Bistro Bar Blog

jeudi 5 novembre 2015

Les origines d'un conte : Blanche-Neige et les sept nains

Il est dit que les contes traditionnels présentent un fond symbolique (comme a voulu le montrer Bruno Bettelheim dans son livre "Psychanalyse des contes de fée") et qu'il est dommage de ne pas prendre le temps de les raconter aux enfants d'aujourd'hui. Symboliques ou non, ils restent des archétypes du comportement humain.
Un petit entracte avec les possibles origines historiques du conte de Blanche-Neige.



À la recherche des réelles origines 
de Blanche-Neige et des sept nains

Ancient Origins

Traduit par Hélios


Une illustration islandaise du conte de Grimm (1852)

Blanche-Neige et les sept nains est l'un des contes de fée les plus célèbres au monde, il est connu depuis 1812, année où les frères Grimm publièrent leur collection de contes rassemblés à partir des récits folkloriques de la vieille Europe. Comme de nombreux contes de Grimm, on pensait que Blanche-Neige et les sept nains existait depuis le Moyen-Âge, transmis de bouche à oreille au fil des siècles. En 1937, le dessin animé de Walt Disney Blanche-Neige rendit le conte mondialement populaire et on le considère depuis comme un pur récit de fiction. Une récente recherche suggère pourtant que le célèbre conte pourrait ne pas être finalement une œuvre d'imagination.



Résumé de l'intrigue

L'histoire de Blanche-Neige et les sept nains raconte l'histoire d'une belle princesse née avec une peau si blanche et si pure que sa mère la nomma Blanche-Neige. Après la mort de la reine, son père épousa une femme qui était vaniteuse et méchante et qui passait du temps devant un miroir magique en demandant qui était la plus belle femme du pays. Le miroir répondait toujours "Ma reine, vous êtes la plus belle de toutes", jusqu'à ce qu'un jour une réponse arriva qui la jeta en rage – Blanche-Neige était devenue la plus belle femme du royaume.

La méchante belle-mère de Blanche-Neige en conversation avec son miroir magique

La belle-mère de Blanche-Neige, rendue furieuse par la réponse du miroir, ordonna qu'un chasseur emmène la jeune femme dans la forêt et la tue. Mais le chasseur fut compatissant et la libéra. Blanche-Neige arriva par hasard devant une petite chaumière et, se sentant épuisée, s'effondra sur l'un des lits et sombra dans un profond sommeil. En s'éveillant, sept nains la contemplaient. Ils dirent à Blanche-Neige qu'elle pourrait rester avec eux du moment qu'elle faisait le ménage et la cuisine.

Blanche-Neige et les nains vécurent heureux jusqu'au jour où le miroir magique annonça à la reine que Blanche-Neige était en vie et était toujours la plus belle de toutes. La reine se déguisa en vieille femme et se présenta chez Blanche-Neige avec une pomme empoisonnée. Après avoir mordu la pomme, Blanche-Neige tomba évanouie. Les nains, supposant qu'elle était morte, fabriquèrent un cercueil en verre et l'y allongèrent.

Un jour, un beau prince passa par là et vit Blanche-Neige dans le cercueil. Il tomba instantanément amoureux d'elle et convainquit les nains de le laisser emporter le cercueil pour qu'elle ait de correctes funérailles. Pendant que le prince et ses hommes transportaient le cercueil, ils trébuchèrent sur des racines d'arbre, ce qui délogea le morceau de pomme empoisonnée de la gorge de Blanche-Neige. Elle se réveilla et le prince lui déclara son amour. On les maria et comme se terminent beaucoup de contes, ils vécurent ensuite longtemps heureux.



Blanche-Neige serait-elle Margarete von Waldeck ?

En 1994, un historien allemand nommé Eckhard Sander publia Schneewittchen: Marchen oder Wahrheit? (Blanche-Neige : Est-ce vraiment un conte?), prétendant qu'il avait découvert un récit qui aurait pu inspirer l'histoire apparue pour la première fois dans les contes de Grimm. 
 
Selon Sander, le personnage de Blanche-Neige se basait sur la vie de Margarete von Waldeck, une comtesse allemande née en 1533 et fille de Philippe IV de Waldeck. À l'âge de 16 ans, Margarete dut partir pour Bruxelles sous la pression de sa belle-mère Katharina d'Hatzfeld. Elle y tomba amoureuse d'un prince qui deviendrait plus tard Philippe II d'Espagne.

Le père et la belle-mère de Margarete désapprouvaient la relation car elle était "politiquement inopportune". Margarete mourut mystérieusement à l'âge de 21 ans, ayant apparemment été empoisonnée. Des récits historiques pointent vers le roi d'Espagne qui s'opposait à l'idylle et aurait pu détacher des agents espagnols pour assassiner Margarete.

Qu'en est-il pour les sept nains ? Le père de Margarete possédait plusieurs mines de cuivre qui employaient des enfants quasi-esclaves. Les mauvaises conditions de vie en tuèrent beaucoup à un jeune âge, mais ceux qui survécurent présentaient un sérieux retard de croissance et des membres déformés par la malnutrition et le labeur physique harassant. On se mit à les appeler les "pauvres nains".

Concernant la pomme empoisonnée, Sander pense que cela provient d'un événement historique de l'histoire allemande dans laquelle un vieil homme fut arrêté en train de donner des pommes empoisonnées à des enfants qu'il soupçonnait de lui voler ses fruits.


Une autre alternative – Maria Sophia von Erthal

Tout le monde n'adhère pas à l'hypothèse de Sander selon laquelle le personnage de Blanche-Neige a pour origine la vie de Margarete von Waldeck. Selon un groupe d'études de la ville de Lohr en Bavière, Blanche-Neige est basée sur Maria Sophia von Erthal, née le 15 juin 1729 à Lohr am Main, Bavière. C'était la fille d'un propriétaire terrien du 18ème siècle, le prince Philipp Christoph von Erthal et de son épouse, la baronne von Bettendorff.

Après la mort de la baronne, le prince Philipp se remaria avec Claudia Elisabeth Maria von Venningen, comtesse de Reichenstein, qui était réputée détester ses beaux-enfants. Le château où ils vécurent, aujourd'hui un musée, possédait un "miroir parlant", un jouet acoustique qui pouvait parler (il se trouve maintenant dans le musée Spessart). Le miroir, construit en 1720 par la manufacture de miroirs de l'électorat de Mainz am Lohr, se trouvait dans la maison à l'époque ou la belle-mère de Maria y vivait.

Le "miroir parlant" fabriqué en 1720 qui appartenait à la comtesse de Reichenstein (Musée Spessart)

Les nains dans l'histoire de Maria sont également en lien avec une ville minière, Bieber, située tout près à l'ouest de Lohr, encadrée par sept montagnes. Les plus étroits tunnels n'étaient accessibles que par des mineurs de très petite taille, qui portaient souvent des capuchons à la manière dont sont fréquemment représentés les nains.

Le groupe d'études de Lohr maintient que le cercueil en verre est en rapport avec les célèbres verreries de la région, alors que la pomme empoisonnée pourrait être associée au poison mortel de la belladone qui croît en abondance à Lohr.
Blanche-Neige vu par Walt Disney [à éviter...]

On ne saura peut-être jamais d'où a été réellement tirée Blanche-Neige et les sept nains car les contes de Grimm sont souvent un amalgame d'événements s'étant réellement produits, mélangés à du fantastique et à une grande imagination. Il y a peu de doute malgré tout qu'il ait existé au moins une quelconque base historique à ce célèbre conte de fées.

3 commentaires:

  1. Ou un conte alchimique: http://www.dailymotion.com/video/xsx7wc_alchimie-6-blanche-neige-un-conte-initiatique_shortfilms

    RépondreSupprimer
  2. Perso, je vais en parler à mon miroir... ou à mon cheval : la vraie histoire sera tirée au clair !!
    Merci Ned, heureusement que tu es là ;-)
    Signé DANYSIS

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.