Bistro Bar Blog

mardi 2 février 2016

Le jour où la Suède s'est mise à rouler à droite


Qui roule à droite et qui roule à gauche ?
Sur cette carte mondiale (extraite du même site que l'article ci-dessous), les pays colorés en orange roulent à gauche :


Il semble qu'au cours de l'histoire de la circulation routière, l'usage de la conduite à gauche était dominante. En Europe, des preuves archéologiques indiquent que ce sont les romains, grands constructeurs de routes pour leur politique d'envahissement, qui ont institué la conduite à gauche. Et jusqu'à la fin des années 1700, elle prévalut. Alors quand et pourquoi le passage à droite ? C'est la France qui a été la première à passer à la conduite à droite, suivant les lois mises en place par commodité par l'Amérique avec ses encombrants chariots (les premiers "poids lourds") en 1792. La Suède a été le dernier pays européen à passer à la conduite à droite (exceptée la Grande-Bretagne qui ne fait jamais rien comme les autres). Ce qui a occasionné une certaine organisation et pas mal de bazar...

Dagen H : Le jour où la Suède a 
changé le sens de sa circulation 
routière en une seule journée



Par Todayifoundout.com

Traduit par Hélios

Dimanche 3 septembre 1967 en Suède, une certaine pagaille dans les rues

Signifiant littéralement "journée de la circulation à droite", Dagen Högertrafik, ou Dagen H (jour H), est le jour de 1967 où la Suède est passée avec succès d'une circulation à gauche à une circulation à droite.


Ce n'était pas un coup de tête, le Högertrafikomläggningen (réaffectation de la circulation à droite) fut planifié des années avant sa mise en œuvre, reconnaissant les problèmes inhérents au fait que parmi les nations de l'Europe continentale, la Suède soit le seul pays où l'on continue de conduire à gauche.

Quoi qu'il en soit, le passage à droite n'était pas une idée populaire parmi les suédois et quand l'idée fut soumise en 1955, seulement 17 % de la population se montra d'accord pour le changement. En réalisant pourtant qu'à la fin des années 1960 presque 10 millions de véhicules allaient franchir d'une manière ou d'une autre la frontière suédoise et sachant que ce nombre était prévu de doubler au début des années 1970, les dirigeants suédois décidèrent de faire le changement.

En 1963 une commission fut instituée pour établir un programme sur quatre ans de préparation au changement et d'éducation des habitants.

Après avoir consulté des psychologues sur la manière d'obtenir l'acceptation du plan, le gouvernement commandita des campagnes pour faire figurer partout le logo Dagen H, depuis les sous-vêtements jusqu'aux bouteilles de lait. Ils parrainèrent même un concours de chansons où le gagnant interpréta Hall dig till höger, Svensson ("tiens ta droite, Svensson").

Le changement nécessitait le remplacement ou la mise à jour de presque tous les feux de circulation, des autobus (on fit passer les portes du côté droit), des arrêts d'autobus (qui devaient être déplacés de l'autre côté de la rue), des lignes de marquage au sol et des phares de voiture. Le coût final du Dagen H a été estimé à environ 648 millions de livres actuelles [presque 852 millions d'euros].

Pendant les préparatifs du changement, les nouveaux feux de circulation furent emballés dans du plastique noir pour que les conducteurs évitent de les confondre avant le grand jour et les lignes de marquage au sol qu'on avait peintes en blanc à la place du traditionnel jaune suédois, furent recouvertes de ruban adhésif noir (on imagine que ce fut une année très faste pour certains fabricants de ruban adhésif).

On distribua par ailleurs 12 millions de pense-bêtes aux citoyens avant le jour H et 130.000 panneaux avec un H penché furent déployés le long des routes suédoises pour rappeler le changement aux conducteurs.

Le dimanche 3 septembre 1967, toute circulation non-essentielle fut interdite de 1h à 6h du matin dans presque tout le pays. Dans tous ces endroits, à 4h50 du matin tous les véhicules qui avaient l'autorisation de rouler devaient s'arrêter complètement puis changer prudemment de côté. À 5h précises, le trafic était autorisé à reprendre, heure à laquelle les conducteurs suédois vécurent ce que le magazine Time appela "un bref mais monumental embouteillage", qui se résolut heureusement assez vite.


Dans certaines grandes villes, comme Stockholm et Malmö, l'interdiction de circulation non-essentielle commença dès 22h la veille au soir et dura jusqu'à 16h le dimanche, pour donner aux ouvriers le temps de réaménager les carrefours. Au total, environ 8000 officiels et 150.000 bénévoles furent de sortie ce week-end, que ce soit pour transformer les panneaux de signalisation et les lignes au sol, anticiper des problèmes ou pour assister les piétons aux carrefours dangereux.

Impatients de tester cette nouveauté, des centaines de milliers de conducteurs se débarquèrent dans les rues suédoises le fameux dimanche, dès la levée de l'interdiction. Chose surprenante, il n'y eut que 157 accidents, dont seuls 32 entrainèrent des blessures et juste "une poignée de ces blessures se révélèrent sérieuses".

Le lendemain, la circulation à l'heure de pointe se passa, toutes choses considérées, relativement en douceur et les 125 accidents rapportés représentaient un chiffre inférieur au nombre journalier habituel (entre 130 et 198). On pense que la prise de conscience des risques ajouté au manque de familiarité rendirent les automobilistes plus prudents que d'habitude. En très peu d'années le taux d'accident revint à la normale.

L'un des architectes de ce Dagen H réussi, le ministre Olof Palme, s'exclama après l'inversion : "Fantastique ! Peut-on imaginer que le peuple suédois ait vécu une révolution en juste quelques heures ?"

5 commentaires:

  1. Qu'en était-il et qu'en est-il aujourd'hui de la place du volant : Droite ou gauche ?

    Parce que rouler à droite avec un volant à droite et rouler à gauche avec un volant à gauche, c'est pas forcément évident.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben là sur la première photo on voit bien que le taxi sur la gauche à le volant à gauche, on voit l'homme assis et la courbe du volant devant lui, et la dépanneuse juste derrière a une porte ouverte là où vraisemblablement il y avait le conducteur puisqu'il n'est pas dans son camion. Donc je pense qu'une bonne partie des véhicules à l'époque devaient avoir le volant pour rouler à droite, car ils devaient être importés d'ailleurs comme la Volkswagen

      Supprimer
    2. En réfléchissant un peu à l'époque les volants devaient être à droite pour la conduite à gauche, puis les volants à gauche ont commencé à être commercialisés à partir du changement jusqu'à ce qu'ils deviennent rapidement la norme, le temps que les vieux modèles partent à la casse.

      Supprimer
  2. Eh non! contrairement à la Grande Bretagne ou les volants sont à droite pour la conduite à gauche, la Suède vivait cette anomalie des volants à gauche pour la conduite à gauche car leurs voitures étaient autrefois surtout importées d'Allemagne ou de France avant d'être fabriquées sur place (Volvo entre autres) mais sur les modèles importés. C'est pourquoi le passage de la conduite de la gauche vers la droite s'est fait si rapidement car il répondait à une logique évidente.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.