Bistro Bar Blog

mercredi 11 novembre 2015

Dossier espace (partie 1)


Ce très gros "dossier espace" abordera plusieurs thèmes :

- Les origines de la NASA
- La fraude des missions Apollo
- La fraude de l'ISS
- Le canular de la navette spatiale Challenger (1986)
- Les franc-maçons dans l'espace
- La "fabrication" des satellites
- Un "dossier lune" en deux parties

********

Après le mythe des OVNI, allons faire un tour du côté de la National Aeronautics and Space Administration ou l'universellement connue NASA. Cette institution est quasiment la seule référence mondiale pour ce qui concerne le domaine spatial. Elle a été officiellement créée en 1958 par décret du président Eisenhower, mais ses origines réelles remontent aux années 40 avec la création du JPL (Jet Propulsion Laboratory) par Jack Whiteside Parsons, un occultiste sataniste, spécialiste en fusées. 
 
Il semble que le satanisme fasse toujours partie des activités secrètes de la NASA comme en témoignent les deux livres de Cathy O'Brien qui a subi, ainsi que sa fille Kelly, différentes programmations de contrôle de l'esprit (Projet Monarque, mind control), entre autres dans les locaux de la NASA à Huntsville en Alabama. 
 
Cette ville est depuis 1958 le centre des activités de la NASA, comme l'écrit le site nasa.gov dans sa section historique :
En 1950, l'Armée transféra son petit groupe d'experts en missiles de Fort Bliss au Texas à Huntsville. Le groupe incluait le Dr Wernher von Braun et son équipe.
En 1958 , la totalité du développement des missiles de l'US Army, du programme d'entraînement et du centre des véhicules spatiaux de la NASA furent définitivement établis à Huntsville.
Voici quelques extraits des livres de Cathy O'Brien :
(…) Tôt le matin suivant, dans les profonds sous-sols du labo de contrôle de l'esprit de la NASA au Godard Space Flight Center proche, je fus préparée pour le programme en question. La NASA utilise diverses "drogues de synthèse de la CIA" pour engendrer chimiquement des transformations neuronales et induire l'état d'esprit requis à un moment précis. "Tranquillity", la drogue de prédilection de la NASA de Huntsville, dans l'Alabama, créait une sensation de tranquille servilité et donnait l'impression de marcher sur un nuage. La drogue administrée cette fois était assez similaire à "Tranquillity" et engendrait une servitude totale. 
 ("L'Amérique en pleine transe-formation", éditions Nouvelle Terre, page 287)

(…) "Kelly a été soumise depuis sa naissance à des technologies de contrôle de l'esprit liées aux harmoniques développées par la NASA/DARPA, qui n'ont rien à voir avec le contrôle de l'esprit induit par trauma dont je commence moi-même à guérir." ("Pour cause de sécurité nationale", éditions Nouvelle Terre, page 30)

(…) Huntsville a été un des premiers lieux de sévices pour Kelly et moi, dans les années 1980 dans le cadre de la programmation par le contrôle de l'esprit de la NASA. (ibid. p. 44)

Après cette introduction sur la NASA,  passons aux articles du site TheModern Gnostic, que je publierai, étant donnée leur longueur et les nombreuses illustrations, en plusieurs parties. 

J'ajouterai des vidéos sous-titrées en français et des liens pour certaines sections.

Pour finir ce "dossier espace", il y aura deux articles concernant la lune, l'un sur la découverte de "l'onde lunaire" et l'autre, original, est une étude documentée sur les photos soi-disant prises sur la lune, par un spécialiste et analyste de photos, Jack White. 


Les racines occultes de la NASA et les diverses fraudes en cours




Traduit par Hélios


Dans mon vocabulaire, NASA signifie : Never A Straight Answer [jamais de réponse directe]. Si à l'occasion vous vous mettez à fouiller dans les alunissages Apollo de la NASA, un regard affuté et un esprit ouvert vous amèneront à la conclusion que c'était un canular mis en scène. Des preuves et analyses scientifiques pures et dures révèlent en réalité une arnaque parmi tant d'autres.

Réfléchissez, le plus grand fait accompli par l'homme est une production hollywoodienne élaborée qui a coûté quelque 30 milliards aux contribuables américains. Imaginez ce que James Cameron pourrait créer avec ce genre de budget.

Mais pour être tout à fait franc, ce qui m'énerve [expression polie…] encore plus, c'est que la NASA a mis en place une colossale pompe à fric à l'aide de mensonges, de canulars et de désinformation. Le contribuable américain ne retire aucun avantage à l'existence de la NASA et aux présumées contributions scientifiques provenant de supposées explorations et expérimentations dans l'espace. En l'absence d'autres sources de vérification, nous avons dû nous prosterner devant de prétendus "experts" malgré d'irréfutables preuves que la NASA n'est rien d'autre qu'un escroc financier élaboré et un colporteur de pseudoscience.

L'attention de cette première partie se portera sur un principe indéfendable. LA FRAUDE CORROMPT TOUT CE QU'ELLE TOUCHE !!



Pour faire court, une fois qu'une fraude est détectée, tout ce qui gravite autour est dorénavant remis en question. C'est la mort de toute crédibilité ! Qui discuterait la logique selon laquelle une fraude découverte détruit la validité de tout le reste ? C'est une attitude raisonnable, prévisible et elle a le pouvoir de changer instantanément la direction de nos perceptions, même celles qu'on tenait pour sacrées. La fraude ne connaît pas de limites pour ceux qui s'y sont engagés et elle existe dès le départ. Pensez-vous que de vrais fraudeurs s'arrêtent à une seule fraude ? Ou pensez-vous qu'ils continuent jusqu'à leur mort sauf s'ils se font prendre ? La réponse est simple. Pourquoi arrêter une activité frauduleuse lucrative si vous ne vous êtes pas fait prendre ? Une fois la fraude initiale découverte, il devient non douteux qu'il puisse exister une fraude systématique.

Pour noircir encore le tableau, la NASA a été fondée par des occultistes sataniques et des magiciens noirs. Ce n'est pas une rumeur en l'air mais un fait. 

La NASA est un cartel satanique-militaire-hollywoodien pseudoscientifique, dont le vrai but est d'utiliser les fonds des contribuables pour faire sa promotion et se faire de l'argent par le développement et le déploiement de technologies et de méthodes pseudoscientifiques. La première fraude à mon avis concerne les origines réelles de la NASA et la panoplie de personnages qui ont eu une influence significative. Allez sur NASA [site officiel anglais] cherchez, et vous trouverez des biographies épurées ou une absence totale d'information. [rien non plus sur le wikifrançais]


Fraude n°1 – La pré-NASA

Le prédécesseur de la NASA était un jeune scientifique talentueux spécialiste des fusées, Jack Whiteside Parsons.[1914-1952. Le wiki anglais précise qu'il est occultiste, mais ce n'est pas mentionné sur le wiki français]

 
Wernher von Braun a déclaré que c'était Parsons l'autodidacte, et non lui, le vrai père du programme spatial américain pour sa contribution au développement du combustible solide pour fusées.



L'enfance de Jack se passa dans la solitude et l'opulence. Il pouvait passer sa journée assis dans une pièce à lire, ne s'inquiétant jamais de venir en aide à sa famille ou de la provenance de son prochain repas. Il lisait Jules Verne avec férocité, entre autres son roman de 1865 "De la Terre à la Lune" et le récent magazine de science-fiction "Histoires étranges". Bientôt, l'espace devint bien plus que le ciel au-dessus de la tête de Jack, il se transforma en romantique obsession.

Un jour, Jack se faisait tabasser à l'école quand un garçon plus âgé se précipita et mit fin au massacre. Ce garçon, Ed Foreman, deviendra le meilleur ami de Jack à l'âge adulte et jouera un rôle essentiel dans les rêves de fusées de Jack. Ed et Jack passaient leurs journées à parler de livres de science-fiction et ils commencèrent bientôt à les mettre en pratique par eux-mêmes.

À l'aide du matériel d'ingénieur du père de Ed dont profita Jack en travaillant à la société Hercules Powder, ils fabriquèrent des explosifs. Ses enseignants et la mère de Jack commencèrent à s'inquiéter pour lui. Mais Ed et Jack continuèrent leurs expériences.

En 1934, année des 20 ans de Jack, l'intérêt du duo pour les fusées passa de la littérature fantastique pour enfants à la recherche quand ils obtinrent, bien que n'étant pas étudiants, le soutien de l'Institut de Technologie de Californie (CalTech) tout proche. Ed, Jack et plusieurs membres de la communauté CalTech formèrent le groupe GALCIT de recherche sur les fusées.



En 1936, le jour d'Haloween, le groupe réalisa son premier test de moteur près du barrage de la Porte du Diable à Pasadena. Le moteur explosa mais ils devinrent bientôt célèbres dans le campus. On les surnomma "l'escadron suicide" en raison du danger et ils furent pris pour des fous avec leurs expériences, particulièrement pour la technologie des fusées qui était considérée par de nombreux scientifiques de l'époque comme de la folie et de la pure science-fiction en termes d'usage pratique et de développement technologique.
 
"L'escadron suicide"

Cet "escadron suicide" fut à l'origine du fameux Jet Propulsion Laboratory [JPL], l'institution responsable du Mars Rover Landing et de nombreuses autres avancées dans les sciences robotiques et les fusées. Parsons avait manifestement un réel talent, avec un sens apparemment inné de la propulsion et de la fuséologie (une industrie naissante à l'époque), dynamique également convoitée par le complexe militaro- industriel. Parsons fit son chemin sous l'apparence d'un fringant personnage à la réputation d'expert en fusées et de risque-tout. On pourrait penser que l'ensemble de ces réalisations scientifiques suffiraient à remplir la vie d'une personne, mais Parsons avait bien d'autres ambitions. Il voulait abattre les murailles du temps et de l'espace et il avait pleins d'idées totalement non-scientifiques sur la manière de le faire.

Ces idées trempaient dans l'occulte, le satanisme et la magie noire. Parsons "jura allégeance aux abysses, seul choix entre la folie, le suicide ou ce serment. (Puis) je jurai serment au Magister Templi, et aussi le serment de l'Antéchrist devant Frère 132, le Dieu Inconnu. Et je devins ainsi un Antéchrist lâché dans le monde ; et je me suis engagé à ce que le travail de la Bête 666 soit accompli". Qui aurait cru que c'était aussi facile ? 


Il semblerait que antéchrist n'est éloigné que de quelques lettres de "anarchiste", et le manifeste qui suivra sera en grande partie une exhortation à "faire ce que vous voulez" dans la plupart des choses, que ce soit les fluides corporels, l'économie et/ou la politique. Le but de tous ces efforts, selon Metzger, était d'amener l'Apocalypse, car en théorie les choses ne pourraient aller que mieux ensuite.

Mais maintenant vous pourriez vous dire "Quel ramassis de conneries !" Mais le FBI, assez réticent sur le fait que le salaire de Parsons financé par les contribuables pouvait subvenir aux besoins de l'Antéchrist et à hâter l'apocalypse, le considéra comme suffisamment sérieux pour ouvrir une enquête.

Des documents publiés récemment par le FOIA [Freedom of Information Act, Loi sur la liberté de l'information] montrent 130 pages d'un texte lourdement censuré dans lequel les G-Men [les agents du FBI] tentent de rendre plausibles les croyances religieuses de Parsons et documentent sa manipulation fréquemment négligente de matériel classifié. Mais en vérité, Jack Whiteside Parsons est plus connu pour ses idéaux occultistes, la magie noire et sa vénération à un agenda satanique.
 



La vie secrète des Parsons

Mais il avait une vie secrète, qui semblait totalement en désaccord avec sa vie publique et qui devint dominante au cours des années 1940. Jack Parsons et sa femme Helen avaient pris contact avec la loge de l'O.T.O. (Ordo Templi Orientis), fraternité internationale de magie, en 1939 à Los Angeles et l'avaient rejointe en 1941. Elle était dirigée par Wilfred Talbot Smith, le britannique qui l'avait fondé dix ans plus tôt, en 1930.
William Talbot Smith

Smith et la femme de Parsons vivaient une très bonne entente, qui resta très discrète autour du bâtiment et dans le grenier du temple de l'O.T.O. Ce dernier espace fut aménagé et il possédait même une copie de la "Stèle de la Révélation" égyptienne vénérée par les adeptes du célèbre magicien Aleister Crowley. C'était à l'époque le seul temple de ce genre au monde à fonctionner correctement.

Aleister Crowley (déjà franc-maçon du 33ème degré), le leader mondial de l'O.T.O., prit des mesures qui accrurent le prestige de Parsons dans l'ordre. Aux alentours de 1943-44, il parvint à convaincre Smith, via un document intitulé "Smith est-il un dieu ?" qu'une recherche astrologique avait montré que Smith n'était pas un homme, mais plutôt l'incarnation d'une déité. Ayant saisi l'allusion de Crowley, le "dieu" se lança dans une pratique privée de la magie, avec finalement des résultats gratifiants semble-t-il, et ne resta le dirigeant de la loge que de nom.
Aleister Crowley
Bien que sa femme l'ait quitté pour Smith, Parsons resta en bons termes avec elle. Il était très occupé par les activités de l'ordre, dont la plus importante était d'envoyer de l'argent à Crowley, tant pour l'entretien minimal du vieil homme que pour le fond d'édition de l'O.T.O. Un bon pourcentage provenait de la poche personnelle de Parsons."

Crowley, qui avait apporté sa réelle réputation à l'O.T.O. (qui était déjà bien connu des cercles maçonniques), fut la principale source d'inspiration dans la vie de Parsons. Les accomplissements du vieil homme étaient nombreux : poésie, littérature, alpinisme ; maître en jeu d'échecs et pratiquant bisexuel de magie sexuelle.

Rendu célèbre par les journalistes à scandale comme "L'homme le plus malfaisant sur Terre", il s'était fixé comme identité principale "Grande Bête 666" dont il est question dans le livre de la "Révélation" de la Bible, tout en ne s'appuyant pas particulièrement sur cet ouvrage pour ses idées religieuses.

Selon une majorité de récits, Parsons hérita après le décès de son père (au début des années 40) d'une propriété avec dépendances au 1003 South Orange Grove Avenue à Pasadena en Californie. Au grand émoi des voisins, l'endroit devint un havre pour les bohèmes et les athées, le genre de personnes à qui Parsons aimait louer des chambres.

Le quartier général de la loge y fut transféré en lui attribuant deux pièces de la maison : une chambre (qui devint un temple bien décoré) et la bibliothèque en boiserie dominée par un immense portrait de Crowley.
La résidence de Pasadena


Selon un récit paru à l'époque dans le Los Angeles Times, la police, suite aux rapports des voisins à propos de rituels où une femme enceinte nue sautait par neuf fois à travers un feu, vint enquêter un jour, mais Parsons les fit partir en mettant en avant ses qualifications scientifiques.



Apparition de L. Ron Hubbard

Il était, dit-on, "le plus grand humanitaire de l'histoire".

Mais cet homme imaginatif et intelligent possédait une autre facette. Et pour comprendre la scientologie, il faut commencer par L. Ron Hubbard.

À la fin des années 40, Hubbard était fauché et couvert de dettes. Écrivain de science-fiction et de fantastique, il fut forcé pour s'en sortir de vendre sa machine à écrire pour 28,50 $. 
 
Il en fut réduit un jour à mendier auprès de l'administration des anciens combattants pour qu'ils le laissent bénéficier d'un trop-perçu de 51 $. "Je suis presque sans le sou", écrivait Hubbard, ancien lieutenant de la Navy. Hubbard présentait aussi des troubles mentaux. À la fin 1947, il demanda aux anciens combattants de l'aider à obtenir un traitement psychiatrique.

Dans ses moments les plus privés, Hubbard s'écrivait des déclarations bizarres dans des carnets qui feraient surface quarante ans plus tard dans le tribunal de Los Angeles.

"Tous les hommes sont tes esclaves" écrivit-il dans l'un des carnets.

Dans un autre, il écrivait :
"Tu peux être sans pitié dès que ta volonté est contrecarrée et tu as le droit d'être impitoyable".

Hubbard était perturbé, agité et à la dérive pendant cette période peu connue de sa vie. Mais il ne perdit jamais confiance dans ses capacités d'écrivain. Il gagnait sa vie dans le passé grâce à l'écriture et il pouvait le faire à nouveau. Avant les problèmes financiers et émotionnels qui le consumèrent dans les années 40, Hubbard avait acquis un petit succès en écrivant pour divers magazines à sensation bon marché. Il se spécialisa dans les aventures violentes, les westerns, les mystères, les récits de guerre et la science-fiction. C'était un marin et un pilote de planeur expert, avec un penchant notable pour les manœuvres spectaculaires.

Malgré sa mauvaise santé et l'effondrement de sa carrière d'écrivain après la guerre, Hubbard resta une fabrique virtuelle à idées. Et sa principale idée était en train de naître. Il était fasciné depuis toujours par le phénomène du mental et les mystères de la vie. Il était expert en hypnotisme. Pendant un rassemblement d'amateurs de science-fiction à Los Angeles en 1948, il hypnotisa plusieurs personnes de l'assistance, et convainquit un jeune homme qu'il berçait un petit kangourou dans ses bras.

L'intense curiosité de Hubbard pour le pouvoir de l'esprit le poussa à établir en 1946 des rapports amicaux avec le scientifique spécialiste en fusée, John Whiteside Parsons. Parsons était à l'époque le protégé du sataniste britannique Aleister Crowley et il dirigeait un groupe adepte de magie noire créé d'après la célèbre loge occulte de Crowley en Angleterre.


Hubbard admirait également Crowley, et pendant une conférence en 1952, il parla de lui comme "mon très bon ami". Parsons et Hubbard vécurent bientôt dans la vieille demeure de South Orange Grove Avenue à Pasadena. La résidence abritait un mélange étrange d'artistes bohème, de scientifiques et d'occultistes. Un petit temple en forme de dôme soutenu par six colonnes de pierre avait été érigé dans le jardin.

C'est dans ce lieu qu'Hubbard rencontra sa deuxième femme, Sara Northrup. Bien qu'elle soit amoureuse de Parsons, Hubbard ne se découragea pas. Il épousa Sara Northrup avant de divorcer de sa première femme. Longtemps avant la contreculture des années 60, les résidents de la propriété fumaient de la marijuana et étaient adeptes d'une philosophie d'une libération sexuelle ritualiste.

Des biographes de Crowley ont écrit que Parsons et Hubbard pratiquaient de la "magie sexuelle". Comme le cite un biographe, un Hubbard en robe chantait des incantations pendant que Parsons et sa future femme, Cameron, s'engageaient dans une relation sexuelle destinée à produire un enfant à l'intellect et aux pouvoirs supérieurs. La cérémonie devait s'étaler pendant 11 nuits consécutives. Hubbard et Parsons se chamaillèrent finalement au sujet de la vente d'un voilier qui se termina au tribunal.

Les années suivantes, Hubbard essaya de mettre de la distance entre lui et son embarrassante association avec Parsons, le fondateur du projet gouvernemental à l'institut de technologie de Californie qui évolua ensuite en JPL (Jet Propulsion Laboratory). Parsons mourut en 1952 dans l'explosion chimique qui détruisit son laboratoire.

Hubbard soutint qu'il travaillait en secret pour les Renseignements de la marine afin de mettre fin à la magie noire en Amérique et pour enquêter sur les liens entre les occultistes et d'éminents scientifiques dans la propriété de Parsons. Hubbard disait que la mission fut une telle réussite que la maison fut rasée et le groupe de magie noire dispersé.

Mais la veuve de Parsons, Cameron, contesta le récit de Hubbard dans une brève interview pour le Times. Elle dit que les deux hommes "s'aimaient beaucoup" et "sentaient qu'ils ouvraient la voie à une force qui allait changer les choses". Et changer les choses, ils le firent. L. Ron Hubbard allait créer l'Église de Scientologie, un chef-d’œuvre de contrôle de l'esprit.
L'Église de Scientologie est une secte malveillante et dangereuse qui se fait passer pour une religion. Son but est de gagner de l'argent. Elle pratique diverses techniques de contrôle de la pensée sur des gens attirés en son sein et prend le pouvoir sur leurs finances et sur leur vie. Son but est de leur soutirer jusqu'au moindre centime et d'en faire ses esclaves pour promouvoir ses buts malfaisants.

Liens (en anglais)

http://www.todayifoundout.com/index.php/2014/01/devil-sex-rocket-brilliant-jack-parsons/
http://www.bibliotecapleyades.net/bb/babalon004.htm
http://www.holysmoke.org/sdhok/hubbard2.htm
http://www.xenu.net/roland-intro.html
http://www.wired.co.uk/news/archive/2014-04/23/jpl-jack-parsons
http://www.hourofthetime.com/majestyt.htm
http://www.bariumblues.com/jpl.htm
http://www.space.com/24914-nasa-2015-budget-request-revealed.html
http://sleepbutawhile.com/2012/06/14/inconvenient-truth-32-jack-parsons-and-the-occult/
http://www.democraticunderground.com/discuss/duboard.php?az=show_mesg&forum=104&topic_id=199853&mesg_id=230980
http://heiwaco.tripod.com/moontravel.htm


À suivre (un article tous les deux jours) .

3 commentaires:

  1. Bigre ! ComplimentSSSS ça c'est du super travail, merci de nous rendre moins bêtats !
    Ça va être PASSIONNANT ! Génial.
    COURAGE à toi... merci de tes recherches. Elles répondent souvent à mes questions et m'évitent donc d'en faire la recherche, d'autant que sur les sites français... ça laisse plus qu'à désirer !

    RépondreSupprimer
  2. beau travail ,très fouillé ;; bon courage pour la suite

    RépondreSupprimer
  3. Merci Helios pour cet éclairage. Encore des malfaisants, l'exact opposé du rêve où l'on nous a entretenus;
    Nous sommes dans la période biblique dite "apocalypse" c'est à dire "révélation", où tous les mensonges sont dévoilés pour qui veut les voir, les lire, les entendre…
    Merci pour votre contribution

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.