Bistro Bar Blog

mardi 16 février 2016

L'assassinat de John Fitzgerald Kennedy (2ème partie)

La première partie est ICI. Je redonne mon conseil de lire les différentes parties dans l'ordre.

(...)
Des gens ont prétendu que l'embaumeur était déjà passé préparer la mise en bière du corps, mais c'est absurde. Oui, on utilise de la cire pour combler les rides, mais on ne s'en sert pas sur une table d'autopsie. Nous sommes un jour trop tôt pour cela. Ces photos sont supposées être des fuites d'autopsie et non d'embaumement et de préparation à la mise en bière. Nous devrions voir sur ces photos les rides faciales caractéristiques de Jack. D'autres diront que la lumière crue noie les rides, mais c'est faux. La lumière crue accentue les rides. Paraissez-vous plus jeune dans la lumière crue du matin ou dans la lumière douce du soir ? Vous paraissez plus jeune en lumière douce et tout le monde le sait. Pour faire paraître quelqu'un plus jeune qu'il ne l'est sur une photo, vous la prenez en lumière atténuée et vous assurez qu'elle n'est pas rasante. Nous avons ici une lumière rasante très puissante. Les rides devraient s'accentuer. Je vous garantis que si vous paraissez pire le matin, vous paraitrez encore pire quand vous serez mort. Recevoir un coup de fusil dans la tête ne vous fera pas paraître plus jeune et je ne le recommande pas comme soins de beauté. Et ce cadavre paraît malgré tout des années plus jeune que Kennedy.



Souvenez-vous que Kennedy, bien que célèbre pour avoir été le plus jeune président, avait 46 ans en 1963. Sur la photo du milieu ci-dessus, il a 42 ans, mais il a déjà des rides marquées sur son visage. La première photo [en haut à gauche] a été prise en 1963 et vous pouvez voir qu'il a pris du poids. Il apparaît comme quelqu'un âgé de 46 ans : légèrement empâté, les lèvres sèches et des marques qui commencent à apparaître sur le visage. Remarquez surtout la marque bien visible sur sa joue gauche et une plus petite au-dessus de sa lèvre supérieure à droite. Nous voyons la marque de sa lèvre sur les trois photos : c'est probablement un grain de beauté. Et pourtant nous n'en voyons aucune sur les photos de Bethesda. La même chose se vérifie pour les pattes d'oie et tous les autres signes de vieillissement de son visage. Nous voyons des stries très légères au bord des yeux dans la photo de Bethesda mais elles font plus penser aux ridules d'un homme au début de la trentaine, pas à la fin de la quarantaine. Encore une fois, les photos ne concordent pas avec celles de Kennedy.



En étudiant ces trois photos, nous pouvons aiguiser notre regard et travailler sur d'autres détails. Nous voyons que Jack s'est fait refaire le nez et les oreilles dans l'intervalle entre la 3ème et la 2ème photo. L'arête de son nez est beaucoup plus mince dans les photos de lui plus âgé et la réfection des oreilles apparaît clairement pour qui regarde de près.


Mais avançons. Une autre chose à regarder, c'est le bourrelet sous ses paupières inférieures. On ne voit pas les paupières supérieures sur les photos du cadavre, qui sont très reconnaissables, surtout chez Kennedy, mais nous travaillons avec ce que nous avons. Quand Morningstar comparait Kennedy avec Tippit, l'une des premières choses que j'ai remarquée était que Kennedy avait des bourrelets plus importants sous les yeux. Tippit n'en a pas du tout. Sa paupière inférieure est lisse. Mais Kennedy possède des bourrelets très prononcés, qu'il avait depuis sa jeunesse. Le cadavre montre une ombre prononcée des pommettes mais pas de bourrelet du tout sous les yeux. Avec cette lumière rasante, ils auraient dû être accentués, mais au contraire, ils ont disparu. Il n'y a pas moyen d'expliquer ceci médicalement – sauf de se rappeler que ce n'est pas Kennedy.


La chose suivante à voir ce sont les dents. Nous voyons clairement les dents de Tippit sur sa photo post-mortem et ces dents de cadavre ne sont pas celles de Tippit. Juste pour commencer, il manque à Tippit sa première prémolaire à droite et ce n'est pas le cas sur le cadavre de Bethesda. Toutes les dents visibles sont également différentes. Mais qu'en est-il pour Kennedy ? Comme nous pouvons le voir sur la photo ci-dessous, toutes les incisives de Kennedy sont larges, alors que ses canines sont assez pointues. Le cadavre de Bethesda présente des incisives plus petites que celles de Kennedy, et des canines presque comme des incisives (aplaties). En fait, l'ensemble des huit dents de devant semblent être environ de la même taille sur la photo de Bethesda, ce qui est extrêmement rare.


On dirait que le cadavre de Bethesda porte un dentier ou de fausses dents, que ce ne sont pas de vrais dents. Kennedy s'est-il fait poser de fausses dents depuis cette ancienne photo de lui ? Non, on le voit ici en tant que président en train de sourire. On peut voir clairement cette canine pointue.


(…) Il semble que les responsables de "l'autopsie de Kennedy" ait choisi ce cadavre parce qu'il avait un très bon nez et que les traits généraux de la tête étaient proches de ceux de Kennedy. La forme globale de la tête, et surtout la mâchoire sont assez ressemblants. Ils ont tenté de truquer les dents et le sourcil visible, mais le reste de la tête a été laissé en l'état. On a rendu les dents presque invisibles : elles sont toutes semblables et échappent donc à l'attention. C'était une bonne solution d'à peu près, car elle nécessitait que les gens aillent sur des photos de Kennedy pour découvrir de fines distinctions et la plupart des gens ne prennent pas cette peine.


Mais le plus gros problème est que le cadavre est celui d'un homme d'au moins dix ans plus jeune que Kennedy. Le public a vu Kennedy avec tellement d'étoiles dans les yeux qu'il a presque oublié qu'il n'avait plus 30 ou 35 ans. Il faisait assez jeune et c'était encore un bel homme mais il n'avait tout simplement pas cette peau. Elle n'a jamais été ainsi, même quand il avait 30 ans mais les gens ne remarquent pas ce genre de détail. Regardez sur une photo de lui plus jeune quand il était sénateur alors qu'il avait réellement une trentaine d'années. On peut voir déjà à l'époque une grande ride sur son front, sa peau tannée et les bourrelets sous ses yeux. Par peau tannée, je ne veux pas dire qu'elle était marquée, je dis seulement qu'il ressemble à un homme qui s'est toujours beaucoup exposé au soleil [JFK était aussi atteint de la maladie d'Addison qui donne un teint halé; cette question est abordée dans d'autres parties de l'article original]. Il n'a pas cette peau lisse de jeune fille comme l'ont certains hommes, même des hommes dans la quarantaine. Mais le cadavre de Bethesda a ce type de peau lisse. Ce n'est pas Kennedy. Même de loin, ce n'est vraiment pas lui.


Comme preuve finale, regardez la photo de l'arrière de la tête. On peut voir ici le corps du cadavre. Nous savons que le Président prenait bien soin de lui mais ce cadavre est musclé selon les standards de l'époque. Les épaules sont très musclées, les pectoraux ne sont pas affaissés et il n'a pas du tout de ventre. Cela ne ressemble pas à un homme de 46 ans, et surtout pas à Kennedy. Même un homme de 46 ans ex-sportif n'aurait pas une peau de ce type. Comme pour le visage, c'est la peau d'un homme de 30 ans. Et Jack n'était pas si mince et musclé. Il était en plutôt bonne forme, mais il ne s'entrainait pas pour le 200 mètres nage libre pour les jeux olympiques. Je vous renvoie à la grande photo de lui en 1963. Des joues comme ça ne vont pas avec un ventre plat. Ces photos ont été "fuitées" pour une foule très ignorante et crédule, par des gens qui n'avaient aucune considération pour l'intelligence de ceux qu'ils tentaient de duper. Regardez de nouveau : ces deux photos montrent-elles le même homme ?


Une autre chose que la plupart des gens ne savent pas est que Kennedy portait un corset lombaire. Il en a porté un pendant des années. De plus il s'était blessé à l'aine en 1963 et portait un corset allant de la hanche aux épaules au moment de "l'assassinat". Ce qui l'a empêché non seulement de se pencher pour se protéger de la seconde balle d'Oswald (nous a-t-on dit), mais l'empêchait aussi de faire de l'exercice. Son torse n'aurait ressemblé en aucune manière à cela en novembre 1963.


Abandonnons maintenant Kennedy pendant un moment et occupons-nous d'Oswald. Oswald a été étudié sous toutes les coutures plus que n'importe quel homme vivant ou mort, en dehors peut-être de Shakespeare. Et il y a pourtant au moins un élément de preuve qu'on a jusqu'à présent négligé. Quand Oswald a été transféré d'une cellule de prison à une autre, on l'a affublé d'un sweater noir. Dans le film Les hommes qui ont tué Kennedy, l'agent de police interviewé est une aubaine pour la théorie alternative, mais son témoignage n'est pas correctement analysé. Il nous dit qu'Oswald avait deux sweaters et qu'on lui avait demandé lequel il voulait porter. Au début il voulait porter le sweater gris, mais il changea d'avis et demanda le noir. Notez qu'on désire nous faire croire qu'Oswald a choisi le noir et que cela ressemble à un tirage à pile ou face. Cela semble complètement arbitraire : le sweater gris aurait pu être tout aussi bien choisi. Juste comme si Oswald choisissait sur un coup de tête. Si nous réfléchissons quelque peu à ce fait – nous penserons peut-être qu'il a fait son choix pour une raison très humaine, en rapport avec sa grand-mère ou sa fille ou son vieux chien Fido. Le caractère apparemment aléatoire du choix ne nous invite pas à le remettre en question.


Mais nous devrions nous poser au minimum quatre questions. 1) Devons-nous croire qu'Oswald a été arrêté dans un cinéma avec un sac rempli de sweaters de différentes couleurs et qu'on l'a autorisé à les garder dans sa cellule ? 2) Ou devons-nous croire, version alternative, que sa femme Marina est venue avec une valise pleine de vêtements et qu'on l'a apportée directement à Oswald, pour un maximum de confort ? 3) Ou devons-nous supposer que les policiers qui ont affamé et matraqué Oswald en lui donnant l'aspect qu'on lui voit dans le film se seraient soudainement inquiétés qu'il pourrait avoir un peu froid et lui auraient offert le choix de ses vêtements ? 4) Mais, le plus important, nous devrions nous demander pourquoi le sweater est noir. Nous devons supposer qu'il n'était pas un libre choix d'Oswald, pris dans sa garde-robe. On ne donne pas ces choix aux prisonniers. C'était le choix de ses gardiens, quels qu'ils soient, police de Dallas ou FBI ou quelqu'un d'autre. Et il a été choisi pour une bonne raison. Pourquoi noir ?


Si Oswald porte une couleur claire quand on lui tire dessus, on verra le sang et on saura qu'il a été tué. Et alors ? C'est égal pour les gens qu'on lui ait tiré dessus. Presque tout le monde est d'humeur à un lynchage et il n'y avait pas de raison de cacher le sang au public. Non, le grand intérêt d'avoir été filmé pendant le meurtre est de prouver qu'il a réellement été tué. Les responsables des événements de ce jour-là se sont fait beaucoup de soucis pour être sûrs que son meurtre soit filmé, en le déplaçant quand ce n'était pas nécessaire, en le faisant pendant la journée, en le faisant sans surveillance, en appelant la presse et en les invitant à filmer, jusqu'à dégager le passage pour qu'Oswald puisse marcher droit vers la caméra, jusqu'à dégager le passage pour que Ruby puisse arriver de l'avant, le tout sans qu'on ne se pose de questions.


Mais qu'en serait-il s'il avait porté une couleur claire, si le coup de feu avait retenti et qu'il n'y avait pas de sang ? Les gens pourraient se poser des questions du genre, "À quel endroit les balles l'ont-elles touché ?" Si on lui avait tiré dans la tête ou dans la poitrine, le sang serait visible immédiatement et on ne meurt pas de blessures aux jambes. Ruby aurait été idiot de le rater ou de le toucher à la jambe, presque à bout portant. On veut donc manifestement Oswald avec un sweater noir, non parce qu'il cache le sang, mais parce qu'il cache l'absence de sang. Si on veut simuler un meurtre, on fait porter un sweater noir à Oswald. Ensuite on ajoute le bruit des tirs et on voit Oswald qui s'écroule rapidement par terre. Personne ne fera de commentaire sur l'absence de sang, parce que, grâce au pull noir, même s'il y en avait, personne n'aurait pu le voir. C'est la couverture parfaite pour un faux meurtre.


Il est presque inconcevable qu'on ait pu mettre un sweater noir à Oswald et que personne n'en ait fait la remarque depuis 44 ans [rappel : article rédigé fin 2007]. Est-ce la coutume de transférer des prisonniers avec des sweaters noirs ? Avez-vous déjà vu d'autres prisonniers transférés en sweater noir ? Non. C'est à peu près comme de transférer une prisonnière en ballerines coiffée d'une capeline. On ne pratique pas ainsi. Alors demandez-vous pourquoi la théorie alternative ne le mentionne jamais, ou, si elle le fait, l'interprète de manière illogique. Quand le monde entier veut le sang de quelqu'un, on ne montre pas la personne à abattre en sweater noir qui dissimulera le sang ; non, on lui fait porter un sweater noir qui cache l'absence de sang.


Une autre chose très étrange ici, et elle crève aussi les yeux. On l'a peut-être déjà commentée, je ne sais pas. Regardez soigneusement le film, et vous verrez qu'Oswald hurle et titube vers l'avant avant que le premier coup de feu ne soit tiré. Il a dû entendre quelqu'un marcher sur une bestiole ou quelque chose du même genre. C'est un bon acteur par ailleurs, mais il y a un raté d'une seconde. Il pousse un "oh !" et se penche un peu puis nous entendons le premier coup de feu et ensuite il nous fait une grimace à gagner un oscar et pousse un "oh" un peu plus fort. Puis il se laisse tomber sur le sol.


Certains pourraient dire que c'est parce que les balles voyagent plus vite que le son, mais ces gens sont de faux physiciens qui ont voulu jouer au plus malin. Oui, si Ruby s'était trouvé à plusieurs mètres quand il a tiré et s'il avait tiré avec un 30-06 [calibre d'une arme à feu, le Springfield 30-06], il y aurait eu alors un délai. Mais il n'était qu'à un peu plus d'un mètre. Il n'y a pas de retard dans le son dans ce cas. Oswald a été tué par une balle, pas par un laser. De plus, Ruby s'est servi d'un revolver à canon court, avec une vitesse de balle inférieure à celle du son au niveau du sol. Mais même avec une vitesse de balle de 1200 km/h, à un peu plus d'un mètre il n'y aurait pas de décalage du son. Oswald n'a pu sentir la balle une seconde entière avant que nous n'entendions le son ou même une fraction de seconde auparavant. Il faut du temps pour que la personne réagisse, même à la douleur. La réponse à la douleur est légèrement plus rapide que la réponse au contact et légèrement plus lente que le réflexe musculaire, car il n'a pas à passer par le cerveau. Ce n'est pas instantané. C'est de l'ordre de 100 millisecondes. À l'altitude de Dallas, la vitesse du son serait d'environ 356 km/h. Un bruit voyageant sur 6 mètres, disons (du fusil à un microphone), prendrait 16 millisecondes. Donc même si Oswald avait été tué par un laser, à la vitesse de la lumière, il n'aurait toujours pas pu réagir avant d'entendre le bruit du coup de feu. Le meurtre d'Oswald était simulé. C'est un pur produit cinématographique et Oswald était clairement complice.


Beaucoup de gens n'ont pas fait attention à cette deuxième photo du meurtre d'Oswald :


Voyez-vous le problème ici ? Qu'est-ce que vous pensez du micro qui pendouille au-dessus ? Ne trouvez-vous pas suspect que la sono de cette scène ait été prévue, alors qu'elle était supposée imprévisible et spontanée ? Ne trouvez-vous pas suspect que deux caméras différentes avec deux angles différents aient capturé cet imprévisible événement ? Et où est supposé être ce second cameraman, suspendu au plafond ? C'est le cas ou bien il mesure 3,50 m. Et encore, c'est supposé se passer dans un garage de stationnement dans le sous-sol du commissariat de police de Dallas. Il y a une voiture blanche juste devant ces gars. Quel sous-sol est éclairé ainsi ? Regardez les ombres projetées par les gens et celle projetée par le micro suspendu. Il y a de puissants projecteurs installés devant ces personnes. Elles ne sont pas éclairées par au-dessus, comme on s'y attendrait dans un tel endroit. Elles sont éclairées par devant, il y avait donc de puissantes lumières installées sur cette scène. C'est l'indication d'une mise en scène.


Nous savons déjà que d'autres photos d'Oswald ont été truquées. Par exemple, des experts ont prouvé que la célèbre photo du magazine LIFE d'Oswald avec son fusil, était un faux.


Malcolm Thompson, qui a travaillé 30 ans dans un laboratoire de la British Police Force comme médecin-légal en tant que spécialiste de photos truquées, a déclaré dans un documentaire de la BBC de 1978 que ces photos étaient des faux. Dans le même documentaire, le directeur du département canadien de photographie de l'Airforce en est arrivé à la même conclusion. J'ai pu le confirmer immédiatement, car sa tête est trop grosse par rapport à son corps.


Je vais vous parler un peu plus d'Oswald avant de poursuivre. L'un des responsables de la prise en main d'Oswald au gouvernement est connu : il s'appelait George de Mohrenschildt. De lignée russe, son père avait été major-général dans l'armée du tsar, avant la prise de pouvoir par Lénine. Il a été élevé en Pologne, mais avait émigré aux USA en 1938. Bien que les sources d'information dominantes le considéraient comme un espion allemand, il est admis que son frère Dimitri avait fait partie de l'OSS [Office of Strategic Services] et qu'il avait été le fondateur de Radio Free Europe pour la CIA. On n'a jamais eu d'explications sur le fait qu'un des frères était suspecté d'être un espion allemand alors que l'autre avait été embauché immédiatement par la CIA. En tout cas, la CIA plaça bientôt George en rapport avec l'industrie pétrolière en tant que couverture. En tant que magnat du pétrole il voyagea un peu partout, y compris au Costa Rica, à Cuba et en Yougoslavie, où il fut accusé d'être un espion américain. Il vécut pendant un moment au Venezuela, travaillant pour Pantepec Oil, propriété de la famille de William F. Buckley. On sait bien entendu maintenant que Buckley faisait lui-même partie de la CIA. De Mohrenschildt était aussi un ami personnel de Clint Murchinso, H.L. Hunt, George Bush Sr et Ted Dealey.


Mais il y a plus :
En mars 1963, de Mohrenschildt reçut un contrat de 285.000 dollars du gouvernement haïtien pour mettre en place une entreprise industrielle avec d'autres investisseurs, qui incluait une étude du pétrole et des ressources géologiques de l'île. En mai, il rencontra la CIA et des contacts des services du renseignement de l'armée à Washington pour agrandir ses liens haïtiens.


Tout ceci est admis sur Wikipédia, ce qui est effarant. Ils tentent d'étouffer l'information, mais le font très mal. Pour étouffer une information, ils doivent d'abord vous la donner et cela fait il n'y a plus moyen de l'enlever vraiment. Il est évident que de Mohrenschildt était à la CIA. En tant que tel, on lui avait assigné le travail de responsable d'Oswald dans la région de Dallas et de Fort Worth.


Mais revenons à Ted Dealey. Ce nom résonne-t-il à vos oreilles ? Le nom de Dealey Plaza [la place où a eu lieu l'assassinat] à Dallas lui a été donnée d'après le père de Ted. Tous deux étaient les éditeurs du Dallas Morning News. Ce n'était donc pas accidentel que l'assassinat supposé prenne place sur Dealey Plaza. Cela faisait partie du plan et du script.


Nous venons de voir que de Mohrenschildt avait de nombreuses relations, c'est le moins que l'on puisse dire. Ce n'était pas juste un particulier qui apportait son aide à Oswald parce que Marina Oswald était russe. Sachant tout ceci de de Mohrenschildt (y compris le témoignage approfondi qu'il donna à la Commission Warren), il faut l'interpréter. C'est interprété à ce jour même par les théoriciens alternatifs. Ils présentent en général de Mohrenschildt comme une preuve supplémentaire de conspiration. Ils utilisent le plus souvent son existence pour insinuer que la CIA avait mis la main sur Kennedy. Mais ce n'est qu'une autre lecture exagérée des faits. Il est beaucoup plus facile et plus simple de conclure que de Mohrenschildt et la CIA étaient contrôlés par Kennedy. Pourquoi ? Parce que de Mohrenschildt était aussi un ami personnel proche des Kennedy et des Bouvier. De nouveau on peut lire ceci sorti tout droit de Wikipédia (https://en.wikipedia.org/wiki/George_de_Mohrenschildt), qui admet que


Jacqueline grandit en appelant de Mohrenschildt "Oncle George" et elle s'asseyait sur ses genoux. Il devint un ami intime de la tante de Jacqueline, Edith Bouvier Beale.


Comment interprétez-vous cela ? Eh bien, des gens essaient toujours de le faire, comme Liam Scheff, "théoricien expert des conspirations", qui nous donne bien cette information mais refuse ensuite de voir ce qu'elle signifie. Il nous embrouille en disant qu'en 1960 Eisenhower faisait des mises en garde contre la CIA, à l'époque où Kennedy entrait en fonction. Il nous dit qu'Eisenhower mettait en garde contre les oligarques qui s'étaient emparés du pays. Mais ce que Scheff oublie de vous rappeler, c'est que Joseph, le père de John Kennedy, était l'un de ces oligarques. Dans les années 50, il était l'un des hommes les plus riches et les plus puissants du pays, ce que nous dit sans mal l'élection de son fils à la présidence.


Et qui d'autre faisait partie de ces oligarques ? Jacob Schiff. Schiff. Scheff. Schiff. Scheff. Hum… pourquoi ne trouve-t-on aucune biographie de Liam Scheff sur internet ? Comme pour Peter Schiff, il semble que son histoire ait été expurgée.


Revenons maintenant à Kennedy. De nombreux théoriciens alternatifs ont proposé que le cadavre de Bethesda ne soit pas celui de Kennedy et ils ont expliqué cet échange en disant que les meurtriers devaient pouvoir faire correspondre les blessures aux films ou aux théories. Mais les blessures du cadavre ne correspondent pas au film de Zapruder. Et par ailleurs, il serait plus logique et bien plus facile de faire correspondre le film aux blessures que les blessures au film. La plupart des théoriciens alternatifs pensent que le film de Zapruder était trafiqué, alors pourquoi ne pas le trafiquer pour qu'il corresponde ? Pourquoi trafiquer le cadavre et le film, uniquement pour qu'ils se contredisent l'un l'autre ? Le film et le cadavre ont été truqués, n'imaginez donc pas que je le nie. Mais pas pour faire correspondre les blessures.


L'autre raison d'un échange de cadavre est de le faire coller à la théorie de la Commission Warren d'un tireur unique et d'une balle magique. Mais la Commission Warren est un tissu de mensonges du début à la fin, comme nous le disent les théoriciens alternatifs. Si la Commission pouvait fabriquer et nous faire gober un tel mensonge, ils auraient pu fabriquer et nous faire avaler un mensonge identique qui incorporait Oswald, les balles magiques et le vrai cadavre de Kennedy. En d'autres mots, ils n'étaient évidemment limités par aucun fait puisqu'ils ignoraient les faits à chaque fois qu'ils le voulaient. Ils n'avaient aucun besoin d'échanger les cadavres. Tout ce qu'ils avaient à faire était de nous faire gober un mensonge légèrement différent. Les blessures ne correspondent pas au film de Zapruder ou à la théorie telle qu'elle est. Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir un vrai cadavre au lieu d'un cadavre bidon ? Le cadavre bidon ne résout aucun problème. En fait, qu'il fasse partie de la théorie standard ou de la théorie alternative, le faux cadavre n'a pas de place logique. Un cadavre de substitution ne convainc sur aucun élément des découvertes de la commission Warren et il n'a pas non plus de sens dans une dissimulation. Pour une dissimulation, un échange de cadavres entrainerait davantage problèmes plutôt que le contraire et c'est ce que nous voyons.


Non, la seule raison du besoin d'une doublure de cadavre, c'est en cas de besoin d'un vrai cadavre. Ceux qui argumentent que le cadavre n'est pas celui de Kennedy ne se posent jamais correctement la question. La bonne question n'est pas, "Où se trouve le cadavre de Kennedy ?" Si le film de Zapruder est un faux et le cadavre un faux, nous n'avons donc aucune preuve que Kennedy ait été réellement tué. Tout ce que nous avons, c'est une foule de témoignages visuels qu'un gars dans une voiture ressemblant à Kennedy ait donné l'impression d'être blessé et une foule de témoignages de témoins auditifs pour les coups tirés. Ce n'est pas du tout une preuve. Nous avons déjà vu qu'Oswald a fait semblant d'être touché (une seconde trop tôt), sans qu'on voit son sang, mais comme cela a été filmé, avec le monde entier qui observait, nous pensons qu'il y a un milliard de témoins. Oui, nous avons bien un milliard de témoins pour un gars qui tombe après qu'un coup de feu ait retenti. Mais ces témoins ne témoignent de rien. Pareil pour Kennedy, nous avons des témoins qui ne témoignent absolument de rien. Cela aurait pu être le meurtre du Président, le meurtre d'une doublure ou une totale mise en scène. Sans le corps du Président, la question correcte, est, où se trouve le Président ? C'est la vraie question. C'est la bonne question depuis des dizaines d'années. Et personne ne se l'est jamais posée.


Monsieur Morningstar ne se la pose pas non plus. Il nous présente une théorie avec force détails en nous fournissant un cadavre de remplacement. Mais il ne s'en sert que comme une preuve supplémentaire de conspiration. Il ne suit pas sa propre piste de manière logique. Oui, un cadavre de remplacement apporte une preuve supplémentaire de conspiration mais cette conspiration doit inclure Kennedy en personne, car il n'est pas pris en compte. Comme Morningstar stoppe si abruptement sa démonstration, on a tendance à supposer que pour lui Tippit doit être enterré dans la tombe de Kennedy et Kennedy dans la tombe de Tippit. À quoi cela servirait-il ? Ou peut-être veut-il nous faire supposer que les ennemis de Kennedy étaient si vicieux qu'ils ont donné ses restes à manger à leurs chiens ou l'aient mangé eux-mêmes, comme ultime vengeance.


C'est bien ce qui est étrange concernant presque toutes les théories alternatives : elles sont ridiculement pro-Kennedy. Je peux comprendre d'être anti-Castro, ou anti-mafia, ou anti-Johnson ou anti-CIA. Mais cela ne veut pas dire que vous êtes obligés de penser que Kennedy était un saint, combattant ces forces combinées du mal. Je ne m'y connais pas plus que vous concernant l'agenda des républicains ou des grands capitalistes, mais je sais quand même des choses sur Kennedy. Je sais des choses sur la politique américaine et je sais qu'on ne devient pas Président en se comportant en preux chevalier.


Morningstar, de son propre aveu, a œuvré pour la campagne de Kennedy de 1960 et toutes ses théories sont à ce jour en faveur de Kennedy. D'autres théoriciens alternatifs sont encore plus partiaux et si nous devions les croire, Kennedy allait faire de l'Amérique un paradis, et que son seul raté aurait été les nazis de son propre Cabinet, nazis qu'il aurait nommés lui-même. [même Lyndon Larouche propose cette vision de Kennedy, ce qui est tout à fait étrange.] On nous dit que Johnson ne voulait rien d'autre qu'une escalade de la guerre au Vietnam, simplement s'enrichir et Jack n'avait pas le moindre soupçon là-dessus. En d'autres mots, Johnson, bien que démocrate, était une ordure fasciste, alors que Kennedy était un idéaliste borné, ignorant les faits les plus évidents autour de lui. Je dois admettre que je n'apprécie pas plus cette sorte de propagande stupide et transparente que celle qu'on nous sert dans les médias de masse.

À suivre.

4 commentaires:

  1. Bon...
    ALORS ? il est passé où le vrai Kennedy ?
    Zou, la suite rapidos !
    :) Merci Helios , mais faudra quand même pas abuser et de nous transformer notre B.B.B. en feuilleton hein :) du style Dallas ;) ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courage ! Ce sera moins long que Dallas ! Vous aurez des indices sur ce qu'il est advenu de JFK dans le prochain épisode.

      Supprimer
  2. OUF, j'ai eu très peur ;) J'ai omis de dire que la photo du chat sur la table en verre , prise au dessous, est marrante !!! mais c'est un mâle ou une femelle ? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La forme des coussins ne permet pas de le dire...

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.