Bistro Bar Blog

dimanche 21 juin 2015

Des OVNI dans des tableaux du passé




Des extra-terrestres et leurs vaisseaux représentés sur d'anciens tableaux




Traduit par Hélios

Il existe de nombreux tableaux intrigants qui dépeignent d'anciennes visites extra-terrestres. Un bon nombre de ces peintures ont été faites durant la période de la Renaissance.

Certaines ont été créées à l'époque médiévale alors que d'autres sont plus récentes. Ce qu'elles ont toutes en commun, c'est de montrer une nette vision de stupéfiants vaisseaux extra-terrestres dont furent témoins les gens de l'époque.

Nous avons sélectionné dans cet article quelques-uns des tableaux les plus étonnants que nous voulions partager avec les lecteurs de MessageToEagle.


Le miracle de la neige – 1432 – par Masolino Da Panicale


Le "Miracle de la neige" a été peint par Masolino da Panicale pour l'église Santa Maria Maggiore de Rome. Il ne s'y trouve plus, mais on peut le voir aujourd'hui à la Galerie Nationale de Capodimonte de Naples. La peinture se base sur une légende datant de l'an 352.

Le pape Liberius et Giovanni, un riche gentilhomme romain, rêvèrent de la vierge Marie leur demandant de bâtir une église qui lui soit consacrée sur la Colline de l'Esquilin, l'une des sept célèbres collines de Rome. La vierge leur dit aussi qu'il neigerait à l'endroit choisi pour construire l'église.

Selon la légende, il neigea à l'emplacement exact annoncé et la première église en l'honneur de Marie fut bâtie sur ce lieu.

De manière générale, la neige est extrêmement rare à Rome, même au plus froid de l'hiver, donc le matin suivant quand un rectangle de neige fut découvert sur la colline de l'Esquilin pendant le mois le plus chaud de l'été romain, on parla de miracle.

La foule s'assembla pour voir la parcelle de neige, qui persista malgré la chaleur.

Dès que le terrain de l'édifice fut délimité, la neige fondit et la première grande église romaine en l'honneur de Marie fut érigée à cet endroit.

Chose intéressante, la légende du miracle de la neige est en lien avec un événement rapporté en 1954 au-dessus de Florence, où plusieurs disques volants laissèrent échapper ce qui ressemblait à du coton.

On peut remarquer aisément que les nuages du tableau de Panicale ne sont en rien des nuages ordinaires. En regardant de plus près, on voit qu'ils sont presque de la même taille et de la même forme. Les "nuages" représentés ne ressemblent à aucun de ceux trouvés habituellement dans d'autres peintures de la même époque. Donc, que sont ces objets volants non identifiés ? Il est tout à fait logique de supposer que les "nuages" sont en fait des OVNI du passé.


Nuremberg - 1561 

Impression sur bois par Samuel Coccius, Bâle, Suisse (1566) sur le phénomène céleste de 1561 au-dessus de Nuremberg.

L'incident de Nuremberg est un cas classique d'OVNI du passé. L'événement fut documenté en 1561 par Hans Glaser et rapporté dans la Gazette de Nuremberg. Ce fut une observation d'OVNI en masse. Les gens témoignèrent comment des centaines de croix, de globes et de tubes se combattirent au-dessus de la cité. Il fut rapporté que certains objets disparaissaient dans le soleil et d'autres dans un épais nuage de fumée après s'être écrasés au sol. Après la bataille, un objet noir de grande taille en forme de lance apparut soudain.

Cinq ans plus tard en 1566, des citoyens de la ville de Bâle en Suisse assistèrent à un spectacle identique où plusieurs sphères noires engagées dans une bataille emplirent le ciel au-dessus d'eux.

Phénomène céleste au-dessus de la ville allemande de Nuremberg du 14 avril 1561 tel qu'imprimé le même mois dans un journal illustré.

Le texte du journal peut être traduit comme donnant la description suivante de l'événement [traduction pas facile !, note d'Hélios] :

"Le matin du 14 avril 1561, à l'aurore, une vision épouvantable se produisit sur le soleil, à laquelle assistèrent de nombreux hommes et femmes de Nuremberg, à l'entrée de la ville et dans la campagne.
Deux arcs semi-circulaires, comme la lune quand elle est à son dernier quartier, d'une couleur rouge sang, apparurent d'abord au milieu du soleil. Et sur le soleil, dessus, dessous et sur les côtés, la couleur était comme du sang, et il y avait une boule d'une couleur en partie grisâtre et en partie noire comme du métal.
Et de chaque côté, ressemblant à des anneaux, il y avait autour du soleil ces boules rouge sang et d'autres couleurs en grand nombre, trois environ sur une ligne et quatre dans un carré, et certaines aussi toute seules. Entre ces globes étaient visibles des croix rouge sang, entre lesquelles il y avait des bandes rouge-sang, devenant plus épaisses vers l'arrière et malléables devant comme des tiges de roseau, qui s'entremêlaient, parmi elles deux grosses tiges, une sur la droite, l'autre sur la gauche et dans les petites et les grandes tiges il y avait trois ou quatre globes et même plus.
Tout cela commença à se battre, ce qui fait que les globes, qui étaient au début dans le soleil, volèrent vers ceux se tenant de chaque côté, par la suite les globes se trouvant à l'extérieur du soleil, dans les petites et les grandes tiges, volèrent dans le soleil. Les globes allaient et venaient en volant et se combattirent avec véhémence pendant plus d'une heure. Et quand le combat dans et autour du soleil fut le plus intense, ils finirent par tellement s'épuiser qu'ils tombèrent tous du soleil "comme s'ils étaient tous en flammes" et ensuite ils s'écrasèrent sur terre avec une immense fumée.
Après tout cela il y eut en vue quelque chose ressemblant à une lance noire, très longue et très épaisse ; la hampe pointait vers l'est, la pointe vers l'ouest. Ce qu'un tel signe signifie, Dieu seul le sait. Bien qu'ayant vu, en succession rapide, de nombreuses sortes de signes dans le ciel, qui nous sont envoyés par Dieu tout-puissant, pour nous amener au repentir, nous sommes toujours, malheureusement, si ingrats que nous méprisons de tels signes et miracles de Dieu. Ou nous en parlons avec ridicule et les laissons s'envoler au vent, pour que Dieu puisse nous envoyer une punition effrayante pour notre ingratitude.

Puisse Dieu nous venir en aide. Amen. Par Hans Glaser, écrivain à Nuremberg."


L'annonciation avec St Emidius – 1486 par Carlo Crivelli




Le tableau fut créé spécialement pour la ville d'Ascoli dans les Marches. En 1482, Francesco Sforza fut chassé d'Ascoli et le pape Sixte IV, à qui on doit la célèbre chapelle Sixtine, accorda à la cité un auto-gouvernement partiel.

Sur le tableau de Carlo Crivelli nous pouvons voir dans le ciel un rayon de lumière émanant d'une formation nuageuse en forme de disque. Le rayon de l'objet se dirige par une ouverture dans l'édifice vers une colombe et la Vierge.

Monastère de Visoki Decani – 1350




Situé dans une province serbe du Kosovo, le beau monastère de Visoki Decani expose sur l'un de ses murs un tableau intrigant. La peinture présente la crucifixion du Christ et sur chaque coin en haut du tableau on voit ce qui ressemble à un vaisseau avec une figure humaine à l'intérieur.

La madone avec Saint-Jean enfant par Domenico Ghirlandaio





Ce tableau a été peint autour du 15ème siècle. Dans l'angle supérieur droit se trouve un objet mystérieux qui ressemble à un OVNI. Un homme debout avec un chien observe le vaisseau.

Le baptême du Christ – 1710 – par Aert de Gelder



De Gelder était l'un des élèves de Rembrandt, qui vécut à Amsterdam de 1661 à 1663. Ce fut l'un des plus talentueux et dévoués étudiants de Rembrandt et un grand peintre très réputé. Le baptême du Christ dépeint une scène de la Bible où Jean-Baptiste baptise Jésus sur la rive du Jourdain. Cette scène a été illustrée par de nombreux artistes. Cette scène est cependant particulièrement intéressante en raison d'une soucoupe volante qui plane au-dessus de la scène avec des rayons de lumière illuminant l'événement. La Bible cite le baptême de Jésus de cette manière :

Matthieu 3:16

16 "Dès que Jésus fut baptisé, il sortir de l'eau. À ce moment-là les cieux s'ouvrirent et il vit l'Esprit de Dieu qui descendit comme une colombe et l'illumina.
17 Et une voix venant du ciel dit, "C'est mon fils bien aimé en qui j'ai mis toute mon affection."

Il semble que de Gelder ait choisi de montrer la descente de l'esprit de Dieu comme un vaisseau extra-terrestre qui descend (ou descend en volant comme une colombe) en illuminant la scène.


Les tableaux présentés dans cet article ne montrent qu'un échantillon d'illustrations d'OVNI du passé. Des objets volants étaient jadis présents dans les cieux et les gens ont enregistré leurs visions à l'aide de gravures, de peintures, de mythes et de légendes. Il ne tient qu'à nous de conserver vivante la mémoire de nos ancêtres.

2 commentaires:

  1. Oui, ce genre de preuves existent depuis longtemps, mais elles sont parfaitement "occultées" ... merci à toi de l'avoir indiqué !
    En principe l'ordi re fonctionne, presque correctement mais toujours pas le blog dont voici une tentative... Merci Helios, ceci peut en intéresser ! ????
    http://danysis.blogspot.fr/2015/06/le-grand-mystere-du-serpent.html
    Merci ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton article sur le mythe du serpent est fort intéressant. Il y a juste quelques photos d'over-blog qui ne passent pas.
      Bises

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.