Bistro Bar Blog

lundi 27 juillet 2015

La magie du rangement (1ère partie)


L'optique de vie de David Cain est de réaliser des expériences sur divers aspects de sa vie. Ici, il nous fait partager celle de la remise en ordre de sa maison.
C'est une vision personnelle, masculine, très détaillée et relativement intransigeante d'un célibataire (le titre de son article le prouve). 

Les notions qu'il fait ressortir sont malgré tout intéressantes sur le plan du développement personnel. Qu'apporte le fait d'avoir une maison vraiment rangée ? Et s'y prend-il au mieux ? Vous le saurez dans la deuxième partie...


Chaque chose à sa place, définitivement et pour toujours


Traduit par Hélios


AVANT...


J'ouvre les yeux chaque matin sur une maison sans désordre. Je n'ai jamais été un bourreau de rangement et je ne le suis toujours pas, mais j'ai installé les choses pour que mon lieu de vie reste ordonné.

Chaque objet a maintenant sa place propre. Il y a un peu plus d'un mois, je me suis fait la promesse d'éliminer le chaos de ma maison. Mon raisonnement a été que si je suis incapable de faire l'effort d'attribuer un emplacement correct à mes possessions en me couchant le soir, c'est que j'en possède bien trop. Je ne veux posséder que ce qui est utile ou ce que j'apprécie. Je ne veux plus de trucs, uniquement des choses.

''Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place'' est un ancien lieu commun qui nous est familier, mais je ne pense pas avoir jamais été dans la maison de quelqu'un qui vit vraiment cet adage. Je suppose que dans les temps anciens les gens ne possédaient qu'une douzaine de possessions, ce n'était donc pas si difficile.

Mais il est parfaitement normal dans notre culture qu'une personne possède des milliers d'objets, bien au-delà de sa capacité de les mémoriser, sans parler de s'en servir ou de les conserver bien rangés.



Je me suis évertué à découvrir à quoi ressemble de vivre ce rêve. Ma maison est passée en trente jours d'un état de fouillis chronique à un lieu presque immaculé, par un changement simple mais drastique :

Je ne veux plus rien posséder qui n'ait sa place. Après avoir jeté, vendu et donné, chaque possession a maintenant un emplacement correct et officiel. Un endroit où :
  • Je sais toujours où elle se trouve
  • Je n'ai pas à déplacer des tonnes de bazar pour mettre la main dessus
  • Ça ne semble pas moche ni gênant pour la circulation
  • Je peux la ranger en moins de dix secondes
Il ne faut que cinq minutes en fin de journée pour remettre en place tout ce qui traîne. Il y a couramment dix ou douze objets qui ne sont toujours pas rangés et l'appartement redevient rapidement ordonné comme une chambre d'hôtel.

Je vivais dans un désordre perpétuel. Ce n'était pas répugnant, mais il n'était pas inhabituel de trouver des factures et des tickets de caisse sur la table de la cuisine, une pile de livres de bibliothèque sur la table du salon, une veste accrochée à une chaise de la salle à manger, et une bouteille de sauce piquante abandonnée sur le manteau de la cheminée – et encore quand c'était''propre''.

Il n'y avait jamais de moment plaisant à l’œil, sauf dans l'heure qui suivait immédiatement les 5 heures de ménage effectuées tous les samedis quand les limites étaient dépassées.

Et comment cela pouvait-il avoir une apparence plaisante ? Comme beaucoup de choses n'avaient pas d'emplacement correct, il n'y avait aucune ''base'' d'agencement avec des choses exactement à l'endroit où elles étaient supposées se trouver. Je pouvais cacher le bazar, mais c'était simplement que j'avais plus de choses que ce que je pouvais gérer. C'est le cas de la plupart des gens.

Il me fallait réduire considérablement mes possessions pour arriver à loger adéquatement tout ce que je choisissais de conserver, mais j'en ai encore pas mal. Il n'est arrivé qu'une fois ou deux de vouloir utiliser quelque chose dont je m'étais débarrassé et cela n'a jamais vraiment posé de problème. Débarrasser allège la conscience d'un poids indescriptible. Chaque objet que vous éliminez vous libère, vraiment.

Je ne ferai jamais machine arrière. Il n'y a strictement aucun avantage à garder plus de trucs que ce qu'on peut gérer, bien que ce soit cette gestion qui soit primordiale. Et l'entretien est facilité. Je n'achèterai rien qui n'ait une place prête à l'accueillir. Je me suis engagé pour une fois à posséder vraiment ce que j'ai.


11 bénéfices inattendus de posséder selon ses moyens

1) Nettoyer la maison demande cinq minutes. Cinq minutes pour tout ranger. Environ une minute par pièce en fin de journée. J'ai en fait mis en place une alarme pour le faire chaque soir à 21h20. Je passe l'aspirateur chaque fois que nécessaire, ce qui est un jeu d'enfant parce qu'il n'y a pas de saletés par terre. Une fois par semaine je nettoie tout y compris la salle de bains et les deux niveaux de ma maison. Cela me prend environ 20 minutes. Même pas le temps qu'il faut pour écouter un album des Beatles.

2) J'ai l'esprit clair quand je suis chez moi. La différence est incroyable. Je soupçonnais qu'une maison organisée m'aiderait à me sentir mieux mais je n'avais pas idée de l'énorme différence que ce serait. Il m'est plus facile de travailler, d'écrire, de cuisiner, de me coucher, de me lever. Il ne reste que si peu de résistance dans mon esprit pour tout parce que je ne suis pas assailli constamment par des pensées que déclenchent des possessions en désordre : les tickets de caisse sur la table, le truc cassé que je ne suis pas sûr de réparer, le livre qui appartient à untel, les notes que j'écris sur cette chose importante (mais qui ne sera probablement jamais suivie d'effet), le PDF imprimé qui ne sera sûrement pas lu parce que les premières pages manquent… Il était devenu normal d'avoir beaucoup de bazar en suspens dans ma tête parce qu'il y avait beaucoup de bazar en suspens dans ma maison. Ce résultat n'a rien à voir avec le fait qu'une impression de netteté est juste plus agréable pour le psychisme que le désordre.

3) Plus d'embarras à recevoir des gens. Je n'ai plus besoin de me rappeler s'il y a de la vaisselle sale dans l'évier avant de faire entrer quelqu'un. En fait, j'évitais plutôt carrément d'avoir du monde à la maison avant. La porte est maintenant grande ouverte et non seulement je n'ai plus honte, mais je ressens de la fierté.

4) Du temps semble avoir surgi de nulle part. En plus d'avoir réduit de dix fois le temps du ménage, il n'y a pas de temps perdu à chercher des choses, je n'ai finalement rien besoin ''d'attaquer'', et je ne suis plus distrait de mon travail par des magazines, des boites de céréales et autres trucs permettant de commodes tergiversations.

5) La cuisine devient un lieu beaucoup plus attrayant. J'ai du mal à croire à la différence qu'il y a à mettre simplement le fichu grille-pain dans le placard quand j'en ai terminé avec lui. Griller du pain est une activité qui occupe environ 0,05 % de la journée, je laisse pourtant le grille-pain et toutes ses vilaines miettes encombrer le précieux espace du plan de travail (et l'espace de ma tête) pendant 100 % de la journée ! Pourquoi ? Tout ça parce que j'avais l'habitude de laisser traîner les choses où elles atterrissaient. Il faut 3 secondes pour le ranger et 3 autres secondes pour le sortir. J'ignorais ce tout simple calcul. Tous mes ustensiles de cuisine ont leurs places consacrées dans leurs tiroirs respectifs. Vider le lave-vaisselle n'est plus jamais une tâche repoussante car j'aime sentir que tout est rangé, et rien n'a besoin d'être laissé à traîner.

6) Plus rien ne peut me détourner du déroulement de la vie. Ce fut un étrange effet secondaire auquel je ne m'attendais pas, mais très révélateur. Une chose que j'ai souvent faite (et je sais que ce n'est pas inhabituel) est d'éviter une tâche pénible en faisant d'abord le ménage. Mon raisonnement est que si je nettoie, je serai dans un meilleur état d'esprit pour m'attaquer à quoi que ce soit. C'est vrai en général, cela aide vraiment à rendre l'esprit clair, mais c'est souvent juste un obstacle que nous mettons sur notre route pour éviter de travailler sur un truc important. Mais maintenant le ménage est fait en cinq minutes et il n'y a rien à faire sauf de faire face à la prochaine éventualité de la vie. Le désordre sert de distraction facile – il est aisé de perdre le fil de ses responsabilités au milieu d'un tas de trucs et c'est parfois exactement ce que nous voulons qu'il arrive.

7) Par contre-coup, toutes mes activités sont bien mieux organisées. Il n'y a pas que l'aspect matériel de ma vie qui est devenu soudain clair comme du cristal, mais également l'espace abstrait de mes projets et de mes listes de tâches. Si j'écris une note pense-bête pour quelque chose à faire, je sais que je ne vais pas l'égarer. Elle sera à sa place et mise en œuvre. Je n'ai plus à craindre de perdre la trace des choses essentielles. Aucune tâche importante ne sera passée sous silence et j'en ai maintenant l'assurance.

8) Presque tout ce que je possède est de bonne qualité. Je continue de remplacer graduellement tout ce qui est bon marché, en plastique et vilain, mais il y a un nombre fini de choses avec lesquelles je dois composer. Je ressens davantage de gratitude pour ce que je possède, parce que je ne possède que des choses qui feraient une différence si je les perdais ou les endommageais. Il y a en moi une profonde joie dans le simple fait de retirer un objet de son emplacement, de m'en servir pour ce à quoi il est destiné et de le remettre à sa place. Cela ressemble si peu à l'action de fouiller dans un tiroir à la recherche de cette chose que vous pensez toujours avoir, de la trouver finalement, de l'utiliser et de la rebalancer ensuite sur une pile de trucs dont on ne se sert presque jamais.

9) Mon amour-propre est grimpé en flèche de manière inattendue. Pas facile de bien expliquer pourquoi, mais je trouve que mon comportement est différent même quand je ne suis pas chez moi. Un certain état d'esprit résulte de savoir qu'on est ''maître de son domaine'' à la maison. J'ai évacué une bonne dose de chaos de ma vie et je ressens maintenant plus de confiance dans toute interaction parce que je sais que je ne laisse pas mon foyer prendre l'avantage sur moi. Quand on n'arrive même pas à comprendre le petit monde sur lequel on a le total contrôle, comment peut-on s'attendre à emporter stabilité et confiance dans le monde extérieur ?

10) Je suis plus serein. S'il vous est possible d'imaginer la différence entre circuler dans le grenier d'un collectionneur invétéré et marcher dans un espace ordonné, c'est cette différence que je vis à tout instant chez moi. Je n'ai jamais réalisé l'effet perturbant sur l'état d'esprit des trucs qui n'ont pas d'emplacement. Il persiste cette sensation légère mais toujours présente de quelque chose en suspens, parce que nous laissons traîner des choses sous prétexte qu'elles ne sont là que temporairement. Mais ce n'est jamais résolu, parce que les objets qui n'ont pas leur place n'en auront pas plus après. Vous allez penser que j'insiste lourdement, mais c'est vraiment une sensation incroyable d'être délivré de cet énorme fardeau mental.

11) J'adore me réveiller, même en dehors du week-end. Toutes mes expériences matinales sont différentes. Maintenant que j'ouvre les yeux sur une maison propre, j'ai envie d'y passer davantage de temps avant de partir travailler. J'ai décalé l'heure de mon coucher d'une demi-heure et je me réveille presque une heure plus tôt. Je peux méditer et m'étirer et prendre mon temps le matin dorénavant, car je n'ai pas le sentiment d'être coincé entre une maison pesante et un travail pesant. Mon humeur est tellement meilleure quand je pars que ma journée de travail démarre d'un pied léger, ce qui me rend moins impulsif au travail, et tout se passe comme sur des roulettes. Je fais du meilleur travail, mes relations aux autres sont améliorées, je rentre chez moi dans un environnement apaisant. Le meilleur effet domino possible.



Pas besoin d'un système fermé

Quand j'ai débuté, je craignais que tout débouche sur un état immaculé, puis que tout se détériore pour revenir à son état originel : une hideuse orgie de trucs non rangés.

Cela ne doit pas devenir un système rigide hermétique. Et c'est bien, parce qu'ensuite tout exploserait si un faux pas se produisait quelque part. Il n'y a que quelques petites choses pour lesquelles il faut rester attentif et c'est réellement facile quand on vit dans un environnement aussi net.

Les objets de la maison ne sont pas tous réellement des possessions. Par exemple, s'il y a un formulaire que vous devez remplir puis envoyer quelque part, il n'y a probablement pas d'endroit désigné pour lui avant de vous en occuper. Pareil avec les cadeaux, pour les choses qu'on vous ramène et dont vous aviez oublié la présence et celles qui attendent d'être vendues ou données. Vous avez donc besoin d'installer des conteneurs pour certaines catégories de ''choses'' :
  • Une jolie corbeille pour les trucs qui nécessitent une prise de décision ou un autre genre d'action
  • Une jolie boîte pour les choses que vous devez rendre à d'autres gens
  • Une jolie boîte pour les ''choses qui cherchent un emplacement''. C'est votre roue de secours. Mettez-y les cadeaux, les achats récents et les objets qui traînent encore.
  • Un espace désigné pour les choses qui attendent d'être vendues ou données. C'est mieux si elles peuvent être aussi dans des boîtes, de sorte qu'elles ne débordent pas dans les autres espaces.
Ces récipients devraient empêcher un maximum d'échappatoires.

Tous les bénéfices décrits exigent de s'y consacrer avec persévérance : prenez dix minutes pour vous assurer que tout soit à sa place le soir. Ce n'est pas du tout difficile à faire, mais bien sûr ça ne rime à rien de trouver une place pour des choses si elles n'ont jamais de place chez vous. En tant que célibataire, c'est habituellement l'affaire de trois minutes. Si vous habitez une grande maison et que vous avez des enfants, cela peut prendre quinze minutes, mais cela sera probablement le meilleur quart d'heure de toute la journée. C'est un travail tellement facile parce que chaque objet ne demandera qu'environ dix secondes à ranger. S'il y a même quatre-vingt (!) objets sortis, ce ne sera qu'une affaire de treize minutes environ.

Mais il y a peu de chance que vous attendiez la fin de la journée pour tout ranger. Un objet délaissé attire tellement l'attention dans une maison ordonnée que vous le rangerez probablement dès que vous réaliserez qu'il ne sert plus. Et le faire offre si peu de résistance parce que cela ne demande aucune prise de décision – vous savez exactement quoi en faire et la récompense est immédiate.

Il n'est pas difficile d'entretenir l'ordre, car vous ne tolérerez plus que des choses traînent par terre. Il n'y a plus de raison.

Nous avons été éduqués à ne pas faire ces choses

Une réalité que je ne peux m'empêcher de remarquer est qu'il extrêmement inhabituel dans notre société de ne pas avoir trop de possessions dont il faut assurer le suivi.

Nous les laissons s'empiler à des niveaux absurdes parce que c'est normal et c'est normal parce que nous avons été éduqués à acheter des choses sans être conscients de leur coût. L'impact sur les finances provenant d'un achat est une dépense ponctuelle qui se dissipe rapidement. Acheter et posséder sans discernement nous coûte beaucoup plus que de l'argent et ces coûts sont des freins constants pour notre tranquillité d'esprit, l'ordre de notre foyer, la gratitude pour ce que nous avons, le niveau de qualité de ce que nous possédons et le sens du contrôle sur notre propre destinée. Toute possession impose ces coûts, mais nous sommes si habitués à d'excessives possessions que nous ne réalisons pas qu'elles sont si handicapantes.

Le marketing de très haut niveau a réussi à faire de nous des acheteurs compulsifs. De même que trop manger est devenu normal, avec ses conséquences sur la santé, trop posséder l'est aussi, avec ses conséquences sur notre état d'esprit et notre vie. Beaucoup de gens ne sauront jamais ce qu'elles perdent en venant au monde dans une maisonnée en désordre et probablement en se destinant à mourir dans les mêmes conditions.

Tout ceci peut sembler un peu trop tranché, mais il est difficile de faire comprendre combien ma vie a changé immédiatement. C'était beaucoup de travail et il y en a eu vraiment beaucoup pour parvenir à 100 % de possessions qui ont leur place avant que les nombreux bénéfices ne se fassent sentir. Mais ce pourrait être le meilleur moment de ma vie et il vient tout juste de commencer à payer ses dividendes. Si vous cherchez à investir dans ''du sûr'', c'est ce qu'il vous faut.

APRÈS...    

3 commentaires:

  1. Très bon article! Je suis depuis peu tombée aussi dans cet adage. Je range, je jette,je trie et oui oui, j'accède aussi à un vrai sentiment de pleine puissance ! Mon seul chat noir aujourd'hui... ma bibliothèque. J'aime littéralement les livres. J'aime garder la trace de ce que j'ai lu et après avoir testé la bibliothèque, les e-books, je ne peux m'empêcher d'y revenir, invariablement! J'ai essayé aussi de m'imposer la même philosophie : de ne garder que les livres qui me parlent, qui m'évoquent quelque-chose et d'évacuer tous ceux qui faisaient partie d'une "pile à lire" pas vraiment choisie. Je vois que tu en as quelques-un également... Comment est-ce que tu les gères?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce ne sont pas mes livres, mais une photo illustrant simplement l'état d'une bibliothèque avant et après rangement et je ne suis pas l'auteure de l'article non plus.
      Le critère que David Cain a découvert ensuite est celui de la joie. Ce sera développé dans le deuxième article sur le rangement.

      Supprimer
  2. Il ne lui faut que 20min pour nettoyer sa maison???
    ben dis donc il ne doit pas nettoyer grand chose
    Car même si la maison est entièrement vide et peu sale, il faut quand même plus de 20 min pour faire le tour ne serait-ce que pour enlever les poussières des fenêtres, des portes,des interrupteurs et des prises
    Allons donc, ou alors il se vante, ou alors il ne nettoie pas tout mais juste ce qui lui semble sale
    Il devrait venir faire un tour chez ma belle-mère, il n'y a rien de superflu chez elle, mais quand on nettoie, on nettoie tout, et il faut plus de 20 min pour finir tout l'appart, même si rien n'est sale !!!!!!!
    Et les fenêtres il ne les nettoie jamais????
    Par contre chez moi c'est le bordel, on fait des travaux, le pauvre il serait terrorisé mdrrrrr

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.