Bistro Bar Blog

mercredi 13 avril 2016

La langue de bois dans le discours médiatique actuel (suite et fin)



Les dix derniers termes et expressions du double langage actuel selon Makia Freeman.

Traduit par Hélios.

Expression n° 11 : Armes de destruction massive

Pourquoi parler d'armes de destruction massive au lieu de dire simplement, d'une manière plus directe, armes chimiques ou nucléaires ? Les US ont plus d'armes de destruction massive que quiconque. Le Royaume-Uni en a beaucoup aussi et Israël est assis sur ce que certains pensent être un arsenal de 300 à 400 armes nucléaires non déclarées dans le volatile Moyen-Orient. Pourquoi ne parle-t-on pas plus des armes que détiennent ces nations et qu'elles utilisent en réalité comme des menaces ou pour réaliser leurs buts impérialistes et terroristes ?

Expression n° 12 : anti-sémitisme

Tôt ou tard, tous les chercheurs qui exposent la conspiration mondiale doivent se retrouver face au fait qu'Israël est une nation (propriété des Rothschild) fripouille qui exerce une influence exorbitante et disproportionnée sur le monde, tout en commettant un génocide quotidien (désolé, un "nettoyage ethnique") sur les Palestiniens. Nous devons nous élever contre l'appellation infâme d'anti-sémitisme, clairement un terme lancé pour détourner l'attention et les critiques sur Israël. C'est une ruse astucieuse pour faussement dépeindre quelqu'un d'intolérant et de raciste. Voici ce qu'en a dit un officiel israélien (l'ancien ministre Shulamit Aloni) :
"En effet, c'est une ruse. Nous l'utilisons tout le temps. Quand quelqu'un en Europe critique Israël, alors nous remettons l'Holocauste sur le tapis. Quand dans ce pays (les USA) ils critiquent Israël, ils sont anti-sémites… il est très facile de condamner ceux qui critiquent certains actes du gouvernement israélien...cela justifie tout ce que nous faisons subir aux Palestiniens."


Expression n° 13 : théoricien de la conspiration
Comme je l'ai écrit dans mon article, 7 fausses idées très répandues qu'on ne remet jamais en question, les gens ne savent pas que le terme de théoricien de la conspiration provient de la CIA qui tentait de camoufler un véritable examen des faits lors de l'assassinat de JFK. Comme je le disais :
"[Théorie de la conspiration et théoricien de la conspiration] sont des termes stratégiques qui constituent une ingénieuse méthode pour discréditer les chercheurs et diseurs de vérité et les enquêteurs. Ce procédé de diversion a bien fonctionné – les gens perdent souvent toute pensée critique dès qu'ils entendent ces expressions. Ces termes sont devenus faussement synonymes dans la culture populaire de délire et d'incohérence de la pensée.
Bien sûr, le corollaire à l'idée de théories fantaisistes de la conspiration est que les choses arrivent purement par hasard. Donc, ceux qui ridiculisent les théories de la conspiration, souvent sans faire vraiment de recherche, s'appellent théoriciens de la coïncidence. Ils adhèrent à la théorie de la coïncidence qui croit aveuglément au fait qu'il n'existe aucun agenda du N.O.M. ; les événements se produisent simplement de façon aléatoire."
Qualifier un chercheur ou diseur de vérité de conspirationniste a été un bon moyen pour cacher la vérité, mais il perd peu à peu de son utilité.


Terme n° 14 : Assouplissement quantitatif [ou QE, quantitative easing]

Ben Bernanke, l'ancien président de la Réserve Fédérale, propriété des Illuminati, a gagné le surnom de Hélicoptère Ben avec sa suggestion que le gouvernement jette des billets d'un hélicoptère sur le peuple en dessous. Assouplissement quantitatif est un autre terme intellectuel et trompeur de double langage pour dissimuler dévaluation et inflation. Les lois basiques de l'économie dictent que l'impression massive de papier monnaie (sans réelle croissance de richesse en retour) conduira inévitablement à l'inflation et à la dévaluation de la monnaie actuelle en circulation.

Expression n° 15 : collecte en masse

Vous souvenez-vous qu'Obama et le gouvernement américain ont tenté d'étouffer le scandale de la surveillance par la NSA ? Ils ont délibérément changé le terme courant de surveillance massive par collecte en masse. C'était un double langage plus convivial, mais ceux qui observent soigneusement le gouvernement savent que c'était une nouvelle tentative d'obstruction et de dénégation.



Expression n°16 : trésorerie négative, prise en charge négative des patients

Ces deux termes de double langage proviennent de George Carlin. Nous devons à nouveau nous demander pourquoi nous avons si peur d'être honnêtes et directs. Pourquoi ne pouvons-nous appeler un chat un chat ? Pourquoi devons-nous tout transformer en terme militaire ou économique ? Sommes-nous conscients que notre société a tout militarisé et commercialisé ?

Expression n° 17 : soupçon raisonnable

Rappelez-vous que le directeur de la NSA à l'époque, Michael Hayden, a tenté de convaincre les journalistes et le monde qu'il y avait une nouvelle référence dans le débat sur la vie privée et la surveillance. La référence n'était plus cause probable comme énoncé dans le 4ème amendement. C'est maintenant soupçon raisonnable. Cela veut dire faire les choses "au-petit-bonheur-la-chance" et on voit là le signe clair que les anciennes références, les droits et les limitations sur le pouvoir centralisé (pour lesquels nos ancêtres se sont si farouchement battus) sont érodées.

Expression n°18 : climato-sceptiques

Le réchauffement climatique créé par l'homme, ou réchauffement anthropogénique, est une autre arnaque géante prévue pour introduire un impôt carbone mondial, une monnaie mondiale et un gouvernement mondial. Si vous n'êtes pas d'accord avec le programme, vous êtes étiqueté de climato-sceptique. Le mot "sceptique" charrie d'inhérentes connotations négatives, c'est pourquoi il a été choisi pour tenter de ramener les mécréants dans le droit chemin. Malheureusement pour les manipulateurs du N.O.M., de nombreux scientifiques réfutent le réchauffement climatique et ont mis à jour la propagande en réalisant que le mouvement écologique a été détourné.

Expression n°19 : développement durable

Il existe de si nombreux exemples de double langage dans le mouvement écologiste détourné que ce serait un boulot à plein temps pour en établir une liste. On peut cependant les résumer par le terme dangereusement trompeur de développement durable, le slogan prometteur du mouvement écologiste des Nations-Unies et de l'ICLEI [International Council for Local Environmental Initiatives, Conseil international pour les initiatives écologiques locales], qui dissimule son agenda de contrôle sous un vernis écolo. Pour plus de détails, allez décortiquer l'Agenda 21 et son cousin récemment mis à jour, l'Agenda 2030.



Terme n°20 : mondialisme

Pour finir, le terme même de mondialisme [globalism en anglais] est un autre terme générique du double langage moderne. Ceux qui contestent la forme de la terre en tant que globe affirment que le mondialisme tente de duper les gens en leur faisant inconsciemment supposer que la Terre est un globe. Que cela soit vrai ou non, nous pouvons dire avec certitude que le mondialisme est devenu une couverture pour la centralisation croissante du pouvoir dans l'effort de mise en place d'un gouvernement mondial. Pour les manipulateurs du N.O.M., le terme de mondialisme est synonyme d'accords de libre-échange commercial comme le TTP [Trans-Pacific Partership, partenariat trans-pacifique], un accès libéré aux nations du tiers monde pour exploiter impunément de nouveaux marchés et une armée mondiale, une monnaie mondiale et un gouvernement mondial, le tout sous leur contrôle.

Conclusion : méfiez-vous du double langage

Nous vivons dans un monde de double langage. Comme l'exposait George Carlin, le Pentagone mesurait vraiment les radiations en "unités d'ensoleillement" [sunshine units! Il est important de prendre conscience du double langage moderne et d'utiliser au maximum des termes et phrases alternatifs afin d'éviter la perpétuation de ces expressions autorisant le mensonge. Nous créons de bien des manières notre monde avec le langage. Rappelons-nous aussi ce qu'a sagement écrit George Orwell :
Le langage politique est conçu pour que le mensonge paraisse véridique et l'assassinat respectable et pour donner une apparence de solidité à ce qui n'est que du vent."

1 commentaire:

  1. Désolée Hélios, j'ai posté sur le cosmos, je récidive, j'ai peur que cela ne soit pas vu ; voir vidéo Sheldrake et tout ici. A tous Amour PAix Sérénité ;) http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/l-homme-spirituel/l-etre-humain-un-emetteur-recepteur-qui-s-ignore.html

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.