Bistro Bar Blog

lundi 25 mai 2015

La scandaleuse industrie de la momification dans l'Égypte ancienne

L'arnaque semble avoir toujours existé, même dans une civilisation disparue qu'on aurait tendance à prendre comme modèle, l'Égypte et ses pyramides. Sans compter le nombre d'animaux sacrifiés pour les rites religieux.


70 millions d'animaux momifiés   révèlent le sombre secret de l'antique industrie de la momification en Égypte



Un chat momifié placé dans un "cercueil" de bois et son squelette révélé par le scanner (crédit : université de Manchester)



Traduit par Hélios


Ce qu'on qualifie de "sombre secret" de l’Égypte est la découverte ahurissante de 70 millions d'animaux momifiés dans des catacombes souterraines égyptiennes, dont des chats, des oiseaux, des rongeurs et même des crocodiles. Mais des surprises attendaient l'équipe de recherche quand elle a scanné les momies en forme d'animal en découvrant que beaucoup parmi elles étaient vides !


L'équipe de radiologues et d'égyptologues de l'université de Manchester a utilisé une technologie d'imagerie médicale de pointe pour scanner des centaines de momies animales minutieusement préparées, collectées sur plus de trente sites à travers l’Égypte au cours des 19ème et 20ème siècles.



Le programme de l''université de Manchester comportait l'usage de scanners et de rayons X pour regarder l'intérieur de 800 momies dont les plus vieilles ont 3000 ans.



Diverses momies d'animaux de l'Égypte ancienne (crédit : université de Manchester)


Le projet est d'enquêter sur l'énorme industrie de la momification animale de l’Égypte ancienne et pourquoi de nombreuses momies soigneusement enveloppées et soigneusement préparées ne contenaient aucun corps à l'intérieur.

Le directeur de cette recherche, le Dr Lidija McKnight a dit, "Nous savions déjà que toutes les momies d'animaux ne contenaient pas ce que nous nous attendions à trouver, mais un tiers environ ne contenait aucune substance animale – donc aucun vestige de squelette".

De nombreux dieux en forme d'animal étaient vénérés par les anciens égyptiens. On considérait les animaux momifiés comme des dons sacrés et ils servaient d'offrandes. Comme c'était une pratique religieuse très populaire, et que la demande était forte, on pense que certains animaux ont souffert localement d'une extinction quasi-totale.


Des animaux et des parties d'animaux étaient embaumés et enveloppés pour servir d'offrandes


McKnight poursuit, "Vous vous procurez une de ces momies et vous lui demandez d'envoyer un message de votre part aux dieux et vous attendez ensuite que les dieux fassent quelque chose en retour. C'est ce rôle qu'elles jouaient dans le système religieux de l’Égypte ancienne et c'est pourquoi nous pensons qu'il y en avait autant. C'était presque une sorte d'industrie qui a explosé à l'époque et s'est poursuivie pendant plus de 1000 ans".

Différentes momies d'animaux ont été examinées durant l'étude, dont des échassiers, des chats, des faucons, des musaraignes et un crocodile de plus d'un mètre cinquante de long. Les scanners ont révélé que le crocodile momifié contenait 8 bébés crocodiles qui avaient été soigneusement préparés et rassemblés puis enveloppés avec leur mère dans une grande momie en forme de crocodile.


Crocodile momifié (crédit : université de Manchester)


Une momie en forme de chat ne contenait que quelques fragments d'os de chat et certains artefacts ne contenaient aucun élément animal, mais à la place il y avait un remplissage de boue, de morceaux de bois, de roseaux et de coquilles d’œuf. Les éléments de remplissage étaient considérés comme spéciaux car ils possédaient un lien avec les animaux et on pense qu'ils servaient de vestiges symboliques.


Momies d'animaux au British Museum


Une des catacombes contenait à elle seule environ deux millions d'ibis momifiés et une série de tombes abritait jusqu'à huit millions de chiens momifiés.

Ces chiffres incroyables et la manière surprenante de préserver les corps suggèrent que l'industrie de la momification d'animaux en Égypte ancienne était florissante.

La BBC rapporte, "certains experts suggèrent que les momies d'animaux étaient faites pour être vendues aux pèlerins égyptiens et les embaumeurs de l'époque pouvaient ainsi faire plus de profit en vendant de "fausses" momies, d'autres comme Lidija pensent que c'est la preuve que les embaumeurs considéraient que même les plus petites parties de l'animal étaient sacrées et explique les efforts importants pour les momifier correctement."

Le complexe de temples de Saqqarah contient actuellement des millions de momies d'animaux, en attente d'être mises au jour et cataloguées par les experts. La biologiste moléculaire Sally Wasef de l'université australienne de Griffith a réuni des échantillons d'os de ces momies pour analyser leur ADN et déterminer si les animaux avaient fait l'objet d'élevage intensif. On pense que des millions d'animaux étaient nécessaires pour une industrie aussi massive, décrite comme une "obsession nationale".


La face artistiquement sculptée d'un chat momifié découvert dans une ancienne catacombe (crédit : université de Manchester)


Cette industrie d'offrandes a fait dire que les anciens égyptiens n'étaient pas obsédés par la mort – mais qu'ils étaient obsédés par la vie. Et tout ce qu'ils faisaient préparer en vue de la momification concernait vraiment la vie après la mort et le moyen de se perpétuer éternellement.

Les prêtres sacrifiaient l'animal pour vous, le momifiaient et le plaçaient ensuite dans une catacombe à votre nom. C'était donc un moyen de gagner une bonne réputation aux yeux des dieux. 

Bien que la recherche de l'université de Manchester soulève de nombreuses questions au sujet de l'industrie de la momification, McKnight dit que les offrandes préservées servent de petites capsules temporelles, qui permettent à la science moderne d'avoir un aperçu sur les anciennes techniques et rituels associés à la religion, à la vie et à la mort.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.