Bistro Bar Blog

jeudi 19 novembre 2015

Dossier espace (partie 5)

Après les divers canulars de la NASA, allons sur la lune.

Tout d'abord, une démonstration de Jack White (1927-2012) qui était photographe professionnel et analyste de photos.

Jack White


En dehors de cette étude, il a fait aussi un décodage des photos sur l'assassinat du président Kennedy et sur le 11 septembre.



Avant de lire son analyse sur le nombre invraisemblable de photos des missions Apollo, voyons quelques photos dont il a fait l'analyse et qui montrent de sérieuses anomalies.

Par exemple cette photo du rover lunaire :


 On voit des empreintes de bottes , mais pas de traces de pneus. Ce véhicule n'a pas roulé sur la lune. On dirait qu'il a été déposé là par au-dessus.

Une autre avec le même souci d'absence de traces de roue :




En restant sur la question des empreintes de bottes, cette photo :



Dans le cercle jaune, on voit une empreinte de semelles ne ressemblant pas aux autres.

Voici la botte officielle des astronautes :



Jack White dit que celui qui a mis cette empreinte l'a fait exprès pour qu'on puisse prendre conscience des supercheries. Il ne voit pas d'autre explication.

Une autre photo d'empreinte, celle d'un astronaute à une seule jambe !:



Les ombres ne collent pas. La NASA affirme que c'est la seule lumière solaire qui éclairait les astronautes. Sur cette photo de la mission Apollo 14, les ombres ne vont pas dans le même sens, indiquant des projecteurs :



            Petite montagne, gros LEM                     Grosse montagne, petit LEM

Mais le rocher est toujours de la même taille ! On voit bien aussi la démarcation de couleur entre l'arrière-plan et l'avant-plan indiquant un montage, comme on le fait en numérique pour les films actuels (ce qu'avait inauguré Stanley Kubrick dans "2001, l'odyssée de l'espace" et qu'il a pu réutiliser pour les photos truquées de la lune).


 Et pour finir, on était en fin de mois, il fallait faire les fonds de tiroir. Le LEM d'Apollo 11 en gros plan. Recette pour fabriquer un LEM : surtout des tonnes de ruban adhésif !


Si vous voulez voir les autres analyses de photos de Jack White, allez ICI et cliquez sur chaque petite photo.

*************************

Maintenant l'étude de Jack sur l'incroyable nombre de photos prétendument prises sur la lune.

Le cadavre dans le placard de la NASA

Analyse de Jack White

Traduit par Hélios


J'ai une grande admiration pour les nombreuses réalisations de la NASA. J'admire le courage, le dévouement et le sacrifice des astronautes qui sont morts dans la poursuite des nouvelles frontières proposées par le président John Kennedy en 1960 quand il promit de mettre des hommes sur la lune à la fin de la décennie. Je suis attristé par les morts de Columbia et des scientifiques de Challenger qui ont confié leur vie à la NASA. J'ai vu sur la télévision de mon bureau l'explosion en direct de Challenger en 1986. Et c'est avec horreur que j'ai regardé par ce clair matin de février 2003 exploser dans une traînée de fumée la navette spatiale Columbia au-dessus de ma maison au Texas. Je déplore la mort sur une rampe de lancement de Floride en 1967 des astronautes d'Apollo 1, Gus Grissom, Ed White et Roger Chafee. 
 
Je suis émerveillé par les prouesses du télescope spatial Hubble, qui nous apporte des images d'un monde de rêve depuis l'espace infini. Et les images de Mars nous aident aussi à comprendre notre univers.

Mais des milliers d'honorables employés de la NASA seront choqués et attristés en apprenant les sombres secrets d'il y a presque quarante ans – les missions lunaires Apollo. Un examen des archives de la NASA révèlent un terrible cadavre pourrissant dans leurs dossiers, une tromperie monumentale. Très peu d'employés de la NASA étaient au courant de la ruse, bien qu'elle soit toujours dissimulée aujourd'hui par les clés du gardien du secret, celles de la "sécurité nationale". Il est fort probable que c'était un projet politico-militaire TOP SECRET.

Ce cadavre dans le placard de la NASA est documenté par l'agence spatiale elle-même. Et les faits fournis sont indiscutables. Comme aurait pu le dire Shakespeare, l'agence est "prise à son propre piège" – c'est à dire, piégée par son propre équipement.

Quel est ce sale petit secret ?

Un grave doute existe que les missions Apollon vers la lune n'aient été rien d'autre que le plus incroyable canular de tous les temps. Des astronautes sont-ils vraiment allés sur la lune ? Je ne sais pas. Mais les propres preuves de la NASA montrent que toutes les photos des exploits Apollo étaient des faux. Elles ont probablement été faites quelque part dans un studio secret sur terre en tant que projet militaire top secret. Et si toutes les "photos lunaires" de toutes les "missions lunaires" étaient des impostures, la question est "pourquoi ?"

Des missions réelles auraient dû produire des photos réelles.

Pour comprendre le "pourquoi" de la simulation d'un "homme qui met le pied sur la lune à la fin de la décennie" comme promis par JFK dans son premier discours au Congrès, on doit retourner dans le contexte de la Guerre Froide avec l'URSS et de la célèbre "course à l'espace". Au début des années 60, les soviétiques étaient en avance sur les américains dans l'exploration spatiale. Spoutnik et autres succès des Rouges évoquaient une crise politique aux US. Mais les soviétiques savaient probablement qu'envoyer un homme sur la lune était une tâche immensément difficile et que la rhétorique de JFK était une promesse vaine.

Cependant, quand Lyndon B. Johnson succéda à Kennedy après l'assassinat, il lui vint une brillante (et à mon avis diabolique) idée. Il a dû penser, "… les experts disent que nous ne pouvons aller sur la lune comme l'a promis Kennedy, mais je déclare que c'est possible ! Nous pouvons FAIRE SEMBLANT !" Si LBJ parvenait à simplifier une situation très compliquée de Guerre Froide, ce serait un bon coup de propagande qui établirait la supériorité américaine sur le communisme soviétique. J'émets donc l'hypothèse que LJB a conspiré avec son successeur Richard Nixon et D'AUTRES GENS pour mettre à exécution un plan élaboré pour tromper le monde en "volant vers la lune". Ce fut un plan brillant, exécuté dans un strict secret militaire et il a dupé le monde pendant presque 40 ans. Mais ses propres excès l'ont mené à sa perte, comme révélé aujourd'hui pour la première fois grâce aux archives de la NASA.

N'importe qui avec des aptitudes mathématiques élémentaires et du bon sens peut regarder les faits, faire des calculs et arriver à sa propre conclusion sur L'ÉNORME VOLUME supposé de photos de la surface lunaire en un TEMPS aussi LIMITÉ. 

Voici ma conclusion : C'ÉTAIT IMPOSSIBLE.

À suivre (dernière partie du dossier espace).

1 commentaire:

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.