Bistro Bar Blog

mercredi 27 avril 2016

Des fruits et épices dans leur habitat naturel


Pourriez-vous reconnaitre un arbre à noix de cajou dans la nature ou un poivrier ? Ou encore un manguier ?

Nous achetons ces produits exotiques en magasin, souvent sans savoir à quoi ressemblent dans la nature les plantes ou arbres qui les fournissent.

Voici quelques photos et une rapide description pour vous les faire découvrir.

Je commence par les plus connus quand même, comme le safran, cette épice obtenue à partir des stigmates d'une variété de crocus, le crocus sativus, qui fleurit à l'automne.

On parle d'or rouge pour cette épice, car il faut récolter environ 60.000 stigmates pour obtenir à peine 500 grammes de safran.

Il existe de nombreux cultivateurs de crocus sativus en France, qui les font pousser dans une safranière. Si vous aviez envie d'en planter dans votre jardin (ils poussent à peu près partout), sachez que vous devez acheter des bulbes d'une circonférence minimum de 8 cm pour obtenir une fleur. Sinon, vous n'aurez que des feuilles.

On les plante au mois d'août et les fleurs apparaissent à l'automne. Puis on laisse les bulbes en terre jusqu'en avril pour qu'ils reconstituent leur réserve, on les laisse sécher, puis on les arrache en attendant la prochaine plantation. De nombreux bulbilles entourent le bulbe de départ et vous pouvez les cultiver pour les faire grossir et obtenir au bout de plusieurs saisons un bulbe qui donnera des fleurs.


Et voici le minutieux travail de fourmi pour récolter le safran :




Un fruit consommé très couramment dans le monde, la banane (musa), ne pousse pas sur un arbre. Le bananier fait partie des plantes herbacées, c'est donc une herbe géante. Il existe de nombreuses variétés de bananes, ayant chacune une destination culinaire particulière dans son pays d'origine.

Voici un "régime" de bananes en formation :




Un autre aliment que nous consommons couramment, l'amande. L'amandier (prunus dulcis) fleurit très tôt au printemps. Gare aux gelées tardives selon les régions car la récolte serait compromise. Il pousse spontanément dans les pays méditerranéens et accepte un sol pauvre et caillouteux.

Sa coque fraîche est recouverte d'une sorte de velours, de couleur "vert amande".



Passons à des fruits plus "exotiques".

Au moment des fêtes de fin d'année, vous trouverez plus facilement des mangues, qu'il faut savoir choisir, car l'exact stade de maturité donnera le fruit le plus savoureux.

Le manguier (mangifera indica) est originaire de l'Inde, comme le précise son nom botanique. C'est un très bel arbre, mais extrêmement sensible au froid. On peut faire germer le noyau comme pour les avocats et le cultiver en pot dans les latitudes septentrionales en le rentrant à l'abri l'hiver.



Un fruit souvent consommé à l'apéritif, l'arachide (ou cacahuète), pousse sous terre. Elle est cultivée dans les zones tropicales et fait partie de la famille des fabacées (les légumineuses). Son nom botanique est Arachis hypogaea. Elle est réputée allergène chez certaines personnes.

La voici en fleurs :



Et voilà les fruits dans leurs coques (qui explique pourquoi on la nomme "pois de terre") :



 
Toujours pour l'apéritif, on sert aussi des noix de cajou. Cet oléagineux provient d'un arbre nommé anacardier (anacardium occidentale). Il provient du Brésil. Les noix produites par l'arbre contiennent cette amande en demi-lune, qu'on sèche et grille avant consommation.



Pour finir au rayon des produits consommés à l'apéritif, il y a les pistaches.Elles poussent sur un arbre de la même famille que l'anacardier, le pistachier (pistacia vera). Cet arbre est très résistant au froid, mais ne supporte pas le gel au moment de la floraison. Il pousse un peu partout en Asie, dans les pays où il fait froid l'hiver et très chaud l'été.





Une épice réputée depuis longtemps dans le monde, le poivre (piper nigrum). Il a servi longtemps de monnaie d'échange. Le poivrier n'est pas un arbre, mais une liane. Il est originaire du sud de l'Inde (côte de Malabar). Ce sont ses baies que l'on consomme.

Si elles sont récoltées à maturité, on obtient du poivre noir. Si les baies sont séchées et débarrassées de leur enveloppe, on a du poivre blanc. Et fraîches, ce sera du poivre vert.



Une autre douceur indispensable en cuisine, la vanille (vanilla). C'est également une liane, comme le poivre, mais elle appartient à la famille des orchidées. Elle pousse dans les sous-bois des zones tropicales humides et ses lianes garnissent les arbres en embaumant. 

Il faut près de dix mois de préparation pour obtenir les fameuses gousses parfumées, ce qui explique son prix. La voici en fleurs :


Et les gousses encore vertes :



L'écorce d'un arbre donne une épice très estimée, la cannelle (cinnamomum verum). On la trouve soit en bâton, soit en poudre. Le cannelier provient au départ du sud de l'Inde. C'est sa fine écorce intérieure qui est récoltée. On fabrique aussi de l'huile essentielle avec. L'arbre peut mesurer 15 mètres. 





Le cacao, à partir duquel on fabrique le chocolat aux vertus innombrables, provient d'un arbre, le cacaoyer (théobroma cacao), natif du Mexique. Il peut mesurer jusqu'à 15 mètres de haut et produit des cabosses où sont regroupées les fèves qui serviront à la confection du cacao. Une fois torréfiées, les graines serviront à faire le chocolat. Les fleurs ont la particularité de pousser pour certaines espèces sur le tronc.



Et les cabosses :



Un oléagineux devenu courant, le sésame (sesamum indicum), est une plante annuelle dont la culture est facile, mais elle a besoin de beaucoup de chaleur. On l'utilise sur le pain ou dans les pâtisseries. Sa purée s'appelle le tahin au Liban et les graines grillées mélangées à du sel sont vendues sous le nom de gomasio. Le sésame donne une huile très fine, riche en acides gras insaturés, qu'il faut consommer en première pression à froid et qu'on peut utiliser aussi en cosmétique, car elle est excellente pour la peau.

Voici la plante entière :



Et les gousses avec les graines (ici du sésame blanc):


L'ananas (ananas comosus) est natif d'Amérique du sud, d'Amérique centrale et des Caraïbes. Son nom vient du guarani et signifie "parfum des parfums". C'est une plante terrestre herbacée de la famille des broméliacées. Son fruit se développe au-dessus de la plante. On peut bouturer la touffe de feuilles surmontant le fruit. Voir ici (3 parties). Mes deux boutures ont passé l'hiver dans la maison sans problème.



Pour finir, une graine qui sert à fabriquer l'une des boissons les plus vendues au monde : le café (coffea, famille des rubiacées). 

Les graines poussent sur un petit arbre natif d'Afrique, que ce soit la variété arabica ou robusta. Mais il existe plusieurs dizaines d'espèces différentes. C'est un arbre fragile qui subit dans les plantations de nombreux traitements phytosanitaires (idem pour le thé). Mieux vaut privilégier le café bio.

Les sortes de cerises, qui font suite aux fleurs blanches très parfumées, sont des "drupes", elles sont rouge vif à maturité et leur pulpe est sucrée. Chaque cerise contient deux graines, placées face à face. Elles sont séchées puis torréfiées pour donner les grains de café que nous consommons.

Les magnifiques fleurs du caféier :



Et les graines à divers stades de maturité :




Source des photos

3 commentaires:

  1. http://www.dailymotion.com/video/x46kw10_360-geo_tv

    Merci pour ce tour du monde des épices, hyper intéressant et les photos... !

    RépondreSupprimer
  2. Merci Hélios, superbes photos.
    J'ai eu la grande chance lors de mes voyages de voir quelques unes de ces merveilles. Les manger sur place est un délice inoubliable, non je n'ai pas mangé le café... travail fastidieux pour le ramasser...
    HS - j'apprécie moi aussi les commentaires ;) ♥
    http://danysis.blogspot.fr/2016/04/la-puissance-des-emotions-ou-comment.html

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.