Bistro Bar Blog

vendredi 28 octobre 2016

Napoléon 1er revu par Miles Mathis (1ère partie)

Si ça continue, le BBB va devenir l'un des blogs officiels en français de Miles Mathis, mais cet auteur américain le mérite, par sa sagacité et ses nombreuses recherches.

Aujourd'hui, il s'attaque à l'un des fleurons de l'histoire française. Souvenez-vous de vos années de collège où l'on vous enseignait l'épopée du valeureux Napoléon Bonaparte. Pourrait-on remettre certains de ses hauts faits militaires et politiques en question ? Et autre question : était-il juif ?


Mathis se base (comme souvent) sur ce que relate le Wikipédia anglais. Or, chose curieuse, on y trouve des informations ne figurant pas sur la page en français, censée être plus détaillée et vice versa, ce qui rend les infos de Wikipédia encore plus incohérentes. 


Cet article étant très long, certaines digressions de Mathis trop éloignées de sa démonstration sur Napoléon ont été omises dans la traduction.


Napoléon était-il juif ?


Par Miles Mathis (16 avril 2016)
Traduit par Hélios


Comme d'habitude, ce n'est que mon opinion, forgée par recherche personnelle.

Vous n'allez pas croire ce qui m'a fait aborder ce sujet. Bon, ceux qui savent que je suis artiste et que j'étudie de près les photos voudront bien le croire. Ce fut cette photo de Karl Marx.
Observez sa main. Il fait la même chose que Napoléon, n'est-ce pas ? Pourquoi ? Eh bien, nous savons que Marx était juif. Cette position de la main cacherait-elle une sorte de code ? Napoléon aurait-il utilisé le même ? [note d'Hélios : Marx et Bonaparte étaient aussi franc-maçons, la "main cachée" est un signe de reconnaissance qu'on voit sur de nombreux portraits officiels]

Avant d'écarter cette idée en la jugeant ridicule, vous devez savoir que beaucoup de gens très connus pensaient que Napoléon était juif. Je ne suis donc pas le premier à le suggérer. Benjamin Disraeli, le seul juif à avoir été Premier Ministre en Angleterre, insinuait que Napoléon était juif. Disraeli a écrit de la fiction et dans son livre Tancrède, (publié en 1847 – notez la date), il faisait dire à son narrateur Sidonia que les crypto-Juifs [ceux qui adhèrent secrètement au judaïsme, tout en adhérant officiellement à une autre foi] étaient partout en position de pouvoir, qu'ils soient généraux, érudits ou hommes d'état. Il écrivait que non seulement Napoléon était juif, mais que Mozart, Beethoven et Haydn l'étaient également. En tant que juif lui-même, Disraeli savait. Dans son livre suivant, Lord George Bentinck, il est allé plus loin, nous apprenant que
Les premiers Jésuites étaient juifs ; cette mystérieuse diplomatie russe qui alarme tant l'Europe est organisée et poursuivie par des juifs… on trouve des hommes de race juive à la tête de chacun de ces groupes [communiste et socialiste].
Hum. Cela semble confirmer ce que j'ai découvert dans de récents articles, pas vrai ?

En fait, les propos de Disraeli étaient si accablants qu'ils nécessitaient une riposte, ce fut d'abord George Eliot [romancière britannique 1819-1880] puis Hannah Arendt qui s'en chargèrent. La réponse d'Eliot est particulièrement intrigante, elle disait que la politique électorale de Disraeli se résumait à
une éloquence si ronflante du style — " vous européens au visage joufflu, au nez rond, vous devez votre commerce, votre art et votre religion aux hébreux". Mais ma nature de Gentil se rebelle résolument contre toute supériorité supposée des juifs et est presque prête à se faire l'écho de la vitupération de Voltaire. Je m'incline devant la suprématie de la poésie hébreu, mais une bonne partie de leur mythologie originelle et presque toute leur histoire est absolument ignoble.
George Eliot
Eliot est malgré cela révérée par les Juifs en tant que pro-sioniste. Une rue porte son nom dans trois villes israéliennes, y compris à Jérusalem. Mais la réponse d'Eliot sert à nous dire comment lire Disraeli. Nous serions enclins à nous demander pourquoi un Juif dénigrerait ses compagnons juifs. Simplement parce qu'il ne pourrait s'empêcher de s'en vanter.

Disraeli nous informe aussi que l'un des généraux de Napoléon, Masséna, était un crypto-Juif, son nom étant au départ Manasseh. Ce qui nous fait penser à Manasseh ben Israël dans mon article sur la Kabbale.



Jules Michelet, le célèbre auteur français du 19ème siècle, a également révélé carrément que Napoléon était juif. Et lorsqu'on a demandé de but en blanc à l'historien français et biographe de Napoléon, Patrice Gueniffey, si Napoléon était juif, il ne l'a pas démenti. Il a répondu à la place, "c'est possible". Jusqu'au site Jew-or-not-Jew [Juif ou non-Juif], géré par des Juifs, qui lui donne le curieux score de 5, tout en niant qu'il est juif. S'il n'est pas juif, pourquoi ne pas lui donner un score de 0 ou 1 ? Ils admettent quand même qu'il nommait la France "Patrie des Juifs" et disait "C'est mon souhait que les Juifs soient traités comme des frères comme si nous faisions tous partie du judaïsme". Très étrange pour quelqu'un qui n'est pas juif.

Il est aussi admis que Napoléon a annulé d'anciennes lois qui confinaient les Juifs dans des ghettos, leur donnant une pleine citoyenneté et leur accordant tous les droits sur la propriété, la pratique religieuse et le travail. Mais ce n'est pas tout, car il a convoqué un concile juif en 1806 qu'il a nommé le Grand Sanhédrin. Les Juifs l'ont encensé partout en Europe. Ils ont écrit des prières en hébreu pour lui et l'ont appelé Helek Tov ["bon parti"].

En 1799, Napoléon entra en Palestine avec une armée de 12.000 hommes, soit pour surveiller ou pour la libérer, selon qui vous interrogez. De retour à Paris, plusieurs journaux ont rapporté que non seulement il exigeait une patrie pour les Juifs, mais qu'il avait commencé à la créer. Les historiens disent aujourd'hui que ce n'est qu'une "fiction", que les journaux ne l'ont pas rapporté de cette façon. Ils veulent dire que les journaux se trompaient. La formulation est donc curieuse. Même erroné, le rapport n'était pas de la fiction. Il avait été mal compris. Les historiens ne donnent aucune preuve formelle dans un sens ou dans l'autre, soulignant simplement que Napoléon n'a pas eu le temps de créer une patrie juive. C'est exact, mais on pourrait argumenter en disant qu'il en a été distrait par des choses plus importantes, comme les grandes guerres en Europe.

Ce que la plupart des gens ignorent, c'est que Napoléon n'était même pas français. Il est né en Corse et ses parents ont des noms italiens : Carlo Maria di Buonaparte et Maria Letizia Ramolino. Ses grands-parents étaient génois. Bizarre de découvrir que non seulement Hitler n'était pas allemand mais que Napoléon n'était pas français. Ils ne vous enseignent rien de vraiment intéressant à l'école, n'est-ce pas ? J'ai l'idée que la semaine prochaine nous apprendrons que César n'était pas romain et que Périclès n'était pas grec.

Les livres d'histoire ont été réécrits pour vous faire croire que la Corse était française en 1769, l'année de naissance de Napoléon, mais ce n'est pas le cas. Gênes a vendu la Corse à la France en 1768, mais comme la Corse était indépendante de Gênes depuis 1755, cette vente était illégale et non reconnue par la Corse. La France a bataillé en Corse en 1768 et 1769, mais ne l'a pas annexée avant 1770. Donc, techniquement, Napoléon n'est pas né en Corse française et ses parents n'étaient en aucun cas français.

L'historien Gueniffy admet qu'une communauté juive établie existait à l'époque en Corse. On peut dire bien sûr la même chose de Gênes. Les Juifs vivaient à Gênes depuis l'an 500. Ils furent chassés de Gênes en plusieurs occasions, la dernière se situant en 1737. À l'époque de la naissance de Napoléon, la communauté juive de Gênes comptait moins de 100 personnes. Où partirent les Juifs quand on les chassa en 1737 ? Un bon nombre se rendit dans les parages de la Corse. Voir ainsi la famille de Napoléon se déplacer de Gênes en Corse au milieu des années 1700 est une indication en soi qu'ils étaient juifs. Une autre indication est la grand-mère maternelle de Napoléon, dont le nom de jeune fille était Pietrasanta. C'est un indice, car de nombreux Juifs vivaient aussi dans les environs de Pietrasanta, où ils étaient employés comme ouvriers dans les carrières de marbre et comme tailleurs de pierre.

J'ai terminé l'un de mes récents articles en rappelant combien il est étrange que l'Angleterre n'ait jamais envahi l'Irlande. Vous direz qu'elle a pris l'Irlande du nord, mais non. L'Irlande du nord est toujours l'Irlande du nord, pas l'Angleterre. On dirait que l'Angleterre avait le pouvoir d'absorber simplement l'Irlande à tout moment, mais elle ne l'a jamais fait. Également étrange est le fait que ni Napoléon ni Hitler n'ont jamais envahi l'Angleterre. D'accord, l'Allemagne a bien réalisé quelques raids aériens foireux sur l'Angleterre, mais ce n'est rien comparé aux raids aériens sur d'autres pays et rien comparé aux derniers raids aériens des Alliés sur l'Allemagne.

La même chose peut être dite pour Napoléon. On nous a dit que Napoléon n'a pas attaqué l'Angleterre de près ou de loin parce qu'il n'aimait pas l'eau ou ce genre de trucs, mais c'est pour contourner la question. Napoléon a traversé la Russie enneigée. Il a vogué jusqu'en Égypte. Traverser la Manche n'aurait été qu'un jeu d'enfant à côté. Si vous voulez lire comment on veut détourner ridiculement votre attention, je vous recommande de lire la page Wikipédia sur l'invasion programmée de l'Angleterre. On y trouve ceci [uniquement sur le wiki en anglais. Le wiki français ne dit pas la même chose]  :
Cependant, quand Napoléon ordonna un test à grande échelle de la flotte de débarquement malgré une mer agitée et contre le conseil de ses capitaines de frégate, tel que Charles René Magon de Médine (qui commandait l'aile droite de la flottille), il se révéla qu'elle était mal conçue pour sa mission et malgré les efforts de rescousse menés par Napoléon en personne, beaucoup d'hommes furent perdus.
Si nous accordons foi à ce récit d'historiens diplômés, les français ne savaient pas en 1800 comment construire des vaisseaux capables de traverser la Manche. Mais cela contredit d'autres éléments de l'histoire, comme lors du voyage de Napoléon en Égypte en 1798. Cette section de Wikipédia débute ainsi :
Après deux mois de préparation, Bonaparte décida que la puissance navale française n'était pas assez forte pour se confronter à la Marine Royale. Il prit la décision d'une expédition militaire pour s'emparer de l’Égypte et ainsi bloquer l'accès de la Grande-Bretagne à ses intérêts commerciaux en Inde.
La France avait donc apparemment une flotte, même en 1798. Ils ne savaient pas comment construire des vaisseaux. Quand on tente de nous distraire de manière aussi pathétique, on sait qu'on nous éloigne de quelque chose de gros.

Eh bien Disraeli nous a dit ce qu'il en est, bien que personne ne l'ait jamais écouté. Si des pays comme la France, l'Angleterre et l'Allemagne sont tous dirigés par des crypto-Juifs, les guerres de l'histoire n'étant que des "combines pour faire du fric", alors bien sûr ils n'iront pas se menacer l'un l'autre sérieusement.

L'Angleterre, la France, l'Allemagne et même l'Irlande se trouvent plus ou moins au même endroit depuis 1000 ans, ce qui veut dire que les frontières et les noms n'ont pas d'importance. Ils n'ont pas d'importance parce qu'ils ont tous été envahis et conquis il y a longtemps. Mais les conquérants ont ingénieusement autorisé les frontières et les noms à rester en place pour duper tout le monde en faisant croire que rien ni personne n'avait été conquis. L'invasion ne s'est pas faite par terre ou par mer ou par les airs, ce fut par les banques et les gouvernements. Les pays n'ont pas été défaits dans une bataille, ils ont été achetés de l'intérieur, de bout en bout.

Comme un même groupe de gens possède aujourd'hui le monde entier, ils ne peuvent se permettre de fausses guerres qui endommageraient en fait leurs importantes propriétés. C'est pourquoi vous ne voyez jamais de bombardement sur Paris ou Londres ou Vienne et c'est pourquoi je pense même que le bombardement de Dresde était truqué [traduit ICI et ICI]. C'est pourquoi Napoléon n'a jamais attaqué l'Angleterre et qu'Hitler l'a bien épargnée aussi. C'est pourquoi le Japon n'a jamais attaqué Los Angeles ou San Francisco. Et c'est pourquoi l'Allemagne n'a jamais bombardé la côte est des US. Si les US ont pu traverser le Pacifique pour bombarder Tokyo, pourquoi l'Allemagne n'a-t-elle pas traversé tout aussi facilement un océan Atlantique nettement plus petit et bombarder New-York ou Washington ? Amusant de voir que personne ne se pose cette question.

Nous aborderons cette question plus en détail dans d'autres articles, mais retournons à Napoléon. On nous dit que Napoléon est entré à l'académie militaire à l'âge de 10 ans, à Brienne-le-Château [commune de l'Aube en Champagne]. Il est difficile d'obtenir des informations sur cette École Militaire, sauf qu'elle a été ouverte en 1730 et qu'elle a fermé ses portes 60 ans plus tard. C'est aujourd'hui un musée. Pourtant, ce que nous en savons est un énorme signal d'alarme. Les comtes de Brienne avaient revendiqué la régence de Jérusalem en 1264, Hugues de Brienne étant le premier petit-fils de Hugues 1er de Chypre et d'Alice de Jérusalem. Alice était la petite-fille d'Amalric. Bien que les premiers rois de Jérusalem n'étaient pas juifs mais des croisés de l'Europe chrétienne, les comtes de Brienne furent envahis plus tard par les Juifs par le biais de mariages. C'était bien entendu pour pouvoir revendiquer Jérusalem, que les Juifs espéraient diriger par eux-mêmes – ce qu'ils firent finalement.

Cette invasion par alliance se produisit au départ dans les années 1500 quand le roi Sigismond 1er de Pologne se ruina en chapelles et en bijoux. Il fit donc venir des banquiers juifs de Lituanie, comme Abraham Ezofowicz. Il est admis que Michal, le frère d'Abraham n'était pas seulement le chef de la juiverie lituanienne, mais qu'il avait été anobli – le seul Juif anobli de toute l'histoire de l'Europe médiévale. Ce qu'on avoue moins, c'est que le fils de Sigismond, Sigismond Auguste s'est remarié avec une Juive de Lituanie nommée Barbara Radziwill. En fait, ils admettent le mariage, mais pas qu'elle était juive. Ils admettent bien que la mère de Sigismond Auguste, Bonne Sforza était violemment opposée à ce mariage et ils admettent même que Bonne avait prévu d'empoisonner sa bru. Sigismond Auguste fut obligé d'éloigner Bonne de Cracovie : elle fut renvoyée en Italie et finalement s'empoisonna elle-même. Mais ils n'expliquent pas pourquoi Bonne était si violemment opposée au mariage. Ils n'expliquent pas non plus pourquoi Sigismond Auguste a attendu que son père meure pour épouser cette femme. Pas plus qu'ils n'expliquent pourquoi toute la noblesse polonaise était contre ce mariage. Ils laissent entendre que c'était parce que Radziwill était lituanienne, mais il y avait déjà eu plusieurs unions entre la noblesse polonaise et lituanienne. Voyez la page Wikipédia pour Szlachta [mot polonais signifiant "noblesse"] où on nous dit que la noblesse lituanienne s'était officiellement liée à la noblesse polonaise dans les années 1400. Il a donc dû se passer autre chose.
Barbara Radziwill

Les Radziwill étaient de Vilnius, ville qu'on a appelé pendant des siècles la Jérusalem de Lituanie. Barbara Radziwill fut immédiatement accusée de sorcellerie et de mœurs légères, ce qui est étrange concernant une jeune reine. Elle a fait l'objet d'un complot, même si on ne nous l'a pas dit jusqu'à présent. Elle avait été précédemment mariée à un prince lituanien. Malgré cinq ans de mariage, ils n'eurent pas d'enfant. Le prince mourut jeune dans des circonstances mystérieuses et, selon les lois de l'époque pour les princes sans héritier, tous ses biens revinrent au roi qui régnait au-dessus de lui. Ce roi, c'était Sigismond.

Souvenez-vous, c'est exactement au moment où Sigismond avait fait appel aux Juifs de Lituanie pour renflouer les caisses. Je suggère que c'est un moyen employé pour arriver à leurs fins. Il marièrent l'un des leurs à ce prince et ensuite ils l'empoisonnèrent. Toutes ses richesses revinrent au roi et les Radziwill en eurent une part. Barbara était donc bien une sorcière, dans un sens.

Mais l'intrigue ne s'arrête pas là. Sigismond Auguste était déjà marié quand il fit sa connaissance. Il avait épousé Élisabeth d'Autriche un an seulement avant qu'elle ne meure de ce qu'on nommait crise d'épilepsie – mais qui était probablement un autre empoisonnement. Élisabeth mourut quelques mois après un voyage à Vilnius avec Sigismond, où Barbara vivait avec sa mère. Après le décès d’Élisabeth, Sigismond et Barbara démarrèrent une aventure torride. Elle dura toute l'année 1546, bien qu'ils ne se marièrent qu'en 1547. Ils n'annoncèrent leur mariage qu'en 1548. Ils devaient attendre la mort du père de Sigismond.

Mais Barbara la sorcière s'avéra si impopulaire à Cracovie qu'ils ont dû se débarrasser d'elle – ou faire semblant. On dit qu'elle mourut cinq mois seulement après être reine. Je suggère qu'ils ont simulé sa mort et qu'ils l'ont rapatriée à Vilnius, où Sigismond pouvait toujours lui rendre facilement visite. Ses restes n'ont été découverts qu'en 1931, ce qui est bien sûr un signal d'alarme. Si vous lisez les derniers récits, il est clair qu'ils essaient de nous resservir cette ancienne fiction. On nous dit qu'elle aurait fait deux fausses couches entre 1546 et 1550, mais si la mort était simulée, les fausses couches l'étaient probablement aussi. Bien qu'elle n'ait été officiellement reine que cinq ans seulement, montant sur le trône en 1550, elle a été la maîtresse de Sigismond pendant cinq ans, suffisamment de temps pour avoir plusieurs enfants.

Quand Barbara est prétendument tombée malade, on nous dit que Sigismond fit venir des guérisseuses à Vilnius, parmi lesquelles une femme juive.

Je suggère que Barbara a eu des enfants et que ceux qu'on nous fait passer pour les jeunes sœurs de Sigismond Auguste sont en fait ses filles. En d'autres mots, Catherine Jagiellon et ses deux sœurs ne sont pas les filles de Bonne Sforza, mais les filles de Barbara Radziwill. En faveur de cette théorie, nous découvrons que Catherine Jagiellon épousa le duc Jean de Finlande en octobre 1562. Mais elle devait être âgée de presque 36 ans, étant née en 1526. Elle aurait donné naissance à Sigismond III Vasa en 1566, presque âgée de 40 ans. C'est extrêmement improbable, non seulement parce qu'une femme de 39 ans était considérée comme vieille à l'époque, mais parce que les princes n'épousaient pas de femmes de 35 ans de toutes façons. Ils pouvaient épouser une femme qu'ils aimaient au sein de la noblesse de divers pays et ils avaient besoin d'avoir des fils sains. Donc ils se mariaient évidemment avec de très jeunes femmes. À l'époque comme maintenant, les femmes approchant de la quarantaine avaient plus de chances d'avoir des enfants atteints de trisomie 21 ou de diverses malformations, et cela est connu depuis des siècles. Par ailleurs, le duc Jean est né en 1537, il aurait eu seulement 24 ans au moment du mariage. Il n'y a tout simplement aucune chance qu'on l'ait autorisé à épouser une femme de onze ans plus âgée.

Mais si Catherine était la fille de Barbara, elle est probablement née en 1546, et non en 1526, elle avait presque 16 ans. À l'époque, cela était l'âge parfait pour épouser un prince de 24 ans. Mais cela voudrait dire bien entendu que, comme sa mère, Catherine était juive. Ce qui signifie que Sigismond III Vasa était également juif.

Comme il est devenu roi de Pologne et de Suède, cela veut dire que le roi de ces pays était juif. La prétention de Sigismond III Vasa à la régence de Jérusalem a pris une autre tournure, n'est-ce pas ? En fait, il a utilisé le titre de roi de Jérusalem. Comme Sigismond est dans la ligne de succession de Hugues de Brienne, vous voyez maintenant pourquoi Napoléon a été envoyé à l'École Militaire de Brienne-le-Château.

Mais comme tout ceci était tellement controversé, on a bâti un récit pour le camoufler – pas uniquement celui de Sigismond II mourant sans descendance, mais avec aussi un curieux ramassis de littérature et d'art autour de cette sordide affaire qu'on a tenté de blanchir pendant plus de quatre siècles. Il y eut entre autres la pièce Barbora Radvilaite, écrite par Balys Sruoga en 1946. Notez la date, c'est l'an 1 de la CIA. Comme Sruoga était prisonnier d'un camp de concentration nazi, nous pouvons supposer qu'il était juif. Si Barbara n'était pas juive, pourquoi les artistes juifs essaient-ils toujours de blanchir son histoire quatre siècles plus tard ? Pensez-vous que c'est une coïncidence ?

Et il y a aussi le groupe biélorusse de folk-métal, Litvintroll, dont l'album de 2013, Czornaja Panna est "un récit lyrique de la souffrance et du chagrin de Sigismond après la mort de Barbara". Litvintroll se décrit comme une combinaison "d'éléments orientaux et de musique folk traditionnelle juive". Un indice encore plus important nous vient de Adam Bernard Mickiewicz, le poète national de Pologne et de Lituanie, souvent comparé à Byron et à Goethe. Il popularisa en 1822 la légende de Pan Twardowski, un plagiat du Faust de Goethe de 1790, mais en substituant Sigismond à Faust et Barbara à Gretchen.
Pan Twardowski et le diable

(…) La carrière de Napoléon fut dirigée au départ par le cardinal Joseph Fesch, son oncle maternel. Bon, si Napoléon était juif, Fesch l'était aussi, étant donné que la mère de Fesch était aussi une Pietrasanta. La grand-mère de Napoléon était la mère de Fesch. Dans le judaïsme, la lignée est matrilinéale [on est juif par sa mère]. Nous avons déjà vu plusieurs papes juifs dans mon article sur la Kabbale. Je vous ai montré de puissantes preuves que les Médicis étaient juifs et ils ont bien sûr placé plusieurs papes au Vatican. Rappelez-vous aussi ce que disait Disraeli à propos des Jésuites.

Vous me direz que Napoléon a reçu un baptême catholique. Était-il ou non catholique ? Les Juifs ont triché à ce sujet pendant des siècles. Je n'ai pas vu de tableau où l'on voit de l'eau coulant sur sa petite tête, n'est-ce pas ? Ce genre de simulation est facile car il ne requiert qu'un faux document. Ce n'est pas un secret que les Juifs ont fait semblant de s'assimiler pour avancer dans les affaires et la politique. Étant donné le nombre de cas qui ont été documentés et ensuite admis, il est incroyable que les gens croient aux fables enseignées dans les livres d'histoire.

Napoléon fut le premier corse diplômé de l'École Militaire de Paris. Vous voyez, ils admettent qu'il était corse et non français. On nous ment pourtant comme d'habitude en nous disant qu'il a achevé sa scolarité à l'Académie en un an au lieu de deux [Cette affirmation ne figure que sur le wiki en anglais ; la mort de son père en aurait été la raison]. Je pense qu'il est impossible d'obtenir en un an au lieu de deux un diplôme dans une académie militaire aussi renommée, car le programme scolaire est bien déterminé et ardu comme il se doit. C'est comme sortir diplômé de West Point en deux ans. Je ne connais personne à avoir fait cela.
Pierre-Simon Laplace

Un autre signal d'alarme est l'homme qui lui a fait passer son examen d'entrée : Pierre-Simon Laplace. J'ai publié sur mon site scientifique plusieurs articles sur Laplace, en démontrant que ses fameux travaux sur le système solaire sont non seulement entachés d'erreurs mais également manipulés.

(…) Bien qu'on le nomme le plus grand mathématicien de son temps, les pendules sont remises maintenant à l'heure : il était le maître des équations manipulées. On dirait aujourd'hui que Laplace était lui aussi juif, non seulement pour cet évident mensonge concernant le temps passé par Napoléon à l'École Militaire, mais en donnant de pathétiques fausses pistes sur l'ascendance de Laplace. Dans sa bio, on nous dit que tous les documents relatifs à sa famille ont brûlé en 1925 dans un incendie. D'autres documents furent détruits par des pillards en 1871. C'est bien commode, d'accord ? C'est peut-être bien commode pour des historiens rémunérés mais ce n'est pas crédible. Laplace était célèbre dans le monde à la fin des années 1700. De nombreuses biographies ont dû être écrites entre ce moment-là et 1871, donc la perte des documents originaux aurait dû créer un vide. Ce que nous lisons dans les récits actuels, c'est un gommage de l'histoire. Une recherche sur "Laplace juif" n'a rien rapporté de spécifique pour Pierre-Simon Laplace, mais m'a fait découvrir de nombreuses personnes juives du nom de Laplace.

Et on nous dit que le nom de jeune fille de la mère de Laplace était Sochon, ce qui était un nom juif commun. Voyez par exemple Joseph Sochon dans l'armée polonaise au cours de la seconde guerre mondiale et prisonnier juif à Hohenstein. Voyez aussi le chanteur français Alain Souchon. Voyez Serge Sochon qui vient juste d'écrire un livre sur son ancêtre Laplace.

(…) Revenons au nom Sochon. Avec Alain Souchon, nous avons une épellation différente et si nous faisons une recherche, nous trouvons quelque chose de très intéressant. Dans un livre de Wolfram Wette appelé La Wehrmacht, nous découvrons page 44 que parmi les officiers qui auraient assassiné Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht il y avait un certain lieutenant Hermann W. Souchon [encore une fois, cette information ne figure pas sur le wiki français]. Il se trouve être le neveu de l'amiral Wilhelm Souchon, gouverneur de la base navale de Kiel. Ce qui nous ramène à mon récent article sur le "Putsch de la brasserie de Munich" [tentative de coup d'état par Hitler en 1923]. Je vous ai montré les preuves que non seulement le coup d'état était truqué mais que la révolution d'octobre et le meurtre de Luxemburg et de Liebknecht l'étaient aussi. Nous voyons maintenant que deux Souchon étaient impliqués dans les événements de 1918, ce qui nous donne d'autres pistes juives. Luxemburg et Liebknecht étaient non seulement des socialistes juifs, mais la totalité de la révolution d'octobre a été dirigée par des marxistes d'un bord ou de l'autre. Comme le marxisme est un projet juif de longue haleine, cela indique que les Souchon étaient des crypto-Juifs dans la marine allemande.

À suivre.

1 commentaire:

  1. Très intéressant et juste; seulement le père de napoleon est corse officiellement. Alors que son père biologique est breton. Ceci est le résultat d'une thèse d'un americain d'origine bretonne qui a retrouvé plusieurs indices concordant au fait que son père breton était le gouverneur de la corse de l'époque alors que guerroyait son père officiel en italie. J'ai eu l'honneur de lire cette thèse très détaillée.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.