilitation (en allemand: Ermächtigungsgesetz) était un amendement à la Constitution de Weimar de 1933 qui a donné au cabinet allemand – en l’occurrence le chancelier Adolf Hitler – le pouvoir de promulguer des lois sans la participation du Reichstag. Elle a été adoptée à la fois au Reichstag et au Reichsrat le 24 mars 1933 et signée par le président Paul von Hindenburg plus tard ce même jour. La loi ne devait être active que quatre ans sauf si le Reichstag la reconduisait, ce qui se produisit deux fois.
Cela vous semble-t-il sensé ? Si oui, il est temps de vous débrancher de la machine. Tout ce paragraphe est complètement illogique. Le Congrès passerait-il une loi pour se rendre lui-même obsolète? Et s’il voulait le faire, pourquoi en aurait-il besoin? Si Hitler devait ignorer le Reichstag, pourquoi aurait-il besoin de sa permission pour le faire? Pourquoi ne pas l’ignorer sans avoir besoin du vote? Ne serait-ce pas équivalent? Et pourquoi le Reichstag aurait-il besoin de reconduire sa propre mise à l'écart? Une fois court-circuités, ils n'ont pas besoin de reconduire la loi. S'ils sont court-circuités, ils sont court-circuités, et la reconduction n'est qu'une blague. Tout l'événement se lit comme dans ces jeux où l'on tourne en rond, ce qu'on voit dans le film Le Labyrinthe. Rappelez-vous, il y a les deux gars près de la porte que doit franchir Jennifer Connelly. L'un des deux ment en permanence, l’autre jamais, mais ils ne lui diront pas lequel. Elle doit résoudre l'énigme. Cette loi d’habilitation est un peu comme ça, parce qu'elle se contredit elle-même. Le parlement allemand adopte une loi disant qu'il n'est plus nécessaire d'adopter des lois. Donc logiquement, si le Parlement allemand n'est plus nécessaire pour adopter des lois, alors toutes les lois qu’il adopte sont nulles et non avenues. Hitler peut créer toutes les lois qu’il souhaite en se passant du parlement qui n'est donc qu'une coquille vide. Mais si le parlement n'est qu'une coquille vide, alors toutes les lois qu'il passe sont sans signification, ce qui signifie que la loi d’habilitation n'a pas de sens. Clairement, Hitler n'a pas été mis en position d’autorité par cette loi même, puisqu'un corps sans pouvoir ne peut remettre de pouvoir à qui que ce soit. Si le parlement avait eu du pouvoir, il n'aurait pas adopté la loi d’habilitation. Donc, il n'avait aucun pouvoir, auquel cas la loi d’habilitation est un simulacre. La loi d’habilitation n'est pas une loi habilitant Hitler, mais une loi invalidant le parlement, qui admet juste être déjà mort.

Vous direz: "Oui, mais c'est parce que le Reichstag avait peur des nazis. Ils avaient été effrayés par l’incendie du Reichstag, ils savaient que c'était eux qui avaient mis le feu". Non, le Reichstag n'avait pas peur des nazis, parce que les nazis étaient juste un groupe d'acteurs. La plupart des membres du Reichstag le savaient probablement. Le Reichstag n'avait pas plus peur des nazis que nous n’avons peur des Keystone Cops [policiers de fiction hystériques et incompétents qu'on voit dans de vieux films américains muets]. Le Reichstag était et a toujours été sous la coupe des grands capitalistes, et si les grands capitalistes leur ont ordonné d'adopter la loi d’habilitation, ils l’ont fait. Si les grands capitalistes leur avaient ordonné de passer une loi Mords ton Cul, ils l’auraient fait aussi.

Afin de mieux voir ce que je veux dire, comparons avec l’époque actuelle. Le congrès américain actuel a-t-il peur actuellement des nazis ou des dictateurs ? Non, pas que je sache. Le bâtiment du Capitole a-t-il été récemment brûlé ou attaqué? Non. Et pourtant ils passent tous les jours des lois d’habilitation pour le Big Business, les militaires et le Renseignement. Le gouvernement des États-Unis n’est rien d’autre qu’une grande loi d’habilitation pour les grands capitalistes, et une grande loi de débilitation pour vous.

Ce qui veut dire que la Loi d’habilitation de 1933 était un autre écran de fumée. Elle a permis à Hitler de faire ce qui était déjà écrit dans le scénario. Ce qui a donné le pouvoir à Hitler n’a été ni le vote du Reichstag, ni les Chemises Brunes ni les SA [sections d'assaut] ni la police secrète ou tout ce qu'on veut bien nous enseigner. C'est le Renseignement allemand qui a donné son pouvoir à Hitler et ce sont les richissimes familles qui ont donné le pouvoir au Renseignement allemand. Ces familles étaient composées non d'aristocrates mais de grands industriels. Les nazis n'ont joué qu'un rôle d'écran, très complexe et très vaste – une toile brillamment peinte – derrière laquelle étaient cachés les grands industriels. Les marxistes ont été le premier écran géant pour masquer ces mêmes personnes, mais les nazis furent beaucoup plus cinématographiques et théâtraux. Ce n'est pas un hasard si nous avons vu plus haut Eckart et le comte Von Hülsen Häseler du théâtre royal prussien impliqués dans cette affaire. Tout cela fut du théâtre allemand à son meilleur.


Wikipedia vous donne même l'indice en publiant cette photo avec la légende "Hitler posant pour la photo". Il joue clairement son rôle d'Hitler, tout comme un acteur. Et personne ne l'a jamais soupçonné ? En fait, je suppose que beaucoup de gens en Allemagne savaient ce que je vous dis. Mais ces gens sur le terrain n'ont pas été interviewés ni cités. Leur témoignage a été perdu et presque tous sont morts aujourd'hui. Les témoins auraient maintenant au moins 95 ans, ce qui peut expliquer pourquoi les historiens sont devenus si négligents audacieux et si effrontés. Ils pensent que 75 ans plus tard, personne ne sera assez intelligent ou déterminé pour voir à travers le voile.

Vous direz: "Non, pas possible. On ne peut tout simplement pas créer quelqu'un comme ça! "Vraiment? Qu'en est-il de notre président actuel? Obama a été fabriqué par le Renseignement depuis le début, tout comme Hitler. Le certificat de naissance d'Obama est un faux évident, comme le savent tous ceux qui l'ont sérieusement étudié. Il n’y a aucune preuve écrite qu’il ait fréquenté Columbia ou Harvard, puisqu'il n'a jamais sorti ses copies de diplôme et ne comptez pas sur les universités pour le faire. Sa mère supposée a travaillé pour des façades bien connues de la CIA. Il est un pur produit de votre imagination, installé là par des metteurs en scène. Pour plus d'indications à ce sujet, vous pouvez aller voir à Intelius.com, qui nous dit qu’Obama a vécu à Knoxville, Tennessee, à Calhoun, Georgia, à Antigo, Wisconsin, et à Scottsdale, Arizona. Aucun de ces endroits n'apparaît dans sa biographie officielle ni ne s’affiche lors d’une recherche sur le Web.

Je ne peux pas couvrir toute la vie d'Hitler dans ce seul article et je n'ai jamais prévu de le faire. Je voulais simplement démonter le Putsch de la Brasserie et les événements qui l'ont accompagné, ce que je pense avoir fait suffisamment ici. Cependant, il y a une dernière chose dont je veux parler, c'est Mein Kampf. Cette biographie est censée avoir été écrite par Hitler alors qu'il était emprisonné pour haute trahison. Or, le livre a été dicté à son compagnon de cellule Rudolf Hess. Encore une fois, nous avons ici des alertes rouges partout. Première chose, Hitler n'avait que 34 ans. Qui écrit une autobiographie à 34 ans? Pourquoi quelqu'un se soucierait-il des opinions de ce jeune homme sur les juifs ou sur quoi que ce soit d'autre? Deuxième chose, s'ils ont été tous deux condamnés pour haute trahison, on les aurait pas mis dans la même cellule ou dans des cellules communicantes. Et donc, quand cette dictée aurait-elle pu se faire ? Pendant le déjeuner? Dans les douches? Troisièmement, puisque je vous ai montré que la totalité du Putsch de la Brasserie était fabriqué, et qu'Hitler était un agent dès le début, cela signifie que sa peine de prison a également été truquée. Ce qui bien sûr, en fiche un coup à la création de Mein Kampf. De toute évidence, Mein Kampf, comme Les Protocoles des Sages de Sion, est une autre production pas vraiment intelligente du Renseignement militaire. Nous pourrions analyser le livre ligne par ligne pour en montrer les incohérences, mais je ne pense pas que cela en vaille vraiment la peine. Montrer qu’il a semé plus tard les graines de l'Holocauste, ce qui était un de ses buts principaux, est suffisant. Hitler a déclaré que 12 à 15 000 juifs seraient gazés, ce qui indique l'ancienneté de ce projet.

Mais si Mein Kampf est un faux, quel était son but? Eh bien d'abord à étayer le rôle d'Hitler en tant qu'Anti. Si vous avez suivi mes principaux articles des trois dernières années, vous vous souviendrez que j'ai utilisé ce terme pour décrire le projet Ezra Pound pendant la Seconde Guerre mondiale. Pound a été envoyé en Italie pendant la guerre pour faire des émissions de radio. Dans ces émissions, il a fait à peu près comme Hitler, accuser les Juifs de tout, attaquer les banquiers, et ainsi de suite. Cependant, après la guerre, Pound fut rapatrié aux États-Unis pour être jugé comme traître. Bien que l'affaire n'ait étrangement jamais abouti à un verdict, et qu'elle semble s'être juste évaporée au fur et à mesure de son déroulement, Pound a néanmoins été déclaré "fou" et envoyé à l'hôpital psychiatrique [ce projet fut fabriqué aussi, bien sûr]. Ainsi le message qu'a fait passer la presse sur cet événement, c'est que ceux qui rejettent la faute sur les juifs ou les banquiers sont des fous. C'est ce que j'ai voulu dire par Anti. On a poussé Pound à énoncer beaucoup d'idées que les gouvernants préféraient laisser de côté. Il a été chargé d'attaquer toutes les personnes que ces gens voulaient blanchir. Le déclarer fou a servi à innocenter les Juifs et les banquiers.

Eh bien, l'attitude d'Hitler, Mein Kampf compris, n'a été qu'un autre exemple à plus grande échelle du même processus. C'était un projet d'une plus longue durée et d'une plus grande ampleur pour blanchir les juifs et les grands industriels et pour donner de la crédibilité aux marxistes. Comme Pound, Hitler a été mis en place pour échouer. Il a attaqué les juifs, il a été désigné plus tard comme un homme abominable, et à travers lui les Juifs et la clique des grands industriels se sont vus réhabilités.

Voilà pourquoi Mein Kampf est si astucieux et a si bien fonctionné. Comme les Protocoles, bien que faux, il contient beaucoup de vérités. Il trompe donc beaucoup son monde, mais pas seulement ceux qui haïssent les Juifs. Comme nous l'avons vu, les industriels étaient derrière la République de Weimar. Beaucoup de ces industriels étaient juifs. Et ces personnes ont poignardé l'armée allemande dans le dos, car l'aboutissement de WWI était prédéterminé. Les industriels savaient que l'Allemagne allait perdre dès le premier coup de feu en 1914. C'était le scénario. L'idée, comme d'habitude, était de piller les trésors nationaux des pays riches, récupérer toute la productivité des classes inférieures pendant plusieurs années, réduire un peu les populations, tester de nouvelles armes et abaisser l'aristocratie d'un nouveau cran. Tout cela servait à consolider la position des grands industriels et à les dissimuler. Après ce pillage et ce canular de grande envergure, les citoyens eurent naturellement des soupçons. En 1918, beaucoup murmuraient la vérité: que l'Allemagne – comme la Russie – venaient d'être détruites par les grands industriels avec la guerre comme excuse et écran de fumée. Beaucoup regardaient de travers les banquiers et les riches familles juives. Alors ces familles ont réalisé que la première chose à faire était de lancer une grande campagne d’intox pour détourner l'attention. La carrière d'Hitler a été la partie la plus visible de cette campagne pendant les deux décennies suivantes. Il a été engagé pour dire aux gens ce qu'ils savaient déjà puis détourner subtilement leur regard. Cela fait, on pouvait renverser toute l'histoire. Hitler allait ensuite tomber de la manière la plus déplaisante possible, faisant en sorte que le citoyen moyen pense s'être trompé à propos des juifs et des grands industriels.

Et c'est exactement ce qui s'est passé. Hitler a été fabriqué pour apparaître bien pire que tous les juifs ou que tous les grands industriels, et après la guerre on a incité tout le monde à rechercher les nazis meurtriers mais pas les industriels cachés derrière. Par ailleurs, on a fait défiler d'autres croque-mitaines préfabriqués à la une des journaux occidentaux, encore une fois pour éloigner votre regard des vrais méchants. Aux États-Unis, il y a eu les communistes, puis les assassins-culte comme Charles Manson, ensuite les tueurs en série, et maintenant les assassinats de masse. Tout est bon pour éloigner vos yeux des grands industriels qui gèrent toute l’affaire depuis le début.

Avant de conclure, je vous prie de remarquer que j'ai emprunté une troisième voie ici. Je ne confirme pas ce que tous les autres vous ont dit, de quelque bord qu'ils soient. Je vous ai montré que ce qui a été raconté sur Hitler, aussi bien du côté grand public qu'alternatif, est truqué. Je ne suis ni pro-hitlérien ni anti-hitlérien, puisque je viens de vous montrer qu’il n’était rien d’autre qu'un acteur et un agent. Il ne fut pas plus responsable de ce qui s'est passé dans la WW2 qu’Obama ne l'est pour tout ce qui se passe en Libye ou en Syrie. Sans téléprompteur, Obama aurait du mal à épeler Libye ou Syrie. Il en a été de même pour Hitler, et cela inclut également tous ses sbires, qui n'étaient que de simples têtes d’affiche du nazisme. Le nazisme, comme tout le reste, a été monté depuis le début par le Renseignement militaire, à la demande des milliardaires. Ce ne fut rien de plus qu'un autre stupide scénario.

Ce qui ne signifie pas que les guerres mondiales ne se sont pas produites, cela signifie simplement qu'elles n'ont pas eu lieu pour les raisons qu’on vous a racontées. Elles ont été fabriquées en totalité et falsifiées en partie pour faire exactement ce que le général Smedley Butler disait en 1935: dissimuler le racket derrière la guerre.

Alors, la mort d'Hitler a-t-elle été simulée ? Bien sûr. Mais je suis allé beaucoup plus loin en montrant ici que sa VIE a été une imposture. Il y avait un scénario dont plusieurs phases n'ont jamais eu lieu réellement. Seulement sur le papier, avec des photos et des films d'actualités truqués. Donc quand David Irving disait qu'Hitler a été créé par Hollywood et Madison Avenue, il ne plaisantait pas. C’était peut être un lapsus ou un indice jeté volontairement, mais de toute façon, il était très proche de la vérité. Ce qui explique pourquoi la propagande, le théâtre et l'art ont occupé une partie si importante dans l'histoire du nazisme, comme démontré avec les allusions de Leni Riefenstahl. Son premier film pour les Nazis, La victoire de la Foi, est sorti en Septembre 1933. Son deuxième film, Le triomphe de la Volonté, est sorti en 1935. Elle fut une réalisatrice et une actrice très populaire, et ces films nazis (y compris Les Dieux du Stade ultérieurement) étaient à grand budget. Le triomphe de la Volonté met en scène Hitler, Himmler, Hess, Lutze, et beaucoup d'autres grands nazis, ainsi que 30.000 figurants. Certains écriront pour me dire que les grandes scènes de foule que nous voyons dans les films d'actualité hitlériens ne pouvaient être falsifiées, mais dans Le triomphe de la Volonté, elles l'étaient. Encore une fois, Riefenstahl, la réalisatrice, avait 30.000 figurants sous la main. Après ce que je viens de vous montrer, faites une pause et regardez de plus près ces films nazis avec un œil neuf. Ils donnent un indice gigantesque négligé par la plupart. Ils n'étaient pas juste de la propagande, ils étaient la réelle fabrication de l'histoire.

Je vous rappelle aussi qu'Hitler avait des liens avec le théâtre royal de Prusse par l'intermédiaire de son premier mentor, Dietrich Eckart. Souvenez-vous qu'Eckart était le protégé du directeur artistique du Théâtre Royal, le Comte Von Hülsen-Häseler. Pensez-vous vraiment que c'est une coïncidence si Hitler passait son temps avec des acteurs et des auteurs dramatiques dans les années 1920? Non, c'est un autre magnifique indice que tout le monde a loupé. C'est pourquoi de faux indices comme la Société de Thulé ont été insérés. Toute l’affaire de la Société de Thulé n’était qu’une diversion, introduite au moment exact où Hitler faisait la connaissance d'Eckart. Vous êtes incités à succomber à la séduction de cet indice évoquant l'occulte en oubliant le lien avec le théâtre royal de Prusse qui crève les yeux.

Il y a bien entendu beaucoup plus à dire sur Hitler et les deux guerres mondiales. Cet article n'est qu'un élément d’une série. Toutes les questions que vous vous posez trouveront peut-être réponse dans le futur. Ou pas. Je ne prétends pas pouvoir répondre à toutes les questions. Je rapporte simplement ce que je trouve. Mes recherches se poursuivent et je n'ai aucune idée de ce que je vais découvrir demain. Je n'avais aucune idée de ce que j'allais trouver avec cet article. C’est en grande partie aussi choquant pour moi que ça l'est sans aucun doute pour vous, et si vous pleurez devant votre écran, bienvenue au club.

5 commentaires:

  1. Et bien ça valait le coup de traduire Miles Mathis encore une fois (merci l'équipe BBB !). J'ai à la fois le sentiment d'avoir appris quelque chose de nouveau et rien de vraiment neuf en même temps.

    En regardant de plus près, M. Mathis ne fait rien ni ne dit rien de dingue mais le prof classique d'Histoire en lisant les 4 parties rejettera l'ensemble en s'attardant sur deux/trois détails car je pense qu'il faut vraiment avoir la pensée "complotiste" pour bien saisir tout l'enjeu ici.

    Perso ayant tellement de fois réfléchi sur le fait de savoir si Hitler était un total patriote, demi-agent ou total agent, me voilà pratiquement fixé.

    Himmler et Goring ont eu mystérieusement la chance d'obtenir une capsule de cyanure avant leur probable future pendaison = autre signale d'alerte (simulation de morts + mise en scène sur les photographies ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Thibault, ça fait plaisir d'avoir au moins un commentaire pour les nombreuses heures de traduction !
      Il est fort possible qu'Himmler et Göring ont simulé leur mort. Ils avaient terminé le dernier acte de cette pièce de théâtre et pouvaient retourner dans les coulisses.
      Et il est fort possible qu'Hitler se soit pris au jeu et qu'il est devenu un authentique patriote.

      Supprimer
    2. Chère Hélios,

      Touchée par votre commentaire, je m'autorise celui-ci (Pour info, je ne commente jamais rien, nulle part !)... Donc, merci; merci pour le travail de recherche, de traduction et la variété des sujets abordés. Je lis l'anglais avec une certaine aisance, et en l'ocurence, j'avais découvert Miles Mathis environ un an auparavant, cependant votre boulot offre un réel confort et permet une diffusion non négligeable, par conséquent...... Sachez que nous devons être quelques uns a réellement apprécier vos efforts, sans toutefois le manifester. Ceci m'a motivé pour sauter le pas. Un peu de gratitude et de reconnaissance dans un monde de brutes sont nécessaires et plaisants. So, please, enjoy !
      Puisque je me suis lancée, j'y vais de mon petit pâté pour toutes les fois où je me suis abstenue. Aussi, sachez que j'apprécie les sujets et l'angle d'approche. La thématique santé est toujours enrichissante, le socio-politique diffère des camarades alternatifs, l'étrange a droit de citer et les photos sont sympas. Mes opinions perso divergent parfois, et c'est bien naturel, voire bienvenu car toujours dans le respect. Voilà pour le pavé du jour, et continuez à briller longuement pour vos lecteur/trices anonymes et muets, et cependant fidèles depuis de nombreuses années comme je peux l'être. Bravo BBB !!!
      Sylvie

      Supprimer
    3. Wow... Je crois que voilà l'un des plus beaux commentaires de toute l'histoire du blog.
      Un grand merci, Sylvie, pour ces déclarations qui m'incitent à continuer.

      Supprimer
  2. Il faut donc des "mauvais" dans l'histoire ...
    Devons nous "imaginer que notre François , un jour sera disséqué de la même façon dans cette république et ses difficultés diverses expliquées pareil à nos enfants ?
    Brr! ça fait bizarre entre les omoplates ! ! ! !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.