Bistro Bar Blog

dimanche 29 mars 2015

Les joyeux cimetières guatémaltèques

Le peuple guatémaltèque, pays des mayas, est devenu très catholique (merci aux prêtres "missionnaires") mais leurs cimetières ont le mérite d'être bien plus joyeux que les nôtres...


Les cimetières colorés du Guatemala


Amusing Planet


Traduit par Hélios


Dans la culture du Guatemala, tout ce qui concerne l'après-vie est largement célébré et cet aspect culturel se voit tout de suite dans leurs cimetières.  Éparpillés dans la campagne, leurs tombes peintes sont aussi colorées que possible. Les amis et les membres de la famille les peignent de la couleur que les défunts préféraient, une manière de les honorer et de conserver leur mémoire. Certains de ces cimetières, particulièrement dans les régions de Solola, Chichicastenango et Quetzaltenango, sont devenus des attractions touristiques.

Au moment de la Toussaint, le cimetière devient le point focal de rituels et de prières pour les disparus. Les habitants, vêtus de costumes de couleur, se dirigent vers le cimetière et passent la journée à nettoyer et s'occuper des tombes, à les décorer de fleurs et à pique-niquer près des membres disparus de la famille. Une autre tradition est de fabriquer des cerf-volants géants aux vibrantes couleurs qui voleront près du cimetière [de forme circulaire, certains font jusqu'à 25 à 30 mètres de diamètre, voir 1ère photo]. Les indigènes pensent qu'en faisant voler des cerf-volants avec des messages inscrits dessus, ils pourront communiquer avec les morts.













 

4 commentaires:

  1. Commentaire de Korrigan :

    Pardon Hélios pour ce hors sujet, mais il m'est apparu grave et important de délivrer cette info capitale parue hier, aussi indispensable que bouleversifiante, occultant par là même toute l'actualité réjouissante de ces derniers jours.

    "Ils ont le même réfrigérateur depuis 1954
    Pas une panne ni une pièce de changée : le réfrigérateur de Marcel et Léocardie fonctionne toujours aussi bien.
    C’est ce qui s’appelle un investissement durable. Le vaillant réfrigérateur de Marcel a été acheté le 29 décembre 1954, au Maroc, pour 155 000 francs de l’époque (quelque chose comme 264 euros actuels) Marcel et Léocardie, originaire de Pologne et rencontrée dans le Nord, bichonnent ce petit bijou qu’ils ont acquis trois mois après leur mariage etc..etc.."
    Suite de l'article et photo dans l'édition du Dauphiné Libéré du 28.03.2015
    -------------------------------------
    Il est réconfortant de constater que la Presse libre est malgré tout capable de dispenser parfois au petit peuple hébété que nous sommes, des messages forts au parfum d'existentialisme teinté de philosophie stoïcienne, afin de l'aider dans sa quête du bonheur, occultant par là même les vicissitudes du quotidien.
    "Être heureux c'est avoir un jugement droit, se contenter de son sort présent et laisser à la raison le soin de donner son prix à tout ce qui constitue notre existence. Rien n'empêchant par ailleurs d'observer à la jumelle le chamois broutant sa chamoise eux-mêmes occupés à regarder tomber les A320"
    Merci à Sénèque et P.Desproges
    Question dans la salle ??
    Est-ce-que les glaçons dans le freezeur (version 1954) sont d'origine ?
    Je ne le sais ni et je ne mets jamais de glaçon dans mon whisky.

    RépondreSupprimer
  2. Il y a aussi de beaux cimetières colorés, que l'on voit bien quand ils sont en bord de route, au Vietnam !
    Tu as raison Korrigan, faut pas d'eau dans le whisky... ça saoule ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup Hélios, Toujours des articles magnifiques :)

    RépondreSupprimer
  4. Dansez sur moi, dansez sur moi le jour de mes funérailles...merci Nougaro !
    En effet superbe, ce qui me fait dire que chez eux la mort fait partie de la vie.
    Merci

    HS

    http://www.dailymotion.com/video/x2l5rwq_les-paradisiers-de-la-nouvelle-guinee-1-2_tv

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.