Bistro Bar Blog

mercredi 17 juin 2015

La mystérieuse pierre de Visoko déchiffrée : ce serait une carte astronomique datant de plus de 100.000 ans


Les pyramides de Bosnie sont très contestées par l'archéologie traditionnelle, qui dit qu'elles ne sont pas faites par des hommes.



Ci-dessous le déchiffrage d'une mystérieuse pierre gravée trouvée près du tunnel Ravne dans la vallée de Visoko, qui pourra peut-être témoigner en faveur de l'authenticité et de l'ancienneté de ces monuments.


La pierre de Visoko : une carte astronomique âgée de plus de 100.000 ans




Traduit par Hélios




J'ai rencontré Semir Osmanagich il y a trois ans à Pescara lors d'une conférence sur les anciennes civilisations et nous avons eu plusieurs conversations qui ont constitué les germes de mon étude sur l'énigmatique pierre découverte dans la vallée de Visoko en Bosnie-Herzégovine. Mon opinion est que Semir travaille très dur pour prouver l'existence du complexe de pyramides de Bosnie et je suis d'accord avec lui quand il déclare que "Presque tout ce qu'on nous apprend sur l'histoire ancienne est faux : l'origine de l'homme, des civilisations et des pyramides". L'histoire doit être réécrite.



Après deux ans d'investigations, je peux dire que les mystérieux symboles gravés sur la pierre énigmatique, trouvée près des tunnels Ravne à Visoko, représentent une possible carte astronomique. Les experts pensent que les symboles sont au cœur d'un ancien système d'écriture gravée par une civilisation inconnue qui vivait dans la vallée de Visoko. La pierre a constitué une énigme pendant plusieurs années, mais j'ai découvert aujourd'hui la clé de déchiffrage des mystérieux symboles.


La vallée de Visoko


Les symboles spéciaux gravés sur la pierre ne sont pas des écrits anciens, ou protoruniques, comme le supposaient certains chercheurs, mais la preuve claire d'une configuration stellaire du ciel au-dessus de Visoko à une époque très ancienne.



Pour prouver mon hypothèse, j'ai étudié les symboles en me servant d'une méthodologie basée sur la description de chaque signe, en tenant compte de la signification correcte et en proposant une corrélation exacte avec les constellations.



La pierre possède une forme de demi-sphère très intrigante et ce n'est pas une coïncidence. Le choix a été fait en prenant en considération le message que les créateurs voulaient transmettre. Leur but était de reproduire le ciel au-dessus de Visoko, à une période très spéciale, en fixant la position des constellations en accord avec leurs latitudes. C'est pourquoi la pierre a une forme demi-sphérique, parce qu'elle est une représentation du ciel.



Jetons maintenant un coup d’œil sur les détails :



La pierre est divisée en quatre quadrants par deux lignes d'intersection. Je souligne l'importance de ces deux lignes. Le point d'origine est dans la partie inférieure de la pierre, car ils voulaient reproduire la sphère céleste comme suit : la ligne verticale est le méridien céleste, alors que la ligne horizontale est l'horizon céleste.


L'analyse des symboles donne l'opportunité de noter l'existence de lignes dont les fonctions sont très importantes. Sur la photo qui suit, les lignes sont des outils de mesure astronomique. Dans le quadrant de gauche, par exemple, la ligne rouge – qui part de la ligne horizontale (l'horizon céleste) – peut avoir deux significations :

  1. Pour indiquer l'aube de l'équinoxe ou du solstice;
  2. Pour indiquer le méridien de l'écliptique. Dans ce dernier cas, la ligne rouge est le symbole gravé le plus important de la carte. Il donne la possibilité d'établir quand, au cours de l'année, le ciel a été observé. En fait, le méridien de l'écliptique forme un angle astronomique imaginaire d'environ 45° uniquement à l'aube de l'équinoxe d'automne et son inclinaison fixe le moment précis de la configuration astronomique.

 
Dans le quadrant de droite, la ligne jaune est tout autant intéressante parce que c'est une sorte de sextant, indiquant la déclinaison de la constellation d'Orion.

En particulier, deux points – A et B – sont les limites de sa déclinaison au cours du cycle précessionnel. C'est un outil très important, car il est possible d'établir la mesure correcte des degrés, pour obtenir la position exacte d'Orion avec sa déclinaison et l'époque à laquelle la pierre a été gravée.




Regardons maintenant les symboles reproduisant les constellations célestes :
J'ai marqué avec une couleur spécifique chaque symbole reproduisant une constellation : rouge, blanc, jaune, violet, noir et bleu.



  1. Du côté gauche, il y a la constellation Canis Major [constellation du Grand Chien qui comprend l'étoile Sirius, note d'Hélios] en rouge et les lignes blanches sont la représentation de la constellation Monoceros [dans la constellation de la Licorne] en conjonction;
  2. Sur le méridien céleste il y a la constellation d'Orion et juste à sa droite (en jaune) l'arc d'Orion;

Sur l'image suivante, dans le coin droit, je souligne une représentation particulière de la description de l'arc d'Orion d'après une carte astronomique.



À droite de l'arc d'Orion, j'ai noté un symbole très érodé que j'ai marqué avec une ligne noire (voir ci-dessus). Ce fut pour moi un gros travail pour déchiffrer correctement ce symbole. À l'aide d'une configuration astronomique, j'ai noté que ce symbole représente la constellation du Taureau, dont la signification symbolique est très importante dans les cultures anciennes, en lien strict avec la mythologie d'Orion et la culture ancienne de la Grande Mère.

La constellation de la Baleine (ligne bleue) est également représentée, uniquement sa partie supérieure. La Baleine est une très grande constellation et une bonne partie figure sous l'horizon céleste. Enfin, sur la gauche, se trouve la constellation des Poissons (en rouge). Sur la pierre, on voit sa partie inférieure représentée (visible depuis Visoko, comme point d'observation). Elle ressemble à un triangle comme sur la pierre et dans la reproduction astronomique (image dans le coin droit).




Le quadrant gauche contient une langue archétypale très intrigante. Dans les plus anciennes civilisations, le "E" symbolisait le concept de la Vie. Donc, la corrélation soleil-vie est très caractéristique. Nous avons trois "E" dans des endroits différents. Ils semblent vouloir représenter le soleil qui croise l'écliptique... Il est possible que le troisième E indique le moment précis de l'alignement, fixé à environ 60° de l'écliptique.

Les deux cercles en gris se réfèrent à des étoiles, des planètes ou à la lune... Dans ce dernier cas, nous avons noté que le "cercle-lune" se lève avec le soleil, hypothèse d'une possible éclipse de soleil.



Une éclipse solaire a une période d'environ 180' et les trois soleils peuvent indiquer les phases de l'éclipse. (60' x 3).




La question qui se pose est : quand cette pierre a-t-elle été gravée ? Et à quelle ère l'associer ? En me servant du logiciel Starry Night Pro, j'ai remarqué que la configuration astronomique gravée n'est jamais apparue dans le ciel de Visoko dans les dernières 100.000 années.
Ce qui veut dire que :


  1. La carte astronomique gravée a bien plus de 100.000 ans d'âge ;
  2. L'axe terrestre avait une autre inclinaison, les coordonnées ne sont donc plus valables ou bien
  3. Visoko n'était pas l'endroit d'observation;

L'image suivante est une configuration astronomique de 82.250 avt J-C, quand les constellations représentées sur la pierre étaient fixées dans le ciel au-dessus de Visoko. Mais cela ne coïncide pas avec précision. Je pense que la corrélation exacte date de plus de 100.000 ans.
(Hélios : la configuration astronomique n'est pas très visible... La photo est ainsi sur l'article d'origine)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.