Bistro Bar Blog

vendredi 13 novembre 2015

Dossier espace (partie 2)

Suite de l'histoire de la NASA


Jack Whiteside Parsons de son côté était membre fondateur du Jet Propulsion Lab de la NASA, certains le considérant comme l'un des "pères de la fuséologie" et d'autres disant en plaisantant que JPL voulait dire en fait Jack Parsons' Laboratory, mais vous ne trouverez pas grand-chose le concernant sur les sites de la NASA. La contribution de Parsons en tant qu'ingénieur et chimiste a été quelque peu assombrie par son intérêt pour l'occulte, ce qui a conduit certains critiques à parler d'une réécriture des livres d'histoire.

Aussi bizarre que fut Parsons, cela n'a pas empêché la NASA de donner son nom à un cratère sur la face cachée de la lune. On ne peut bien sûr en fait voir la face cachée de la lune ni confirmer qu'un tel cratère existe, c'est donc bien commode.

"… Le programme spatial de l'Amérique doit beaucoup à la création et aux innovations de Parsons sur les fusées – et en 1972 l'Union Astronomique Internationale l'a honoré en nommant Cratère de Parsons un cratère sur la face cachée de la lune. Après avoir co-fondé le JPL – dont ses admirateurs parlent comme le "Jack Parsons' Laboratory" – Parsons démarra Aerojet Corp., aujourd'hui le principal producteur mondial de fusées et le fabricant de propulseurs à combustible solide pour les navettes spatiales…"

Une autre énigme est la contribution de Parsons au design occulte du Pentagone.

Parsons, qui prêta serment à l'antéchrist en 1949, contribua à la conception du Pentagone à l'époque où John J. McCloy était directeur de la CIA.

Ce n'est pas une coïncidence si la NASA a effacé ses réelles origines et essayé de les réécrire. Les puissants piliers de certitude scientifique censés supporter la NASA sont en fait des magiciens noirs de l'occulte. C'est probablement un petit fait trivial qui est omis dans les études scolaires actuelles.




La NASA a émergé de "l'homme qui se proclamait le plus malfaisant au monde", Aleister Crowley, du sataniste-magicien noir- L. Ron Hubbard et son contrôle de l'esprit des masses, et du super sataniste occultiste magicien noir Jack Whiteside Parsons, le pionnier-créateur de la NASA. Deux additions plus tardives s'ajoutèrent à cette trinité contre-nature pour former l'équipe de rêve de la NASA, Wernher von Braun et Walt Disney. Tous les éléments étaient en place pour créer l'une des plus énormes fraudes financières et théologiques de l'histoire humaine – la NASA.

L'équipe gagnante des débuts
 
Crowley - Parsons- Hubbard


En définitive, la NASA n'a sûrement pas poussé sur de humbles fondations. C'est L. Ron Hubbard qui l'a le mieux formulé. "Vous ne vous enrichirez pas en écrivant de la science-fiction, si vous voulez devenir riche démarrez une religion". Le destin ne manque pas d'ironie. La NASA s'est enrichie grâce à de la science-fiction et pour beaucoup de gens la NASA est une religion.



L'équipe de rêve de la NASA au grand complet

Texte sous la photo :
Qu'ont en commun un occultiste assermenté, fondateur du JPL et de la NASA, un écrivain de science-fiction et fondateur de l'Église de Scientologie, un ex-nazi devenu le spécialiste américain en fuséologie et Walt Disney, le fondateur du royaume magique ? Oh, vous pourriez être surpris de l'étendue de leurs efforts communs à Babylone au nom d'Horus, de Mars et des formes extraterrestres de vie… oui, vous seriez vraiment surpris, c'est en fait "plus étrange que la fiction" – et ensuite la magie, les extraterrestres, les voyages dans l'espace et la "science" ont bien plus en commun que ce que vous pourriez le penser – et ensuite, les américains y ont-ils beaucoup réfléchi ? Oui, vous seriez très surpris.

1. Jack Whiteside Parsons – Occultiste, magicien noir, Sataniste, dirigeant de la loge de l'Ordo Templi Orientis en Californie
2. Aleister Crowley – franc-maçon du 33ème degré, chef de l' Ordo Templi Orientis, magicien noir, Sataniste, la Bête ‘666’
3. L.Ron Hubbard – Contrôleur de l'esprit des masses, magicien noir, sataniste, fondateur de la secte Église de Scientologie
4. Werner von Braun – Ex-NAZI, directeur du programme allemand des fusées V-2 et recruté aux US en vertu de l'opération Paperclip. Probablement le plus normal de la bande. 
4. Walt Disney – Occultiste, contrôle de l'esprit des masses, magicien noir, Illuminati-pédophile, franc-maçon et membre de l'Ordre de Molay 

En tant que pierre angulaire de l'équipe de rêve de la NASA, l'adoption d'une pseudoscience a fourni le modèle qui a permis la montée et la perpétuation des spécialistes en canulars de la NASA. La NASA n'a pas eu à chercher loin son excellent exemple de pseudoscience. Les Soviétiques avaient perfectionné l'art de la pseudoscience quand les US et l'URSS se sont engagés dans la "fausse guerre froide". La guerre froide fut pré-planifiée par la cabale des banksters Khazars-Rothschild-sionistes (la mafia Khazare) après la seconde guerre mondiale quand elle a pris le contrôle financier des deux gouvernements.
Lysenko

Sans surprise, les deux pays ont poursuivi ces dépenses inconsidérées et des milliards de dollars des contribuables furent déversés dans une course spatiale maçonnique mythique avec les Soviétiques. Le père de la pseudoscience fut un homme du nom de Trofim Lysenko [1878-1976, biologiste soviétique qui mena dans les années 30 une campagne scientifique agricole, connue aujourd'hui comme "lysenkoïsme", qui combattait ouvertement la génétique contemporaine et qui dura jusqu'au milieu des années 60 en URSS ; il représente le modèle de la pseudoscience. Rien trouvé en français, voir ici en anglais] qui travailla pour le compte d'un meurtrier de masse formé par les jésuites, Joseph Staline. Lysenko devint finalement la voix scientifique officielle de la Russie et aussi absurdes qu'étaient ces affirmations, ne pas être d'accord signifiait un aller simple pour le goulag. La pseudoscience n'est pas de la science, mais science et science politique se sont réunies pour générer des revenus en créant un faux dogme scientifique renforcé par un lavage de cerveau répété.

La NASA a bien étudié le lysenkoïsme et a trompé le monde avec ses tours de passe-passe. Mais grâce à internet, nous avons l'occasion de rattraper notre retard et d'analyser réellement ce qui nous a été montré et dit sur l'omniscient portail vers les étoiles – la NASA.

La NASA incarne actuellement une entité militaire maçonnique contrôlée qui agit comme le seul gardien de l'information sur le cosmos et la place que nous y occupons. Penser que les origines occultes de la NASA n'ont pas été affinées par la franc-maçonnerie est d'une naïveté certaine.

De vastes industries contrôlées par la mafia khazare se sont greffées autour de la NASA et le complexe militaro-industriel. Prenez un petit échantillon des entreprises majeures en aérospatial et du département de la défense pour l'année 2014, regardez les principaux actionnaires et cherchez quatre institutions, Vanguard Group, BlackRock Advisors LLC ; Fidelity ou State Street Corp. 80 % environ de l'industrie est détenue par ces filiales khazares-Rothschild. Regardez rapidement les divers fonds d'investissement et vous verrez les quatre mêmes sociétés.

Les maçons de la NASA prélèvent des milliards de dollars aux contribuables, uniquement pour les redistribuer aux sociétés khazares-Rothschild et à leurs filiales du complexe militaro-industriel. Le niveau de compartimentage parmi ces sociétés interconnectés est si important que toutes existent sur le principe de nécessité absolue, ce qui veut dire que seul le sommet de la structure connaît le but final désiré. Toutes les autres sont virtuellement gardées dans l'ignorance, ce qui est exactement du goût de la NASA. La NASA constitue le plus grand "trou noir" jamais découvert créé spécialement sur le plan financier. La NASA est la reine des "opérations secrètes" avec des capacités technologiques et militaires avancées totalement inconnues des civils. Des milliards de dollars ont été détournés par la NASA et sont ré-alloués à d'autres usages infâmes par la mafia khazare.

En contrepartie de notre obéissance et de notre crédulité, nous avons droit à une fausse saga de conte de fées sur le cosmos, dirigée et produite par Hollywood pour une fraction du coût réel. Il est certainement plus profitable de simuler que de faire. La frontière entre Hollywood et la NASA est virtuellement indistinguable pour l'observateur extérieur.


Hollywood a encaissé à flots et elle perpétue la vénération de la NASA par d'inépuisables films de science-fiction spatiale. Ne soyez pas surpris de trouver les mêmes actionnaires majoritaires des grandes compagnies hollywoodiennes et les mêmes filiales telles que Disney, Comcast, MGM, Time Warner, Dreamworks, et Sony Entertainment. Allez faire de nouveau votre recherche et vous trouverez ces sociétés, Vanguard Group, Fidelity, BlackRock LLC et State Street Corp, qui sont les actionnaires majoritaires et ainsi Hollywood devient de facto une machine de propagande pour la NASA. La majorité des médias de masse est également contrôlée par la mafia khazare et il ne se passe quasiment pas de jour sans qu'un article soit écrit vantant les incroyables exploits de la NASA et sa quête pour la vie dans le vide spatial. Un problème, ce n'est que de la foutaise !

Dépenses de la NASA depuis 1958 [à voir ICI, cliquez ensuite sur l'image pour l'agrandir]


Comme vous pouvez le voir sur le tableau, le financement a démarré en 1958 et se poursuit jusqu'à nos jours. Vous ne tiendrez pas compte de 2009 et au-delà car ce sont des estimations mais l'évolution des dépenses concorde. Si on fait le total des chiffres, c'est une sacrée somme d'argent. Le budget estimé pour 2015 est de 17,5 milliards de dollars et en retour nous avons… 

WASHINGTON – Budget NASA 2015 : préparation de nouvelles missions scientifiques majeures astrophysiques et planétaires.
Étude d'un télescope infrarouge à large champ
Observatoire d'énergie noire et des exoplanètes
Nouveau prototype de Mars rover
Premiers travaux sur la mission robot de la lune Europe de Jupiter
Système de lancement spatial d'une fusée de transport lourd et de la capsule Orion 
Études de la mission Europa
Mission de réalignement aux astéroïdes proposée par la NASA
Télescope spatial James Webb

Si vous n'êtes pas sûrs que ces dépenses de la NASA soient justifiées, vous pouvez jeter un œil sur cette petite publication de poche [un PDF de 215 pages ! Allez regarder même si en anglais] nommée NASA Spinoff [produits dérivés de la NASA]. Spinoff introduit des sociétés qui se servent de "la technologie aérospatiale produite par la NASA, reconnue comme ayant contribué en totalité ou en partie à des améliorations".



Vous pouvez aussi aller sur le magasin de la NASA et acheter toutes sortes de trucs ! [à voir pour rigoler]
"L'image de marque" et le marketing des produits de la NASA ou les produits sponsorisés par la NASA sont trompeurs au plus haut point. S'il y a la marque "NASA" dessus, c'est forcément bien. Dans le Spinoff, la technologie NASA a contribué aux biens du consommateur, à la sécurité publique, à l'énergie et l'environnement, à la productivité industrielle et à bien d'autres choses encore. Je veux juste dire par là que vous réfléchissiez à deux fois si vous achetez un lave-linge avec une nouvelle fonctionnalité créée par une technologie NASA conçue dans l'espace. C'est obligatoirement le top, n'est-ce pas ?






Fraude n°2 - La fraude des missions Apollo

« C’est une croyance répandue que l’homme volera un jour directement de la Terre vers la Lune, mais pour faire cela, nous aurions besoin d’un véhicule aux proportions tellement gigantesques qu’il se trouverait être une impossibilité économique. Il faudrait qu’il développe une vitesse suffisante pour pénétrer l’atmosphère et s’affranchir de la gravité terrestre et, ayant effectué le trajet jusqu’à la Lune, il devrait avoir encore assez de carburant pour alunir en toute sécurité et effectuer le trajet de retour vers la Terre. De plus, afin de permettre à l’expédition une marge de sécurité, nous n’utiliserions pas un seul vaisseau, mais au moins trois … chaque fusée serait plus grande que l’Empire State Building de New York [380 m] et pèserait près de dix fois le tonnage du Queen Mary, soit environ 800.000 tonnes. »


Wernher von Braun, père du programme spatial Apollo, dans son livre Conquête de la Lune (source)


(On reviendra plus loin sur le thème des missions Apollo avec l'étude de Jack White sur les photos dites "lunaires")

Pour rendre crédible les voyages interstellaires, la NASA a été créée. Le programme spatial Apollo imposait l'idée que l'homme pouvait voyager vers la lune et y poser le pied . Toutes les missions Apollo ont été soigneusement répétées et ensuite filmées sur de larges et solides scènes sur un site de tests top secret de la commission à l'énergie atomique dans le désert du Nevada et sur une scène sécurisée et gardée de Disney, où se trouvait une maquette à très vaste échelle de la lune.
-William Cooper






Les alunissages Apollo sont aujourd'hui parfaitement démythifiés et on savait depuis le début qu'ils étaient technologiquement impossibles. Un peu de recherche suffit pour comprendre l'absurdité de la situation. Il a aussi été prouvé au-delà de tout doute que le célèbre réalisateur Stanley Kubrick a été embauché pour simuler les alunissages Apollo en raison de ses avancées technologiques avec la projection sur écran frontal comme dans 2001 l'Odyssée de l'espace.


Jay Weidner, réalisateur de films explique Kubrick



[Dans un article, Jay Weidner dit que Kubrick a volontairement laissé des erreurs pour qu'elles soient remarquées par la suite. De plus son dernier film, "Eyes wide shut" est sorti exactement 30 ans jour pour jour après la mission Apollo, le 16 juillet 1999]
L'analyse par le Pr Oleg Oleyniks de la parallaxe stéréoscopique des supposées photos de la lune confirment l'usage d'une projection par écran frontal. 



 Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi il n'y a jamais eu virtuellement de films réalisés sur les alunissages ? Le plus grand accomplissement et exploit de l'humanité n'a jamais été commémoré par Hollywood. Désolé, ce n'est pas une coïncidence. Seuls deux films sur les missions Apollo ont été faits. "L'étoffe des héros" et "Apollo 13"

Aucun des deux ne présente de scène sur la lune. La raison en est simple. Les séquences lunaires d'Hollywood paraitraient si réalistes qu'elles jetteraient un doute sur les images originales d'Apollo.

Il y a aussi le film Capricorn One créé en 1977 avec James Brolin, Sam Waterson et O.J. Simpson. Le scénario du film a pour thème une mission simulée vers Mars tournée en studio et supposée réelle pour le public. À la fin les responsables sont pris et le canular révélé. C'est une collaboration NASA-Hollywood-CIA servant à démythifier les sceptiques d'Apollo. La CIA a créé le terme "théoricien de la conspiration" pour contrer les sceptiques du Rapport Warren sur l'assassinat de JFK.


 Voici trois vidéos qui montrent clairement que les missions Apollo étaient un canular. [Seules la 1ère et la 3ème sont intéressantes, la deuxième reprend les éléments de la première. La troisième vidéo montre les tentatives de journalistes pour faire parler les astronautes sur leurs expériences.]



 


J'ajoute une autre vidéo sur l'incohérence de ces phrases d'Aldrin pendant une conférence :




Allez consulter aussi l'étude approfondie de l'imagerie Apollo par l'analyste de photos, Jack White [et cliquez sur chaque petite photo pour son étude. Il y aura un autre article de lui plus loin pour le "dossier lune"]. Par ailleurs, l'argument-massue du canular Apollo fut l'annonce que la NASA avait perdu toutes les boîtes de photos d'Apollo 11, les séquences vidéo et les données de télémétrie. Comment cela est-il possible ? Ce genre de choses ne se produit que si c'est intentionnel, ces artefacts étaient beaucoup trop importants pour qu'on s'en occupe avec autant de négligence.


L'exploration lunaire s'est arrêtée parce qu'il était impossible de poursuivre le canular sans être découvert. Et bien entendu ils se sont trouvés à court d'épisodes pré-filmés. Personne n'est monté plus haut que 500 km, au maximum, au-dessus de la surface terrestre. À cette altitude ou en dessous, les astronautes sont en-deçà de la ceinture de radiations de Van Allen et cette ceinture les protège des radiations extrêmes qui emplissent l'espace. Personne n'a jamais été mis en orbite, jamais aluni ou marché sur la lune dans un quelconque programme spatial rendu public. Si l'homme était vraiment allé un jour sur la lune, cela a été fait en secret et avec une technologie tout à fait différente. (William Cooper)



Les énormes radiations rencontrées dans la ceinture de Van Allen, les radiations solaires, les radiations cosmiques, les éruptions solaires, le contrôle de la température et bien d'autres problèmes en lien avec le voyage spatial empêchent les organismes vivants de quitter notre atmosphère avec notre niveau de connaissance technologique. Tout collégien intelligent avec un livre des bases de la physique peut prouver que la NASA a simulé les alunissages Apollo. Ici la NASA admet par mégarde le danger de la ceinture de radiations de Van Allen et devra mettre toute sa technologie de pseudoscience pour le démontrer [l'auteur de l'article fait allusion à la vidéo ci-dessous où un type de la NASA explique qu'on ne peut envoyer d'équipage dans la capsule Orion en raison du danger des radiations de la ceinture de Van Allen]. Pourquoi la ceinture de Van Allen est-elle problématique maintenant ? Le problème n'a-t-il pas été résolu avec les missions Apollo ?





Fraude n° 3 – La station spatiale internationale (ISS)


La station spatiale internationale, tout comme ce qui nous a été apporté par la NASA, est un canular franc-maçon, une complète fabrication réalisée avec des effets spéciaux, des maquettes, des piscines, des avions à zéro gravité et divers trucs cinématographiques. La vidéo expose les points-clé des preuves du canular et détruit exactement la manière de créer et conserver l'illusion. 
 



Ensuite on trouve la brochure officielle d'utilisation de l'ISS et la brochure de l'ONU qui parlent de l'étonnant futur qu'apporteront à l'humanité les expériences menées sur l'ISS et l'exploration de l'espace. Il n'y a pas de Station Spatiale Internationale, tout est fait en studio. La navette spatiale est un autre gaspillage qui coûte 209 milliards de dollars aux contribuables américains et plus de 100 milliards pour l'ISS bien que les estimations varient.
Vous seriez stupéfaits par toutes les réalisations et expériences menées sur l'ISS

L'ISS fête ses quinze ans de présence humaine "dans l'espace", comme l'annonce un article de Romandie News (ICI).
Voici cinq courtes vidéos VOSTF (ne figurant pas dans l'article original) qui expliquent certaines impossibilités techniques de l'ISS (Merci à ce BLOG pour le sous-titrage) :







Pour simuler l'absence de gravité, il n'est pas difficile de tourner des séquences de l'ISS dans un avion à zéro-G (la NASA en parle ICI en 2004 pour son "programme de gravité réduite"), comme le montre cette vidéo :



Fraude n°4 – Le canular de la catastrophe de la navette spatiale Challenger

La catastrophe du Challenger est un autre canular franc-maçon perpétré sur le peuple américain. Mais cette catastrophe ne s'est-elle pas produite le 28 janvier 1986 quand la navette spatiale Challenger de la NASA a explosé après 75 secondes de vol, entrainant la mort de ses sept membres d'équipage ?

Non, seule une maquette légère et vide d'une navette, propulsée par des fusées externes, fut envoyée pour impressionner des spectateurs ébahis et on l'a fait exploser. Quel foirage ! Mais la NASA pouvait faire face ! Ils ont recyclé les astronautes "non-morts (sic) en frères et sœurs des morts ou autres liens de famille. La sécurité nationale, vous savez ! Les bonnes nouvelles sont donc qu'au moins 6 des 7 américains sont toujours en vie en 2015 – juste trente ans plus vieux. Vous pouvez en voir six d'entre eux ci-dessous :




Fraude n°5 – Des franc-maçons dans l'espace

Parmi les franc-maçons confirmés, on trouve John Glenn, Gordon Cooper, Edgar Mitchell, Buzz Aldrin, Donn Eisele, Gus Grissom, James Irwin, Walter Shirra, Thomas Stafford, Paul Weitz. Ce sont les seuls astronautes affirmativement identifiés comme franc-maçons. Ce qui n'inclut manifestement pas ceux qui travaillent dans les coulisses de la NASA et il y en a beaucoup.



Conclusion: Nous avons maintenant cinq faits de fraude et de tromperie de la NASA. Comme je l'ai déclaré en introduction, LA FRAUDE CORROMPT TOUT CE QU'ELLE TOUCHE !!

Plus ennuyeux est le fait que la NASA serve d'outil irréfutable à une cabale pour déconnecter les gens de la compréhension de leur conscience de soi, de leur vrai pouvoir et de leur importance. La NASA nous a dit que nous n'étions que l'une des quadrillions de planètes orbitant des centaines de milliards d'étoiles dans des milliards de galaxies et dans de possibles multivers illimités. En essence, nous sommes un grain de poussière sur une tête d'épingle tourbillonnant dans une tornade. Notre existence est une pure chance et s'est formée à partir de rien avant l'arrivée du big bang. Je m'oppose avec véhémence à ce discours.

Le meme en cours selon lequel la conscience, la vie et tout ce que nous vivons n'est qu'une "parfaite" série d'accidents et que les coïncidences ont remplacé la véritable compréhension de notre divinité. C'est une énorme tromperie commise par la cabale pour aider à contrôler la majorité de la planète et défendre son édifice de pouvoir. Ceux qui contrôlent ont tenté de nous couper de la compréhension que nous humains ne sommes pas sortis d'un débordement primordial qui est devenu soudain conscient. L'espèce humaine est la création la plus intelligente de créateurs intelligents, nous ne le savons tout simplement pas. Comme l'a souligné le Pr Robert Lanza dans Biocentrisme, seule la conscience peut engendrer la matière et la conscience est une structure qui emplit un vide qu'on nomme espace.

À suivre.

6 commentaires:

  1. Coucou Hélios!
    Concernant l'ISS, j'ai des doutes, c'est quoi ce qu'on peut voir passer au dessus de nos têtes de temps en temps et qu'on voit très bien avec de bonnes jumelles ou un télescope. Même à l'oeil nu on reconnait très bien sa forme si on a de bon yeux.
    Là où je vis, dans les montagnes, quand le ciel est clair, et qu'évidemment la station passe au dessus de nous, je la vois parfaitement.
    C'est quoi alors ce que je vois, si ce n'est pas la station spatiale???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Michèle,

      Ce que tu vois pourra être expliqué dans la partie 4 du dossier espace.
      Par ailleurs, on voit assez bien un avion volant à 12.000 mètres, mais la supposée ISS navigue entre 350.000 et 400.000 mètres d'altitude. Je doute qu'on puisse bien la voir à l'oeil nu...

      Supprimer
    2. si tu doutes, ben regardes, c'est simple
      Moi je t'affirme qu'on la voit, quand elle passe juste après le coucher du soleil, c'est un point lumineux qui va très vite dans le ciel, et ont voit bien le reflet des panneaux solaires. Mais si on ne distingue qu'une vague forme à l'oeil nu, avec des jumelles on voit très bien ce que c'est
      On voit aussi des satellites qui se baladent de temps en temps, c'est comme une étoile qui bouge
      et le mieux pour les voir c'est 1 ou 2 heures après le coucher du soleil
      Pour l'ISS, il faut regarder quand elle passe au dessus de chez toi, et avoir un temps clair, l'hiver c'est le mieux surtout quand il fait froid

      Supprimer
    3. Je confirme on la voit passé ! Télescope à l'appui et c'est pas un avion je peu vous le confirmer à 100%.
      Même à l’œil nu on peu se rendre compte que ce n'est pas un avion puisque le point lumineux que l'on peu apercevoir n'apparait que sur une courte distance et disparait ensuite (reflet du soleil sur les panneaux solaire).
      Comparez avec la lumière d'un avion la nuit et vous verrez par vous même que cela n'a strictement rien à voir ... Un avion produit ça propre lumière la nuit.
      Et mieux prenez un télescope pour pouvoir l'observer...
      Je ne vois pas comment la Naza s’amuserait à faire passer un point lumineux tout les jours à des endroits différents sur la terre, et prendrai même le temps de créer une image pour que les astronomes puissent l'observer clairement ... Quel moyens techniques ils emploieraient ? et surtout pourquoi le ferait-il ? Enfin ça n'a pas de sens ... Ça serait plus simple pour eux de dire "non on ne peu pas voir un satellite la nuit" et tout le monde l'aurais cru, car ça aurait été tout à fait plausible !
      Les observations sont très simple à faire, il suffit de sortir son nez dehors quand le temps et les conditions lumineuses sont propice à l'observation astronomique...
      Donc personnellement je n'y crois pas ... Je crois simplement en ce que j'ai vu plusieurs fois de mes propres yeux.

      Mais chacun est libre de croire ce qu'il veut ;) Même si je vous conseil d'aller l'observer par vous même pour pouvoir vous faire un réel opinion ! Vous pouvez même vous rapprocher d'un club d'astronomie si vous ne n'avez pas de télescope, eux ont du matériel de qualité qui permet de l'observer clairement ;)

      Supprimer
    4. Tu crois vraiment que ces plongeurs pardon astronautes ne souffrent pas trop à plus de 27000 km/h, le corps ne subit rien quand ils sont en short dans l ISS? T y crois vraiment?

      Supprimer
    5. Et toi tu ne ressens rien à 1600 km/h??

      Supprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.