Bistro Bar Blog

mardi 20 janvier 2015

Une initiative pour contrer un géant du e-commerce

Grâce à Amazon Killer, « on recrée des automatismes plus responsables »


 Interview - Comment reprendre le chemin des librairies ? En suivant Elliot Lepers, créateur d'une extension qui hacke le géant du e-commerce. Pour ce touche-à-tout du numérique, les micro-initiatives de ce type s'apprêtent à transformer la société.

Chercher un livre sur Amazon et découvrir qu’il est vendu dans la librairie en bas de la rue. Telle est l’expérience qu’ont pu faire les 6 000 internautes français qui, depuis le 28 décembre dernier, ont équipé gratuitement leur navigateur Internet Chrome [Possible sur Firefox, note d'Hélios]avec « Amazon Killer ». Une fois cette extension installée, à chaque recherche dans le catalogue du géant du e-commerce, l’internaute se voit indiquer les librairies les plus proches lui proposant le livre convoité. En cuisine, quelques lignes de code ont suffi pour créer un pont entre la base de données d’Amazon et celle du site Place des libraires. L’auteur de l’extension, Elliot Lepers, militant écolo – il était le directeur artistique de la campagne présidentielle d’Eva Joly – et « designer de politique », selon ses propres mots, voit dans ce type d’innovation un moyen redoutable de fabriquer de l’engagement. 

Terra eco : Quelle est la fonction d’Amazon Killer ?

 

Elliot Lepers : D’abord questionner l’acte d’achat sur Amazon. Cette extension n’est accompagnée d’aucun pamphlet contre l’impact social et environnemental du groupe. Mais le simple fait qu’Amazon Killer existe invite à se demander pourquoi Amazon pose problème. Ensuite, on interroge une habitude. Celle d’acheter en ligne sans même se demander si l’on pourrait trouver son bonheur dans le commerce de proximité. On se penche alors sur notre perception de la contrainte. Je m’explique : des acteurs comme Amazon fabriquent l’illusion de la facilité, ils façonnent nos usages autour des idées de progrès et de modernité, tels que leurs services marketing les ont définies. Ainsi, petit à petit, on devient otage d’un cocon de confort, qui nous endort. Un paradoxe le prouve. Paris est la ville d’Europe avec la plus grande densité de librairies. Il y a donc de fortes chances pour que le livre que l’on cherche se trouve à quelques dizaines de minutes de trajet. Dans le même temps, les Parisiens sont aussi les champions de l’achat en ligne. Dans ce cas, le livre n’arrive que le lendemain. Le geste reste pourtant associé à la rapidité et la simplicité. Avec Amazon Killer, l’idée c’est d’ébranler quelques certitudes pour recréer de nouveaux automatismes, plus cohérents et responsables.

La suite ICI.

6 commentaires:

  1. OK, bien merci Hélios. Mais perso, comme je n'ai pas envie de me bousiller les yeux, avec le numérique qui manque de caractère en plus, que j'aime tenir le livre, tourner les pages, avoir son "odeur" agréable si neuf, ou s'il est ancien, pleine de souvenirs... (comme la madeleine de Proust ! ) je n'ai jamais été infidèle à mon "libraire" ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. "Ma" librairie s'appelle "le temps de vivre", en plus des livres on y prend le petit déjeuner, l'apéritif, le goûter, le thé ... il y a des expos tout le temps renouvelées, des animations, des rencontres, des réunions, du partage ... la vie et la douceur..
    que cela se propage ... bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HOU-HOU Clandestine, elle est loin de Menton ta librairie géniale ?
      Ici à Menton, y a RIEN ...
      que des touristes trop souvent désagréables, (peut - être que c'est pour les prix exorbitants d'arnaque perpétuelle... sur tout, et moi qui y suis toute l'année ? )
      Même à Nice cette merveille n'existe pas.
      Vite une pétition des libraires, qui ne font que braire... s'ils se réunissaient pour faire ça ?

      Supprimer
    2. Oui Danysis, il s'agit de l'initiative courageuse d'une toute jeune femme,
      le livre mascotte du lieu est :
      "Utopies en Limousin. De Boussac à Tarnac, histoires d’autres possibles"
      écrit par un collectif chez les ardents éditeurs, qui relate des expériences sociales alternatives ...
      gros bisous
      bonne journée

      Supprimer
  3. HS

    http://fawkes-news.blogspot.fr/2015/01/un-homme-plante-une-foret-pendant-30.html?showComment=1421959762192#c8433954511589940369

    RépondreSupprimer
  4. C'est l'argent qui mène le monde par le bout du nez. Chez Amazon, petit prix et pas de frais de port le plus souvent alors qu'en commerce de proximité il faut se déplacer et c'est souvent plus cher. Mais l'initiative est appréciable, remarquable même. Cela convient si l'on arrive à trouver à un prix égal ou inférieur un livre ou un article dans une boutique sur un trajet parcouru habituellement.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.