Bistro Bar Blog

dimanche 12 juillet 2015

Restauration d'un tableau de maître, pas à pas (épisodes 7 et 8)

Épisodes suivants de la restauration du portrait de famille des Jabach.

Traduit par Hélios


Épisode 7, 22 octobre 2014 (LIEN)


"Allongez-vous, s'il vous plaît, cela ne vous fera aucun mal" : la restauration se poursuit

Par Michael Gallagher


George Bisacca construit une plate-forme pour maintenir le tableau afin de poursuivre le travail sur l'envers de la toile


Maintenant que le nettoyage du portrait de la famille Jabach est terminé, il est temps de s'occuper de la déformation provenant du pliage sur le haut du tableau. Nous devions d'abord fabriquer une plate-forme sur laquelle étendre le tableau face dessous pour travailler sur l'envers de la toile. Ce qui fut construit sur mesure par notre spécialiste des structures, George Bisacca.

J'inclus quelques courts clips pour donner une idée de la séquence des événements.

[Allez les voir sur l'article original, je ne peux pas les importer.]




Épisode 8, 6 novembre 2014 (LIEN)

La dernière en date sur le portrait Jabach : Quoi!  Pas de cadre ? 

Par Keith Christiansen


Deux des trois immenses toiles de Tiepolo situées dans la galerie 600. Les tableaux ont été fixés sur de nouveaux châssis qui les a ramenés à leur forme irrégulière d'origine, ce qui nous a obligé à créer des encadrements sur mesure


C'est exact ; notre nouvelle acquisition est arrivée au musée sans cadre. Quand je me suis renseigné sur cette omission, on m'a dit que le cadre qu'il avait à Londres ne valait pas le coup d'être envoyé. Par ailleurs, ce cadre ne correspond plus au tableau, car il avait été fabriqué quand le haut de la toile était replié.

C'est presque la première fois que nous sommes obligés de trouver un cadre pour un tableau récemment acquis. Nous n'avons pas eu affaire à un travail de cette dimension depuis la fabrication de cadres pour les trois immenses toiles de Giovanni Battista Tiepolo qui accueille les visiteurs dans la galerie 600 en haut du grand escalier.

Nous préférons d'habitude utiliser un cadre d'époque : quelque chose qui aurait pu être posé autour du tableau par l'artiste ou le premier propriétaire. Quand ce n'est pas possible, nous essayons d'avoir une copie à partir d'un cadre existant.

(…) Cette solution ne marchera pas ici, malheureusement, mais l'artiste nous a laissés des indications sur les cadres contemporains dans le tableau lui-même. Le Brun montre deux paysages accrochés sur le mur du fond de la pièce où Jabach et sa famille sont assis. L'un est dans un cadre ovale avec des branchages – typique de la période Louis XIII. L'autre cadre, plus grand, est beaucoup plus simple et selon nous ses détails anticipent déjà ceux des cadres néoclassiques. En fait, les cadres du tableau ressemblent beaucoup aux moulures qui décorent l'intérieur du château de Vaux-le-Vicomte, où Le Brun a travaillé avec l'architecte Louis Le Vau.

À gauche : Détail des deux tableaux suspendus au mur derrière la famille sur le portrait Jabach (avant restauration). À droite : une pièce du château de Vaux-le-Vicomte, où Le Brun a travaillé avec l'architecte Louis Le Vau.


Plusieurs options et propositions ont été envisagées pour le cadre Jabach. Nous avons tous pensé que comme le tableau n'irait pas dans un intérieur d'époque mais serait accroché dans une galerie, une moulure plate du type de celles de Vaux-le-Vicomte serait inappropriée. Nous pensons finalement avoir trouvé ce que nous voulions en regardant notre propre collection. Nous nous sommes mis d'accord sur un grand cadre Louis XIV entourant un portrait de Louis XV jeune par Hyacinthe Rigaud.



Détails du grand cadre Louis XIV du portrait de Louis XV jeune par Hyacinthe Rigaud, collection du musée. Photos de Keith Christiansen

Il nous est apparu à tous que si nous éliminions les éléments décoratifs des coins et des centres du cadre, nous aurions une moulure qui répondrait à ce que nous pensions nécessaire : une moulure dans le style de l'époque qui serait simple mais élégante, avec une qualité sculpturale qui conviendrait aux objets figurés dans le tableau tout en étant en même temps discret.

Les conservateurs George Bisacca et Cynthia Moyer ont travaillé en association avec Evan Read, pour créer un dessin pour le fabricant de cadre montrant une coupe transversale du cadre de Rigaud.

Dessin de la coupe transversale du cadre proposé par Evan Read

Ils font aussi des moulages en plâtre des éléments ornementaux qui seront envoyés au fabricant de cadre à Paris.


Moulages des éléments ornementaux du cadre de Rigaud envoyés à Paris, où le cadre du tableau Jabach sera exécuté. Photo de George Bisacca


J'espère avoir l'occasion de vérifier les progrès et la dorure quand je serai en France en décembre. Une fois fini, le cadre sera expédié en quatre morceaux qui seront ensuite assemblés ici – nous espérons que le tableau sera prêt à temps pour être exposé.


À suivre...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.